Le Logos Solaire

De même que nos cellules sont connectées à notre corps ainsi, mais faut-il encore le répéter, nous sommes également des unités à l’intérieur d’Organismes inimaginables : vivant et évoluant en Leur Sein…

Le Logos Planétaire Terrestre, par exemple,[1] est intégré dans un Environnement nettement plus vaste constituant Son Champ d’expérience :[2] le Système Solaire… Ce dernier est l’Émanation visible de Celui qui, en fonction de Ses Initiatives, Devoirs et Projet, peut résolument être qualifié de Dieu : Sa Prépondérance, Activité démiurgique et Degré de Conscience en attestent. C’est Lui qui, par Son Souffle et diverses Vitalités, nous octroie la Vie et l’être.[3]

On peut aisément nier la chose, il serait néanmoins difficile de réfuter que notre Étoile ne soit pas l’ossature vivifiante de notre environnement : c’est à dire la puissance fondamentale qui rend possible toutes les manifestations de la vie sur cette planète, en nous, dans l’ensemble systémique… Il en résulte, qu’on l’accepte ou non,  que le Projet évolutif de la Déité Solaire s’impose à tous ceux qui gisent dans Sa sphère d’influence !

Le Système Solaire représente par conséquent la somme totale de toutes les Énergies émanant des Véhicules denses et subtils de la Déité ![4] Celle-ci étant, pour nous et d’autres Mondes, Origine, Cause et Finalité.[5] Son Nom, en Égyptien, est « Hôr » ou « Hérou », le Faucon du Soleil. Il fut plus tard hellénisé en Horus : mais toujours, il va sans dire, en relation avec l’astre du jour.

La forme extérieure de notre soleil synthétise, en réalité, les forces denses de notre Démiurge agissant sur un plan matériel à travers Son Domaine : toutefois Son Action se reflète bien au-delà ![6] De fait, Sa Structure subtile brillant plus loin dans l’espace, notre Dieu est incorporé dans le Centre du Coeur d’une Entité plus sublime encore : « Celui Dont Rien Ne Peut Etre Dit »[7] Mais sur Lequel nous allons néanmoins, ne fut-ce que partiellement, porter l’attention dans quelques lignes. Gardons simplement à l’esprit pour l’instant que dans le Corps d’un Être cosmique, un Logos Solaire est donc un Centre !

Les représentations de Hôr avec Sa Sainte Mère Aset,[8] la haute Conscience régissant Sirius,[9] démontrent (et nous le verrons) qu’Il reçoit Vitalités, Ressources, Dynamismes, de la part de « Modèles » supérieurs afin de grandir…

Comme l’écrivait Alexandre Moryason,[10] la représentation symbolique et magique d’Aset était, et est encore, une jeune femme, très belle, vêtue d’une robe blanche et recouverte d’un manteau bleu, voilant la tête.

Elle tient dans Ses bras, au niveau du cœur, un enfant. Cette image est très connue; elle est celle par laquelle le Christianisme représente la Vierge Marie.[11]

Aset peut dès lors objectivement se désigner comme Celle Qui nourrit notre Système Solaire :[12] Elle donne la Vie à Son Fils Hôr : tout comme La Vierge tient Son Enfant dans Ses bras…

D’un point de vue énergétique, la Mère canalise[13] l’Aspect Féminin ou Magnétique de l’Intelligence Universelle.

Notons en outre que cette Entité Merveilleuse, Aset, est liée à un Logos[14] régentant plusieurs Soleils et qui canalise l’Aspect Masculin ou Électrique de l’Intelligence Universelle active dans la Substance Cosmique… Mais nous reviendrons plus loin à tout ceci.

Comme l’écrivait encore Alexandre Moryason, le Nom d’Une Divinité Égyptienne détermine donc à la fois :

  • un Principe Universel ;
  • un Grand Être Qui canalise ce Principe et en transmet l’Énergie à d’autres Êtres ;
  • la totalité des Potentialités de ce Grand Être, lesquelles se manifestent, en Énergies, dans notre Système Solaire, sur notre Terre et en nous…

Ceci s’explique par le fait que parmi tous les Principes Universels qui modèlent la vie d’un Être, un seul devient la « Note fondamentale » et celle-ci orientera la nature des expériences que cet Être fera. Une fois ce Principe intégré en Lui, II en devient « une courroie de transmission » vers d’autres Mondes — et donc vers la multitude d’êtres qui les habitent — lesquels capteront alors ce Principe grâce à Lui.

Un Principe Universel ainsi que le Grand Être Qui le véhicule sont appelés « Neter ». Les Forces multiples qui en irradient sont également appelées, chacune quant à son action, Neter. Ce mot signifie en Égyptien « Dieu » et lorsque les Forces issues d’un Principe Universel ou de ce Grand Être sont concernées, on parle de « Neterou » (le pluriel de Neter). La Force est Personnifiée mais son origine n’est pas pour autant oubliée : le Neter.

Chacun aura sans peine discerné que s’il est manifeste que Principes universels, Déités, Puissances agissent dans notre Environnement Solaire (et donc terrestre et humain) leur origine dépasse toutefois largement ce cadre précis !

De facto, la Stature[15] actuelle du Logos Solaire, issue d’une prodigieuse Évolution se comptant en milliards d’années terrestres, est littéralement incompréhensible pour la majorité d’entre nous ! Toutefois nous pouvons  comprendre Ses Objectifs ou Desseins à travers deux points spécifiques : Ses Lois et la Lumière sise dans notre âme…

Les premières[16] sont toutes orientées vers une dédensification et une spiritualisation accrue de notre conscience : ainsi que celles de toutes les formes pensantes arpentant Son Domaine.[17]

Telle progression graduelle rejaillira intérieurement, et de plus en plus, sur toute notre structure ce qui, par extension, bénéficiera aussi à notre environnement extérieur (proche ou non) !

De surcroît, il nous est possible d’appréhender aussi le Feu Éternel au niveau le plus intime qui soit grâce à l’Union métaphysique: laquelle est l’émergence et l’expression d’un Brasier transfigurant peu à peu notre nature humaine. A mesure d’une progressive Identification…[18]

Cette Énergie Pure, comme il fut précisé, transite certes jusqu’à nous (en se densifiant) par le biais de nos Logos (Solaire, Planétaire) mais se trouve, toute entière[19] au sein de notre âme.[20]

La Conscience de ce Système, S’exprimant visiblement par le soleil physique,[21] oeuvre aussi cependant, comme il fut écrit ci-dessus, à un degré supérieur : car si la polarisation s’effectue à l’échelon de l’Astral Cosmique, Elle développe déjà par ailleurs le Mental cosmique ![22] En outre, comme toutes les entités devant évoluer, Elle possède (comme nous) un Corps, Une Ame, un Esprit, un karma, une Destinée, de multiples « incarnations »…[23]

Ce que nous discernons d’un tel Être à l’échelon matériel, à cause des limitations de la forme physique lorsqu’elle ne peut se hisser à d’autres niveaux de perceptions, est par conséquent, on s’en doute, proprement infime ! Mais néanmoins, nous le vîmes plus haut, très factuel vibratoirement parlant…

En sus, sur une échelle supérieure, on peut encore insister sur le fait que la Déité de notre Système gère non seulement notre propre secteur terrestre, ses multiples Rondes ainsi que le Logos de notre Sphère, mais intervient également sur des Plans très éloignés : tout en intégrant d’autres chaînes et d’autres Logoi (planétaires) sous Sa Tutelle…

Ce qui est essentiel est toujours invisible ! De la même manière que d’un homme émanent nombre de choses (aura, sentiments, maturité, acquis, expériences, etc…), pareillement la lumière émise par notre étoile est induite par son Coeur caché : Celui-ci représentant l’Intelligence Divine en action à partir du Modèle universel puis cosmique, et partagé jusqu’à notre extrême densité et notre nature en chemin…

Autrement écrit, et nul ne s’en étonnera, les Modulations de la Divinité Solaire retransmettent, jusqu’à notre degré de compréhension[24] les Lois absolues de la Vie et de la progressive Ressemblance.

Ce que nous révérons n’est donc pas l’astre, l’étoile engendrant des réactions nucléaires, la boule physique, matérielle, qui fertilise nos existences biologiques, non : ce qui nous éblouit[25] est bien au-delà !

Le Logos Solaire visibilise l’Esprit-Un au niveau solaire : reflet de la Cause Qui n’en a aucune… Autrement dit, Il est la manifestation de Dieu au niveau d’un Système Solaire.[26]

Pour l’exprimer différemment, les Normes universelles, par Son entremise, se déversent dans le Domaine dont Il a la charge…[27]

Ce processus d’inclusion est identique dans tout le créé : à mesures, vibrations et proportions diverses. Chacun saisira dès lors que les notions d’abandon ou de solitude au sein d’un univers supposément vide n’ont véritablement aucun sens : du plus Haut jusqu’à nous, en vertu de différentes Médiations, le Projet évolutif suit son cours !

On ne saurait, de surcroît, s’empêcher de comprendre que toutes les formes pensantes, des plus denses aux plus subtiles, sont attirées les unes par les autres en vertu de la prodigieuse Loi d’attraction universelle. Chacun devant en conséquence se développer au sein d’un grandiose, dynamique, majestueuse, impressionnante sarabande stellaire : laquelle atteste d’un Principe ascendant, solidaire et interdépendant, qui concerne tous les êtres… Tout est interaction !

Actuellement, dans notre système solaire, dix schémas d’Évolution planétaires sont actifs, mais seulement sept sont en manifestation.[28]

logossolaire3DPIbon

Chaque Système Solaire orbite, lui aussi, autour d’un Soleil Central ! Concernant l’environnement de notre Logos, le point pivot se trouve dans les Pléiades : et notamment Alcyone…[29] Mais cette dernière Étoile elle-même,[30] voyage également autour d’un autre axe, encore plus ample…

Nous y reviendrons plus loin, mais le fait nous indique, à nouveau, à quel point l’interaction des formes intelligentes est d’actualité et, en outre, que l’univers est structuré et sillonné par des Puissances, des Entités, des Forces, des Principes absolument soumis aux Règles et Lois Divines ascensionnelles…

Notons aussi que, de même que sept schémas d’Évolution sont en cours dans la sphère d’influence du Logos Solaire, de même sept Soleils (dont le nôtre) sont intégrés dans le domaine d’influence d’Alcyone ! Toutefois, et nous y reviendrons, l’impact des Pléiades sur le Logos Solaire est certes conséquent, mais « mineur » au regard de l’ascendance produite par Sirius : d’autant que cette dernière nous est plus proche…[31]

A notre instar, en effet,[32] la Divinité Solaire (Le Fils) a un Pôle d’attraction très manifeste : Son Objectif est l’atteinte du niveau de Conscience de Celle en Qui Il a la Vie et l’Etre… Les énergies reçues de Sirius,[33] travaillent en conséquence spécifiquement sur l’Aspect mental du Fils : aidant à Son développement sur le Plan du Mental Cosmique ![34]

Par ailleurs, il serait dommage de ne pas signaler un tant soit peu le rôle et les analogies entre Tiphéreth, située au centre de l’Arbre de Vie kabbalistique, et notre Soleil… Car, comme je le spécifiais dans mon livre précédent,[35] Tiphéreth, la Sphère dite de la Beauté[36] est celle qui véhicule les plus hautes et vertueuses Aspirations :[37] lesquelles autorisent, entre autres choses, l’accès au Haut Mental,[38] et, par suite, l’atteinte possible de la Couronne, Kéther…

Étant située au centre de l’Arbre, la Pierre de Dieu[39] exerce non seulement une présence inévitable, mais également une position qui n’est pas sans nous rappeler le concept d’Harmonie ! N’en est-il pas de même de notre Étoile ? Cette dernière n’occupe-t-elle point une position centrale dans le Système qu’elle enveloppe de son imposante présence ? On conçoit d’autant mieux les liaisons avec Tiphéreth : que la Tradition assimile au Coeur…[40]

Et ce Coeur n’est-il pas l’expression du Grand Souhait, à savoir le Sens de la Manifestation Première ? Quant à cette dernière, ne préconise-t-Elle pas que toutes les formes intelligentes subliment leur nature et divinisent progressivement leur condition initiale : quel que soit leur échelon de manifestation ?

On comprend aisément pourquoi l’astre du jour, malgré la perte de la Parole,[41] fut vénéré par les peuples antiques :[42] ceux-ci discernant, derrière la perception sensorielle, rien moins que sa nature occultée, à savoir le Soleil Spirituel.[43]

En sus, ne négligeons pas ce point, huit branches émanent de Tiphéreth, correspondant à Sirius et, plus spécifiquement, à Ishtar:[44] soit quelques-unes des Manifestations du Grand Neter de Sirius… Les liens entre la Mère (Aset) et le Fils (Hérou) sont ainsi, au sujet qui nous occupe, assez édifiants !

Spécifions encore que dans le christianisme, l’étoile à huit branches est l’étoile dite de Rédemption ou de Régénération et représente le baptême. De fait, ce n’est aucunement un hasard si de nombreuses fonts baptismaux ont une base octogonale.

On peut pareillement noter que l’iconographie présente souvent l’étoile du Berger, suivie par les Rois Mages, comme un astre à 8 rayons…

étoile8branchesDPI

Certes, ce symbole se rattache plus spécifiquement à la planète Vénus mais, comme le savent certains, cela tient surtout au fait que l’Énergie de Sirius nous atteint en passant par le Soleil et Vénus : laquelle est notre planète soeur (comme nous le verrons plus loin) ! Il n’y a d’ailleurs aucun coïncidence dans le fait que Vénus soit appelée « l’autre Soleil »…

(Extrait de « La Mère Cosmique et l’Évolution humaine: Les Processus de l’Intelligence Divine à travers l’interaction universelle des Consciences« )  Thot Théurge

[1] À l’instar du genre humain.

[2] Et le nôtre par extension.

[3] On le nomme également « Grand Homme Céleste » : par opposition aux Hommes Célestes que sont les Logoi planétaire… D’ailleurs, 7 Hommes Célestes (recevant une partie de leur Énergie via Sirius et les Pléiades) forment les Sept Centres dans le Corps du Logos Solaire. Tous ces termes peuvent évidemment varier d’une Tradition à une autre, mais le fond reste identique.

[4] Comme toutes les entités pensantes, Ses stades de perception (les plans de Conscience) sont au nombre de sept : les diagrammes des pages précédentes le démontrèrent.

[5] Finalité relative évidemment, car le cheminement ne s’arrête nullement à l’atteinte d’un tel échelon d’Éveil !

[6] Et en d’autres mécanismes planétaires.

[7] Un Logos (ou Conscience) Cosmique…

[8] La Déesse Isis, dans la culture grecque.

[9] Sirius vient du grec Seiros signifiant « l’ardente » ou « la brûlante »

[10] Dans son livre « La Lumière sur le Royaume ». Éditions Moryason.

[11] Sans toutefois se référer à Isis ; il prétend qu’il s’agit de Marie, la mère de Jésus.

[12] Et chacun de nous par la même occasion.

[13] A Son Niveau vibratoire  !

[14] Osir : pour ce qui est de sa dénomination égyptienne.

[15] L’Êtreté.

[16] Pour peu que nous nous donnions les moyens de les percevoir…

[17] Car l’Action vivifiante du Supérieur Exemple ne se limite aucunement à notre petite sphère ou milieu terrestre…

[18] Ce qui oblige, on ne le dira jamais assez, au combat…

[19] Même si la chose n’est réellement perceptible qu’à travers une odyssée mystique.

[20] Il s’agit de la Trinité Divine nommée en Orient Atma-Buddhi-Manas.

[21] Nous n’appréhendons et ne percevons en conséquence de notre Déité systémique, biologiquement et sensoriellement parlant, qu’une seule et unique réflexion de Ses (Sept) Principes : la plus dense. Chaque planète (ou étoile) représente en effet la manifestation épaisse, dense, d’une Émanation énergétique, d’une Force.

[22] Son intense Rythme vibratoire est ressenti sur le Plan Astral Cosmique, et faiblement sur le Plan Mental Cosmique. Toute proportion gardée, il en est de même de la structure humaine au regard des plans appréhendables.

[23] Bien que tout ceci soit évidemment d’un autre ordre comparativement à notre nature d’homme…

[24] Qui varie d’un individu à l’autre : en fonction de la maturation et de l’Évolution spirituelle.

[25] Ou devrait l’être…

[26] Pour qui sait le comprendre, et au-delà des abjections historiques découlant de la méconnaissance graduelle, ce sont bien les Qualités de l’Être Premier auxquelles rendirent hommages les peuples antiques : déchiffrant, même si le Savoir se perdit progressivement, que c’est le Pouvoir Réel, Initial, Originel (le Sol Invictus, le Soleil Invaincu), derrière la manifestation physique du soleil, qu’il fallait adorer…

[27] Ainsi que dans les consciences appelées à grandir.

[28] Existent aussi trois chaînes synthétisantes, totalisant ainsi les dix de la Manifestation logoïque. Il en est toujours ainsi à tous les niveaux d’appréhension.

[29] Le soleil met environ 26.000 années pour accomplir sa révolution autour d’Alcyone (étoile multiple – comme Sirius – située à 440 années-lumière de la Terre)… « Étrangement », la chose correspond également à la précession des équinoxes : laquelle est le graduel changement de direction de l’axe de rotation de la Terre… Nombre d’études scientifiques démontrent d’ailleurs avec force détails que le pôle magnétique de la Terre coïncide de moins en moins avec le pôle géographique…

[30] Emportant par conséquent avec Elle notre Logos Solaire et toutes les Sphères planétaires (et les Humanités) dont Il a la charge.

[31] En réalité, pour être parfaitement clair, il faudrait parler de densité vibratoire différente et de Polarités majeures ou mineures issues de différentes sources ! D’autant plus, cela sera démontré, que d’autres Corps stellaires, Constellations et étoiles sont impliquées dans le périple cosmique expérimenté par l’Humanité ainsi que par nos différents Logos…

[32] Mais de manière évidemment plus subtile.

[33] Qui, nous le vîmes plus haut et insisteront plus loin, correspondent à la Mère Cosmique.

[34] Afin d’atteindre un profond degré de compréhension, il importe de toujours noter que les impulsions du Haut se répercutent jusqu’à nous, au plus bas, en se colorant de vibrations spécifiques correspondantes au stade de conscience que nous possédons…

[35] « Sceau du Coeur et Sentier magique : par la Beauté vers l’Essence ».

[36] Il faut surtout comprendre Beauté Divine

[37] Ce n’est donc aucunement un hasard si c’est de Tiphéreth que vint le Christ…

[38] Le Supérieur, l’Authentique : celui qui dissipe les différents mirages liés à la dualité et au transitoire.

[39] Autre nom de Tiphéreth.

[40] Ne La nomme-t-on pas effectivement « Cœur de Dieu » ?

[41] Dans l’histoire, on sacrifiait, hélas, des hommes en hommage au soleil…

[42] Les exemples de cultures diverses attestant la chose ne manquent pas.

[43] Le Christ Cosmique.

[44] Qui devint Astarté et Hathor plus tard.

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Le Logos Solaire

  1. garcia dit :

    Bonjour Thot, quelle joie de lire cet article !

    Surtout en cette période de janvier où le soleil brille faiblement et où les gens ont besoin de Lumière (du Coeur) plus que tout !

    Il y a eu des révélations sur ce sujet, mais je trouve qu’ici, la beauté et l’harmonie cosmique ressort mieux que dans bien des textes.

    La volonté d’aimer semble être sous jacente à ce thème, dans l’appréciation que je m’en fais. La volonté de rayonner l’amour pour rester dans le symbolisme solaire.

    Des questions me viennent à l’esprit :

    Vulcain n’a-t-il pas un rôle vis-à-vis du Logos Solaire ? Je crois qu’il est en effet, dans l’Être Solaire, ce qui oblige toute chose à exprimer l’amour. Un impérieux pouvoir qui expliquerai pourquoi, je vous cite : « Il en résulte, qu’on l’accepte ou non, que le Projet évolutif de la Déité Solaire s’impose à tous ceux qui gisent dans Sa sphère d’influence ! »
    J’aimerai poser la même question en ce qui concerne le nom de Métatron, qui revient dans certaines annotations qu’a fait M. MORYASON dans certains livres.

    N’y a-t-il pas un lien entre le centre à 12 pétales du centre du sommet de la tête, le centre du coeur à 12 pétales, ces deux fonctionnant en symbiose et le Logos Solaire ?
    Savez-vous si le Logos solaire a une relation d’affinité avec le Nombre 12 ?

    Je ne peux m’empêcher de sourire en apprenant que Tiphéret est parfois appelé la Pierre de Dieu, me faisant penser aux paroles du Christ « sur cette Pierre je bâtirais Mon église… »

    Bien à vous dans le rayonnement d’amour.

    François

  2. Thot dit :

    Je vous répond dès que j’ai un moment, mon ami.
    Thot Théurge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *