De La Nature Des Esprits

 » Seul le matérialiste confirmé, celui qui ne croit que ce que ses sens physiques lui montrent, qui ne voit que ce que ses yeux voient, entend ce que son oreille physique entend et ne sent que ce que son odorat et son toucher physiques sentent, doutera qu’il existe d’autres mondes au-delà de ce plan matériel. Le véritable Mage ne portera aucun jugement sur ce matérialiste et n’essaiera pas de le convaincre de son propre point de vue car cet homme est en accord avec le degré de développement qu’il a atteint, à savoir l’unique perception de ce monde dense. Le Mage ne s’aventurera donc pas à lui communiquer son enseignement parce que le matérialiste finira toujours par arguer qu’il n’a jamais vu un esprit et qu’en conséquence il ne croit que ce qu’il perçoit par lui-même. Celui-ci ne considère que la matière dense et le pouvoir de ce monde matériel qui est le sien mais il ne croit pas qu’il existe, au-delà de ses perceptions, d’autres mondes, faits de matière plus subtile. Ainsi l’Initié n’essaiera-t-il jamais d’exercer une influence quelconque sur l’opinion d’autrui, car le non-Initié gardera toujours son attitude de fermeture à l’égard de ces réalités élevées et conservera son point de vue. » (Franz Bardon – La Pratique De La Magie Évocatoire)

La nature de l’homme « ordinaire », les conjonctions de l’éducation, des rencontres, des médias, toutes ces choses aveuglent et masquent la destinée réelle de l’Humanité. Tout est sempiternellement ramené, si on n’y prend garde, à la furtivité, le rapide, l’avoir… Éléments qui nuisent infailliblement à la Loi d’Évolution.

Douceur, bonheur, bien-être, sont certes recherchés (et cela est bien) mais, en règles très générales, cela se concrétise soit aux dépens des autres, soit en ignorant les autres, les faibles, les « différents », les « pensants ou vivants autrement »… C’est donc une quête séparatiste qui l’emporte en beaucoup, alors que la Loi de Progression spirituelle est une Loi de solidarité entre tous…

On naît, on essaye de vivre (voire de survivre), on meurt… Pense-t-on néanmoins que ce simple triptyque n’a aucun autre fondement ou sens ? Imagine-t-on que l’existence se limite à la respiration humaine ? Qu’il n’y eut rien avant, qu’il n’y aura rien après ? Que l’effondrement est total lorsque le souffle de la vie s’en est allé ? On peut sans peine le supposer, mais on peut aussi, et seule l’expérience personnelle est en mesure de l’attester, remettre en cause cette conception du cheminement humain…

L’expérience personnelle… Nous ne pouvons ici que retomber sur l’intelligente maxime hermétiste : « vouloir, savoir, oser, se taire… »

Pour être en effet certain de ce qu’on imagine, rien de mieux que d’expérimenter par soi-même (sous certaines conditions très strictes) ! Il faut donc le vouloir…

Une fois l’acte (ou les actes plus exactement) posé, on entrera dans la première phase de la Connaissance : qui est de saisir que certaines Lois sont garantes de l’Ordre universel et que notre existence, aussi petite soit-elle, est en mesure (et se doit) de s’harmoniser avec ces Règles.

On pourra ensuite accentuer ce Savoir en osant l’approfondir (par l’étude, l’introspection, diverses techniques ou Rituels et, surtout, l’amour partagé).

Tout ceci, enfin, concrétisera en nous plusieurs idées-forces : par exemple le fait que notre Conscience n’est pas unique, que la Vie est profusion universelle, et qu’elle ne se limite pas à notre condition biologique !

Si on parvient à noter tout cela alors, en toute bonne logique, on peut attester que l’Évolution des êtres (quels qu’ils soient), n’est pas totalement similaire quant à la vitesse de progression : certains avancent plus vite, certains stagnent, d’autres reculent ou s’effondrent totalement mais TOUS, s’ils veulent poursuivre le cheminement vers le Stable, se doivent d’aider ceux qui cherchent.

PERSONNE en effet, que l’on soit un Régent (voir plus loin), un ange, un archange, un homme ou un esprit quelconque, ne s’élève tout seul dans son coin : chaque forme pensante, de quelque Règne qu’elle soit, s’avance vers l’Harmonie en aidant, en aimant, en partageant…

Ceci étant, il faut bien comprendre le sens du mot « Évolution »… Tandis que les humains ont la capacité de se réaliser spirituellement à des niveaux très élevés, les entités et les Anges de l’Univers sont fixés à leurs tâches désignées, en tant qu’instruments de la Voie Divine… Cela signifie qu’en eux fonction, nature et être sont un ! Ils furent créés avec des attributs particuliers pour les aider à accomplir des tâches très précises. C’est tout. Mais la loyauté à l’Ordre qu’ils incarnent, voilà la beauté même de leur structure…

Pour les anges, l’Édification universelle n’a de sens qu’en fonction de leur capacité (et tâche) à partager leurs connaissances personnelles à tous ceux qui aspirent à se recentrer. L’EVOLUTION DES AUTRES EST LE SENS MEME DE LEUR MISSION ! Mais eux-mêmes n’évoluent ansolument pas au sens où l’homme peut le faire grâce à sa nature quadripolaire et sa destinée.

C’est pourquoi il est écrit que les hommes jugeront les anges (bons et rebelles). L’homme (alors qu’il atteint sa stature Divine, donc lorsqu’il est pleinement humain) a pouvoir sur TOUTE la création (dans laquelle il évolue) et donc aussi, fatalement, sur toute créature qui y réside…

La Sagesse destina les anges pour qu’ils soient des gardes de l’universel Pouvoir et, en tant que tels, ils possèdent de grandes capacités dans les zones qu’ils surveillent… Un certain nombre d’Archanges sont assignés à une Sephira (un Monde, une Planète) bien précise sur l’Arbre de Vie, et il est évidemment essentiel de bien saisir les attributs de leurs Sphères respectives avant de les évoquer.

Pour comprendre cette réalité, il convient en conséquence d’avoir une claire vision de l’ordre des choses, des « mondes » et de leurs habitants, des fonctions précises des êtres qui y résident, sans oublier leurs polarités distinctives. Mais rappelons d’abord certaines factualités.

L’être humain est constitué de sept niveaux de consciences (ou états, ou corps) qui vont du plus dense (notre corps physique) au plus spirituel (l’Étincelle Divine en nous, Celle qui jamais ne meurt).

Dans l’homme insensible aux conceptions spirituelles ou à l’Harmonie véritable ET DESINTÉRESSÉE entre les êtres (ce qui est la même chose quant au fond), le niveau de conscience reste à un niveau « brut » : il est non seulement incapable de comprendre certaines Lois mais restera, avant qu’il ne fasse l’effort de s’interroger, le jouet de forces (voire d’êtres) qui le dépassent ! Il pense donc qu’il vit et qu’il meure, cela s’arrête là. Il prend note (de manière passive et rationnelle) du « comment », mais ignore ou réfute le « pourquoi »…

Celui qui s’interroge positivement, lui, et selon certaines données (karmiques surtout) sera, progressivement, à même d’intégrer tout son être à une démarche introspective, spéculative, mais tout autant concrète sur le plan des actes ! Une telle personne quitte dès lors le giron général de l’Humanité qui, hélas, ne peut élever sa conscience au-delà du Mental inférieur (intellect). Et, en fonction de la sincérité et de la constance de sa démarche, elle sera mise en contact (et pas uniquement au sens physique du terme) avec des personnes, des êtres ou un enseignement qui lui permettront d’affiner sa perception des choses et des Lois, tout en l’aidant dans son développement… Il va de soi qu’à ce moment le doute n’est plus de mise et n’a plus court… L’important, à la base, comme nous le vîmes, est de le VOULOIR !

Lorsque s’exprime ensuite plus amplement le désir de connaître, le cheminant peut éventuellement s’arrêter et rejoindre telle ou telle religion (et s’il met l’amour en pratique, quel mal y a-t-il ?) mais s’il est désireux d’augmenter sa connaissance des Principes, il cherchera à aller au Centre et ne restera pas à la périphérie comme la plupart des religions révélées !

Peut-être osera-t-il alors étudier plus avant les Lois dont il pressent l’existence et l’importance… Peut-être que sa quête le portera à l’hermétisme et à l’initiation, au travers d’un groupe ou au travers d’une démarche toute solitaire… Mais de toute évidence, s’il veut réellement connaître, il devra EXPERIMENTER ! Et c’est là, en général, que les choses se compliquent… C’est le sens même de ce chapitre.

Car si l’Univers en tant que tel est parfait, selon Celui qui le créa, il n’en est pas de même de toutes les formes pensantes : toutes n’ont pas une démarche salutaire, salvatrice ou harmonieuse ! Celui qui chemine sérieusement le décèle d’ailleurs assez vite (sous une forme ou une autre), et il cherchera dès lors à sublimer et intensifier les divers appuis positifs (forces et êtres) dont il bénéficie. Néanmoins, et paradoxalement, tel est bien le danger potentiel inhérent à cette démarche…

En effet, nombreux sont ceux qui ignorent vraiment quelle est la Destinée de l’homme, quelles sont ses capacités réelles et, tout autant, les dangers que recèlent certains contacts entre engeances de nature différentes… Cela peut conduire à rechercher le contact avec des « êtres supérieurs » (en s’aidant de techniques « rapides » et donc inappropriées) non seulement au-delà de la normale (trop souvent), mais surtout sans attendre qu’une certaine harmonie élémentale (absolument nécessaire) soit d’actualité en soi !

Pourtant la réalité expérimentale atteste qu’il n’existe PAS d’êtres qu’on nomme supérieurs ! Il y a simplement de nombreuses formes pensantes différentes (au niveau de la nature et de la fonction). Néanmoins, et pour aller plus avant, peut-être d’ailleurs serait-il adéquat (pour ceux qui cherchent au hasard) de bien comprendre ceci : c’est l’homme, et l’homme seul, qui a la capacité réelle de devenir Dieu dans toutes Ses Expressions et Qualités ! Ce n’est pas parce que cet état Divin est caché dans la plupart d’entre nous qu’il faille automatiquement en déduire que nous sommes inférieurs à d’autres…

Nous sommes juste DIFFERENTS quant à notre Finalité et selon notre Mission. Reste que seul l’être humain bénéficie des mêmes prérogatives que le Démiurge ! L’esprit humain est à l’image de l’Esprit Divin, à savoir qu’il peut mettre en oeuvre (à mesure d’efforts et de sacrifices) les Qualités de chaque Élément : la Volonté (le Feu), l’Intelligence (l’Air), les Sentiments (l’Eau), la Conscience (la Terre). C’est cela être à l’Image…

Mais l’homme n’est cependant pas appelé à rester à ce niveau : son Destin est d’être à la Ressemblance, c’est-à-dire devenir RÉELLEMENT Divin. C’est pourquoi il lui faudra, en lui, unir ces quatre Qualités en UNE, et être capable de les utiliser (dans ses différents véhicules) EN MEME TEMPS, SIMULTANÉMENT !

L’harmonie élémentale c’est cela : que chaque Élément insuffle ses effets en liaison avec les autres, au diapason de tous les autres !

Ce n’est pas aisé, mais c’est bien pourquoi le premier degré de l’Initiation véritable vise à harmoniser les Éléments en soi… Quant à celui qui y arrive, il s’approche à grand pas du Sacerdoce humain qui est la RESSEMBLANCE DIVINE ! Et dans le grand Schéma d’Évolution Terrestre, et sur tous les Plans de celui-ci, l’homme est la seule créature qui bénéficie de ce Cadeau. Il n’en existe pas d’autres… On peut se laisser berner par de soi-disant esprits évolués, mais ça ne changera rien à la réalité et à la vérité !

Notre rôle dans le Système où il nous faut grandir est en conséquence des plus éminents et, lorsque certaines conditions sont réunies, nous ne sommes plus seulement à l’Image mais à la Ressemblance. Et ceci fait de l’humain non plus l’esclave de quelque puissance que ce soit, mais bien plutôt celui qui les surplombe toutes car il a appris, avant toutes choses, à se dominer lui-même et a acquérir assez de Connaissance et de Conscience pour saisir toute l’importance de son rôle dans le Plan Divin.

Une réflexion et une mise en garde doivent donc ici être rappelées : l’Évolution certaine (plus lente mais sans AUCUN risque) est l’Amour apporté, partagé et sublimé SANS CESSE à tous les hommes ! Qui qu’on soit, où qu’on se trouve, quoi que l’on ait comme convictions et possibilités…

La Progression toute aussi effective si on ne se perd pas en chemin (plus rapide mais non sans risque) est celle qui est accélérée (comme avec la Théurgie), et ceci évidemment toujours liée à la compassion…

Quant à l’avancement qui n’est PAS encore, c’est celui où l’impatience et le souhait se font jour et poussent à un contact avec des formes pensantes que l’on croit évoluées, tout en se dévalorisant soi-même… Là le risque devient notable car un tel désir touche de plein fouet le Monde du Désir (Astral) où nombre d’entités instables n’attendent qu’un lien imparfait pour se manifester dans notre monde. L’énergie subconsciente d’un homme (ou une femme) incorrectement formé spirituellement étant un canal des plus parfaits…

Très près de nous (au niveau des années), ce n’est pas pour rien qu’un Sage préconisait dans ses ouvrages (et surtout le premier qu’il écrivit) l’Harmonie des Éléments autant que celle entre les corps physico-éthérique, astral et mental : afin d’éviter que la Progression spirituelle ne soit contrecarrée par l’intérieur (désir morbides, orgueil, insatisfactions de tous ordres) ou l’extérieur (tentations, séductions diverses)…

L’Édification d’un individu dépend essentiellement de sa maturité spirituelle, et pour atteindre celle-ci un entraînement préalable est nécessaire ! On ne pousse pas certaines portes « la fleur au fusil », et sans savoir un tant soit peu ce qui se trouve derrière : de même qu’on ne joue pas avec ce qui peut nous nuire au plus haut point, voire nous détruire…

Le cheminant sincère, qui sait faire preuve de patience, qui s’ajuste aux  Lois et s’accorde avec ses semblables plutôt que d’essayer de les utiliser à son profit (ce qui est d’ailleurs le signe le plus absolu d’une réelle imperfection et méconnaissance), lui sait se contenir assez que pour ne pas être ESCLAVE d’une relation qui risque d’entraver son propre Mouvement vers l’Esprit… La Connaissance des Normes et des Principes trouve ici tout son sens.

Néanmoins, l’Initié peut aussi s’il le souhaite (et pour des raisons qui rejoignent toujours l’Évolution et l’Ordre), MAIS DE SON PROPRE FAIT ET PAR SES CAPACITÉS (donc nullement en état de passivité), contacter des Sphères et des êtres afin d’obtenir d’eux quelque renseignement qui lui semble important afin de se centrer encore davantage…

Il ne le fait cependant qu’en CONNAISSANT sa nature dans tous ses aspects : car il n’a pas minimisé les efforts pour en apprendre sur lui : tout en harmonisant et positivant en son sein ce qui devait l’être ! Il s’est donné la peine d’analyser très exactement quels Éléments devaient s’ajuster en son for intérieur et, par le biais de techniques, discipline, ascèse et exercices appropriés, s’est montré obstiné dans sa démarche : au point de se rapprocher d’une Harmonie réelle.

Ceci étant réalisé, un tel homme a également la capacité de faire la différence entre évocation et invocation et, surtout, peut aisément voir les dangers de l’un et l’autre…

Fondamentalement, l’évocation est le moyen d’entrer en contact avec un esprit afin qu’il communique avec soi (par le biais par exemple du miroir magique) depuis sa Sphère ou son Monde, voire de le faire apparaître visiblement dans notre densité. La réalité et la conséquence se concrétisent donc à l’extérieur de chacun…

L’invocation est différente… Cette technique donne la possibilité à l’esprit d’intégrer notre nature humaine (par l’incorporation ou l’écriture automatique, entre autres) et de s’exprimer de cette façon. Il va de soi qu’une telle méthode est proscrite par tout Initié digne de ce nom, celui-ci n’a en effet pas besoin d’une telle passivité incontrôlable pour obtenir ce qu’il veut. Il est de plus, de par son Savoir, au faîte des dangers potentiels pouvant résulter d’un tel lien….

A ce titre, rappelons certaines données qu’il importe de garder à l’esprit…

Il ne faut pas s’étonner que le souhait d’un contact avec un être décédé ou une entité désirée (se faisant souvent passer pour un ange) soit si souvent court-circuité. En effet, cette façon de procéder, le niveau de contact extrêmement bas, ainsi que les méthodes qui s’y adjoignent, sans parler du degré d’Évolution de celui qui cherche de cette manière, ne permettent que très rarement un contact positif avec une entité bienveillante ! Encore faut-il avoir connaissance et conscience de certaines évidences pour s’en rendre compte et pleinement accepter cette factualité…

Le monde astral (aussi nommé Monde du Désir) est celui où se rend (pour peu de temps) la forme astrale d’un décédé : forme néanmoins vidée de toute l’énergie qui, en elle, était le Beau, le Vrai, le Stable (cette énergie étant partie bien plus haut, et bien ailleurs). Cette forme astrale est ce que les hermétistes nomment une Coque : il s’agit d’une partie de la personnalité humaine qui garde cependant en elle, telle un enregistreur, tout l’acquis de la vie passée sur terre. Cette Coque se dissoudra petit à petit, parfois cela prend d’ailleurs de nombreux siècles. Bref, pour faire simple, c’est ni plus ni moins qu’une intense réserve de désirs bruts !

Cette forme est semi-consciente et peut toujours faire certains choix, selon le type de désirs qui prédominent en elle… Il est dès lors logique qu’elle cherchera un moyen d’assouvir ses souhaits et envies sur le Plan le plus concret qui soit (notre densité) et captera avec avidité toute vibration similaire extérieure pouvant lui donner les moyens, la puissance et le lien nécessaire pour assouvir ce qu’elle reflète ! Qu’il suffise donc qu’un contact se crée entre un humain imparfait et inconscient de ce qu’il déclenche et une entité de ce type, et cette dernière fera tout pour faire perdurer cette attache qui lui permet d’assouvir ses propres appétits…

Et encore ceci n’est-il que le cas des êtres humains morts ! L’astral regorge de bien d’autres entités plus ou moins positives… Sans parler des formes élémentales qui peuvent elles aussi être obligées d’accomplir tel ou tel acte par des sorciers (inhérents à l’Astral ou hors de celui-ci). Mais peut-être d’ailleurs serait-il bon de se faire une idée générale des esprits dont regorge notre Système Solaire…

Chaque Séphirot de l’Arbre, de Malkuth à Kether, est pourvue de trois plans vibratoires : une phase mentale, une phase astrale et une autre, physique ! Ce point est déjà très important car il convient déjà, avant de commencer une Évocation, de savoir à partir de QUEL Plan on veut agir pour obtenir la concrétisation du souhait sur Terre !

Savoir aussi qui « règne » sur la Sphère en question…

On le voit il ne s’agit pas de s’en remettre au hasard, mais bien plutôt d’avoir l’instruction nécessaire pour oeuvrer correctement et justement.

Les Séphirot de l’Arbre, correspondants à une planète de notre système solaire, peuvent non seulement être considérés comme un ensemble de Forces qui se différencient et se diversifient, mais également comme étant des niveaux de conscience.

Ces Séphirot, ces Sphères, ces corps planétaires, sont peuplés de millions d’êtres qui, en fonction de leur propre niveau et fonction, jouent un certain rôle dans l’Évolution systémique.

Donc, sachant comme nous le savons, que NUL N’EVOLUE SANS AIDER D’AUTRES A LE FAIRE, il est manifeste que ces entités, peuvent et souhaitent pour la plupart aider l’homme. Sous certaines conditions… Ceci étant, encore faut-il non seulement savoir comment créer un pont vers elles et, afin de bénéficier de leurs « bonnes grâces », attester d’une Maturité spirituelle certaine (harmonie des Éléments en soi). Nul ne devrait se risquer à un contact sur base du hasard ou de la simple espérance ! Certaines (et justes) contraintes doivent se concrétiser pour un contact positif réussi.

J’y reviens plus loin, Mais considérons l’Arbre de Vie.

Donc, chacun pouvant déjà noter la quantité innombrable d’esprits qui vivent sur chaque Sphère, comment dès lors, sans Connaissance claire et préalable, savoir qui contacter, et connaître les nécessaires dispositions internes et externes requises pour que la manifestation soit positive ? En fait, soyons très clair : quiconque n’a pas les Qualités spirituelles exigées ne pourra PAS (de façon consciente et contrôlée) entrer en contact avec les êtres des Sphères supérieures ! Toute personne curieuse donc qui s’aventure vers une relation de ce type, du fait que son Évolution spirituelle n’est ni structurelle ni haute, ne peut en conséquence, si un lien se concrétise, qu’être manipulée par des entités inférieures et donc assez taquines (au mieux) voire nocives (au pire).

C’est illusion dangereuse de penser ou d’espérer le contraire ! Franchir de telles portes requiert de solides préalables dont le plus manifeste est l’harmonie des Éléments en soi et l’envie pertinente et vibratoirement visible d’aimer et d’aider l’Humanité !

En outre, jamais aucun Initié (ou étudiant digne de ce nom) ne s’aventure dans ce domaine sans préparations diverses : lieu, attitude mental, purification, fumigation d’encens BIEN PRECISE, charge de l’endroit avec l’Élément spécifique si besoin, Rituels de bannissement ou de protection, etc…

De fait, et il faut bien le noter, la juste démarche pour le chercheur est de travailler D’ABORD avec les Éléments, et leur mondes respectifs, avant de travailler avec les entités des Sephirot ! La raison en est que des vibrations bien précises caractérisent chacune des Séphira, de même que les entités qui y séjournent ont toutes une caractéristique élémentale propre. Il faut donc être capable soit d’accumuler l’Élément spécifique en soi et d’utiliser son Corps Mental pour visiter le Monde désiré, soit être capable de charger le lieu de l’Évocation avec ce même Élément, afin de permettre la visibilité de l’entité attendue.

Encore une fois ceci n’est pas donné à tous, c’est cependant une condition   totalement essentielle qui évite bien des désagréments : ces derniers pouvant être très délicats à gérer…

Les esprits des Éléments sont, évidemment, au nombre de quatre :

Le Feu (Salamandres) :

La règle primordiale (qui prévaut d’ailleurs pour chaque Monde élémental), est de ne pas entrer en contact le premier avec les habitants du domaine igné ! S’il en était autrement l’homme pourrait être à ce point suggestionné qu’il perdrait (un temps) la conscience d’être une entité quadripolaire, et penserait qu’il appartient vraiment au royaume qu’il visite…

Cette sorte d’hypnose ne dure cependant qu’un moment (qui varie d’un individu à l’autre) et, finalement, le sentiment de son Être véritable permet à l’homme d’échapper à cette emprise.

Dans le monde igné, comme partout, prévaut également une hiérarchie. De plus les esprits au plus près de la croûte terrestre possèdent moins de connaissances utiles que ceux qui se trouvent au centre même de notre Terre.

Le nom des esprits du feu ne sera pas ici dévoilé car certains ne peuvent être prononcés à haute voix ! Mais l’Initié peut apprendre beaucoup de choses par l’entremise de ces êtres sur l’Élément lui-même, ainsi que sur un grand nombre de ses composantes, tel le fluide Électrique.

Notons encore, et cela se découvre aussi dans les autres Mondes, que chaque Gouverneur, Roi ou Régent possède des serviteurs qui peuvent, le cas échéant, être mis au service de l’Initié…

L’Air : les Sylphes :

Peut-être sont-ce les esprits qui trouvent le moins de plaisir à côtoyer des êtres humains… La timidité semble en être la cause principale. Ceci étant, diverses instructions concernant l’Élément Air et ses corollaires (vent, lévitation, télépathie, etc) peuvent être communiquées au chercheur patient et bénéficiant d’un cœur positif et désintéressé.

Les Sylphes ont une forme généralement féminine, mais pas tous. Et celui qui visite leur royaume devra certainement attendre assez longtemps, du fait de la timidité de ces esprits, avant qu’un contact concret ne soit d’actualité. Lorsque ce sera fait, les bénéfices seront cependant à la mesure de l’attente.

L’Eau : Les Ondines (ou Nixes)

Plus que dans aucun autre monde élémental, et cela est logique puisque l’Eau est le vecteur du Magnétisme et de l’Attraction, il y a ici le danger d’être « capturé » par cet Élément… Il est vrai que la beauté subjugante des Ondines n’y est pas pour rien… Et même pour les femmes humaines (puisqu’il existe des esprits à polarité masculine), le danger est réel !

Tout ce qui touche à l’attraction, aux sentiments, à ce qui vit dans l’eau, aux pratiques magiques liées à l’Eau, peut dans ce Monde trouver explications et aides. L’on côtoie ici assurément les esprits les plus doux qui soient, d’où le péril…

Associées à la beauté incroyable des visages et des corps (fort ressemblant à ceux de l’homme), très portées sur les choses de l’amour, les Ondines subjuguent assurément, et il faut donc être TRÈS conscient de notre nature quadripolaire et ne surtout pas perdre de vue les buts de cette visite ! Plus que partout ailleurs la maxime « L’Amour est la Loi, mais l’Amour SOUMIS à la Volonté » trouve ici tout son sens… Car tout dans cet univers aquatique pousse à l’amour, à la passion, tout est attrait et, puisque tout est douceur, beauté et joie, tout est donc aussi tentations… Cependant l’atmosphère très érotique de ce monde peut permettre à l’Initié de résister à d’identiques attractions sur la Terre elle-même : comme quoi toute épreuve à un sens utile au niveau évolutif.

La Terre : les Gnomes

De grands serviteurs pour qui sait démontrer sa maturité et son autorité. Tout ce qui a trait à l’aspect magique de la Terre peut ici être acquis. Surtout au niveau alchimique, et au niveau de la puissance de certaines pierres. L’instruction touchant aux propriétés ésotériques des gemmes et minerais sera d’une actualité certaine.

Tous ces mondes ne font évidemment pas partie de notre Plan physique (bien que les effets produits à partir d’eux peuvent se remarquer). Pour les atteindre il faut donc préalablement avoir développé la faculté et les méthodes requises : accumulation et transmutation en soi de l’Élément désiré, adoption d’une forme identique à l’esprit et voyage mental d’un côté! Ou, par l’Évocation, préparation adéquate d’un lieu chargé avec l’Élément en question afin de permettre la venue et la visibilité de l’être appelé.

Mais en fonction de tout ceci, un point fondamental mérite surtout d’être compris : il ne s’agit pas seulement d’accroître sa connaissance mais aussi, de pouvoir résister aux multiples séductions (de pouvoirs, de richesse, d’amour, de puissance) que peuvent offrir ces mondes ! Cette donnée n’est souvent pas assez explicitée à l’étudiant toutefois, si la Providence autorise ces voyages (lorsque le moment est opportun), c’est aussi pour permettre à l’homme de noter sa nature réelle (qui est quadripolaire et à l’Image) pour la spiritualiser plus encore et lui permettre d’être à la Ressemblance.

Cela devait être écrit. Mais il faut surtout que cela soit compris…

Sur les Mondes planétaires, les choses sont quelque peu différentes.

Chaque Sphère a ses habitants mais, les mêmes Règles s’appliquant partout dans l’Univers, chacune a également des Meneurs, des Guides, des régents. De même qu’elles possèdent des entités négatives à l’Ordre, elles aussi bénéficiant d’une hiérarchie…

Il est évident qu’il n’est pas indispensable de connaître l’ensemble des entités agissant dans le système solaire, c’est-à-dire le lieu où nous devons évoluer (avant d’aller « ailleurs »…) il faut néanmoins être au courant de qui régente telle Sphère contactée, ce qui anime cet être, quelle est la composante majeure de sa nature (électrique ou magnétique), etc…

Nous sommes donc loin du jeu de hasard et de la passivité : qui est la meilleure façon de se faire piéger ou bluffer !

Et si l’on croit pouvoir entrer en contact (d’ailleurs il faudrait déjà s’interroger sur le pourquoi d’un tel désir) avec des êtres évolués par le biais de petites techniques spirites ou autres moyens similaires, on doit s’attendre, au mieux, à une très réelle désillusion et, au pire, à des désagréments assez significatifs… Autant le savoir.

Au niveau planétaire donc, une entité majeure règne sur chaque Séphira. Si l’Évocation a le but de la visibiliser, il faut savoir qu’elle apparaîtra légèrement différente (quoi qu’en gardant des signes distinctifs forts) à chacun : tout dépend de la maturité de l’opérateur ainsi que de son harmonie élémentale. Quelquefois, sous la demande du magicien, elle pourra changer de forme, mais toutes les entités ne le peuvent cependant.

Le diagramme suivant est celui des Archanges Gouverneurs des Sphères.

10. Malkuth (les Quatre Éléments de la Terre) : L’Archange de cette Sephirah est Sandalphon et l’Ordre Angélique régnant sont les Ashim. Sandalphon est l’entité qui apparaît de nos jours sous la forme de Marie : du moins quand l’apparition est positive… Car il en existe en effet de négatives !

Il y a 360 Intelligences-Gouverneurs sur Malkuth, des Régents (30 selon chaque signe du Zodiaque), la description en a été faite par Franz Bardon dans ses livres. Tous oeuvrent à partir de la Sphère astrale de la Terre.

9. Yesod (lune) : L’Archange de Yesod est Gabriel et l’Ordre Angélique de cette Sephirah sont les anges. Cette sphère représente le plan astral, et ses habitants peuvent enseigner au magicien plusieurs types de magie astrale. Comme de bien entendu les vibrations de cette Sphère diffèrent de celle de la terre, mais une pratique quotidienne et assidue de l’harmonisation des 3 corps inférieurs permet progressivement d’atteindre ce Monde.

Le nombre des entités de la Sphère lunaire est bien plus considérable que celle de Malkuth, cependant 56 Régents prédominent : 28 de nature positive, et 28 de nature « négative »…

8. Hod (mercure) : L’Archange de cette huitième Sephirah est Mikhaël et son Ordre Angélique régnant est nommé Archanges.

Avant de voyager sur cette sphère il faut, bien évidemment, avoir réussi à s’adapter aux vibrations lunaires…

La Sphère subtile de Mercure agit analogiquement sur l’Esprit immortel en l’homme, ainsi que sur son Corps Mental. Bien des secrets de l’Univers peuvent dès lors être révélés à l’Initié par les Intelligences mercuriennes.

Les 72 Intelligences de Mercure correspondant aux 72 anges de la kabbale, chacun pourra trouver, par un travail personnel, toutes les correspondances qu’il souhaite… Quant aux formes diverses du Savoir possible, elles englobent énormément de choses : renforcement du pouvoir de la Volonté, maîtrise des Éléments, intuition, principes de Justice Divine, acquisition de la Droiture, révélations sur les liens existant entre le Macrocosme et le microcosme, connaissance occulte de l’homme, etc, etc…

7. Netzach (Venus) : L’Archange de Netzach est Haniel et l’ordre Angélique de cette Sephirah sont les Principautés. Amour, plaisir, art, fertilité, et amitié sont les énergies représentées sur cette Sphère.

Ici aussi le danger d’une « captation » est réel ! La beauté rejoint sur cette Sphère la fascination et il y a grand risque qu’ayant une âme rêveuse on se laisse subjuguer et capter par les vibrations de ce Monde ainsi que par l’attraction et la beauté de ses êtres, jusqu’à être empêché de poursuivre (pour un temps) son Évolution…

Ceci est d’autant plus vrai que les entités positives de Netzach, pleines de charme, d’éclat et de perfection esthétique, ont un pendant négatif. Et les entités négatives, elles, sont tout aussi splendides, attrayantes et désirables… Chacun se doute cependant que l’objectif, en face d’un humain, n’est pas similaire. La séduction insidieuse et innée des entités négatives est un piège auquel n’ont pas échappé certains hommes…

Ici, peut-être plus qu’ailleurs, la dépendance (niveau « positif ») ou le pacte (niveau négatif) sont d’actualité. Mais que ce soit l’un ou l’autre, dans ce cas l’homme perd son libre arbitre et donc sa Destinée véritable, car il n’est plus en mesure d’évoluer naturellement…

Netzach-Vénus vibre à un niveau « spécial » : comme si un trop-plein d’amour s’y déversait sans cesse. Il faut une véritable faculté de résistance et un mental hors du commun pour résister au bonheur intense ressenti sur cette Sphère ! Le danger est donc soit de vouloir y retourner très souvent (avec les risques de séductions que cela comporte), soit de vouloir rester indéfiniment prisonnier dans son Corps Mental et donc de mourir sur le Plan physique… L’Équilibre magique en soi est donc absolument indispensable !

Comme de bien entendu, le Savoir délivré par les Intelligences de Vénus cerne très souvent les rapports amoureux, l’attraction, l’érotisme et le sexe… Mais pas seulement : on peut aussi bénéficier de détails sur l’amitié, la sympathie entre les êtres, ou de conseils sur la beauté, l’inspiration ou l’art.

Les entités de Netzach reflètent des connaissances (de tous ordres) bien supérieures à celle que peut receler les esprits humains. Cela n’est pas négligeable. Encore faudra-t-il néanmoins user de toutes les précautions possibles pour éviter d’être piégé sur cette Sphère…

6. Tiphereth (le soleil) : l’Archange de cette Sephirah est Raphael et son ordre Angélique sont les Vertus.

Les êtres de Tiphereth et du Soleil peuvent aider le magicien à obtenir l’harmonie dans sa vie et lui montrer comment trouver la paix par la Sagesse, qui sont essentiels au bonheur et au succès.

La maîtrise vibratoire de cette Sphère est loin d’être chose aisée. car la « Sphère de Lumière » exerce une action sur toutes les autres formes de vie, dans chaque Sphère et Monde ! C’est aussi pourquoi le Gouverneur de Tiphéret est appelé Métatron, c’est-à-dire le Médiateur entre l’homme et Dieu…

Métatron est en réalité théorique l’Archange de kether (voir plus loin), mais la saine pratique atteste que pour rejoindre la Première Séphira (Kether) il faut pouvoir franchir l’Abîme (Daath), et Métatron a cette grande capacité !

C’est pourquoi il est dit que Kether ne peut être appréhendée QUE par Tipheret… Metatron est le Mediateur auquel se réfèrent les autres grands êtres de Tipheret, tel Raphaël.

Sachant que c’est de cette Sphère que vint le Christ, on comprend mieux pourquoi, englobant de multiples autres connaissances, l’altruisme, la Compassion, la Charité, les hauts Idéaux, le Développement spirituel sont exaltés dans ce Monde. Pareillement doit-on saisir qu’en fonction de leur travail les Intelligences solaires (au nombre de 45 majeures) peuvent résolument être considérées comme les hérauts du Logos, Celui-ci étant la plus haute Conscience de notre Système, et son créateur… Des entités négatives y existent aussi cependant (voir ci-dessous)

Comme l’écrivait Franz Bardon, celui qui connaît la Kabbale comprend pourquoi il est dit que le contact avec Dieu se réalise en Tipheret

L’atteinte de Tipheret correspond pour l’homme à l’entrée dans le Haut Mental, là où se dissipent les illusions de tout ordre. Et cette aventure, ce cheminement, cet état n’est cependant qu’une moindre plénitude à partir du moment où on sait que l’autre partie du chemin est surtout parcourue par la Divinité Elle-même…  Réalité totalement mystique !

5. Geburah (Mars) : l’Archange de cette cinquième Sephirah est Kamael et l’ordre Angélique régnant sont les Puissances.

Nous sommes ici dans le Monde de la force où il convient, mais fallait-il encore insister sur la chose, d’avoir parfaitement maîtrisé les autres Sphères…

Le danger ici n’est plus la séduction, mais il reste que le contact avec les Intelligences martiennes, même bénéfiques, peut entraîner une mort immédiate si on n’est pas préparé à la chose…

En outre, les êtres négatifs de Geburah sont, avec ceux de la Sphère solaire, les plus dangereux de notre Système. Autant le savoir.

Toutefois, les entités de ce monde peuvent apporter à l’Initié de grands bienfaits en ce qui concerne les luttes, le courage et la force mentale. Si on s’en montre digne et si la cause est juste. La soumission des êtres martiens est cependant loin d’être facile…

4. Chesed (Jupiter) : L’Archange Tzadqiel et l’ordre Angélique des Dominations règnent sur cette Sephirah.

La vibration de Jupiter permet au Cheminant de comprendre avec encore plus d’acuité tout l’enseignement qu’il a reçu jusque-là, par ses voyages (ou Évocations) sur les autres Sphères.

Douze Archanges et Intelligences font office de Gouverneur en ce Monde, et leur action pénètre tout le Système solaire (que ce soit au niveau des Sphères ou des Plans). Douze comme le nombre zodiacal… Il n’est cependant pas recommandé (ici plus qu’ailleurs) de faire quelque demande égoïste ou trop personnelle en ce Lieu : la démarche se doit d’être orientée, en finalité, vers l’Évolution consciente de tous.

Nous arrivons maintenant au Ternaire Créateur…

3. Binah (Saturne): L’Archange de cette Sephirah est Tzaphqiel et l’ordre Angélique sont les Trônes…

Ce Monde n’est pas à prendre à la légère, peu d’ailleurs osent s’y aventurer… Sa vibration est positive-négative, selon notre appréhension et notre Maturité. Il est vrai qu’en son sein se trouvent les « Maîtres du karma », les Juges de toutes formes pensante du Système…

En outre, du point de vue hermétiste, il n’est d’aucune utilité PRATIQUE de travailler avec ces entités dont les Énergies peuvent par ailleurs être perçues rituelliquement. De plus, lors d’un voyage mental vers cette sphère, le risque existe que l’intensité vibratoire soit telle qu’elle fasse littéralement exploser le corps astral et physique…

Ceci est un extrême, mais il n’est cependant pas à relativiser.

Les Régents saturniens sont au nombre de 49 et peuvent résolument être considérés comme les Juges et les Exécuteurs de la Justice Divine. Selon le karma général (ou personnel) ils laissent agir les forces négatives jusqu’à un certain point, le juste point… Ce sont également ces êtres qui, lorsqu’un pacte est conclu entre une entité et un homme, décident de la durée de celui-ci…

Les multiples Énergies de Binah peuvent être captées avec des Rituels moins dangereux que le voyage mental ou l’Évocation (l’Hexagramme de Saturne en fait partie) mais toujours, il importe de le savoir, sera appliquée la Loi de Cause à effets ! Chacun étant responsable de ses propres actes… Et s’il y a bien une Sphère où la notion de Justice est la plus spécifique, c’est assurément sur Binah.

Cette notion de Justice doit également être profondément ancrée dans le mental de l’Initié s’il se risque au contact avec les entités saturniennes ! Il faut en effet qu’il ait une GRANDE conscience de l’Ordre universel (et des Lois axées sur la Causalité) lorsqu’il verra les actions des forces noires PERMISES par les Juges du Système Solaire… Si cela n’était pas, il pourrait être tenté de croire que l’affliction et les malheurs divers sont l’oeuvre d’un despote métaphysique…

Saturne éclaire certes, mais son éclat se doit d’être perçu de manière très exacte ! Sans cela il y a le risque, très perturbant pour l’Évolution personnelle, d’une mauvaise interprétation des choses.

2. Chokmah (le Zodiaque, les Etoiles Fixes, Uranus) : L’Achange de Chokmah est Raziel et l’ordre Angélique de la sphère sont les Chérubins.

Les Intelligences de cette Sphère peuvent initier ceux qui les contactent à une Magie macrocosmique (qui touche donc tous les Mondes et tous les Plans). Les esprits de cette Sephirah aident le magicien à perfectionner ses capacités psychiques à un degré stupéfiant, en lui enseignant parfois des rituels spéciaux.

Ceci ne sera cependant acté qu’après jugement de ces entités qui décident si un individu est susceptible de travailler (ou pas) à ce très haut niveau… Pareillement, ce sont ces mêmes Intelligences qui permettent (ou non) aux êtres des autres Mondes de divulguer telle ou telle chose à des initiés !

1. Kether (le Feu Tourbillonnant (le Big Bang), les Premiers Tourbillons (Neptune). L’Archange de cette Sephirah est Metatron , quant à son ordre Angélique c’est celui des Séraphins…

A ce niveau, les entités de ce Monde permettent une hausse totalement significative de toutes forces mentales et intellectuelles. Elles octroient aussi la faculté de diminuer très sensiblement les limites entre la vraie Conscience et les illusions de tout ordre. Le recentrage mène à la paix intérieure. Les agitations diminuent. L’être est

Tout ceci, chacun peut s’en rendre compte, n’est donc nullement affaire de passivité ou de supplique dans le vide, ou en ayant l’espérance que le hasard fasse bien les choses : alors même que l’on utilise peut-être des matériaux imparfaits (à commencer par soi-même) pour susciter le contact… Il s’agit au contraire d’un Cheminement CLAIR, LONG, ARDU, MAIS CONSCIENT ! Chacun sait ici où il va, à qui il s’adresse et ce qu’il peut recevoir pour lui et les autres… C’est une différence fondamentale par rapport à ceux qui, avides mais inconscients (beau mot), laissent la porte ouverte aux erreurs et désillusions.

Durant une Évocation digne de ce nom, et au-delà de l’Harmonie des Éléments dans les corps physique, astral et mental, certaines données doivent encore être sérieusement prises en considération car elles sont primordiales…

En Théurgie évocatoire, le cercle dans lequel se tient l’opérateur est autant un symbole qu’une Réalité ! Il représente Dieu dans tous Ses aspects, l’Infini, le Macrocosme, l’Alpha et l’Oméga…

Comme l’écrivait Franz Bardon, selon la véritable Magie il est tout à fait logique que le fait de se tenir debout au milieu d’un Cercle magique revient à ne faire qu’un, chacun dans sa propre conscience, avec Dieu. On peut donc voir clairement que ce Cercle n’est pas une figure destinée à protéger l’opérateur de toutes les influences négatives indésirables, car c’est plutôt le contact conscient et spirituel avec le Très-haut qui offre la sécurité et l’inviolabilité : celui qui se tient ainsi est isolé de toute influence, que celle-ci soit bonne ou mauvaise, car il représente réellement Dieu dans l’Univers. Bien plus, étant par cette position Dieu dans le Macrocosme, il contrôle et dirige, de la manière la plus absolue, les Entités peuplant l’Univers…

Ainsi, la signification occulte de cette position du Mage au milieu d’un Cercle est complètement différente des allégations dont font état en général les livres sur ce sujet. Si un opérateur, dans cette position n’a pas conscience qu’il est, à ce moment-là, à l’Image de Dieu et de l’Infini, il ne sera jamais capable d’avoir une influence quelconque sur quelque Entité que ce soit; la conscience de cette situation particulière, à ce moment précis, octroie le Pouvoir parfait en Magie, Pouvoir auquel toutes les autres Puissances et tous les Êtres doivent obéir.

A ce moment, la volonté du Mage et ses ordres égalent la Volonté et les Ordres émanant de la Divinité Infinie et doivent donc être inconditionnellement suivis par les Entités qu’il a évoquées. Si lors d’une opération l’on n’avait pas le comportement adéquat on se dégraderait soi-même en un sorcier, en un charlatan qui imiterait le véritable Mage sans avoir pour autant le contact avec le Très-haut. Dans ce cas, l’autorité du praticien serait plutôt douteuse mais plus que cela, celui-ci encourrait le danger de perdre le contrôle sur les Entités ou les Forces appelées ou, ce qui serait pire, il en deviendrait la risée, sans parler d’autres surprises désagréables et imprévisibles auxquelles il pourrait s’exposer, accompagnées de certains phénomènes, surtout si des forces négatives étaient impliquées.

L’Initié, le Théurge, le Connaissant, l’Aimant, l’Étudiant sincère et actif, lorsqu’il désire la manifestation visible et concrète de l’esprit qu’il évoque, se sert également du Triangle pour le densifier… Pourquoi en est-il ainsi ? Parce que si le Cercle est le symbole de l’Infini, le Triangle est celui de la Manifestation… Il relie totalement au nombre « 3 » (voir l’Arbre de Vie et le premier Ternaire créateur).

Pour être davantage explicite, chacun sait (ou devrait savoir) que pour qu’une force, un effet (ou ici un être) puissent se manifester sur le Plan physique, il doit avant tout le faire sur le Plan mental, puis astral !

Le Triangle est donc le diagramme du monde tridimensionnel que nous connaissons (physique, astral, mental). Symboliquement le Cercle n’a aucune limite, à la différence du Triangle qui, en tant que forme permettant la manifestation, autorise l’expression visible de l’entité qu’on appelle.

On pourrait encore parler du Sceau de l’entité qu’on évoque, et qu’on place au milieu du Triangle, ou en dire davantage sur l’épée (ou dague) magique, dire un mot sur la baguette et le miroir magique, insister sur l’importance du Livre des Formules (journal personnel de l’Initié) ou encore faire part des encens utilisés pour l’appel de tel ou tel être (si on appelle une entité d’un monde «invisible» pour qu’il se manifeste dans le nôtre, on doit créer à son intention une atmosphère qui lui soit propice : un être humain ne pourrait pas non plus pénétrer avec son corps physique dans un plan subtil sans avoir pris auparavant les mesures qui s’imposent)…

On pourrait également insister sur le fait que les entités élémentaires n’apparaîtront (logiquement) que si l’espace destiné à les accueillir a été chargé avec leur Élément… Inutile d’espérer une Ondine dans un lieu  chargé avec du feu ! On pourrait également écrire que les êtres planétaires n’apparaissent pas davantage si les couleurs vestimentaires de l’opérateur ne leur ressemblent pas au niveau vibratoire, etc…

Ces règles sont importantes car, pour prendre le dernier exemple, toute couleur sombre a tendance à matérialiser des entités de la sphère appelée, mais…négatives ! Savoir que les êtres positifs vibrent plus rapidement aide logiquement à nous faire comprendre que leur manifestation visible, pour qu’elle soit concrète, doit s’harmoniser avec des couleurs claires (sans oublier les autres concordances avec leur Sphère propre).

Tout ceci nous indique donc qu’une Évocation n’est pas un jeu où la méconnaissance est de rigueur ! Loin de là. Le danger n’est pas potentiel, il est réel. Et toute ignorance n’arrêtera pas certaines forces en action. Ce n’est pas comme cela que ça fonctionne… Mieux vaut donc savoir ce que l’on fait avant de s’engager ! S’il est bien un domaine où il ne s’agit pas d’errer au hasard, c’est bien celui-ci. Car que vaut-il mieux : savoir ce qu’on désire et à qui on s’adresse, ou laisser venir n’importe qui en espérant péniblement que ce soit la bonne « personne » ?

Toutes ces considérations cependant ne sont là que pour d’un côté rappeler le danger d’une non-préparation et, de l’autre, insister sur le fait qu’un Initié véritable n’a pas fondamentalement besoin de l’aide d’entités diverses : il peut agir en créant lui-même la Cause (positive cela va de soi) qu’il désire ! D’où la nécessité d’un Cheminement et d’une transformation structurelle qui allient Savoir, Discipline, Ascèse, Amour, Compassion et patience…

Ceci n’est qu’un très bref aperçu des forces présentes dans le système, il en existe bien d’autres… Nous pourrions par exemple nous arrêter sur les Dyades, les Satyres, Les Nymphes… Ou dire quelques mots sur les larves, les schèmes, les élémentaux… Ou bien nous intéresser aux esprits goétiques (forces réellement noires et négatives, dieux de l’Ancien Monde)… Ou bien encore en venir aux Images Archétypales : qui sont tous les êtres introduits dans l’existence (créés souvent de manière malveillante). Ou bien analyser la réalité des Égrégores (ensemble des énergies psychiques cumulées de plusieurs personnes, généralement vers un but bien défini).

Dès lors, si certains pensent être les seuls êtres pensants avec conscience, ils font fausse route. Quant aux autres, tous ceux qui ne pensent qu’en bien ou en mal, qui ne perçoivent pas que les puissances sont multiples et réellement diversifiées (quant à la forme, quant au fond, quant au but), celles-là font encore pire que les ignorants : ils risquent de s’abandonner à des entités manipulatrices qui s’empresseront de les utiliser à leur seul bénéfice et profit. Avec tous les risques et dangers que cela sous-entend : à court, moyen ou long terme…

Thot Théurge

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Techniques, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à De La Nature Des Esprits

  1. Robert dit :

    Quel article ! J’ai enfin les réponses que j’espérais. Merci encore, et merci pour toutes vos indications sur plein de sujets. Bonne continuation

  2. Sylvie dit :

    Après avoir lu ça on ne peut pas dire que les informations manquent. Très clair et bien écrit. Gratitude pour ce travail.

  3. Rose Rouge dit :

    Simplement merci 🙂

  4. Fanch dit :

    Bonjour cher monsieur.

    Vous parlez de Tiphéret. N’est-ce pas la dimension où vit notre Âme ?

    On pourrait croire qu’il est difficile d’atteindre cette dimension consciemment puisque la pratique de la magie évocatoire semble extrêmement exigeante, et cela pourrait paraître élitiste et « pour d’autres » et décourager certains.

    Mais si (et je dis si…) il y a un lien entre notre Âme et Tiphéret, alors, le « simple » fait de s’aligner sur son Âme, apprendre à s’en remettre à elle suffirait au lecteur lambda ou homme de foi sans connaissance théurgique à bénéficier de la lumière de Tiphéret.

    Par extension, notre Père dans les Cieux ou Monade ne serait-elle pas Kéther ? Déclinée en Triade spirituelle par les trois premier séphiroth.

    De là découlerait que l’arbre de vie ne représente pas seulement des « puissances à utiliser » ou bien des « êtres à contacter », mais l’Être Unique (en ce qui concerne notre planète du moins) Qui tous nous unis et en Qui nous sommes tous.

    Et d’où découle l’implication logique que en aidant autrui à s’élever, dans les faits, on aide Dieu Lui-même, comme suggéré par le rêve de Saint Martin… ou dans la bible : « à chaque fois que vous avez fais ces choses à l’un de ces plus petits de Mes frères, c’est à Moi que vous les avez faites » nous dit Le Christ, rapporté par Mathieu.

    Ainsi, sans avoir de connaissances théurgiques, il devrait peut-être être donné à chacun la possibilité de se rapprocher et se soumettre à ce Pouvoir Divin et Unité totale issu de Kéther et manifesté par la Triade supérieure juste par la Foi en Dieu le Père sans Nom.

    Apprendre à Le connaître par une voie plus fidéiste que théurgique et qui pourtant mène au même Père.

    Bien à vous.

    • Thot Théurge dit :

      Bonjour,
      Oui, notre âme y réside mais, pour le grand nombre, à l’état « latent » voire inconscient. Ce n’est qu’à mesure d’une progressive aimantation et avancée vers ce Centre que se révèle notre véritable nature ! Pour schématiser, disons que nous sommes à l’Image mais que la Ressemblance survient lorsque toute notre structure (c’est-à-dire notre maturité, de préférence CONSCIENTE) devient ce point focal… Et ceci n’a rien à voir avec la Magie évocatoire : ce n’est pas là que se trouve la Voie de l’intense Travail intérieur : d’une certaine façon il ne s’agit que d’un appui ou d’un accroissement de connaissances qui sert uniquement de support intellectuel et expérimental mais pas structurel. Ce sont deux choses différentes.
      De ce fait, pour vous donner raison, il « suffit » en effet (pour tout le monde) de témoigner des Qualités sises et issues de Tiphéreth (Compassion, Amour, Charité, Altruisme, etc) pour manifester celles-ci et être sur le Sentier de Vie ! Inutile d’user de Magie pour cela. Toutefois, pour celui qui est destiné karmiquement à approfondir les Idées, Concepts, Forces et Règles, il comprendra (à terme) que l’Art opératif à vocation à l’enraciner au plus profond afin de lui permettre de porter témoignage par son expérience même (laquelle sera inévitablement mystique). La différence entre celui qui use des Puissances de Tiphéreth en « inconscience » et celui qui sait progressivement ce qu’Elles sont, cette différence donc se situe dans la densité et la prégnance des actes démontrés et dans leur pourquoi véritable. Le fidéiste « lambda » reliera ses agissements à partir de plusieurs cadres (dogme, credo, obéissance à Dieu, imitation du Christ, relents théologiques, loi d’attraction ou autres) et s’il aime profondément nul n’y trouvera rien à redire, mais l’Initié dépassera cet environnement et ira davantage au coeur en saisissant que la Loi Solidaire est fortement d’application et, surtout, que « nul ne va au Père sans passer par le Christ« , c’est-à-dire sans manifester les Qualités qu’Il révéla… Ce n’est pas pour rien que le Christ vint de la Tiphéreth systémique ! En conséquence, comme vous l’avez compris, Kéther (le Père) s’appréhende en totalité par Tiphéreth (le Fils) ! « Qui m’a vu a vu le Père« … D’ailleurs, sur l’Arbre de Vie, le Premier n’est séparé du Second que par Daath : cette Séphira étant soit la Porte de la Lumière totale (et donc aveuglante pour qui ne sait l’appréhender justement, structurellement) soit celle de l’Abîme… Et pour cheminer autant en conscience qu’en intelligence, c’est en cela que la Magie s’avère adéquate : car il est question de se spiritualiser, d’harmoniser les Éléments en soi, de connaître, de comprendre. Bien que la Grâce soit donc active en eux, ce type de chose n’est pas accordé (sauf Plan Divin à l’encontre de la personne et l’atteinte ultérieure d’un degré mystique) à ceux qui suivent, même adéquatement, le Sentier de la croyance religieuse… Il n’y a rien là qui soit arbitraire ni infécond : ce sont simplement deux routes différentes visant à l’atteinte d’un même But. Les méthodes diffèrent uniquement.
      Dès lors, ainsi que vous l’avez appréhendé avec exactitude, l’Arbre de Vie qui représente objectivement le Macrocosme et le microcosme (il est à l’extérieur de nous, et également en notre sein) est la représentation de notre parcours autant que de notre participation aux diverses Forces qui en sont issues. Il manifeste également notre maturité existentielle par rapport à la Finalité qu’il nous faut devenir. En conséquence, afin d’atteindre Kéther (ce qui, répétons le n’est possible qu’en passant inévitablement par Tiphéreth) il importe de s’intégrer au Projet d’Évolution : ce qui, comme vous l’avez saisi, n’est possible QU’EN AIDANT D’AUTRES A LE FAIRE ! En répétant, en réalité et en vérité, ce que le Christ Lui-même fit éminemment.. Tout ceci est donc effectivement possible pour le commun des mortels, sans même avoir besoin de la Magie ! Si cela n’était pas, le Précepte demandant de nous aimer les uns les autres n’aurait pas été déclamé…
      La Magie n’est pas pour tous (karmiquement parlant et selon certaines incarnations et enseignements qu’il nous faut accepter) : mais chacun cependant, à mesure qu’il le veuille, peut néanmoins avoir accès « au Père » (ou au moins S’en rapprocher) en imitant Celui qui L’a visibilisé au plus haut point 😉
      Personne n’est rejeté : et certainement pas ceux qui aiment ! Fusse en dehors d’un cadre initiatique.
      Harmonie pour votre être et pour ceux qui s’en approchent
      Thot Théurge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.