Fausse spiritualisation de la matière

Au niveau spirituel, que signifie vraiment « être » ? D’aucuns, et il n’auront pas tort, feront valoir les termes d’éveillé, de nouvel homme, de conscient. On aurait grande peine à les contredire, mais la question qui se pose, et elle est essentielle, est celle-ci : cette réalité est-elle le fruit d’un unique travail personnel, d’une lutte interne ayant pour axe nos seules forces humaines ? Autrement dit, soyons plus clair : est-ce notre volonté associée à d’autres qualités toutes aussi humaines qui permet l’évolution et la clarté ? Certains l’estiment, l’admettent, le croient. La Vérité est pourtant au-delà et, en vertu des temps qui s’approchent, il convient de la rappeler…

Cela fut écrit ailleurs mais je vais ici le répéter : bien que nous puissions nous construire une fortification des plus solides et placer de multiples sentinelles pour la garder, Celui qui la maintient et la protège vraiment c’est l’Esprit en nous ! Aucune stabilité n’est de notre ressort : les fondations c’est Lui ! Le Chemin c’est Lui. La Vie c’est toujours Lui…

L’Appel qui surgit au sein de tous coeurs (et que certains, hélas, repoussent), pense-t-on réellement qu’il s’agisse d’un simple élan intellectuel ou moral? En vérité, l’assise de notre engagement, de notre parcours, comme sa finalité, ne sont pas les fruits de notre nature périssable, ne sont pas à chercher dans nos friables forces, elles se situent bien plus exactement au centre même de notre individualité véritable! Pour les hermétistes c’est le Germe divin dans la Conscience, pour les fidéiste Dieu en Personne, par Son Esprit-Saint.

Bref, c’est cette Potentialité (pour les uns), cet Etre véritable (pour les autres), que l’on peut qualifier de Grâce, qui dirige, maintient et concrétise l’évolution personnelle. TOUT ce que nous accomplissons d’élévateur se doit donc d’être placé en relation directe avec cet Esprit en nous ! Lui seul nous a appelé (réveillé); Lui seul autorise (pour les initiés) la mise en exergue de certaines facultés et possibilités; Lui seul guide; Lui seul refuse telle ou telle chose si l’optique n’est pas solidaire; Lui seul encore rappelle à l’ordre s’il est besoin : Lui est la Source, la Voie et la Finalité, non seulement de notre entité personnelle mais de toutes choses…

Que l’on soit membre d’une religion révélée, d’une philosophie ou plus sensible aux aspects initiatiques de l’évolution humaine, chacun doit donc sans cesse se souvenir qu’au niveau spirituel (au sens profond et sain du terme), tout mouvement vers le haut et le durable n’est possible qu’en fonction de l’unité progressive qui s’installe entre nos nature et l’Esprit! Il s’agit d’abord de comprendre, accepter ensuite, s’unir ET DEVENIR enfin…

Bien loin des reproches dont font état certains fidéistes à l’encontre de l’hermétisme, chaque personne intelligente percevra donc que les deux démarches intimes, bien que divergentes sur la forme, se rejoignent parfaitement quant au But et à l’Objectif : il s’agit, en symbiose avec l’entité divine en soi, de spiritualiser parfaitement et saintement la Matière ! En conscience. En pleine Lumière…

Telle est d’ailleurs le sens même de la Vie-Une et de Celui qui la visibilise depuis l’origine dans un esprit de partage : avec l’espoir que cela soit compris et partagé par tous.

Pour schématiser ces quelques lignes, nous dirons donc (et comprendrons, si possible) : que toute l’évolution spirituelle est subordonnée (à différents degrés, selon nos capacités, compréhension et APPLICATION personnelles) à l’union et à l’édification de notre personnalité imparfaite (synonyme de séparativité) avec notre individualité éternelle (l’Esprit en nous). Le Un (la Source), au niveau cosmique et après de multiples transformations (jusqu’au 10) se doit de redevenir le « 1 » (la Finalité consciente). Il en est de même dans notre microcosme personnel : nous devons connaître et appliquer pour devenir… Assimiler la signification exacte de la Vie, l’utiliser et subsister. En d’autres termes, savoir que la Création est Amour et Partage, expérimenter ceux-ci, et demeurer dans une consciente Réalité. La VERITABLE Réalité…

Ainsi donc, toute impulsion vers l’Immuable est (inter)dépendante avec la Flamme divine en notre sein (quelle que soit le Nom qu’on Lui donne) : Flamme qui induit notre discernement, notre application, notre communion. Certains, certes, soutiennent le contraire : c’est leur liberté, mais cela ne les empêche pas d’avoir tort ! Je rappelle d’ailleurs ici que notre chute (métaphysique) est le signe le plus flagrant d’une méconnaissance dans laquelle peut s’infiltrer, très aisément, le mensonge et la sédition…

Ce mensonge, quel était-il ? Il était, avant tout…extrêmement subtil (et cela en dit long sur l’intelligence ici en question…) ! Selon le bord à partir duquel on analyse la chose, que ce soit le jardin d’Eden ou équivalence culturelles,  que ce soit la mise en face de la Dualité (opinion hermétiste), il est un aspect important qu’il nous faut cerner : car l’habilité de la fourberie c’est qu’elle SINGE au mieux la Vérité…

Selon la Tradition initiatique, alors même que les « dieux » marchaient parmi les hommes et les enseignaient, d’autres entités, informes, déchues de leur état et de leur rang, sombrèrent sur la Terre à l’Aube de l’Humanité et s’ingénièrent, progressivement, à dévier des préceptes d’autant plus sain(t)s qu’ils permettaient une graduelle compréhension des Lois universelles. Ces mêmes Lois, selon l’Horloge cosmique devaient, à terme, permettre à l’être humain, lorsque le moment serait venu de sortir de son état semi-extatique (le corps de l’homme, au départ, de même que ces capacités de tous ordres, tout cela n’était pas aussi dense qu’aujourd’hui) d’affronter la Dualité, et de faire ses preuves quant à la conquête de la Conscience véritable : ceci en appliquant les leçons, la formation, l’éducation qu’il reçut de ses instructeurs…

Nous savons, hélas, ce qu’il advint… Le Savoir authentique et vivifiant (la Doctrine du Ciel étoilé), fut atténué, dévié, inversé par l’Ombre. Et les doctrines fallacieuses prirent le pas, en de nombreux coeurs, sur toute connaissance et préceptes utiles et indispensables à l’Evolution. Cela conduisit, pour m’attarder sur l’époque la plus « moderne », à la destruction de l’Atlantide (Tradition hermétique) et au Déluge (opinion fidéiste)…

Au niveau du fidéisme, justement, chacun connaît l’histoire biblique de la chute : je n’y reviendrai donc pas dans le détail, mais un point important mérite néanmoins analyse car il nous permettra de saisir de quelle manière agit le poison, d’insister sur certaines conséquences et, enfin, de relier tout ceci à notre époque (présente et future)…

Notons tout d’abord, chacun peut le remarquer (quelle que soit sa conviction intime), que c’est notre méconnaissance qui est prise pour cible : méconnaissance réfutée, niée ou repoussée au niveau hermétiste, méconnaissance basée sur une impatience, de la naïveté et un manque de foi au niveau biblique… Comme je l’écrivais ailleurs, c’est bien là le terreau négatif le plus favorable qui soit ! Il faut sans cesse s’en souvenir.

Je ne reviendrai pas ici sur les liens existants entre la genèse et d’autres sources scripturaires, ce n’est pas l’essentiel. Par contre, que le langage imagé véhicule des idées sous-jacentes et que celles-ci furent idéalisées pour faire passer un message me semble plus prépondérant. Il y a ici des représentations métaphoriques d’une grande portée (visibles évidemment au-delà de la simple lecture exotérique). Nul doute qu’il s’agissait de faire passer des notions éducatives majeures accessibles à la masse, au peuple… De fait, « l’arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais » ne symbolise-t-il pas la lutte dans la Dualité ?

Quoi qu’il en soit, la phrase la plus fascinante du dialogue entre Eve et le serpent est celle-ci :  » en mangeant les fruits de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, vous serez comme Dieu « …

Le fait entraîna une déchéance… Pourquoi exactement ?

On peut cataloguer une faute en trois catégories : la première est celle de l’inconscience (la plus courante), la seconde celle de la faute consciente (la plus rare), et enfin celle de la méprise (mental trompé par une erreur d’interprétation, la ruse ou une intelligence supérieure, c’est une faute « passive »)… Bien qu’écrit sous forme allégorique par un Initié, le récit du Jardin d’Eden place Eve dans cette dernière catégorie. La faute n’est pas issue du « dedans de son coeur » : elle est tentée, il y a impulsion extérieure. Il reste, et c’est important, que cette erreur a pour fondement l’orgueil. Un premier lien direct et concret est donc établi avec le Tentateur (ou les forces d’opposition)…

Cette faute « antique » (originelle), qu’est-elle fondamentalement? La réponse est simple: elle rejoint parfaitement ce que j’ai écrit sur la définition ontologique du mal! Le mal est le retour (erroné) vers soi de la Lumière! C’est s’établir comme centre, croyant être le Centre. C’est être aveuglé par sa propre (petite et imparfaite) conscience de soi… A l’instar des opposants à la Lumière qui refusent leur finalité, l’homme a stupidement repoussé la sienne pour se complaire en ce qu’il croit être l’excellence de sa nature imparfaite! Comme le Déchu : seconde similitude…

« Vous serez comme Dieu » n’était pas un mensonge en soi, mais évidemment, de façon rusée, le tentateur ne pouvait ajouter que cela devait se faire progressivement, de façon pédagogique, stable et féconde… Ce n’est qu’à cette condition que l’Arbre de la Connaissance se serait transformé et mué en Arbre de Vie : dans un être assez réceptif, ouvert et évolué que pour Le recevoir en toute conscience… Dans le cas contraire, et c’est ce qui est arrivé, on ne trouve plus qu’un être faible, friable et en devenir de sa finalité désormais « perdue » (entravée, plus exactement)…

Cependant, même cela n’était pas assez pour une déchéance, pour une altération qui sera même cosmique (car l’homme avait été établi au sommet de la création, pouvant la dompter et en user selon de sages préceptes). Quant à Lucifer (ou les forces qu’il symbolise), il avait pour Mission d’apporter la Lumière aux hommes, mais pas SA propre lumière, et encore moins de nier la Vraie comme il le fit et nous le fait faire! Si cette chute fut si terrible c’est donc non à cause de la désobéissance à Dieu (innocence, impatience et ignorance de l’homme), c’est à cause de l’obéissance au tentateur d’une façon qui nous assimile à lui, nous fait nous comporter comme lui et finalement nous fait déchoir comme lui!!

Il y a une notable différence entre désobéir à un Précepteur fut-il Saint et suivre un autre maître et d’autres voies, nettement moins positives, productives et à la finitude altérée…. Désobéir, même à l’origine, pouvait être réparé et cette faute ne se serait jamais transmise comme un germe mortel à l’ensemble de l’Humanité au travers des âges, mais obéir à l’Ennemi, réagir en tous points à son instar et devenir une conscience essentiellement REFLEXIVE (tournée vers elle-même sans se soucier de la Grâce), ne pouvait qu’entraîner un désordre absolu et, opinion fidéiste, devait même être racheté …

Existe cependant une différence entre les hommes et les déchus : les derniers savent au plus haut point à Qui ils disent « non », et surtout pour quelle raison: il s’agit donc d’une faute consciente !! Les hommes, même dans un état de Grâce, ne pouvaient (à l’origine) imaginer les effets de leur désobéissance et de leur rejet de l’Ordre dans lequel ils se trouvaient… Reste que l’acte rebelle et originel a entraîné une cascade de conséquences, toutes plus négatives les unes que les autres…

La Lumière a de multiples densités et, fondamentalement, seul celui qui La discerne en lui, L’accepte et La partage, peut comprendre Son essentialité, Sa centralité : de même qu’il est en mesure de distinguer très justement la lumière tronquée…

La lueur qui singe (et singera encore davantage) ne trouble en profondeur que ceux qui ne savent isoler et spécifier la réelle ! Hélas, et ce monde actuel, troublé et questionnant, en atteste, les légions de méconnaissant abondent : sujets on ne peut plus adéquats pour les multiples pouvoirs qui luttent pour une nouvelle involution planétaire…

Ce que les forces noires souhaitent depuis toujours pour notre Humanité, c’est la perpétuation de la conscience réflexive dans le plus grand nombre! Car elles savent, à l’inverse de beaucoup d’entre nous, qu’une telle réalité coupe non seulement de l’Esprit mais permet, de ce fait, une main mise capitale voire littérale sur la psyché humaine et donc également sur nos pensées et nos actions…

Séparer notre nature de notre être véritable nous empêche non seulement d’acter, sur le long terme, ce qui est fondamental pour évoluer mais, en outre, fait perdurer sur Terre tous les malheurs, toutes les souffrances et toutes les erreurs qui, ensuite, nous font douter et désespérer. Les négateurs pouvant finalement, avec une extrême facilité, se présenter comme des libérateurs, voire des sauveurs, et nous enchaîner plus encore dans la noirceur, l’arbitraire, le non-évolutif…

A la fin de l’Age sombre que nous subissons actuellement, tout ceci apparaîtra au grand jour, mais beaucoup, hélas, ne s’en apercevront même pas… Sur les ruines du chaos planétaire (après l’imposition forcée du Nouvel Ordre Mondial), lorsque certaines forces et êtres auront permission de se visibiliser, cette fumeuse phrase « vous serez comme Dieu » sera actualisée d’une manière si stupéfiante et merveilleuse que ceux qui n’ont pas accepté la nécessite de comprendre, d’acter et de s’unir, ne pourront échapper à l’emprise séditieuse…

L’homothéisme, c’est-à-dire le culte de l’homme SANS Dieu (autrement dit complètement inapte à combattre les adversaires métaphysiques ou ses propres failles…) sera progressivement mis en place. On parlera certes de spiritualité, mais ce ne sera qu’une fausse spiritualisation de la matière… Il en sera comme décrit dans toutes les religions révélées, et selon l’Hermétisme bien compris qui indique que tous les êtres refusant la voie de l’Esprit seront finalement retiré du Cycle d’évolution de ce système ! Et pour ce faire, puisque l’Horloge cosmique nécessite d’aller de l’avant, le Temps du Choix survient à vive allure.

En finalité, pour que le mensonge mondial appelé à se manifester puisse s’introduire dans un maximum de conscience, il fut donc primordial, depuis bien longtemps, d’empêcher la masse d’avoir accès au Savoir métaphysique lui permettant de transmuter sa nature humaine. Ceci fait, car la chose est hélas désormais patente, il sera dès lors très facile de faire passer pour spirituelles de simples capacités psychiques : celles-ci étant offertes à tous par ceux qui se proclameront sauveurs et qui manifesteront un Savoir qui dépasse les compétences usuelles du grand nombre…

Encore une fois donc, et on ne s’en étonnera pas, c’est la méconnaissance qui sera ciblée ! Cela doit engager quiconque le souhaite à partager jusqu’au bout cette unique et simple Vérité : la Cause, le Chemin et la Finalité c’est l’Amour vrai, sincère et complètement désintéressé !!

Mais tout ceci ne peut surgir que d’un être qui accepte, atteste et s’unit à la Flamme brûlant en tout coeur. Avec Celle-ci TOUT est possible… Tout restera possible. Jusqu’au bout…

Thot
https://www.youtube.com/watch?v=EqQcvh77OVg
http://www.theurgie.com

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Fausse spiritualisation de la matière

  1. Kaotic dit :

    Bonjour,

    Il semblerait qu’il y ait urgence! Allons nous assister à un nouveau déluge? Où pire , l’homme perdra-t-il son Àme avec impossibilité de réintégrer le cycle d’évolution? Pourquoi n’y a-t-il pas plus de Maîtres incarnés pour nous avertir, nous guider?
    Puisse Pthah le grand Architecte de l’univers faire de nous une colonne de son temple. Et que soit béni le saint nom du Seigneur de tous les Dieux, celui qui n’a pas de nom dans les langues des hommes et que seuls les Maitres du ciel connaissent.
    C’est le coeur plein de reconnaissance que je vous remercie Thot pour tout cet éclairage . Votre livre est très instructif . Encore Merci

    • Thot dit :

      Bonjour, cher ami

      Merci pour votre commentaire, et désolé pour la réponse tardive : j’ai pris quelques semaines de repos…
      Les Maîtres sont venus en nombre, il me semble : la fermeture du coeur de la généralité, ainsi que l’ignorance, sont les causes principales du désordre actuel et à venir. Oui, certains hommes y laisseront plus que la vie charnelle, alors que d’autres seront enseignés ou enseignants. C’est ainsi…
      Apportons un maximum de lumière là où nous pouvons et comme nous pouvons : la chose sera d’un certain secours pour beaucoup. Et ne croyez surtout pas que la situation soit totalement désespérée : bien des « derniers » finiront tout de même « premiers »…

      Que l’Harmonie irrigue votre être
      Thot Theurge

  2. Kaotic dit :

    Merci beaucoup Thot,

    Je me laisse encore emporter et submerger par les événements extérieurs. Tout va si vite….heureusement, j’ai trouvé de merveilleux outils : micro-circulation et Qi gong. Sans compter le travail inspiré par les livres des Schwaller de lubicz et de Franz Bardon. Mais comme vous le precisez souvent dans vos articles, la patience est de mise et va de paire avec la confiance. Et finalement la lumière se fait au rythme de ce que l’on peut recevoir. Et à chaque fois, c’est l’amour -harmonie, l’intelligence du coeur qui avec douceur prévient de quelque chose d’immensément merveilleux.
    Lors de ma 1 ère lecture de votre livre, il y avait me semble t il une page « cours ». Je ne la retrouve plus. Je me languissais de découvrir la 2 ème page en construction. Quel dommage!
    Bien à vous Thot.

  3. Kaotic dit :

    Au temps pour moi ! Mais je n’ai pas confondu.
    J’ai dû prendre mes desirs pour des réalités. ….

    Harmonie également

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *