Frères de l'Ombre


Ce chapitre est un hymne à la guerre, osons le mot ! Mais cette guerre déclarée, sans pitié, régulière, est inconnue du grand nombre et, si elle se visibilise quelquefois, peu sont susceptibles d'appréhender sons sens véritable !

Le genre humain éprouve depuis des lustres les foudres d'une engeance haineuse, révoltée et soucieuse uniquement de sa seule survivance ! Que l'Humanité le comprenne ou l'ignore : elle est au centre d'une Convoitise qui ne lui laisse aucun rémission, aucune pause, aucune cessation...

Sans s'approcher du Centre, on ne saurait parfaitement comprendre les multiples manoeuvres (et les conséquences) destinées à faire tourner en rond, exaspérer ou désespérer l'homme ! Comment même l'intellect humain pourrait-il totalement comprendre que ces êtres, de par la longueur de leur existence et leurs multiples aptitudes maîtrisées depuis des millénaires, maîtrisent et dominent les Plans inférieurs (astral, psychique, dense), là où patauge le genre humain tant qu'il ne peut s'élever ?

Les mots "Princes de ce monde" ne sont pas des effets de langage ! Ils SONT les maîtres despotiques de la densité et des Plans subalternes !! Ce faisant, ils sont à mêmes de contrecarrer durablement, cruellement, douloureusement, toute tentative (personnelle ou générale) d'élévation de la Conscience et d'Evolution. ils le font à cause d'un acquis de caractère qui jalouse ceux qui peuvent toujours évoluer (alors que ces entités ne le peuvent plus), mais ces agissements sont surtout caractérisés par un désir de survivre : ce qui est atténué lorsqu'un homme se hisse à un niveau inatteignable pour ces créatures : le Haut mental, le Mental Authentique.

L'initié, le croyant véritable, le religieux authentique, le mystique, tous ceux qui aiment et cheminent vers le Centre, vers les Principes véridiques, croisent ou croiseront l'Ombre !! Il importe de le savoir au plus vite... J'ai écrit ailleurs, mais le répète ici, que lorsque la Voie est prise totalement au sérieux, les déchus se risquent non seulement à l'attaque frontale mais peuvent aller jusqu'à user de la matérialité afin de ralentir voire détruire toute Quête sincère et constante ! Cette dernière étant un affront à leur propre attitude.

A l'adresse des aimants, de tous ceux qui avancent avec douleur et efforts, il faut toutefois insister sur le fait que cette lutte est inévitable : elle doit être menée ! Oui le désespoir ira croissant. Oui, la crainte pourra être présente. Oui, des chutes seront peut-être inévitables... C'est le Prix à payer et il devra l'être jusqu'au bout! Mais nul ne se bat uniquement pour sa propre et (réelle) Individualité : on souffre pour TOUS! Les douleurs sont offertes pour chacun : et surtout pour ceux qui, masse majoritaire, sont incapables de comprendre et méprisent quiconque chemine sur le Sentier...

Mais tout à une "fin" et, un jour, lorsque le Mental aura réussi à atteindre le Niveau, sous les auspices de la Grâce et les aides multiples de ceux qui nous ont devancèrent cet affrontement, pour pénible qu'il soit, permettra non seulement un Partage accru mais aussi une Compréhension qui ne sera plus seulement d'un ordre intellectuel mais bien plus élevée et différente...

Quant aux personnes pour qui tout ceci n'a aucun sens, il n'y a pas lieu d'en parler ici : cette guerre les entoure aussi et il arrivera, à de multiples moments, qu'elles devront choisir d'y participer pleinement ou essayer de l'éviter (autant que possible). Mais de toute façon elles y feront face, un jour, de manière absolue. Lorsqu'elles seront prêtes...

Nul donc ne devrait s'étonner des incroyables contrariétés qui jonchent la route : elles sont normales et logiques. Et à la lueur de cette compréhension, on saisit mieux le sens exact de la phrase de l'Initié (Franz Bardon) qui, alors qu'une petite pause se reflétait dans sa vie, disait : "Mon Dieu, mon Dieu : pourquoi m'as-tu abandonné"...

Sachant tout cela, comprenant que l'Oeuvre est bien supérieure à nos petits actes, à nos pénibilités ou afflictions, chacun doit s'efforcer de rester au centre : c'est-à-dire focalisé sur le But, pas sur les multiples difficultés qui ne sont RIEN face à l'objectif, celui-ci étant d'un ordre supérieur et bien plus vivifiant (comprendra qui peut)!!

D'ailleurs, que sont donc les diverses péripéties ? Ne sont-elles pas la preuve absolue que la lutte est engagée et que l'on est dans la bonne direction ? Qui pouvait croire que cela se passerait "sur du velours" ? Qui est dans l'erreur au point de penser que l'Evolution part du bas et arrive sans fracture En-Haut ?

En conséquence, personne ne devrait trop s'émouvoir des nombreux obstacles qui parsèment le Chemin ! Soit on accepte d'être freiné, soit on reste concentré, malgré les douleurs, sur la VRAIE réalité. N'oublions jamais que nous avons deux ennemis : un interne (le subconscient) et des externes (toutes les forces rebelles)... Les dernières se servent à notre encontre de la matérialité, de la densité, au travers de différentes vicissitudes (ayant trait à nos faiblesses et défauts!), afin que notre subconscient (puissance terrible) prenne le relais et accentue plus encore nos difficultés ! C'est du grand art car il est excessivement délicat, ensuite, de reprendre le contrôle. La toute puissante Théurgie, elle-même, en est incapable avant que nous ne mettions de l'ordre dans nos pensées et que nous disciplinions notre subconscient...

La difficulté est donc de cet ordre : tenir pour inévitable les attaques, mais surtout les considérer comme nulles. Elles n'ont pas d'importance AUTRE que celle que nous lui donnons ! Mais comme en toutes choses, nous sommes et resterons libre : soit nous élevons ces désagréments à un niveau qui atteste leur essentialité supposée (et il sera plus difficile de s'en débarrasser), soit nous en prenons acte mais continuons notre marche selon nos capacités et possibilités...

On peut être ralenti (qui ne le fut jamais ?), mais ce qui est demandé est de poursuivre : lentement peut-être mais sûrement ! Et si même pour une période donnée on ne peut continuer, l'important reste le coeur et la confiance : rester ferme dans ses convictions permettra à terme, soyons-en persuadé, de se replacer concrètement sur la Voie...

Il n'y a donc absolument pas lieu de s'inquiéter si des rêves étranges, lugubres et glauques accablent constamment, ou si des attaques fréquentes se manifestent dans le sommeil (en parcourant l'Astral). C'est normal ! Et pour autant que ce soit accepté, chacun peut se servir de cette factualité afin de se recentrer et attester que la structure humaine (car fécondée par l'Energie divine) est susceptible d'être maître sur tous les Plans d'existence ! Dès lors, même les frères de l'Ombre ne peuvent atteindre profondément qui que ce soit pour autant qu'une substantielle Evolution se concrétise progressivement, et que ne soit pas ouverte la porte du consentement générée par de multiples imperfections !

Concernant le sommeil, voici une petite technique simple permetant de rester centré : demander simplement (juste avant de s'endormir) à l'Esprit, le Guide Intérieur ou, pour les chrétiens, au Saint Esprit, d'avoir toujours conscience de sa Conscience. Après un certain laps de temps, selon la permission Divine toutefois, on saura évoluer dans les rêves de façon "éveillée"... On pourra alors maîtriser les songes et, mieux encore, faire face à différentes entités négatives qui parcourent l'Astral. Chacun s'apercevra aussi que les aides, les conseils et les encouragements ne manquent pas... Cette méthode est également intéressante pour qui souhaite se rappeler de son périple au réveil.

Il ne faut donc pas se focaliser sur les diverses mésaventures liées à la densité : plaies d'argent, solitude de tous ordres, découragement, misère, angoisse, obstacles à toute réussite matérielle et pratique spirituelle, "présences" hostiles : tout cela est hautement logique si le cheminement est constant et sincère ! Toutes nos failles personnelles (nos défauts) et toutes celles de notre vie (nos manques), comme l'écrivait Alexandre Moryason, sont attisées avec une régularité surprenante pour nous faire sombrer dans le désespoir et l’inaction !

Tout cela est cohérent avec le concept de lutte (intérieure et extérieure) et au niveau de cette guerre invisible et terrible. Les uns se battant pour survivre (et ayant besoin d'une Source énergétique à laquelle ils n'ont plus accès) et les autres, nous, ferraillant pour vivre VRAIMENT, au-delà de la forme et de la densité.

Bien qu'il faille considérer les déchus comme de terribles adversaires, il n'y a pas lieu de considérer la guerre dont nous parlons sous un angle spécifiquement antagoniste : ce faisant nous tomberions, encore, sous la coupe de sentiments négatifs tels la colère, la ségrégation, la suspicion, la différence de points de vue et de comportement, la condamnation, le jugement... Ces perceptions ne sauraient toutefois avoir de liens avec une saine Progression, car les Noirs eux aussi s'en servent : ce qui atteste parfaitement, s'il était encore besoin, que nulle porte évolutive ne se trouve ici !

Si lutte il doit y avoir (et c'est bien le cas), elle doit être simple, humble et sacrée : hors des concepts d'opposition pure (ce qui est toujours rattaché à l'Ombre) mais dans la conscience que la guerre à mener est surtout intérieure ! On livre principalement un combat contre nos imperfections, nos failles, nos faiblesses : contre tout ce qui brime notre humanité dans son évolution programmée. Et celle-ci, il faut insister, n'est pas réellement freinée par ce qui se produit à l'extérieur de nous, mais elle peut réellement l'être par nos réactions intérieures !

En comprenant et en faisant cela, chacun offre beaucoup moins de prises et ne se trouve plus à un échelon d'opposition frontale et duale. Car si la confrontation est de ce dernier type, alors on reste toujours prisonniers de concepts non évolutifs qui sont la disharmonie, la discorde, la division, et donc aussi esclaves de ceux qui entretiennent la dualité négative en appuyant et stimulant toute forme d'opposition entre les hommes : afin de mieux contrôler ceux-ci...

Quiconque dit lutter pour le Bien général tolère même ses frères égarés auxquels il ne répond pas par la haine et l'agressivité. Ce serait une erreur et une faiblesse que s'empresseraient d'utiliser ceux-là même qui l'abhorrent !

On peut donc se trouver confronté aux manoeuvres des frères de l'ombre (voire, pour certains, être "en face d'eux"), mais la lutte est à jamais intime. Ce qui est extérieur est momentané et dérisoire : c'est illusion, Maya ! Ce mirage n'est réel qu'en fonction de notre méprise de le concevoir tel, et donc d'en faire le centre alors qu'il ne l'est nullement...

En définitive, il s'agit de produire et discerner en nous ce qui est destiné à être réellement (la vraie Conscience) : ceci en restant au Centre, c'est-à-dire en évitant de s'attarder sur des faits ou événements qui ne sont en réalité que périphérie, frein et potentielle source de danger !

En outre, nul ne saurait s'attester Aimant alors qu'il se place en opposant de quiconque : seul peut porter ce Titre celui qui essaye inlassablement d'aimer chacun : même ceux qui veulent sa défaite totale...

SECONDE PARTIE

Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel