La véritable spiritualité – Partie 4: l’Union

 » Ce qui est En-Haut est comme ce qui est en-bas  » ! Cet axiome véridique que relate le Corpus Hermeticum signifie que d’identiques puissances, qu’elles soient macrocosmiques ou microcosmiques (et qui ne varient donc qu’en densité, c’est-à-dire selon le Plan où elles se cristallisent), obtiennent des résultats analogues ! L’Harmonie d’En-Haut peut donc (et doit) se retrouver, grâce à d’adéquates méthodes, en-bas, en nous…

Les procédés permettant d’arriver à cette Cohésion sont évidemment multiples et varient selon le Temps et l’Espace, mais tout au long de mes écrits je pense avoir insisté sur deux approches complémentaires…

La première démarche s’évertue, via la Connaissance associée à un élan personnel et à certains exercices pratiques s’axant sur le souci d’une unité élémentale, à transfigurer les trois corps inférieurs (physique, astral, mental concret) : c’est sur ce type de régénération qu’insiste Franz Bardon dans son ouvrage « Le Chemin De La Véritable Initiation Magique« . Pour simplifier, on pourrait dire qu’il s’agit de transmuter nos défauts en qualités: ce qui ne se peut qu’en vertu d’une purification des Éléments personnels… A ce niveau, l’apprentissage est essentiellement individuel et, en fonction de Karma, dépendant d’efforts autonomes, longs et répétés.

Notons cependant qu’une réelle maîtrise de ce type permet, à terme, d’utiliser cette sainte Science qu’est la Magie en créant nos propres Rituels, telle une Magie Exclusive (réservée à soi, personnellement) ou encore, à un degré ultime, en tant que Magie Structurelle (ce qui correspond à la forme la plus haute) : là gît d’ailleurs (nous le vîmes) le Secret de la Clé Quadripolaire…

Le second moyen (qui peut par ailleurs compléter le premier) est la Magie Cérémonielle… Celle-ci se compose de Rites, Règles et Observances (le Rituel du Pentagramme par exemple lie directement à la Fraternité de Lumière) et permettant une dédensification progressive de notre être (aura et corps inférieurs). L’Harmonie, le Recentrage sont donc obtenus de manière différente : ils sont dépendants d’une Tradition séculaire (et positive, cela va de soi) dont la puissance opérative, à l’évidence, ne saurait être niée par qui en use…

Quelle que soit la Voie qu’on se propose d’arpenter, il est néanmoins patent que l’Évolution consciente de la Conscience consiste à harmoniser les Éléments en soi, à se purifier (ce qui est de fait exactement la même chose): bref, l’on utilise au niveau de notre microcosme, à notre niveau dense, les identiques matériaux utilisés dans le Macrocosme !

Car si le Macrocosme reflète une Homogénéité effective, le But de l’homme (à son degré) est d’acquérir un identique Équilibre : pour cela il lui faut contrecarrer, freiner, maîtriser tous les courants involutifs qui se manifestent en lui (via l’ignorance, la friabilité structurelle et les erreurs en découlant) et à l’extérieur (les multiples épisodes et événements négatifs qui jalonnent la vie terrestre et qui, en grande partie, sont d’ailleurs issus des dispositions inhérentes à notre basse personnalité boiteuse et instable)…

En conséquence, on le voit assez distinctement, la spiritualité véritable n’est pas seulement une impulsion transcendante qui part de l’Absolu pour se résoudre dans l’intérieur ! Pour prendre une image, nous pourrions dire qu’il s’agit simplement là d’une « question », mais que notre réponse peut se décliner de plusieurs façons…

Comme écrit ailleurs, le canal exotérique peut faire abstraction de la Connaissance, car l’essor individuel progressif n’étant pas d’ordre opératif et ne jouxtant donc pas concrètement des puissances et des énergies demandant à être parfaitement contrôlées, le cheminement est en mesure de prendre de l’amplitude simplement en fonction de la Foi et de l’Amour déployés. Il n’en est cependant pas de même pour quiconque souhaite arpenter le délicat chemin initiatique…

Le système de l’Édification consciente, celui-ci englobant le spéculatif ET l’opératif, ne saurait lui s’exonérer de la Connaissance au sens le plus intégral ! Il y aurait d’ailleurs quelque danger à se risquer dans cette direction « la fleur au fusil »… Le Savoir qui s’exécute avec l’appui d’énergies spécifiques oblige à la discipline et à l’ascèse absolues ! Si le coeur n’est pas positif et au diapason du bagage lumineux alors, et c’est ce qui arriva (à un degré global) en Atlantide, le risque est grand que les forces ne soient pas maîtrisées et, pire encore, soient utilisées dans une direction improductive et destructrice !

C’est le sens même de l’histoire concernant l’Arbre de la Connaissance et l’Arbre de Vie dans la Genèse : la Connaissance ne peut se concrétiser par les actes de manière positive QUE si le coeur qui l’utilise l’est lui aussi: c’est-à-dire que la triple et basse nature humaine (physique, psychique, mentale inférieure) soit harmonisée et puisse être en mesure d’atteindre le Seuil !

Certes, ces notions d’exaltation et de mouvement conscient vers le Haut semblent ne pas s’incarner souvent dans les multiples livres ou enseignements hermétistes, reste que si l’Objectif est véritablement la Ressemblance, c’est-à-dire l’Union et la Centralité (là où le chercheur fusionne avec l’Objet de sa quête), comment cela serait-il sans mariage mystique ?

La Transfiguration de toute la structure humaine, autrement dit l’acceptation liée à l’Émergence de l’Esprit nous habitant, rien de ceci ne saurait se réaliser sans symbiose progressive, patente, concrète, lumineuse ! Le But Divin est donc bien plus qu’accords et imitations extérieurs (Image): ce que la Divinité offre n’est rien moins que l’accès à Sa Nature, à Son Etre même (Ressemblance)…

Au niveau hermétiste, il s’agit de l’atteinte du Haut Mental : prélude, lorsque le Saut (à travers « l’Abîme ») est effectif, à un début d’illumination. C’est le dépassement des sens primitifs et denses qui se concrétisera en plénitude lorsque disparaîtra réellement le Voile entre l’illusion et la véritable Réalité (celle qui dure)… Cet écart peut se réduire, même en ce monde, lorsque le Sujet devient l’unique Objet et que cela se traduit dès lors, de plus en plus, par un amour inconditionnel et réel à nos frères ! Quels qu’ils soient. On ne peut donc qu’en revenir, inévitablement, à la Croix : qui part du Haut vers le bas (verticalité) mais qui se partage aussi, dans l’espace, vers tous (horizontalité)…

Si on remarque l’Arbre de Vie kabbalistique, on voit qu’il existe un « gouffre » entre Tiphéret et Kéther : gouffre surnommé Daath, l’Abîme… Au niveau fidéiste, il ne peut être franchi que par ce qu’on nomme le « saut de la Foi » ou, plus exactement, par ce qu’on appelle « l’obscurcissement de la Foi ». Situation que connurent, connaissent et connaîtront tous ceux qui prennent leur adhésion et leur cheminement (fut-il initiatique) réellement et totalement au sérieux !

Quoi qu’il en soit, dans les deux cas de figure (fidéiste et hermétiste), il s’agit d’un événement mystique ! Et il part donc du coeur humain (réellement spirituel et donc totalement aimant) pour se résoudre dans le vrai Coeur (l’Esprit : Énergie d’Amour Une et immuable).

Dans ce domaine très exclusif, il faut le noter, le mouvement doit nécessairement être CONSCIENT ! Un tel bond n’est possible qu’en ayant la Foi et/ou le juste Savoir (autrement dit être au fait du « Pourquoi ») ! Car lorsque s’obscurcit la raison, lorsqu’elle est laissée sans sujet (ce qu’expérimentent tous les mystiques!) la Foi seule reste l’unique support. Et si les doutes, la faiblesse ou un mental injustement orientés prennent le dessus, la souffrance perdurera jusqu’à ce qu’on saisisse pleinement le Sens de cette douloureuse aventure…

Pour ceux qui s’interrogeaient, tel est donc l’Abîme : l’état où, en fonction d’une féconde et intense Progression, fondent intensément toutes les imperfections de notre personnalité qui lutte, avec frénésie, pour nous maintenir au possible dans une position certes moins pénible, mais aussi nettement moins évolutive…

L’Amour-Un ne Se donne en conséquence aucune limite : Il S’offre pleinement à QUI le souhaite et à qui se donne les moyens (par le coeur et ses différentes vertus) de L’accepter de plus en plus ! « Demandez et vous recevrez« …

La nature humaine n’est définitivement pas destinée à rester à un stade inférieur ! Elle est appelée à davantage. Sa prédestination réelle est d’un ordre bien supérieur. Le seul préalable c’est qu’elle manifeste, d’abord, les saines effluves de l’Image qu’elle représente. Ensuite, progressivement, que ce soit par le Sentier fidéiste ou initiatique, elle pourra peut-être refléter une Ressemblance qui en étonnera plus d’un !

Pour qu’elle se cristallise, la véritable spiritualité doit donc inévitablement s’associer avec ce don qu’est la liberté pour RATIFIER, à terme, la mort du vieil homme et, dans un contraire prodigieux manifesté par l’Union, elle doit tout autant manifester l’émergence de Celui qui fait Sa demeure en notre sein !

Ces épisodes comportent évidemment plusieurs phases soumises à la Loi karmique (la démarche de l’un ne pouvant par conséquent se calquer sur celle d’autrui…), reste que seule la Finalité est essentielle…

Nul travail évolutif digne de ce nom ne s’inscrit cependant dans une démarche absolument individualiste : ce que d’aucun reçoit ou gagne se doit d’être redistribué et partagé vers l’ensemble ! Tant que la nature et la structure humaine ne sont pas encore éveillées ce partage se fait automatiquement (selon le parcours individuel sur le Chemin, et sous les auspices de la Providence), mais quiconque grandit en Connaissance et se centre saisit avec une acuité de plus en plus prégnante que la perte du « vieil homme » s’apparente également à un Coeur CONSCIENT de s’offrir pour les autres : Coeur qui travaillera dès lors en ce sens de manière accentuée car averti de son devoir et soucieux de participer au Grand Oeuvre qui dépasse, et de très loin, sa simple personne…

En conséquence, chacun de ceux qui évoluent participe (sans le percevoir au départ), à ce mouvement : prenant une part significative (et selon ses possibilités) à ce labeur christique. Reste qu’au plus la compréhension et le consentement à cette entreprise seront vrais, profonds, lucides, concrets, et au plus la puissance positive de cette tâche inondera le Monde en son entier…

De par cette réalité, nul ne saurait donc se voir qualifier d’être spirituel alors qu’il réfute ou repousse cette notion de solidarité active ! La spiritualité véritable c’est d’offrir en effet le meilleur que l’on a au bénéfice des autres ! L’importance ne saurait dès lors s’axer sur une question de croyance, mais bien plus exactement de partage

Pour un initié, cette donation peut prendre de multiples formes (enseignements, Rituels, Prières, aides magiques diverses, actes compassionnels), et elle est également patente, limpide et subordonnée à sa démarche : car toujours garde-t-il à l’esprit ce concept d’interdépendance qui dépasse considérablement sa petite personne. Il sait, en outre, que toute force peut être exponentielle à mesure que l’impulsion est conséquente au départ : donc susceptible de dépasser tous les clivages que les hommes, malheureusement, érigent entre eux depuis des temps immémoriaux…

L’Esprit christique, autrement nommé véritable spiritualité agissante, n’est dès lors rien moins que l’adhésion consciente, pleine et entière (avec aussi tous les risques, les pénibilités et les afflictions que cela peut supposer), au Plan d’Édification universel ! On peut y joindre la foi que l’on veut, mais toujours on retombera sur l’universalité d’un Bienfait supérieur offert à tous ceux qui le souhaitent mais qui se doit en conséquence, devoir impérieux, être redistribué aussi gratuitement qu’il nous fut donné..Pour opérer une petite extension, certaines philosophies nous exhortent à rejeter les désirs, mais la chose est souvent mal comprise ! En réalité il s’agit non point de repousser les désirs mais de les sublimer et de les rehausser…

Si l’aspiration est uniquement axée sur ce monde, elle ne saurait être pleinement satisfaite car, inévitablement, elle devra être renouvelée encore et encore. Par contre, si l’ambition est de devenir meilleur et de transfigurer ce qui, en soi, brime l’Émergence de la Conscience alors, progressivement, une Paix intérieure, un bien-être, une harmonie que ne peuvent connaître que ceux qui en bénéficient s’installent et, bien plus, on comprend alors que la Loi Divine intègre fortement la corrélation entre les êtres, l’entraide, la compassion et l’éducation : toutes choses que l’on offrira, alors, avec vigueur et surtout désintéressement personnel, à tous ceux qui le souhaitent ou en ont besoin…

Le désir des multiples plaisirs du monde est authentiquement humain (et souvent égoïste par ailleurs), mais rester à ce bas niveau, surtout si ce type d’aspiration n’est pas contrôlé, c’est refuser explicitement ou pas le Chemin supérieur, cette Route qui est appelée Voie de l’aspirant-disciple…

Reste que chacun qui s’en donne les moyens peut, à terme, devenir un Guide de l’Humanité ! Mais pour cela, certaines choses doivent être comprises, acceptées, accomplies et pratiquées… Non point hors des ombres de notre nature friable ou des ténèbres de ce Monde, mais en les analysant, en les admettant, en les maîtrisant !

Le désir n’est donc pas inutile, sans celui-ci en effet nulle envie d’évolution personnelle et générale, mais il nécessite, pour être réellement noble et spirituellement efficace, une transformation intime conséquente, inébranlable, puissante: ce faisant, la modification intérieure étant concrète, la structure bancale disparaîtra progressivement pour laisser place au « deux fois né »

On l’aura donc compris, l’Initiation véritable n’est pas de prendre acte de données intellectuelles ou d’intégrer tel mouvement, groupe ou fraternité : elle est, fondamentalement, l’orientation saine et juste d’un désir intense qui transfigure graduellement notre être et, avec justesse, nous recentre : pour le plus grand bien de tous…

Il faut ici le répéter : l’Initié réel est fondamentalement un mystique et sa quête est intimement liée aux Aspects de la Lumière qui le guide, l’illumine, et à laquelle il s’unit progressivement pour l’amélioration de toute l’Humanité. De ce fait, il importe de le comprendre, l’Initiation n’est pas fondamentalement un objet de spéculation et d’intellectualisation mais, bien plus que cela, elle est une OPERATION très objective qui mène à la Transfiguration et à la Centralité !

Comme expliqué brièvement plus haut, sur la Voie évolutive, et bien peu le comprennent, il est néanmoins absolument NECESSAIRE que la « nuit de l’esprit » (aussi nommée « l’abîme de la Foi ») soit d’actualité, à terme : c’est grâce à cette « solitude » sans supports apparents que de signifiantes scories et miasmes intérieurs axés sur le statique (voire l’involution) peuvent disparaître.

Boire la Coupe amère des épreuves qui rétribuent et/ou permettent d’appréhender plus justement les Principes, ne peut dès lors se comprendre ni surtout se vivre en plaçant ses espoirs dans la Densité: celle-ci n’étant au mieux qu’une école et, surtout, l’exemple même de l’Illusion !

La vie ici-bas, sans appuis spirituels, ne peut par ailleurs que paraître « stupide », dure, âpre, sans merci : elle laisse exsangue une multitude d’hommes qui ne se reconnaissent pas dans l’injustice et la noirceur mais qui, pour beaucoup d’entre eux, ne savent cependant où porter leur espérance… Tristesse, inquiétude et perplexité sont légions dans les coeurs humains. C’est là une composante de l’effroyable ignorance qui gangrène les esprits et sur laquelle je me suis déjà longuement attardé ! Pire encore : quand bien même quelques bribes du grand Savoir sont distribuées que certains, miné par leur ego et leur structure imparfaite, s’en servent pour accentuer un pouvoir sur les consciences : c’est là non seulement une des pires abominations qui soient mais, au long des âges, une telle attitude obligea la Fraternité de Lumière à freiner l’accession du grand nombre à cette Connaissance pourtant si indispensable ! Double peine mortifère…

La curiosité, l’incompréhension des Principes, la veulerie et l’impatience sont également des venins pour l’homme : et celui-ci doit sans cesse s’en préserver ! Bien souvent les raisons sont à chercher dans des désirs totalement personnels et dans une structure non purifiée et donc imperméable au Bien commun… Reste que, du point de vue général et selon notre Histoire chaotique, certaines vérités liés à des procédés opératifs furent, par nécessité protectrice, mises sous le boisseau : car savoir c’est en effet pouvoir…

Obtenir la clé de certaines énergies et de certaines Lois nécessite dès lors une éthique, une morale, une discipline, une stricte ascèse, un Coeur désintéressé qui ne s’acquièrent pas aisément et, bien plus, qui ne sont pas offerts à chacun avant un laps de temps où Karma et exemplarité jouent un rôle… Il n’y a là rien qui soit ségrégationniste ou discriminatoire : c’est une mesure essentielle de préservation pour la personne concernée et pour le Monde… Les archives terrestres démontrent au plus haut point que l’accès à la Science Primordiale, lorsque celle-ci est aux mains d’êtres friables et chancelants, débouche inévitablement vers des aberrations effroyables : ce qui ajoute encore, ultérieurement, davantage de doutes, d’incompréhension et de désespoir dans le giron de l’Humanité.

En ces temps de confusion où s’activent (ce que beaucoup ignorent) des forces se situant bien au-delà de notre petit Plan terrestre, l’Espoir subsiste cependant (comme toujours) ! S’il est certes vrai que le cycle de Saturne s’en vient rapidement et qu’il manifestera progressivement de manière conséquente, jusqu’au tréfonds de notre galaxie, une Justice absolue, il n’est pas moins exact que des vagues de Miséricorde déferleront pareillement sur les Mondes concernés. Cette Compassion se remarque aussi d’ailleurs depuis plusieurs décennies au niveau du don de la Connaissance pratique (magique) offert à notre engeance… C’est là une offrande au sujet de laquelle il faut s’arrêter quelque peu car l’homme, au sens général du terme, n’a pas foncièrement conscience de la grandeur de ce Cadeau qui l’autorise, pourtant, à mesure d’efforts personnels soutenus, de s’immerger dans la Vie immuable et, surtout, d’en offrir la Quintessence à quiconque est en quête…

Avant l’application profonde et mondiale de l’élément justicier, la Providence s’évertue donc à illuminer les coeurs de tous ceux qui ont en eux assez de commisération (à leur égard mais surtout envers les autres) pour oser fouler le Sentier ardent de la Connaissance objective et active : la finalité étant de susciter une puissance exponentielle susceptible d’être toujours présente durant les « jours sombres » qui se manifesteront inévitablement dans les années à venir… Le but ultime n’étant pas simplement et seulement le Développement de quelques-uns, mais celui du plus grand nombre !

C’est donc pourquoi, par degrés, certain aspects de la sublime Sagesse furent divulgués et propagés au sein de l’Humanité : celle-ci devant se préparer à un saut spirituel qualitatif ! Ce Bond est tout autant conditionné par les navrantes et funestes erreurs que chacun d’entre nous extériorisa, que par l’Horloge Cosmique qui oblige désormais chaque être vivant à se positionner pragmatiquement pour (ou contre) la montée vers l’Esprit…

Ce qui signifie que cet Idéal surplombe, et de beaucoup, notre unique condition humaine : tous les Neterou (les dieux), les entités, les formes pensantes de notre Système sont concernés ! Cette phase, intégralement eschatologique, permettra la séparation du bon grain et de l’ivraie : les premiers ayant permission et Mission de poursuivre (à un autre échelon) le chemin vers l’Absolu, les seconds étant retirés du Cycle d’Évolution…

On le voit donc, le legs (maîtrisé) du Savoir opératif (autorisé par la Providence et distribué par tous ceux qui ont pouvoir de le faire) a donc aussi un sens ambivalent : il autorise certes l’ascension des uns, mais accentue et accélère tout autant la perdition des autres… La Connaissance est soit une pierre d’angle, soit une pierre d’achoppement ! Ainsi en sera-t-il pour notre Planète : certains grandiront durant la période sombre à venir, mais bien d’autres, hélas, ignorants et sensibles à la séduction, ne sauront se prémunir de la lumière tronquée : cette dernière ayant pratiquement tout pouvoir afin de concrétiser la séparation des « bons et des méchants »…

La perspective globale peut paraître sombre à beaucoup, mais au sein même des grandes eaux du matérialisme, du nihilisme ou du relativisme sans espoir subsiste toujours l’Arche de la Vérité qui guide (et guidera) certains vers des océans de plénitude et de paix ! Cela fut, cela sera. Jusqu’au bout…

De même que s’exhalent les miasmes de la pieuvre méphitique sidérale et planétaire (afin, selon la Loi karmique, de placer chacun devant ses vibrations essentielles et ses choix personnels), de même un immense travail de dépollution mentale (auquel chacun peut avoir part) se manifeste à travers nombre d’hommes depuis plusieurs décennies… Le futur de cette Humanité dépendra aussi de la quantité d’êtres sur la Voie. C’est la compréhension, l’affirmation et l’application de la loi solidaire qui fera que, progressivement, la véritable Conscience grandira (et subsistera !) au sein même de ce globe et de l’inéluctable ère ténébreuse qui s’annonce…

En s’éloignant de plus en plus des Lois naturelles pour vivre certes dans l’instant (mais hélas dans un instant de consommation et de sensations inférieures : là est le problème…) l’homme, au sein de notre société consumériste, s’est en général progressivement enfoncé et enchaîné à cette seule densité ! En oubliant (ou niant) que notre cheminement ici-bas n’est pas une finalité mais un Sentier, une École de la Conscience dont les leçons reçues en cette vie ont l’unique objectif de nous centrer et de nous éveiller avec profondeur et certitude : ce qui nous reliera alors, avec une juste et saine Connaissance, au Dessein universel qui n’est rien moins que la Ressemblance divine, c’est-à-dire la possibilité d’application concrète, à travers nous et en ce monde, des Normes éternelles…

Pour transfigurer cette Sphère, chacun est donc appelé à se transfigurer lui-même ! C’est là l’acte le plus noble et la plus adéquate réponse que l’Humanité puisse donner face à l’Appel qui, depuis l’Origine, résonne à travers les multiples Plans d’existence…

Les obstacles face à l’avancement spirituel global sont néanmoins légions : amplifiant des horreurs sans nom ! Reste que le monde ne devient pas fou (comme l’estiment beaucoup) : en réalité notre Sphère est depuis toujours imbriquée dans une sarabande universelle qui nécessite, comme ce fut arrivé à de maintes reprises à cause des erreurs des formes pensantes, un réajustement… Une accélération exponentielle et systémique est donc nécessaire (et sera d’actualité) pour épurer et transfigurer ce qui se doit.

De par cette réalité, la Force d’Évolution des consciences qui a été lancée dès l’Origine se fait davantage lourde et pressante actuellement mais, en conséquence, elle intensifie également ce qui prédomine en chacun. Il s’agit là d’une évidence qui manifeste donc, pour un temps, Miséricorde et Justice graduelles et paroxysmiques : pour tous ! En conséquence, comme nombre d’hommes sont soucieux d’adhérer, par ignorance surtout, à l’esprit de ce temps, il n’est que normal que se manifestent dans la société, et avec profondeur, des caractéristiques, des situations, des événements qui sont très éloignés du Chemin de Vie…

Toutefois, notre système solaire est présentement dans un sas temporel (une guerre de basse intensité) : celui-ci permet toujours à chacun de se doter des moyens afin non de se préserver pour le futur (c’est impossible) mais d’assimiler, de comprendre et de s’unir au Principe inhérent en chacun. Plus que jamais il est question non de ne pas souffrir ou mourir, mais de vivre REELLEMENT… Il est question de s’ouvrir au possible à la Lumière, de s’y fondre, de partager l’expérience acquise à Son contact !

Car les différentes crises aiguës ressenties par l’Humanité ne sauraient trouver de résolutions réelles, profondes, en dehors de l’application concrète (individuelle et générale) des Lois Cosmiques ! Les intenses difficultés, douleurs, souffrances, le Mal : tout cela, on ne le répétera jamais assez, est généré par l’ignorance de ces dites Lois…

Que nul ne pleure ce monde où nous produisîmes, depuis toujours et en fonction de nos errements structurels, infiniment plus d’horreurs que nous ne mîmes en avant la distinction de notre Etre véritable ! Que chacun, au contraire et dès maintenant, s’efforce enfin de mettre en application les Préceptes de tous les Sages qui foulèrent ce globe : la compassion, l’amour désintéressé, l’entraide, la (vraie) fraternité, le partage de la Connaissance expérimentée…

La Vie ne fut jamais la plante (la forme) mais la Graine (la Source) qui fait croître la plante et peut l’amener à son épanouissement et à son bonheur total !

Il faut cesser de croire que le transitoire a quelque pouvoir sur l’immuable : toute notre structure humaine est simplement un instrument qui, néanmoins, si nous le souhaitons, peut se relier en conscience à la Finalité de toutes choses…

Les Fondations sont au coeur de l’homme (de tout homme !), mais c’est ce dernier qui doit se battre pour consolider le Temple. Rien de ce qui mène à l’Authentique ne s’obtient cependant, il faut le saisir, avec aisance ou vélocité ! Il est, au contraire, question d’ascèse, de discipline, de patience, de constance, d’intégrité, de lutte âpre et douloureuse, voire de chutes…

La Providence offre à chacun (qui l’accepte) les graines, la semence, à planter : mais il n’appartient à nul autre qu’à nous-mêmes de tout mettre en oeuvre pour que grandisse cet arbre (dont parlait le Christ) « dans lequel viennent se nicher tous les oiseaux de la terre« …

En ces temps où le devoir de solidarité est d’une prégnante acuité, il importe que la vérité nous imprègne et nous étreigne : celui qui cherche la Perfection (non pour lui, mais pour l’offrir à la Providence qui en distribuera les fruits au monde entier) doit saisir qu’il lui faudra lutter, dès le départ, contre ses propres turpitudes, faiblesses et défauts. Il lui faudra acquérir une Harmonie élémentale concrète et réelle ! Et ceci ne saurait se réaliser sans le vouloir, sans savoir, sans oser…

A l’origine de toutes choses accomplies il y a la Volonté : ainsi doit-il en être de même en quiconque est prêt à fouler le Sentier. C’est dans la Volonté que gît la puissance qui autorise, ensuite, le jaillissement de toutes les autres Qualités et Principes Divins !

La plus importante de ces Qualités est sans conteste l’Amour sans calcul. Au niveau de l’homme, cet amour est réellement désintéressé lorsqu’il devient ressemblance de l’Amour Éternel ! C’est-à-dire lorsqu’il n’attend rien pour lui-même, mais trouve sa joie, sa priorité et sa raison d’être dans le SEUL Bien et la seule Progression d’autrui…

Atteindre ce degré évolutif, de manière constante, c’est atteindre l’Éveil ! Si Dieu est réellement Amour, alors être aimant (comme Lui) c’est aussi, fondamentalement, être conscient… Quiconque désire la seconde chose ne peut faire abstraction de la première : elles sont indissociables !

Tout cheminement sur le Chemin doit néanmoins être progressif et, si possible, bien réfléchi ! Sachant que chaque action entraîne une réaction, se hâter sur la Voie de la Réalisation est un non-sens et synonyme de dangerosité si certaines structures en soi (élémentales) ne sont pas harmonisées… Ces structures se purifient soit par le Savoir (techniques, exercices divers, Rituels) soit par l’exponentialité positive d’une vie partageuse, de service, de compassion désintéressée. Les deux pouvant d’ailleurs aller de pair… Souhaite, comprend, atteste et partage !

Au niveau spirituel, notre liberté est essentielle ! Elle est en quelque sorte le sceau de la consciente adhésion… C’est la possibilité qui nous est donnée de répondre positivement à l’Appel divin, de même que l’opportunité et la faculté d’unir deux natures. Cela demande de l’humilité…

Qui refuse ou souhaite s’extraire d’un réel cheminement vers le Vrai en niant la réalité du Substrat Divin et Transcendant en lui, ceci afin d’acter une prétendue liberté, autonomie ou une émancipation s’enlise en réalité, et bien qu’il ne le sache, plus profondément dans l’erreur ! C’est en se voulant debout, orgueilleusement solitaire, hors du véritable Sentier stabilisant, que l’on risque de tomber réellement. A terme.

La nature humaine, laissée à ses seules forces, est totalement incapable d’atteindre l’état que fidéisme et hermétisme considèrent comme Divin ! Pire encore, du fait que notre stature est hautement friable et manipulable sans le support consciemment accepté de l’Esprit, les forces de ce monde influenceront d’autant plus les hommes supposément libérés de toute discipline ou savoirs élévateurs. C’est là tout le sens fécond de certaines paraboles christiques : s’exonérer de toute influence supérieure propulse inexorablement vers une décadence, une décrépitude, une ruine, des difficultés sans nombre… Le but positif de la Liberté n’est donc pas tant de pouvoir dire « non », mais d’accepter, de comprendre, de vivre et de partager le « Oui » en s’unissant à Lui !

L’Objectif de la Vie-Une n’est rien moins que de fournir à chaque forme pensante l’acquisition de la Conscience ! Il n’est cependant qu’une condition et une nécessité : accepter d’unir sa liberté à la Flamme brûlant en tous…

Du reste, quiconque arpente un tant soit peu le Sentier sait qu’en cette École qu’est la vie le Projet divin est de substituer, au possible, la Nécessité réelle et durable, ainsi que le Devoir solidaire, à l’immédiateté infructueuse liée au Temps du Monde et aux jouissances involutives… C’est en faisant pour les autres que l’on fait le plus pour soi ! Mais UNIQUEMENT si l’amour du Service et d’autrui est totalement désintéressé et l’emporte sur l’ego, le narcissisme et la vanité personnelle.

En conclusion, la spiritualité véritable dépasse tous les stades inférieurs et se vit dans le mental et l’Esprit : autrement dit l’action délibérée part du haut, transfigure le bas (la forme imparfaite) et se résout dans la centralité personnelle (le Coeur, l’Union) et l’espace (le partage vers tous). Pour que l’Image soit dépassée et devienne Ressemblance, toute domination autre que celle liée à nos énergies erratiques doit donc être sinon repoussée, au moins domptée, canalisée, assujettie… Le vrai pouvoir, celui qui dépasse les illusions de tout ordre tout en étant déterminé par notre Évolution, est en réalité la direction CONSCIENTE donnée à notre liberté afin de nous associer pleinement au Projet Divin ! Et ce type d’autorité est uniquement et essentiellement spirituelle…

C’est la connaissance et le développement du Germe Divin en chacun qui contribue à dépasser l’Image et produit la Ressemblance ! C’est à cela que fait allusion le Christ lorsqu’Il déclara « soyez parfaits comme votre Père est parfait !« 

Alors qu’il n’y paraît pas pour beaucoup, l’objectif du passage ici-bas est donc essentiellement mystique et consiste, en s’identifiant à notre réelle (et immuable) Conscience, à quitter la périphérie (et ses illusions) pour attester de notre réelle condition (située au-delà du biologique) : celle-ci ne se trouvant, ne se vivant et ne s’attestant qu’au Centre…

La densité a cependant une signification et une utilité : celle de nous obliger à la déborder pour réellement la transfigurer ! De même que l’Esprit planait sur les eaux (c’est à dire la Matière), de même Il plane en nous et, AVEC nos propres efforts, s’obstine (quel beau verbe !) à embellir tout ce qui nuit à notre Épanouissement total : Épanouissement qui s’assimile à une plénitude personnelle intérieure mais aussi, puisque celle-ci ne saurait exister sans partage constant vers autrui, qui peut déterminer une transformation concrète et hautement positive de la Planète elle-même…

La Voie parfaite, qui ne peut logiquement qu’être mystique, et bien au-delà des multiples fourches vécues dans chaque existence individuelle, conduit dès lors inévitablement et inexorablement à l’Union ! L’objectif de tout Sentier évolutif consiste à substituer la Responsabilité et l’Édifiant (pour tous) à la jouissance égoïque et personnelle ! Quel que soit le chemin foulé.

La loi et l’esprit de la forme est de prendre, la Loi de la Vie (qui intègre la forme mais la surplombe également grâce au Feu Divin en nous) est de donner… A ce titre, qui osera prétendre que la discipline intérieure n’est pas une nécessité alors que la plupart des erreurs sont induites par une volonté faible stimulée par des désirs d’accaparement, de domination et de plaisirs involutifs puissants ?

La structure humaine forme un tout, et nul ne saurait modifier en lui ce qui nuit à l’Évolution sans s’opposer, immédiatement et inversement, à tout ce qui le maintient dans la densité… Cheminer sur le Sentier rend en conséquence INÉVITABLE la lutte envers tout ce qui nous brime : à savoir nos défauts, notre ignorance, nos peurs, notre disharmonie structurelle et méprises de tout ordre… Quiconque espère une Voie pavée de roses se trompe lourdement ! Il est question, au contraire, de chemin de croix, de difficultés sans nombres, de pénibilités et de souffrances ! Pour un temps imparti… Comprendre, se purifier, s’unir, s’éveiller et partager nécessitent une telle réalité.

L’Humanité cependant ne fut jamais seule ! Et le Sentier est éclairé par de glorieux Précurseurs nous soutenant et permettant de rectifier, s’il le faut, ce qui nous déporte ! Par ailleurs, telle une Mère hautement attentive, la Providence Elle-même cherche inlassablement dans le monde des êtres susceptibles de partager les Mystères (fut-ce en infime partie) inhérents à la Destinée du genre humain et à une réelle Justification !

Pour la Tradition Hermétique, la réforme adéquate de cette Sphère va de pair avec la réforme de tout homme individuel ! L’objectif étant de partager une plus grande Harmonie et une compréhension accrue des Lois Divines…

La Lumière, au sens métaphysique du terme, étant le produit de la Conscience, cheminer pour acquérir davantage de Lumière (de manière à dissoudre les ténèbres) consiste donc à accroître le degré d’Évolution de notre Conscience. La solidarité et la spiritualité véritables, utiles à tous, ne sont pas autres…

Souvenons-nous : aucun homme n’a plus de valeur que son prochain puisque chacun est fait à l’Image de l’Éternité et que, dans l’absolu, nous sommes tous appelés à une identique Finalité ! L’Objectif majeur est « simplement » d’attester cette orientation, grâce à l’Union avec l’Esprit, afin de devenir Ressemblance : ceci à l’avantage de toute l’Humanité, mais même au-delà puisque l’interdépendance cosmique est une réalité absolue…

En définitive, la véritable spiritualité est fondamentalement un ensemble de Normes auxquelles notre liberté accepte de se joindre et de s’unir afin qu’à notre niveau de densité puisse se démontrer, autant que possible, le Joyau des Univers.

Il s’agit dès lors, manifestement, d’une vraie démarche mystique qui transcende définitivement toutes les opinions ! Car le terrain commun de toutes les croyances, religions ou initiations authentiques se situe bel et bien au centre du Coeur: là où s’unissent deux natures, là où peut s’élever l’Homme déifié.

Quiconque comprend parfaitement ceci saisira également son rôle et son devoir dans l’Ordre universel ! Et, à l’instar de nos glorieux Prédécesseurs, peut-être certains suivront-ils avec constance le sens de la Vie-une : qui est dédensification et montée vers l’Esprit.

Pour notre Humanité angoissée et chancelante, c’est là que se place tout mon espoir et la raison de ces multiples écrits.

Gratitude infinie à Celui qui réside en chacun :
puisse-t-Il nous transfigurer en nous associant à Sa nature !
Que Son triomphe soit nôtre !
Et que notre Évolution soit Sa Gloire !

Harmonie pour votre être et pour tous ceux qui s’en approchent.
Thot Théurge

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *