Mal cosmique

(Fragment d’un chapitre de mon dernier livre  « La Mère Cosmique et l’Évolution humaine: les processus de l’Intelligence Divine à travers l’interaction universelle des Consciences« .) Liens disponibles sur http://www.theurgie.com

Se remémorer ce qui fut écrit concernant le Ier Rayon, lequel est relatif à la Volonté et à la Puissance, n’est nullement facultatif. Ce Rayon conduit en effet, « normalement », à la maîtrise individuelle subordonnée à un développement structurel et intérieur  assurément accentué mais, comme il agit via des êtres libres la déviation, bien qu’improbable, est toujours possible. Et dans le cas d’une variation ou d’un détournement, on parle alors de corruption magnétique, c’est-à-dire une polarisation inversée du Rayon en question ! Autrement dit, l’accent et les intentions sont placés sur l’incohérence, le dérèglement, l’inversion : et ces carences ont des effets jusqu’au niveau le plus dense de l’univers !

Le dynamisme et la vitalité de ce Rayon sont tels qu’on le nomme parfois le Rayon Destructeur…

En réalité, cela tient surtout au fait que cet Influx, s’il est reçu et dirigé vers le constructif, autorise l’expression d’un encadrement, d’un leadership profitant non seulement à la personne concernée (Grâce au travail volontaire, déterminé et décidé sur soi : ceci dans une perspective d’amélioration structurelle), mais également à tous ! Par contre, si l’utilisation s’inscrit dans un pourtour négatif, si la graine tombe dans une terre stérile où la nature est sous le joug de basses passions, envies, énergies, l’individu ou l’être concerné deviendra despotique, dominateur, arrogant voire tyrannique…

Les entités personnifiant le mal universel, stellaire, cosmique sont toutes sensibles à cette radiation où violence, oppression, ego sublimé, négation et domination sont la norme ! La raison est excessivement simple : en refusant la Sagacité, la Compassion, l’Intelligence, ou en les détournant, de ce Faisceau rebelle résulte une puissance destructrice et désintégrante (A l’intérieur comme à l’extérieur). Autrement dit une énergie electromagnétique contre polarisée…

Au sein de certains astres la faille, la perturbation, l’anomalie énergétique ont donc force de loi… Et la disharmonie, surtout depuis l’échelle cosmique, engendre inévitablement un  chaos conséquent!

Comme l’exprimait le Tibétain : (Le Maître Djwal Khool)

« Le mal cosmique du point de vue de notre planète consiste dans la relation entre cette Unité spirituelle intelligente ou « Rishi de la Constellation Supérieure » comme Il est appelé (qui est la Vie informatrice de l’une des sept étoiles de la Grande Ourse, et notre prototype planétaire) et l’une des forces des Pléiades.

 Les étudiants doivent ici se rappeler que les « sept sœurs » sont appelées de manière occulte les « sept femmes » des Rishis, et que les forces duales (résultant de cette relation) convergent et jouent à travers celle du Logoi planétaire qui est le Logos de tout planète particulière, et est le «reflet» de tout Rishi spécifique. Dans cette relation, qui manque actuellement d’un ajustement parfait, se cache le mystère du mal cosmique tel qu’il se fait sentir dans un schéma planétaire particulier. Encore une fois, lorsque le triangle céleste est dûment équilibré et que la force circule librement à travers

 L’une des étoiles de la Grande Ourse,    

La Pléiade impliquée,    

Le plan planétaire concerné,

 alors le mal cosmique sera à nouveau annulé et une relative perfection sera atteinte »  (Les sept Rayons. Astrologie Ésotérique, Volume III)

Comment et pourquoi une telle imperfection a toujours cours à tel niveau de Conscience sera analysé plus loin, reste qu’il serait infécond de ne pas saisir (ou se remémorer) que la vitalité « étrange » des forces de destruction agissant sur notre planète durant par exemple la seconde guerre mondiale a aussi[1] son origine dans cette alimentation méphitique venue de l’espace…

Par extension il n’y a aucun hasard si, à cette époque, la Hiérarchie de Lumière envoya dans notre vallée de larmes un être tel que celui qui porta le nom de Franz Bardon… D’aucuns peuvent nier la corrélation, mais cette liberté d’opinion n’enlèvera rien à la véracité du fait.

En établissant fort judicieusement les liaisons avec la cosmogonie égyptienne, ainsi que les rapports étroits entre Sirius-Orion-Grande Ourse, Alexandre Moryason écrivait :[2]

« Seth, le méchant Seth qui tue Osir, Seth qui porte le mal et la destruction, le Serpent de notre Bible représente, en réalité, la déviation du Principe de l’Intelligence. Il est également un Être, canalisant cette déviation, qui siège dans une Étoile de la Grande Ourse.

 De cette Étoile «arrivent» les forces de destruction, «le mal», sur notre Terre (laquelle a aussi, indépendamment de cela, de nombreux problèmes à régler) ainsi que sur une Étoile des Pléiades. Ce «mal», cette vibration cosmiquement difficile, qui se traduit en haine et horreurs de toutes sortes pour nous, Terriens, n’atteint pas le pouvoir de l’Intelligence Universelle pas plus que la Sphère de Sirius, d’Aset… Qui la maîtrise parfaitement. («Aset a vaincu Seth» disent les Textes)… Nous avons là la représentation traditionnelle de la Vierge écrasant de Ses talons le Serpent. »

Dans les faits, le mal est une « courbure » dans le Flux des Forces Initiales : lesquelles, après le Ternaire Gouverneur (Kéther-Hockmah-Binah) se densifient en Daath…(« La Profondeur ».)

Comme l’écrivait un Initié, Daath constitue la fracture par laquelle se réalise le phénomène de la « Séparativité », engendrant l’Illusion de l’Espace et du Temps. C’est cette Séparativité, susceptible de provoquer le retour de la Lumière de l’Intelligence sur elle-même et non vers Kéther (la Seule Source de Vérité), qui, si elle n’est pas vaincue, génère provisoirement le phénomène du mal.

Ce n’est évidemment pas pour rien que Tiphéreth est, sur l’Arbre, située juste en dessous de Daath ! Aucune coïncidence non plus dans le fait que cette lumineuse Sephira (nommée L’Amour) S’étiquette comme la « Porte de l’Illumination »… Elle autorise effectivement le franchissement de Daath : non en se soustrayant des tumultueuses Énergies de la Séphira voilée, mais en l’affrontant formellement et en permettant que ses illusions apparaissent comme telles ! Ce qui n’est aucunement possible sans préparations structurelles en amont ni surtout, conséquemment, sans le vouloir en se dotant des moyens adéquats…

Soit les forces de Daath sont maîtrisées,[4] soit elles mènent vers la Grande Désillusion : voire même, disent certains, vers l’envers de l’Arbre de Vie : et dans pareille circonstance il faut faire mention de « la Porte du Gouffre »…[5]

Par conséquent, contrairement à l’opinion globalement retenue, il semblerait bien que Daath fasse bel et bien partie de l’Arbre : mais dans un sens qu’il convient appréhender justement…

Il est ici question d’un combat[6] pour vaincre le quaternaire inférieur : en s’acheminant vers le Ternaire de Vie impérissable car véritablement authentique ! D’ailleurs, si Daath représente une 11ème Sephira, la chose nécessite de se souvenir que le « 11 » n’est qu’une modulation inférieure du « 2 » : le chiffre qui manifeste le mieux le concept de dualité.[7]

Daath est symbolisée par l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, le Savoir Parfait et Véritable. Mais notons encore, brève digression, que des Traditions kabbalistiques nous informent qu’au sein de ce Monde se camoufle le Grand Serpent Na’hash ou Leviathan. Coïncidence, dans le Livre d’Enoch la Grande Ourse est justement appelée Léviathan…

Le mal cosmique, pour le déchiffrer en partie, requiert systématiquement une mise en miroir avec la Plénitude que représente l’Être Premier ! Dès lors, par rapport à l’Absolu, on doit constamment parler de Perfection relative

À l’instar de l’homme, et il en est ainsi à propos de toutes les Entités, fussent-elles célestes, le point focal se situe au niveau du mental !

Ce facteur, concernant l’ensemble des formes de vies intelligentes, représente d’un côté le sas qui nous structure plus positivement, ou nous fait défaillir au point d’utiliser les cadeaux du Dispensateur-Premier afin de les retourner contre Lui… Dans ce dernier cas on parle alors, nous dit encore fort justement Alexandre Moryason, de « mental séthien » : l’Aspect dévié du Mental  — c’est-à-dire un Mental séparatiste et essentiellement destructeur, celui qui inspire toutes les théories aberrantes et « inversées »

Ce mal rampant a son origine sur le Plan Astral Universel, et donc aussi sur le Mental « inférieur » de cet Échelon universel : là où se concrétise la Décision, la Direction, le Choix ! [8]

En simplifiant, on peut spécifier que si le Ternaire Premier, Originel, Supérieur, est réellement Unité,[9] il n’en fut pas de même pour certaines Individualités issues de cet Ordre Initial qui, selon la Loi d’Évolution, avaient mission de partage et de création À PARTIR D’ELLES : ce qui revenait, en quelque sorte, à fragmenter une partie de leur lumière afin de répartir et distribuer celle-ci dans un Domaine spécifique dont Elles auraient la charge…

La guerre « dans les cieux »[10] résulte de ce désaccord métaphysique fondé autant sur l’orgueil que sur le refus d’un renoncement structurel tel que le demandait la Règle de la saine transmission ! Conserver pour soi, dans un délire égoïste, suffisant, vaniteux, ce qui devait se dispenser vers tous : telle est la moelle de la Sédition

On l’aperçoit donc à nouveau, quel que soit l’échelon vibratoire sur lequel vivent les formes conscientes, chacune à Devoir de communication vivifiante vers le bas :[11] car c’est justement l’acceptation et la mise en application de ce mandat qui autorisera, à terme, une Édification plus élevée…

La négation universelle repoussa toutefois cette Optique, cette Démarche, ce Projet demandant la coopération de chacun…

La répugnance à créer et à diffuser au moyen de sa structure, le désir morbide consistant à garder pour soi un legs appelé à servir au Bien commun, l’inhibition et la captation exclusive de la Vague de Vie, la conservation au possible du Feu personnel reçu, tout cela engendra une dissociation majeure par rapport à l’Initiative Divine, une Rébellion, un Soulèvement dont nous percevons, encore et toujours, les effets nuisibles.

Le mal, pour l’exprimer succinctement,[12] est en conséquence la résultante d’un état d’esprit qui préfère régner seul à la périphérie plutôt que de s’immiscer, en s’y associant avec sincérité et ardeur, au centre d’une Ordonnance harmonieuse ! Ce nombrilisme dénote, en finalité, une insensibilité, un endurcissement, un manque flagrant d’intérêt pour l’extérieur, pour l’inférieur, pour l’autre qui n’est pas soi. Mais ce fut là il est vrai, dès le Grand Départ, le droit de toutes les existences libres…

Concernant notre propre Cheminement, dans le milieu stellaire au sein duquel nous devons évoluer, la Tradition nous informe que le foyer méphitique est actif sur trois autres canaux principaux:

– Depuis l’Être exploitant ces impulsions et autres dynamiques  involutives : et régissant, comme il fut écrit, une étoile de la Grande Ourse (et une autre dans les Pléiades).

– A partir de la Loge Noire qui est l’externalisation du centre du mal cosmique sur Terre… Tout comme la Loge Blanche est le représentant ou la correspondance ici-bas du centre cosmique de la Lumière issu de Sirius (la vraie Grande Loge Blanche), la Loge Noire est également représentative, sur la Terre, de la Nuissance ancienne  et cosmique.

– Par le biais des forces négatives ou purement matérielles de la planète, qui ne sont pas nécessairement bonnes ou mauvaises mais qui ont été utilisées instinctivement et souvent inconsciemment par l’humanité à des fins purement matérielles, et sont donc fondamentalement anti-spirituelles et soumises à l’influence du désir humain – un désir orienté vers l’égoïsme, et donc vers la séparation.

Nous devons de surcroît appréhender le fait que la Grande Ourse, comme bien d’autres constellations, ne possédait pas il y a des milliers d’années la forme actuellement perceptible : et il en sera également ainsi dans le futur ! Certaines étoiles s’effondrent mais leur énergie, et il n’est pas seulement question de radiations électromagnétiques visibles et denses, continue à se répandre pendant un certain temps…

De même que le dynamisme lunaire consécutif à notre Ronde précédente fut redistribué à la Terre présente, de même la Force vitale de certaines étoiles,[13] malgré leur désintégration progressive, fut communiquée à d’autres corps stellaires, telle cette étoile maléfique oeuvrant à partir du Grand Chariot : la chose expliquant[14] la perpétuation des cycles néfastes, funestes, horribles… Ces derniers entravant non seulement notre propre périple, mais également nombre d’existences au sein de la sphère d’influence des ténèbres.

Comme l’explique le maître D.K, Le processus de décomposition et les émanations maléfiques induites ont encore le pouvoir d’influencer des formes qui répondent à ce qui était pour eux une vibration antérieure…

La substance de ces formes est magnétiquement liée au corps en décomposition, tout comme le double éthérique est lié à sa gaine dense, et des effets se manifestent donc. Le feu purificateur est le seul remède à cette corruption magnétique, et il est utilisé librement par les Logoï planétaires dans leurs schémas, et par les Logos solaires du système.[15]

En conséquence, même s’il est vrai qu’en regardant ces étoiles ou constellations on contemple le passé, si la lumière et les vibrations qu’elles émettent nous parviennent toujours, alors leurs multiples « effets » électromagnétiques sur notre être et nos consciences sont également toujours actifs !

De fait, les oeuvres d’un homme ne le suivent-elles pas, pouvant influer sur ceux qui lui survivent ? Quand bien plus en ce qui concerne des Entités de tel ordre qui, par leurs diverses Forces, influencent sans nul doute un environnement gigantesque !

Avant de poursuivre, je pense qu’il est essentiel de comprendre que ce qu’on nomme la Négation ne peut donc obtenir de résultats concrets, significatifs et profonds qu’au sein de consciences dont le mode de penser, de création, d’activité, génère des vibrations similaires ! La disharmonie universelle n’est fondamentalement que le reflet, sur tous les Plans, de l’incapacité (ou la réelle volonté) consistant à ne pas suivre le flux des Forces évolutives. Et à ce titre, il faut le répéter, notre propre responsabilité est grande !

Si un échelon de l’active chaîne déificatrice n’est pas « centré », les répercussions se font sentir sur l’ensemble de la chaîne ! A notre degré, l’imperfection relative ne résulte donc pas de nos Logos Planétaire et Solaire,[16] mais, surtout, des formes pensantes résidant dans leur domaine !

Les Modèles d’Identification précités font ce qu’ils peuvent, oeuvrant avec conviction :[17] mais ne peuvent agir hors d’un cadre défini respectant notre liberté !

Seule la stimulation progressive des consciences,[18] est à même, très lentement,[19] de rectifier ce qui doit l’être ! La chose est d’autant plus vraie qu’en réalité nos Logos sont également étirés dans l’autre sens : les différentes modulations négatives ressenties à partir des astres corrompus les touchent avec une extrême brutalité…

Car, en effet, si un élément « en Haut » s’avère altéré, les conséquences pour « le bas » ne sont pas inexistantes : d’autant moins si d’aucuns, au niveau des hommes, véhiculent aussi (à leur niveau de densité) des ondes identiques… Bien peu comprennent ce phénomène d’étirement pénible qui, sans nul doute, complique profondément le problème.

Quoi qu’il en soit, comme il fut écrit, dans notre schéma actuel une étoile d’Ursa Major et une autre dans les Pléiades nous distillent des courants viciés : lesquels, en s’associant avec nos défaillances structurelles, tendent à nous maintenir à un niveau indigne et, compte tenu des conséquences engendrées à mesure que nous accueillions favorablement ces apports infectés, accroissent la puissance et la nécessité d’un terrible Karma sur notre Sphère…

Double et mortifère effet.

Le nom de ces deux étoiles ne sera pas donné ici : c’est inutile et peut même se révéler préjudiciable voire dangereux ! Ce n’est d’ailleurs pas sans importance si d’aucuns disent qu’il faut se méfier du chemin des Étoiles Rishis..[20].

On comprend d’autant mieux pourquoi William Judge écrivait :

«  Les Saptarishis [21] tels que nous les décrit HPB sont une classe très avancée d’élémentaux, capables parfois de communiquer avec l’homme, et par leur connaissance apparente de le faire supposer qu’ils sont des êtres spirituels élevés… Néanmoins, en communiquant avec eux on est détourné de la ligne normale du développement humain. »  (William Q. Judge Theosophical Articles. Vol. 2, p.488-489)

Quoi qu’il en soit, l’engouement actuel ou l’obsession ressentie dans le mouvement New Age avec des êtres supposément élevés spirituellement, ce qui se traduit fréquemment par des messages canalisés provenant de Sirius, Orion ou des Arcturiens de la soi-disant « Fédération Galactique de Lumière »[22]  tout cela dépeint très clairement la nature et le travail de certaines entités agissant, avec grande intensité, depuis certaines étoiles…

Plusieurs milliers de personnes à travers le monde, à cause des assauts psychiques répétés flattant leur triste ego, estiment sincèrement être des entités extraordinaires, descendues sur Terre en provenance d’un autre univers : canal choisi par et pour le « Roi du rayon Émeraude » ou la « Reine interstellaire du Monde de la Kundalini en cristal » sans parler d’autres absurdités de ce type… Le « Ashtar Command » est un de ces exemples de manipulation mentale dont l’unique objectif, pour peu qu’on le comprenne, est d’éloigner au possible les hommes des Routes évolutives…

Il y a des êtres définis d’une nature peu recommandable derrière tout ce fantasme et cette illusion,[23] et ils semblent déterminés à détruire l’utilité potentielle et les avantages réels qu’une bonne personne spirituelle pourrait être pour l’humanité : ceci en la faisant prendre au piège dans le domaine trompeur du psychisme dont, une fois qu’on y est entré, il est très difficile de se libérer. Surtout sans la Connaissance (théorique et pratique)…

(Suite dans mon livre « La Mère Cosmique et l’Évolution humaine : les processus de l’Intelligence Divine à travers l’interaction universelle des Consciences« . Liens disponible sur http://www.theurgie.com)

—————————————————————

[1] Mais pas seulement !

[2] « La Lumière sur le Royaume ». Éditions Moryason.

[4] Auquel cas la Sephira est alors véritablement « l’Abîme de Lumière », la Pure Connaissance.

[5] L’entrée de l’Abîme Sombre.

[6] Quel que soit le niveau de manifestation au sein duquel chacun existe.

[7] Et donc de combat obligatoire pour s’en extraire en la spiritualisant…

[8] L’aura magnétique de ce Centre méphitique ne saurait, à l’évidence, être appréhendée par notre engeance : mais ici aussi, comme en ce qui concerne les Énergies vivifiantes, des médiations existent et, peu ou prou, l’Humanité est, hélas, très sensible à ces flux nauséabonds…

[9] Car aucune disharmonie ou dissonance ne se trouve évidemment dans l’Essence Primordiale.

[10] La bataille cosmique dont toutes les cultures (à l’instar de certaines constellations) gardent une trace, même diffuse.

[11] Ou, si on se trouve au plus bas, comme nous : à travers l’espace, dans l’horizontalité.

[12] Nous devrions  réfléchir et méditer sur ce point !

[13] Et, pour être très spécifique, de deux constellations « noires » qui se dissolvent actuellement

[14] EN PARTIE

[15] Ce dernier point sera analysé plus loin dans le livre, car il permettra, par ailleurs, de fournir quelques explications complémentaires sur Karma.

[16] Ils firent leur part il y a longtemps déjà…

[17] Et Les remercier en s’ajustant à Leur Travail serait la moindre des choses.

[18] Par l’apport progressif de la Connaissance, l’intuition, des poussées sur l’intelligence humaine.

[19] De façon à ne pas aveugler les esprit d’un côté, et à ne pas être récupéré par les « noirs », de l’autre.

[20] Celles de la Grande Ourse.

[21] Les étoiles de la Grande Ourse.

[22] « Fédération Astrale des Ténèbres » semble plus approprié…

[23] Très large mention en fut faite dans mes autres livres. Liens disponibles sur http://www.theurgie.com

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Mal cosmique

  1. GARCIA dit :

    Bonjour,

    Les énergies correspondant à ce mal cosmique ne se reflèteraient pas dans le cervelet, qui serait d’ailleurs la correspondance de Daath en l’homme ?

    Les énergies erratiques qui s’y trouvent ne sont-elles pas ce que Helena Petrovna Blavatsky a nommé le kâma de la tête dans la Doctrine Secrète ?

    Dans un article précédent, les termes « l’Egregore Noire, le Subconscient collectif de l’Humanité » ne renvoient-ils pas a ces forces logées dans le cervelet de tout un chacun ? Et de l’humanité prise comme un tout ?

    L’amour émanant du Coeur de l’homme ne serait-il pas, la seule (et unique) force capable de transmuter ou maîtriser les forces erratiques gisant en Daath ? Et surtout, la seule et unique force capable de broyer, purger, nettoyer les forces de l’Egregore Noire ?

    Ce qui pourrait être fort bien imagé par la femme maîtrisant le lion illustrant la lame 11 du tarot, qui n’est pas sans rappeler la vierge écrasant le serpent et si on voit en Daath la onzième séphira.

    Excellente journée.

    François

    • Thot dit :

      😉
      Vous avez pratiquement raison, sauf qu’il faudrait plutôt parler de subconscient (voire d’esprit « lémurien », animal, instinctif, désordonné ou chaotique) pour désigner le point focal à partir duquel se font sentir les énergies erratiques… En d’autres termes, comme l’exprime le Mahāyāna (Le Grand Véhicule du Bouddhisme) il est ici question du réceptacle des ondes karmiques : ces dernières étant, comme toutes choses et êtres, fortement stimulées par des courants de même niveau. En termes plus hermétistes, la chose correspond aux trois corps inférieurs non purifiés et, selon degrés propres à chacun, liés à certains degrés vibratoires (généralement assez bas) générés aux cours de nos existences antérieures.
      Quant à se défaire de cette nocivité poisseuse il n’est, en effet, que l’Amour déployé vers chacun (sans oublier les autres Qualités Divines) !
      Pour ce qui concerne la Vierge écrasant le Serpent, nul doute que la chose doit se réduire à l’Intelligence (progressive) maîtrisant le chaos en soi, le structurel : ce qui rejoint la phrase précédente et OBLIGE au combat.
      Harmonie
      Thot Théurge

  2. GARCIA dit :

    Bonjour et grand joie que cette réponse !

    C’est claire.

    Je viens de comprendre pourquoi « OBLIGE ». Le subconscient étant inertie, l’effort, qui est déja combat, est la condition sine qua none pour avancer. C’est dans la structure même de l’homme.

    Je voyais cette obligation sous un jour plus « confrontation énergétique ».
    Le grand amour du Christ nous obligeant à l’accepter (joyeusement) et l’exprimer en son coeur ou à se rebeller contre, lorsqu’il est dûment appelé dans nos vies. Aucune neutralité n’est possible face à un feu divin qui se fraye un passage de force dans le coeur. L’homme s’humilie et accepte ou se dresse et se durcit (structurellement pour le coup !).
    A mes yeux, cette situation serait celle de l’humanité en ce moment.

    Merci et bonne journée.

    François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *