Disciples

Il fut mentionné antérieurement que la diffusion de textes ou enseignements hermétistes obéissait à une exigence autant subordonnée à la Loi d’Évolution de notre Logos qu’à la nôtre, mais l’événement ne se limite toutefois pas à ces domaines exclusifs… Afin de resplendir dans un maximum de consciences, la Sagesse ne se contente nullement de cibler un groupe d’hommes possédant des convictions spécifiques : là où le Savoir peut être incompris, nié, instrumentalisé ou rejeté, scintillent en effet d’autres possibilités d’action, fussent-elles « simplement » humanistes !

Logique implacable : si notre Planète fait réellement partie, en tant que substance, de la Manifestation Divine,[1] si la Finalité des formes pensantes impose, comme nous le savons, d’atteindre un degré d’Éveil majeur et perpétuel, alors il est cohérent, sensé, justifié qu’à ce titre s’élargisse la latitude des énergies constructives : de manière à ce que tous les hommes (si possible) accèdent à l’état supérieur auquel ils sont destinés ![2]

Il y a en conséquence quelque erreur d’interprétation en estimant que tels parcours, confessions, Foi, tendances, philosophies, religions, initiations, transcendent ou surplombent ceux qui s’en distinguent ou professent des idées différentes… La force de l’ego parvient cependant à faire croire que les opinions propres à chacun sont plus radieuses que celles d’autrui. De là s’instituent diverses fourches séparatistes s’opposant entre elles : lesquelles, l’histoire en atteste, sont extrêmement déplorables et hautement mortifères…

Mes livres analysèrent déjà ces périples mentaux qui, chose facile à comprendre, ne témoignent que de lésions intérieures et de tendances consistant à projeter ses faiblesses par le biais d’un triste instinct de domination ! En outre, il serait simple de relier ce phénomène à l’ignorance favorisant les excès de la religion close, de l’immaturité structurelle, de la personnalité déréglée… Car, en somme, les gens sensibilisés aux réflexes simplistes[3] n’ont tout simplement pas compris qu’il ne fut nullement demandé à l’homme de se montrer meilleur que son prochain : uniquement d’être meilleur ! Bien davantage encore : selon la Loi d’Amour et de Développement spirituel, il importe même de devenir meilleur POUR les autres… Fut-ce, acte christique d’excellence, envers les adversaires, les calomniateurs, les persécuteurs : bref, tous ceux que l’on rejetterait au titre qu’ils nuisent.

Nous sommes donc très éloignés de considérations impulsives, profondément médiocres, n’ayant comme conséquences que d’intensifier un affrontement horizontal nuisant à un maximum de personnes : ce dont l’engeance humaine n’a, du reste, aucunement besoin.

Oeuvrer au bénéfice du prochain, à l’inverse de se battre contre lui…

Bien envisagée, analysée, interprétée, cette réalité exprime tout le contexte actif de l’Un et, extensivement, l’Attitude à manifester durant nos passages sur Terre. D’ailleurs tant de luttes sont à mener qu’on s’épuiserait à vouloir régir (erronément en outre…) le parcours existentiel de semblables… Il n’est que temps de s’améliorer, d’acquérir et de partager la Lumière vivifiante ! A moins d’estimer que notre espèce n’en a nul besoin…

Très éloignées de réflexion biaisées ou tortueuses, les interventions des Adeptes sur notre Plan militent, elles aussi, pour ce que vous venez de lire: à savoir distribuer aux âmes, la plupart languissantes ou désespérées, l’expérience d’un vécu conduisant vers l’Équilibre…

Si ces êtres à l’Évolution indicible[4] reviennent QUELQUEFOIS corporellement dans le Monde,[5] l’on aurait grand-peine à ne pas y discerner une prodigieuse leçon et un signe méritant une exacte compréhension…

Comment l’interpréter si ce n’est dans une direction totalement altruiste, désintéressée, généreuse ? Et s’il est vrai que dans le cadre des enseignements offerts[6] l’accent est parfois placé sur l’opérativité ce n’est toutefois pas, loin s’en faut, systématiquement le cas.

Le fait démontre on ne peut mieux que les Règles évolutives ne sont, en aucune façon, dirigées vers un segment précis de la population… Au demeurant, pourquoi en serait-il ainsi alors que le Chemin, par le biais de ses multiples fourches, demande non seulement à être arpenté par chacun mais, conséquemment, mène ceux qui s’en donnent les moyens et la peine à l’Union : Vocation de nos périples ici-bas ?

En vertu de quel facteur incohérent la Transfiguration, procédant d’oeuvres spécifiques, bénéficierait-elle uniquement à certains et non à l’ensemble ? Et pour élargir la question, sur les bases de quelle triste conviction d’aucuns décideraient-ils, de leur propre fait, d’écarter des individus ciblés à travers quelques traits caractéristiques ? Ce dernier événement n’a de sens qu’en fonction d’une altération de la Vérité : laquelle est offerte, quoi qu’en disent beaucoup, à TOUS ! Sans exception… Et ceux qui l’acceptent, vivent, travaillent dans cette optique auront à leur tour, éventuellement, l’énorme honneur et l’absolue responsabilité de transmettre les Prescriptions Divines ! En conformité avec leur propre échelon spirituel: celui-ci étant néanmoins appelé à se modifier de manière ascendante durant le Périple…[7]

Bref, l’exactitude est la suivante : sur notre Globe, nombreux sont les hommes et femmes s’employant à répartir dans leur environnement (direct ou non) ce qu’ils reçurent de la Providence ! Ce legs prend de multiples formes mais il conduit, invariablement, à la Réalisation ou, au « pire »,[8]  à l’amélioration physique, psychique, mentale de l’être humain : et ce pour celui qui est personnellement concerné comme pour celui qui percevra, grâce au premier, certaines aides ou vibrations…

Quelles sont exactement ces personnes, dont quelques-unes deviendront (plus tard durant leur cheminement) de réels disciples ?[9]

Avant de répondre à la chose, il me semble pertinent d’opérer une petite digression…

Nul ne niera que notre engeance est grandement sensible à de lancinantes mais affreuses stimulations qui, inexorablement, l’entraînent et l’enferment dans une prison (surtout mentale) ne laissant que peu de marges à l’Esprit pour Se manifester ainsi qu’Il le souhaite. Par conséquent, une des grandes missions fructueuses de notre expression dans la densité consiste[10] à générer un courant ascendant en faisant preuve de tolérance, de considération, d’estime, d’amour envers TOUS les êtres humains  ! D’où qu’ils viennent.

Si Helena Blavatsky nous exhorte à « respecter tout homme parce qu’en chacun doit apparaître la Lumière de la véritable Conscience« , ce n’est pas un hasard ! Elle rajoute, en outre, qu’il faut en faire identiquement avec les religions car « chacune d’elles accomplit une oeuvre de lumière parmi les hommes« . Ce faisant, elle démontre que telles démarches, au-delà de la positivité qui jaillira directement dans nos structures et sur le Monde, engendrera pareillement un trésor, une épargne, dans le coeur des individus bénéficiant de ces attentions… Cette économie jaillissant peut-être ensuite,[11] elle éblouira sans nul doute un nombre croissant de personnes !

Une explication à l’interrogation antérieure est dès lors ici fournie : fondamentalement et à force d’implication, tout le monde à valeur, capacité, destinée, pour devenir un Disciple. A terme… Il n’est aucunement question d’appartenir à une ethnie, une croyance, un groupe philosophique ou ésotérique quelconque ! Dans le cas contraire, ce serait approuver qui estime que sa Foi, son Église, sa communauté, son Cénacle ou son Mouvement sont absolument nécessaires pour espérer évoluer… Contradiction flagrante avec le Précepte Divin : Lequel nous explique, au contraire, que progresse chacun en fonction d’interventions altruistes accomplies AU BÉNÉFICE d’autrui ! L’acte a toujours une envergure et une importance supérieure aux diverses certitudes dont on peut témoigner…

C’est pourquoi, courte parenthèse, beaucoup s’étonneront un jour en voyant que quelques personnes méprisées[12] les devancent allègrement sur le délicat Sentier de l’Édification… Personne ne possède un rythme unitif identique à son prochain, il convient de l’accepter et même s’en réjouir : bien des derniers seront premiers…

S’en réjouir, écrivais-je, car ce faisant il est possible de comprendre qu’à tous moments l’intelligence peut opérer un bond qualitatif et engager, qui le souhaite, dans une direction productive…

Il résulte de ce constat que chaque individu, qui qu’il soit et même s’il l’ignore, est susceptible d’acquérir et de répandre (à degrés variables) quelque aspect de la Règle dynamisante ! Tout dépend de sa maturité et de l’implication mise en avant. En conséquence nul, et c’est bien la moindre des choses, ne devrait se consterner en voyant qu’athées, agnostiques ou membres de certaines croyances s’avèrent capables de distribuer, peu ou prou, amour et compassion…

Devrait-on d’ailleurs être surpris ou s’émerveiller ? La réponse que chacun de nous peut fournir détermine en tous cas à quel niveau vogue l’ego : et pareillement notre stade évolutif… En sachant, comme l’exprime l’adage, que « Dieu a un plan pour tout habitant de la Terre » et que le sujet s’accole à la Loi de Solidarité, on peut tenir comme déplacée toute réflexion blâmant les initiatives désintéressées qui ne seraient pas produites à partir d’un certain cadre, d’une confession spécifique, d’un chemin initiatique précis ! Pour le moins…

Comment, alors que ténèbres et conséquences néfastes engluent l’Humanité dans une fange poisseuse, ne pas remercier Qui de droit alors que Son Esprit meut, sans conteste, toutes les bonnes volontés ?[13] Va-t-on, par exemple, refuser aux musulmans le don de soi que réalisent certains fidèles : et ce sous le fallacieux prétexte que d’autres « pratiquants » commettent des actes barbares ? Niera-t-on d’identiques élans compassionnels chez les chrétiens au titre que, par le passé, d’innommables et sombres événements se concrétisèrent au détriment d’autrui ? Rejettera-t-on quelque prérogative amoureuse d’un sceptique en vertu d’une méconnaissance de sa part par rapport aux Normes énergétiques ?

En vérité, un homme souscrivant à ces désaveux, et s’estimant donc (erronément) au faîte de la Réalisation spirituelle, ne peut que rougir face à sa bêtise : et davantage encore au regard de gestes que lui-même ne fournit probablement pas ! Tel jugement est proprement incompréhensible.

Dès lors, il FAUT effectivement exulter en sachant que, sur notre Planète, de nombreuses personnes, différentes sur tous les plans, visibilisent toutefois maints Aspects de la Divinité ! Dénigrer cette réalité, ou la rabaisser, revient d’une part à jalouser le Sentiment mis en avant par d’aucuns mais, d’autre part, fait montre d’une contestation envers les mouvements de l’Esprit résidant en tous et soufflant en qui Il veut…

Ajoutons qu’il n’est absolument pas nécessaire de parcourir le Chemin initiatique pour grandir ou se centrer ! L’émergence, la factualité et la visible présence (grâce à chacun) du Message d’Unité sont plus essentielles que l’itinéraire utilisé pour en attester ! Il ne peut dès lors y avoir une quelconque ambiguïté à ce niveau : pour le Bien de toute l’Humanité il importe peu que le Sentiment soit décliné à partir de telle ou telle conviction ou parcours : l’important est qu’il soit affirmé, démontré, manifesté…

Tout être réellement altruiste (et conscient de l’Émulation solidaire) se réjouira dès lors que l’Esprit Se décèle via des coeurs dont les convictions sont, peut-être, aux antipodes des siennes. Seul un homme sensible aux effluves de l’ego inférieur, et donc fortement périphérique, y trouvera à redire. Au contraire, chaque initié, chaque être réellement humaniste et spirituel, chaque mystique ou aimant s’émerveillera de voir à quel point l’action providentielle oeuvre, à travers temps et espace, pour la Progression du plus grand nombre.

En écrivant ceci, le souvenir de la parabole du bon samaritain me revient.[14] Pour ceux qui ne la connaissent pas, je la rappelle en quelques phrases : (Voir Luc 10.25-37) avant d’analyser plus précisément le terme de « disciples »…

 » Un professeur de la loi se leva et dit à Jésus pour le mettre à l’épreuve :

  » Maître, que dois-je faire pour hériter de la vie éternelle ? »

Jésus lui dit: « Qu’est-il écrit dans la loi? Qu’y lis-tu? »

Il répondit: « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée, et ton prochain comme toi-même. »

« Tu as bien répondu, lui dit Jésus. Fais cela et tu vivras. »  Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: « Et qui est mon prochain? » Jésus reprit la parole et dit: « Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba entre les mains de brigands qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s’en allèrent en le laissant à moitié mort.

Un prêtre qui, par hasard, descendait par le même chemin vit cet homme et passa à distance.

De même aussi un Lévite arriva à cet endroit; il le vit et passa à distance.

Mais un Samaritain[15] qui voyageait arriva près de lui et fut rempli de compassion lorsqu’il le vit.

Il s’approcha et banda ses plaies en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit dans une auberge et prit soin de lui. Le lendemain, [à son départ,] il sortit deux pièces d’argent, les donna à l’aubergiste et dit: « Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le rendrai à mon retour. »

 Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé au milieu des brigands?»  « C’est celui qui a agi avec bonté envers lui », répondit le professeur de la loi. Jésus lui dit donc : « Va agir de la même manière, toi aussi. »

Que discernons-nous dans cette histoire si ce n’est des hommes supposément croyants ou « savants »  (à leurs yeux) ?[16] Des individus ne réalisant cependant pas ce mouvement du Coeur que le Christ attend de tout être.[17]

Nous percevons ensuite un samaritain, c’est-à-dire un individu rejetée par les bien-pensants élitistes de son époque, qui accomplit ce geste éminemment révélateur pour Jésus; geste qui bouleverse la conception antique (et hélas encore trop actuelle) sur l’importance et la primauté des oeuvres : par delà une quelconque Foi ou éventuelle technique ou Cérémonies

Ce postulat délétère est en effet signifiant au sein de nombreuses mentalités :[18] lesquelles estiment que la croyance ou, sous un angle différent, le Savoir intellectuel et opératif,  surplombent l’activité consistant à promouvoir l’Harmonie…

Reste que la Vérité spirituelle, que chacun expérimente dans son propre vécu, se décline fondamentalement sous deux angles. Le plus souvent, pour beaucoup d’entre nous, elle est subjective, partielle et surtout dépendante de nombreux facteurs : on pense par exemple à l’éducation, au relationnel familial et amical, à l’acquisition et à la compréhension du Sacré en vertu de la culture personnelle, sans parler de la réponse, propre et intime, que chacun fournira par l’expérience afin d’harmoniser au possible sa nature avec la Grâce…

Le cas de figure posé, il ne fait donc aucun doute qu’en dehors d’une réelle Union Mystique (c’est le second angle), chaque homme a donc sa propre définition de la vérité : définition issue de tout son apprentissage, de sa déduction, de son observation et de son raisonnement exclusif et individuel. S’il est donc vrai qu’on puisse faire partie d’une communauté et se rejoindre sur des dogmes religieux ou des Préceptes ésotériques, ces derniers ne seront jamais qu’éléments extérieurs (c’est-à-dire propres à l’agir de Dieu, à Sa pédagogie) : et en réalité ce qui compte, fondamentalement, c’est la RÉACTION que chacun fournit par rapport à cette Oeuvre divine.

C’est à ce niveau que les choses deviennent intéressantes et importantes car, que ce soit dans la sphère fidéiste ou hermétiste, l’ego humain (funeste entité involutive) empêche le grand nombre de quitter la périphérie : là où nous pensons fort maladroitement nous réaliser… A la périphérie il n’y a cependant rien hormis l’Erreur (sous de multiples formes). La Vérité, elle, est au Centre, car elle peut se diffuser dans toutes les directions, et est donc capable de toucher tous ceux qui souhaitent La connaître et en vivre…

Bref il est très fréquent, hélas, d’entendre ou de lire que tel Mouvement, telle Église, telle Foi, tel Ordre hermétiste sont les seuls et unique détenteurs de l’authentique Vérité ! Le sous-entendu est clair et manifeste : qui n’en fait pas partie est automatiquement voué aux gémonies…

A qui sait le voir, le Christ n’a pourtant demandé qu’une mesure fondamentale ! Tout le constituant de Son Etre, de Son Commandement, de son Travail, de Son Sacrifice, tout cela ne cerne qu’un unique Principe : l’Amour… Et c’est par ce Chemin, QUI EST RÉELLEMENT UNIVERSEL car possible pour chacun, que tous peuvent sinon Le connaître (en conscience), au moins Le trouver et en vivre (même sans le savoir)… Bien plus : QUICONQUE aime comme Il aima,[19] celui-là fait davantage que de déceler ou de percevoir le Christ : il Le devient concrètement et en plénitude, tout en quittant l’Image pour atteindre la Ressemblance !

Rien de ceci ne peut donc se réaliser en critiquant, jugeant ou méprisant ceux qu’on estime dans l’erreur (à quelque degré que ce soit), car nous ne sommes plus alors dans l’Amour qui est, par nature même, partage, tempérance et tolérance. Le jugement, lui, appartient à notre conscience… A ce sujet, l’exemple du Christ est à jamais interpellant. Encore faut-il, sans arrêt, poser les yeux sur Lui et/ou grandir à ce point que le juste discernement intérieur soit peu à peu déterminant.

La notion d’élitisme est souvent utilisée, à juste titre d’ailleurs, à l’encontre d’une certaine communauté qui décida un jour par elle-même, et dans un bel ensemble, de s’autoproclamer « élue » alors qu’elle n’était que choisie…[20] Mais un autre danger se fait jour, pour peu qu’on accepte de le voir. Car combattre la prédominance supposée de quelques-uns, oblige également à ne pas s’exonérer d’un profond et réel examen personnel.

Bien qu’il soit assez sain de mettre en avant les valeurs qu’on estime positives, souvent, trop souvent, celles-ci ramènent uniquement vers soi, vers son groupe, son église ou sa Fraternité… Sommes-nous réellement ici en présence de la véritable notion de partage tel que le préconise la Divinité au travers de Ses lois ?

En règle générale, on peut s’approcher de pensées différentes et accepter un dialogue, mais ce que l’autre peut apporter sous un angle positif n’est pour beaucoup d’aucune valeur. Autrement dit, et sans généraliser, chacun reste sur une position qu’il veut dominante et exclusive. La confrontation est certes moins formelle, mais n’en reste pas moins aussi réelle qu’elle est sourde et diaphane. La cendre couve toujours sous le feu. Certains ne demandant d’ailleurs qu’à l’attiser. Cette triste réalité est un danger, car c’est dans celle-ci que les fêlures de l’être, ainsi que les attaques de la négation, s’activent…

S’estimer élu en méprisant les autres (objectivement ou pas), participe donc aussi de ces élans improductifs et dangereux[21] qui, loin d’être salutaires, sont aussi autant de pièges tendus non seulement par les forces humaines « régnantes » ou dirigeantes, mais aussi par les puissances non humaines qui savent leur temps compté…

Si l’on devait creuser plus loin, il serait d’ailleurs simple d’établir facilement le rapport entre ce type d’attitude et le mal : qui est fondamentalement la volonté de ramener à soi ce qui est pour tous, tout en s’éjectant du Centre pour vouloir, erronément et stupidement, rayonner à la périphérie. Seul, évidemment. Et avec l’impression, hélas fausse, d’arpenter la juste Voie… La chose nous en dit beaucoup !

« Cherchez D’ABORD le Royaume des Cieux« … Le jour où on le trouvera dans la confrontation avec ce qu’on estime être le mal (les opinions divergentes, distinctes, différentes) alors qu’on use du même arsenal que celui-ci, ce serait une découverte stupéfiante… Car ce n’est pas là que sont la Voie, la Vérité et la Vie ! On ne gagne pas contre les puissances involutives avec de telles armes : on ne peut que rendre coup pour coup et donc s’avilir et ressembler à ceux-là même qu’on prétend combattre ! Fut-ce sur le plan des idées.

Si les Initiateurs du genre humain, les Guides, les Mentors, les Adeptes vécurent (et vivent) par l’Amour (vers tous), pour l’Amour (à tous), sans se soucier des règles du monde,[22] j’imagine que beaucoup sauront convenir que cela dénote une raison précise et que, donc, il est demandé à TOUT HOMME d’agir d’identique manière… Il est préconisé d’attester les Qualités Divines, et vers chacun : pas de se penser ou de se dire supérieur aux autres !

Ces fâcheuses notions d’élitisme ou de favoritisme supposés, je l’écrivais, peuvent également se retrouver dans la sphère hermétiste : là où certains pensent que savoir est automatiquement synonyme de Sagesse… Tel n’est cependant pas le cas ! La véritable Sagesse est non seulement de discerner le But de la création, d’arpenter le Chemin qui est proposé (durant nos différentes incarnations) et finalement, après un long périple où s’atteignent d’autres Cimes, de s’unir en conscience à la Source-Finalité…

Bref, ces navrantes attitudes[23] se retrouvent dans toutes les franges de la société ! Que ce soit au niveau des dominants matériels,[24] des religions révélées,[25] des Fraternités occultes.[26] Bref, on remarquera sans peine que les causes sont, comme d’habitude, à rechercher dans les traumatismes d’une structure bancale, meurtrie, décentrée…

Alors oui, la vérité est bien telle : l’ensemble des hommes est en mesure de témoigner (consciemment ou pas) du Brasier sis en eux ! De manière occasionnelle ou non. Et ce qu’il importe de saisir c’est qu’au-delà des convictions profondes, seule compte l’initiative manifestée concrètement ! En poursuivant l’application d’actes unitaires quelques personnes sortiront du lot et, selon les aspirations providentielles, découvriront EN CONSCIENCE[27] le « Pourquoi » tout en ayant l’occasion d’approfondir et de partager le « Comment »…

A terme, c’est ainsi que d’aucuns peuvent se déclarer disciples… Non avec orgueil, sentiment d’élitisme ou zèle égoïste, mais simplement en comprenant que c’est, d’un côté, l’acceptation du Désir métaphysique en eux, ainsi que la mise en adéquation de leur liberté avec l’Ordre ascendant qui favorisa, de l’autre, l’émergence de plus en plus « visible » de Celui qui Se manifeste afin que soit produit, intimement et donc aussi extérieurement, ce qu’Il envisage.

Nous sommes là aux portes du Mental Supérieur !

Les signes autorisant une telle appréhension sont divers ! Tout d’abord, un disciple ne pensera jamais d’une manière lapidaire, dédaigneuse, méprisante, envieuse, envers tous ceux qui apportent (avec sincérité) un peu de Lumière dans cette vallée de larmes… Et certainement pas à l’égard de qui, sur le Chemin, démontre des difficultés très sensibles. Il respecte chacun[28] et témoigne de Vertus que quelques-uns seront parfaitement étiqueter…

Ces aimants, il faut insister sur ce point, proviennent de toutes les catégories humaines (ethniques, religieuses, de classe, de race, de convictions), mais ce sont très spécifiquement les étudiants de l’ésotérisme[29] qui percevront de façon intégrale les multiples modifications s’effectuant en leur sein !

Une des dimensions les plus limpides de cet ajustement intime[30] avec les Dispositions universelles se signale, écrivais-je, en accédant au Haut Mental : l’Authentique ![31] Un élargissement, une captation et une compréhension, subite, inattendue, inopinée de certaines Lois[32] naissant et se manifestant, par Intuition, jusqu’à notre mental inférieur (analytique, intellectuel) !

Cet acquis est constant, perpétuel, permanent, et suit ceux qui en bénéficient par-delà les incarnations ! L’essentiel étant de continuer à fournir des indications sur l’engagement individuel.

L’atteinte de cet échelon spirituel, de cette êtreté à partir de laquelle les idées fusent[33] avec une surprenante régularité et une globalité intelligible permise par la Lumière Éternelle sise en nous, n’est atteignable qu’en vertu de la sincérité, de la densité et du sérieux de l’implication personnelle ! C’est un faisant un choix de vie[34] qu’une modification conséquente voit progressivement le jour en ceux qui sont, désormais, bien davantage sensibles aux influences de l’Esprit qu’à celles de leur ego inférieur…

La raison de cette Élévation, ainsi qu’il fut écrit, est subordonnée à une participation déterminée en faveur de l’Éveil de TOUS : dans une optique généreuse, amoureuse, compassionnelle ! Pour le reste, peu importe la manière dont s’effectue le travail pour l’Humanité : l’essentiel se trouve dans sa prégnance, son intensité, sa réalité objective… Il n’est besoin que de le vouloir et de faire preuve d’intelligence : celle-ci appréhendant exactement ce qu’est la Règle de causalité et, à ce titre, préconisant l’instauration de mobiles hautement positifs !

Les personnes accédant à ce Palier évolutif et honorant, de ce fait, Celui en qui ils ont l’être, ne sont pas nécessairement des créateurs au sens strict et absolu du terme ! Elles n’apportent parfois rien de nouveau dans le Monde, si ce n’est un rappel de différents Aspects de la Sagesse Primordiale : par le biais de leurs divers labeurs et d’une nature épurée. Sont « simplement » compris ET RÉPARTIS les différents Messages de Guides, Maîtres ou Ames bienveillantes qui, en se rendant dans notre vallée de larmes, partagèrent une partie (plus ou moins imposante) de l’Enseignement Véritable… C’est ici que se discerne au mieux le sens des mots « Solidarité Transcendante » : c’est-à-dire celle qui surplombe temps et espace… En effet, et beaucoup le saisiront, le Cadeau de l’Instruction transfiguratrice ne se résout pas seulement à une ou plusieurs Individualités agissant durant certaines périodes charnières, mais autorise voire oblige chacun à s’en emparer pour, ensuite, la faire vivre et prospérer dans un environnement et cycle temporel propres! Soin est effectivement laissé aux hommes afin qu’ils appréhendent avec justesse les réalités universelles apportées par nos illustres Aînés : les partageant, les commentant, les démontrant visiblement au travers de leurs capacités personnelles…

Quelques individus y parviendront et ajouteront une active coopération à l’Oeuvre : s’y associant, petit à petit, par leur structure-même ! A eux se dévoilent donc graduellement les Mystères, et tout autant les Règles, Normes, et Lois illustrant l’Ordre Divin ! L’entrée dans le Haut Mental gratifie assurément ceux qui s’en sont montré dignes. D’autant que la Providence accorde toujours plus qu’il n’est mérité…

Toutefois, s’il est parfaitement exact que les conflits entre personnalité et Individualité ont perdu de leur consistance, ce n’est pas le cas avec les forces négatives ! Se battre dans l’espoir de se vaincre n’est déjà pas une mince affaire, mais les attaques extérieures des puissances rebelles (brutales, insidieuses ou séductrices) ne cessent nullement pour autant… Certes la Négation voit ses assauts sur les Plans inférieurs[35] se désintégrer, compte tenu de l’accession à un stade supérieur, cependant elle utilisera jusqu’au bout d’autres ressources : se servant d’événements, circonstances ou d’hommes, fortement instables, friables, intéressés, pour trianguler les attaques en espérant la chute de qui respire, fut-ce moindrement, au-delà de sa condition initiale…

C’est là une constante implacable qui nous indique que, jusqu’à l’Union, la vigilance est exigée ! Avoir réellement conscience de sa Conscience, comme l’exprimèrent certains, est à ce prix…

Thot Théurge
(Extrait du livre « Sceau du Coeur et Sentier magique : Par la Beauté vers l’Essence« )

[1] Et démiurgique puisque nous vivons au sein d’une Conscience, Hôr, en Qui nous avons la Vie…

[2] Le statut Divin

[3] Ceux-ci étant générés par les stimulations du cerveau reptilien (animal, instinctif) : lequel est fortement lié aux corps inférieurs (physico-éthérique, astral, bas-mental). Encore une justification défendant, pour qui le déchiffre, la nécessité d’une maîtrise et d’une élévation…

[4] Située à un niveau que le grand nombre ne peut évidemment comprendre : et ce par incapacité de l’identifier !

[5] Alors que la Nécessité n’a plus cours…

[6] Ou transmis en personne !

[7] Nous y reviendrons.

[8] C’est-à-dire sans connotation spirituelle.

[9] En le sachant ou non…

[10] Par-delà notre culture, nos convictions ou classes sociales.

[11] Sous les assauts constants de l’Esprit et de ceux qui s’Y associent…

[12] Les raisons de la chose étant multiples.

[13] Même si elles ne rejoignent pas nos intimes opinons.

[14] Laquelle jette une vive lumière sur le sujet et ne doit aucunement se considérer comme liée à une certaine Foi ! Il est question du segment universel de la Loi solidaire.

[15] Autrement dit, selon les moeurs de l’époque, un moins que rien…NDA

[16] Et s’estimant probablement élus par le simple fait de leurs croyance ou fonction…

[17] Ce qu’Il démontra en Personne on ne peut mieux !

[18] Aujourd’hui plus que jamais…

[19] C’est-à-dire sans distinctions d’aucune sorte, sans préalables : de manière sincère, totale et désintéressée !

[20] Et encore ceci est-il sujet à caution…

[21] L’histoire est là qui en atteste.

[22] Puissance, ego, fausseté, corruption de tout ordre, domination, élitisme, suprémacisme…

[23] Lesquelles sont autant d’outrages vis-à-vis du Souhait Divin.

[24] Pour qui il est essentiel de dominer la plèbe.

[25] Afin de maintenir un certain contrôle sur les fidèles.

[26] Certains membres dispensant la Connaissance avec l’unique souci d’une reconnaissance…

[27] Selon leur maturité et le vécu propre.

[28] Comme il est demandé !

[29] Du fait de leur activités, tâches, Cérémonies et méthodes expressément intérieures, fortement énergétiques et reliées à certains Plans.

[30] Et discerné.

[31] Lequel est relié à l’Individualité, au Moi ((Atma-Buddhi) : à ne pas confondre avec le mental inférieur (dit concret) qui est dépendant de la personnalité.

[32] Selon l’Évolution de chacun.

[33] Depuis l’Akasha, qui est le Monde des Idées et des Causes… On peut également noter que, parfois, ce stade d’existence autorise la réception d’une Magie d’Ankhour (« transfert de pouvoir » en tibétain), aussi nommée Abisheka en sanskrit (« conférer, « asperger ») : c’est-à-dire la possibilité d’utiliser les puissance d’un “Réservoir de Forces” et, tout autant, de recharger quelquefois celui-ci ! Pour toute explication supplémentaire lire l’ouvrage de Franz bardon : “Le Chemin de la Véritable Initiation magique

[34] Le choix de LA Vie…

[35] Et les corps apparentés.

 

 

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Disciples

  1. Fanch dit :

    Bonjour Thot,

    Tout un chacun peut suivre une tradition spirituelle et en parallèle pratiquer la théurgie telle que divulguée par Moryason, certes.

    Pour un disciple, n’y a-t-il pas de mélange ou contre indication à pratiquer la Théurgie alors qu’il est affilié a un Maître ? Dans un but de purification ?

    Tout les moyens a disposition semblent être bons à utiliser pour évoluer et se purifier et exprimer son Être profond, ceci d’un point de vue « but ».

    D’un point de vue fidélité ou affiliation, le sacrifice de toutes pratiques sauf une paraît être juste.

    Autre sujet, votre site dégage depuis quelques temps une énergie d’amour caractérisée. Du moins je ne la ressent que maintenant (depuis 5 ans que je connais le site).

    Bon Lundi

    • Thot dit :

      Bonjour,

      tout dépend à quelle affiliation vous faites allusion et, en outre, si la Théurgie (comme c’est le cas lorsqu’elle est mal comprise) est en contradiction avec les valeurs prônées par le Maître ! Normalement il ne devrait pas en être ainsi, mais encore une fois tout dépend de la personnalité de l’individu concerné.

      Oui, les vibrations se sont affinées, la question est de savoir si vous êtes maintenant en mesure de le ressentir ou si mon engagement plus accentué en est la cause… Peut-être les deux situation sont-elles liées. Mais ce n’est que de peu d’importance : l’important est bien sûr le développement de chacun.

      Bien à vous
      Thot Théurge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *