Esprit christique et bonheur

Seul l’éveil de la Conscience libère réellement de tous les esclavages. Mais…par les contraintes imposés depuis nos faiblesses et à cause de l’esprit du monde, quiconque cherche à se centrer doit comprendre que les premiers pas seront INEVITABLEMENT difficiles ! Rechercher un bien-être temporel nécessite en effet d’affronter les causes profondes de notre désarroi, et de les modifier en se transformant intérieurement sur un tout autre Plan.

C’est là tout le paradoxe de la juste Voie, mais également son essentialité : comprendre qu’il faut dépasser les satisfactions liées à la seule matière, transfigurer notre manière de penser et enraciner notre mental sur une réalité supérieure nous affirmant que la Lumière qui luit dans les ténèbres est fondamentalement celle de notre Conscience recentrée ! C’est par son biais que chacun peut assimiler le fait que nul « bonheur » réel et durable ne provient de l’extérieur, mais part de notre sein, de notre coeur, de nos pensées, de notre être qui s’illumine lentement…

 Cherchez D’ABORD le Royaume des Cieux, le reste vous sera donné en plus »…

Il est délicat de saisir et, surtout, d’accepter cette vérité : pourtant la juste Attitude est ici résumée ! Ce ne sont pas les lourdes satisfactions de la constitution humaine, devant sans cesse être renouvelées pour se sentir « bien », qui apportent une réelle profondeur et un contentement fécond à l’être. Et d’autant moins qu’une quelconque frustration rehaussera régulièrement le niveau de souffrance. Non, si la quiétude espérée est liée à la seule nature physique, réfutant le Sens et l’Objectif de la Vie-Une (celle-ci étant d’un Ordre bien supérieur), on ne peut que perdre à un moment donné, voire très souvent.

Que les concepts de bonheur et d’agrément soient recherchés est logique et humain mais, justement, pour peu qu’on accepte l’idée que notre existence n’est pas accolée à cette seule densité, comment comprendre, sans modifier son paradigme mental, que cette opinion, à moins d’être assez riche et de pouvoir s’acheter des moments de bonheur (bien triste état en fait…), est fatalement destinée, à cause de l’attraction qu’elle suscite et de l’intérêt exagéré qu’on lui porte, à nous dévier de ce qui est vraiment ESSENTIEL ?

La vérité est donc telle : un bien-être à tous niveaux oblige à se (re)placer dans un cours harmonieux et solidaire avec le Tout et avec tous. Mais, et il faut accepter cette factualité, mobilisera tellement notre structure toute entière que, paradoxalement, cela entraînera POUR UN TEMPS davantage de souffrance…

C’est ce temps proprement dit qui fait toute la différence ! Entraîné par un tourbillon qui semble incessant (ce qui est faux!) beaucoup se laissent en effet à nouveau piéger et, leur petit égo aidant, trouveront dans certains plaisirs immédiats une satisfaction d’autant plus triste qu’elle enchaînera plus avant… Pourtant, et il faut absolument le comprendre, sur le juste Chemin tout est choix et différentes portes se doivent d’être franchies, progressivement. La constance est donc une élément fondamental de la démarche. Car chaque victoire ouvre un passage : fortifiant la Volonté, concrétisant l’Equilibre, accentuant l’Amour et centrant la Conscience…

Chaque victoire…

Perdre n’est cependant pas grave (au niveau de l’Absolu) : l’important est de se relever et de repartir ! Néanmoins, pour avancer avec une graduelle certitude il faut, pour le moins, accepter le fait que la douleur sera INEVITABLE !! Le vieil homme ne peut être détruit ou rendu léthargique en perdurant dans nos erreurs structurelles (et autres). Evoluer oblige au changement, et tout changement est une lutte : cette dernière ne s’effectuant jamais sans heurt ni affliction.

Comme je l’écrivais ailleurs, la densité à sa raison d’être mais n’est PAS la raison de l’être… Quiconque s’identifie à ce seul corps dense et aux plaisirs répétés que cela implique, non seulement ne sera jamais pleinement satisfait mais, par extension, ne nourrira pas davantage tout ce qui pourrait réellement lui apporter satisfaction durable, saine et haute ! Si, à l’inverse, il accepte toutes les implications d’une évolution de la Conscience qui débordera jusque dans les moindres méandres de son existence physique, il pourra ALORS attendre bien plus, beaucoup plus que ce que peuvent lui faire espérer les lourdes effluves d’un ego décentré, impuissant et méconnaissant.
Thot
http://www.theurgie.com

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Esprit christique et bonheur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *