La guerre de tous contre tous
(Partie 4)

" Qu'en sera-t-il pour vous, le jour de YHVH ?
Ténèbres, et non Lumière..."


Sous un monceau de fausses vérités, chaque homme un tant soit peu intelligent ne saurait donc disconvenir que la puissance à venir sera manifestement dictatoriale : celle-ci n'hésitant pas à faire périr quiconque ne l'adore pas ! A travers les âges et nombre de cultures, le souhait d'une adoration est le signe-même de tous les orgueilleux et autoproclamés êtres supérieurs qui, au fil de l'Histoire humaine, ont toujours recherché la valorisation que leurs attitudes et actes leur ont enlevée...

Soyons très pragmatiques maintenant : si le but poursuivi est réellement l'imposition d'une certaine forme de croyance, celle-ci sera, et de très loin, la plus importante que l'homme ait jamais connue, j'entends par là celle qui aura le plus d'impact ! Car en toute foi et évolution spirituelle véritables la chose la plus terrible, comme la plus belle, c'est le silence divin apparent et les Mystères qui en sont comme un prolongement adouci. Si une intelligence dont les prouesses sont telles qu'elles peuvent, par maints aspects, s'apparenter à de la surnaturalité se montrait visiblement (elle-même et des êtres la représentant) et mettait ses facultés et ses aptitudes à la disposition de l'homme en lui promettant une quelconque élévation (que celle-ci soit même purement psychique), nul doute que cette perspective attirerait les volontaires en grand nombre, partout et très rapidement ! Même et surtout si, de par certaines situations dramatiques qui amoindrissent la raison en chacun, cette démarche s'apparente à un culte envers un mouvement salvateur...

Qu'une telle démarche soit codifiée maintenant et qu'elle intègre en son sein un certain nombre de rituels ou de dogmes précis, peut-être aussi une hiérarchie, et nous aurions là les bases d'une confession religieuse on ne peut plus solide, ainsi que l'expression et la densification d'une légitimité supérieure et extraordinaire : capables même de réaliser un syncrétisme absolu par la convergence de forces sensibles et de forces imperceptibles ! Et là surgit inévitablement le pourquoi et le danger de la chose...

Tous les partisans des religions closes, autrement dit tous ceux qui souhaitent un Dieu intervenant au sens strict du terme (mais pas lorsqu'il s'agit de remédier à leurs propres failles intérieures!), tous ces gens, au-delà de l'ignorance générale des Principes, seront des proies faciles pour les Négateurs ! D'autant plus, du fait des multiples horreurs générées par la guerre totale, que la raison aura bien du mal à s'exprimer ! La priorité des priorités, à ces instants, sera de retrouver une certaine harmonie existentielle, de survivre, de satisfaire des besoins vitaux.

La porte de la Déviation globale sera dès lors grandement ouverte, et beaucoup s'y engouffreront avec empressement...

Cette nouvelle religion, fondée sur des assises fortes car reliée (fut-ce faussement) à une croyance révélée et à un groupe humain sinon élu au moins choisi, soutenue par des prodiges sans nombre et une "illumination" offerte à l'ensemble des hommes, cette religion donc pervertira grandement la foule immense qui l'acceptera ! Sous son joug seront pourchassés (par les nouveaux croyants eux-mêmes) tous ceux qui refuseront d'y souscrire... Ce sera le paroxysme ultime de la guerre de tous contre tous. Comme il est écrit, le père s'opposera au fils, les mères à leurs filles : les plus ultimes fondement de la traditionalité seront donc battus en brèche. Sans parler de l'humanité...

Cela durera un temps : jusqu'à ce qu'une opposition de plus en plus cohérente voie le jour et que les ennemis de toute transcendance, voyant les choses leur échapper, décident de laisser parler leur véritable nature de façon accentuée... La séduction ne fonctionnant plus, il ne restera que la violence indiscriminée.

Surgiront et se visibiliseront alors, comme je l'écrivais en d'autres chapitres, l'ensemble des forces méphitiques ! Certaines Traditions fidéistes insistant même sur la perception très concrète d'entités démoniaques... Quoi qu'il en soit, entités négatives, hommes ignorants et marqués, ainsi que la Race maudite et tous leurs séides paraîtront et feront tout pour anéantir le petit reste fidèle aux sain(t)s Principes.

L'épopée des "sauveurs" se termine, la nature des Déchus s'affirme...

"Etrangement", cette démarche fut prophétisée par un homme dont le mouvement sectaire a des liens très concrets (quoique connus par peu de personnes) avec les Illuminés de Bavière : ces derniers infiltrant ensuite la FM, et celle-ci ayant un poids très considérable quant à certaines décisions favorables au Nouvel Ordre Mondial... Une boucle est donc révélée ici, et ceux qui s'en donneront la peine pourront, s'ils le veulent, trouver toutes les liaisons indispensables à l'édification du puzzle.

Bref, Ulrich de Mayence, puisque c'est de lui qu'il s'agit, certifiait que la religion qu'il créa était appelée à régir l'humanité lorsque celle-ci arriverait à son terme. Cette pensée eschatologique est indissociable de toute son oeuvre ! Mais au niveau de l'histoire (qui se la dispute à la légende) ce n'est pas étonnant... Sa naissance est déjà signée par divers événements singuliers. On y signale surtout, au-delà d'autres éléments scabreux, l'apparition d'une "gigantesque roue lumineuse qui se déplaçait par brusques trajectoires horizontales"... Si ceci ne repose sur aucune preuve irréfutable, il convenait tout de même de relater le fait, car ces formes volantes ne sont pas à détacher, vous le verrez, de l'enseignement d'Ulrich.

Notons que la naissance même de l'homme est un mystère : à l'instar de noé qui dérivait sur le Nil, il fut lui aussi trouvé (par des mercenaires) sur le Rhin et fut adopté par Hermann Krumm, barbier des armées. Peu de précision également au niveau de la mort d'Ulrich, car il disparut subitement en 1558 à l'âge de 72 ans...

Dans la première partie de son existence (de 1486 à 1526), les étapes majeures de sa vie peuvent se résumer comme suit : prêtre défroqué, médecin, alchimiste, aventurier (avec Cortez) en Amérique du Sud. C'est là d'ailleurs qu'il découvrit une mine d'or qui fera sa fortune.

C'est en 1532 qu'il fonde une secte mystico-politique TRES secrète (et toujours en activité) : l'Ekklésia des Kataugues (Du grec "katauguès"-illuminé, éclairé).

Ensuite, il choisit de voyager en extrême-Orient, ce qu'il fit pendant sept années. Il traversera l'Inde pour atteindre finalement...le Tibet ! Le troisième Dalaï-Lama (Sodnam Dschamtso) qu'il rencontra le 4 janvier 1545, fut son interlocuteur préféré... "Etrangement", c'est à son retour qu'il entreprend son oeuvre maîtresse, la rédaction de l'Arbor Mirabilis, ouvrage gigantesque (divisé en 46 livres et développé sur 1136 pages in-folio) qui résume, sous forme de préceptes, de visions, d'illuminations intérieures, et surtout de prophéties, tout l'avenir de l'humanité...

Il reste deux exemplaires de l'Arbor Mirabilis : un se trouve à Dusseldorf (Siège des Kataugues), l'autre à Montségur (antique fief des Parfaits Cathares)! Ce dernier doit être miraculeusement découvert (cela va de soi...) peu avant "l'époque lumineuse"...

Ulrich de Mayence fut le mentor de Michel de Nostredame, dit Nostradamus : celui-ci devint d'ailleurs un haut-dignitaire kataugue. De fait, les quatrains de Nostradamus, qui firent tellement parler à certaines époques, ne peuvent en toute certitude être compris sans un code très spécifique lié à une partie de la Kabbale, à savoir la Guématrie...

Les conceptions métaphysiques d'Ulrich de Mayence (et donc des kataugues) correspondent assez parfaitement, et on ne s'en étonnera pas, avec celles de la Magie du Chaos d'un certain Edward Alexander Crowley (Aleister Crowley)... Une grande importance est ainsi accordée à la pensée : cette dernière devant (et pouvant) se concentrer sur une réalité afin de lui donner corps (vie et existence)! Autrement dit, il s'agit d'une pensée dirigée (même lors d'altération de la conscience) qui concrétise, sur notre Plan dense, un souhait spécifique.

C'est là, certes, un principe magique connu par tous les mages, théurges et Initiés : essentiel, certes, mais un parmi d'autres...

Quoi qu'il en soit, un document des archives ecclésiastiques de Bordeaux montre que cette technique fut mis en oeuvre (à grande échelle) par Ulrich de Mayence lors de l'épidémie de peste qui ravagea la région bordelaise entre 1525 et 1528. Il y est notamment question de Sigils...

On le voit, la Magie (fut-elle totalement imparfaite) est indissociable de la vie du visionnaire mais, du fait de son caractère mineur (sans parler d'autres éléments incontrôlés) porte nécessairement à la suspicion quant à son cachet positif et élévateur.

Reste que certains "flashs" corroborent assez nettement tout ce que vous venez de lire : à savoir la séduction d'une foule ignorante et, ensuite, la destruction finale et espérée de toute opposition, voire de toute forme de vie...

" Je vis flamboyer dans les hauteurs du ciel, par myriades de myriades, de Grandes Roues de tristesse, de colère, d’espérances dévastées. Et les Roues se déplaçaient par saccades, horizontales comme la mort. A chacune, le moyeu était un cœur battant; les rayons étaient d’épouvante pure; la jante n’était que haine solidifiée, soudée, pareille à de la pierre, à du bronze, à la fatalité. De cette jante jaillissaient des éclairs. Et les battements du cœur ébauchaient des paroles confuses, des paroles de foule, des paroles d’humanités agonisantes – de milliers d’humanités pleurant aux gouffres de Néant ! Or, les hommes ne discernaient que l’éclat des Roues : "C’est du diamant pur !" s’écriaient-ils. Et ils acclamaient les Roues, et chaque peuple les voulait sur sa tête. Cependant, les Hommes n’entendaient point les battements du cœur, ni les paroles ébauchées, ni les avertissements. "Gloire aux Roues !", répétaient-ils. Et les Roues emplissaient le ciel, jusqu’à intercepter la lumière du jour. Alors, les ténèbres fondirent sur la terre... Sans relâche, la foudre se mit à jaillir des Roues, et ce n’étaient point des éclairs, ni des fils, ni des ruisseaux de feu, mais bien des cataractes, des océans de fournaise croulant des hauteurs célestes, pour ébranler peu à peu, dans sa masse, toute la sphère de notre monde. Et voici que, sous les coups répétés de cette mer ardente s’effondrant des abîmes, le ventre de la Terre s’ouvrit, pour donner passage, par mille blessures, à d’autres océans de fournaises… "

La transcription de cette vision me semblait utile. C'est là un ajout de conclusion au dossier, une concordance, une information supplémentaire qu'il eût été stupide d'ignorer. Le fait que nous allons assister, à brève échéance, à l'éclosion d'une "nouvelle" spiritualité, d'une religion mondiale, d'un syncrétisme absolu et, par extension, à un dévoiement de toute saine valeur humaniste : tout cela oblige à une insistance.

Qu'il me soit autorisé de poursuivre par une opinion qui résume parfaitement les informations considérées jusqu'ici.

Le Père Salvatore Freixedo, un ancien prêtre jésuite, résume parfaitement bien le phénomène OVNI en suggérant (voir son livre "Défendons-nous contre les dieux") que le système de contrôle spirituel dont font partie les OVNI peut provenir de mythes religieux qui ont maintenu l'humanité dans un état de soumission abjecte à des mythes dépassés. Le phénomène OVNI pouvant donc provenir d'entités qui manipulent notre réalité et notre destinée pour servir leurs propres fins... Utilisant notre naïveté et notre manque de jugement critique en présence de "miracles", ces entités, à son avis, jouent avec nos émotions afin d'être adorées comme des dieux...

On ne saurait mieux dire...

Après cette fausse spiritualisation de la matière, après l’Homothéisme érigé en religion mondiale, l’évolution humaine se poursuivra. Mais sans ceux qui suivirent la voie involutive...

Pour les tenants de la voie fidéiste, ce sera la Parousie et la félicité sur Terre, pour d’autres il sera question d’un Renouveau intérieur et, grâce à certains Guides ayant vaincus la Matière il y a longtemps (les "dieux" s'en revenant marcher parmi les hommes), l’ouverture des esprits vers une plus saine et profonde compréhension de la Loi-Une…

Cependant, quoi qu’il en soit (et à chacun ses convictions), souvenons-nous toujours que nulle avancée notable, profonde et durable ne s’accomplît jamais sans que soit acté et mis en application concrète le Précepte-Saint qui sous-tend tous les univers et qui ne porte qu’un Nom : l’Amour-Harmonie !

Souvenons-nous, en finalité, qu'aucune âme réellement pure, aucun Initié digne de ce nom, aucun aimant véritable, nul mystique, ne poussera jamais à un syncrétisme religieux ! Non point parce qu'ils estiment que leur Foi ou Voie sont supérieures à d'autres (attitude qui serait orgueilleuse et élitiste), mais simplement parce que tous ont compris que l'important n'est pas tant ce que l'on croit mais ce que l'on FAIT !

Chacun qui aime (avec désintéressement et jusqu'au bout) sera sauvé ou évoluera. Que nul n'en doute jamais ! Aucun Sage, grande âme, Guide, Maître ou Dieu Lui-même (si on est chrétien) ne prétendit jamais le contraire. Puisse cette Vérité être un phare dans nos vies alors que l'Ombre s'étend et puise dans nos faiblesses et notre inconstance de quoi se satisfaire...

Le choix appartient toujours à chacun d'entre nous : soit proclamer passivement que le monde est mauvais, ou bien contribuer de façon personnelle (selon capacités, temps, possibilités) à le rendre meilleur... Nul, en tous cas, ne peut, ne doit, sombrer dans le fatalisme face aux flagrantes restrictions, de tous ordres, se signalant sur le globe et qui s'intensifieront jusqu'à leur paroxysme. S'il existe des souffrances qui sont dans l'ordre des choses naturelles, et contre lesquelles l'entrave humaine est mineure, d'autres existent aussi, qui sont le propre de l'homme et celles-ci sont majoritaires ! On ne peut y rester indifférent, à moins de finir par se perdre. Il FAUT donc s'engager. Dès maintenant : pour le bien de tous !

Trop longtemps les Séditieux métaphysiques et leurs disciples humains (généralement ignorants) divisèrent l'Humanité pour mieux la manipuler et la dominer ! Il est donc essentiel que la foule des asservis se rende non seulement compte de la chose mais, surtout, comprenne qu'il n'y a AUCUNE différence entre les hommes lorsqu'ils aiment sincèrement !! Et cette force, parce qu'elle est Unité et Harmonie dans la diversité, est définitivement la seule qui empêche les oppressions : que ce soit sur les consciences et donc les vies...

Le dernier chapitre de ce livre s'évertuera à le démontrer.

La véritable spiritualité

Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel