La marche du Monde


Doit-on réellement s’étonner en voyant le développement général de notre Sphère ? La croissance des multiples forces de l’Inversion, pour graduelle qu’elle soit, n’est nullement le fruit du hasard (celui-ci n’existe pas !) et mérite une attention profonde : elle nous en dit long, en effet, sur nos choix de vie (au niveau global et individuel), sur les pouvoirs en action, ainsi que sur notre potentielle destinée…

Le corps humain est l’outil le plus adapté pour l’appréhension de l’environnement physique (qui est aussi dense que lui) : en ce sens on peut dire qu’il y a là un trait de Sagesse et de logique Divine (pour ceux qui savent y consentir) qui n’est point mineur… Toutefois, et depuis bien longtemps, principalement à cause de l’ignorance, la grande erreur de l’Humanité fut de s’identifier à ce seul corps : le considérant comme une finitude dont l’intelligence et la raison sont les principes supérieurs. Par voie de conséquence, au fil des temps, se créa une intense notion de séparativité envers tout le reste, et jusqu’à Dieu Lui-même : Celui-ci étant au pire ignoré et, au mieux, discerné depuis l’extérieur de soi.

Cette séparation avec le Tout, l’histoire de notre engeance en atteste, englue notre Règne dans différentes conceptions qui, toutes, ont trait à la matérialité la plus absolue ! Corollaire de ce mirage réducteur et foncièrement dépressif, le culte de l’avoir surplombe désormais de beaucoup celui de l’être. Quand ce n’est pas celui du "paraître" (illusion de l’illusion)…

Le cadeau du "Manas" (le Mental) offert par "les dieux qui marchaient parmi les hommes" , avec l’intention que ces derniers mettent en pratique les Enseignements antérieurs, ce Cadeau donc fut hélas dénaturé à l’instant même où il fut reçu ! Il y a en effet une énorme différence entre appréhender la dualité (sensation bien nouvelle pour ceux qui, jusque là, vivaient dans un cocon) et disserter sur cette réalité… Certes, ce Présent est ambivalent, pouvant servir ou asservir, mais si l’on doit réellement témoigner d’une stupeur ce serait face à l’aisance avec laquelle la Nocivité put se frayer un chemin dans les esprits… Du moins si on ne prend pas en compte d’autres intervenants dans cet épisode catastrophique qui n’est, en définitive, rien moins qu’une lutte sourde entre la chair et l’Esprit.

Alors même que la première Race humaine (la Race Polaire) commence à émerger et à domestiquer son milieu, aidée en cela par des êtres extérieurs à la Terre qui l’accompagnait et l’éduquait aux grandes Lois et Vérités universelles, sur d’autres globes de notre système solaire la Ronde (de l’Evolution spirituelle) se terminait… Mars fut la dernière planète, avant la nôtre, à devoir faire le choix de la montée (ou non) vers l’Esprit. Et ceux qui, à la fin du Cycle martien, ne purent atteindre la Lumière, la refusant délibérément, n’avaient dès lors plus qu’une seule alternative : attendre leur lente et inéluctable annihilation…

Entités informes ayant brisé le lien égoïque avec leur âme (après des siècles de rébellion), ces créatures en décomposition complète étaient promises à une inéluctable et mortifère fatalité… Errant à travers le système solaire, emprisonnées dans celui-ci car n’étant pas capables, du fait de leur chute métaphysique, de se déployer au dehors, ces êtres ne pouvaient aspirer qu’à une très triste et douloureuse dissolution ! Mais d’autres formes pensantes, bien qu’embryonnaires, naquirent sur une lointaine planète…

Bien que protégée et ne bénéficiant pas encore du Mental (et donc de la possibilité de choix), à terme la race humaine pouvait néanmoins faire office de substitution pour les entités martiennes infirmes et perverses, et être une proie très appropriée afin que ces sombres personnages déchus puissent se nourrir de l’influx énergétique vivifiant perdu lorsque fut brisé le lien avec leur âme. Ce qui se réalisa des milliers d’années plus tard…

Il a suffit pour ce faire, lorsque le moment s’y prêta, d’influencer suffisamment les consciences humaines s’éveillant aux délicates règles de la dualité. Le feu du mental était effectivement une donnée nouvelle pour l’esprit humain qui, subjugué par d’oppressantes insistances liées au corps (et attisées par les maîtres du mensonge) s’orienta finalement dans certaines directions bien précises : toutes très fâcheuses…

Concernant la permission providentielle par rapport au rôle de ces entités dans les affaires de l’Humanité naissante, je m’en suis déjà expliqué : afin que l’homme puisse retirer toutes la Quintessence de son périple, comprendre "pourquoi" et "comment" , dépasser l’Image et devenir réelle Ressemblance, s’unir à son Individualité éternelle, choisir entre la Lumière et l’Ombre, il est NECCESSAIRE qu’il appréhende et domine les deux polarités: sa MAITRISE étant le Sceau de son Ennoblissement et de son passage au Règne suivant, le Divin… C’est la raison qui autorisa les forces ténébreuses à perpétrer, au plus tôt, leurs méfaits PAR et DANS les esprits humains !

Le Mal, en effet, qui n’est aucunement conscience, ne peut agir qu’à travers et au sein d’autres consciences !

La Chute dite originelle, nous le vîmes, nous déchoit donc d'un état que nous qualifierons d'innocent (pour simplifier). Mais ce qui semble important c'est ce que qu'elle n'indique pas, à savoir : pourquoi une telle "descente aux enfers" ?

On peut cataloguer une faute en trois catégories : la première est celle de l'inconscience (la plus courante), la seconde celle de la faute consciente (la plus rare), et enfin celle de la méprise (mental trompé par une erreur d'interprétation, la ruse ou une intelligence supérieure, c'est une faute "passive")...

L'Humanité, alors qu'elle découvrait les sensations liées à la dimension duale, s'est progressivement extirpée du Sentier évolutif à cause d'une funeste impulsion vers des désirs liés à ses corps inférieurs, et tout autant parce que la sournoise séduction d'entités informes la poussait à s'extirper d'une condition dont elle n'avait pas conscience qu'elle était "parfaite" et, surtout, qu'elle imaginait pouvoir, par ses seules aptitudes, sublimer plus encore... Double maladresse.

Cette méprise a donc un double fondement : l'ignorance qui engendre l'orgueil. Un premier lien direct et concret est donc établi avec les puissances méphitiques...

Cette faute "antique", qu'est-elle fondamentalement ? La réponse est simple : elle rejoint parfaitement ce qui fut affirmé concernant la définition ontologique du mal ! Le mal est le retour (erroné) vers soi de la Lumière ! C'est s'établir comme centre, croyant être le Centre. C'est être aveuglé par sa propre (petite et imparfaite) conscience de soi... A l'instar des opposants à la Lumière qui refusent leur Finalité, l'homme a stupidement repoussé sa Destinée pour se complaire en ce qu'il croit être l'excellence de sa nature imparfaite ! Comme les Déchus : seconde similitude...

"Vous serez comme Dieu", dit l'Ecriture (écrite sous forme allégorique par un Initié mais dont l'origine est babylonienne)... Ce n'était pas un mensonge en soi, mais évidemment, de façon rusée, le Tentateur ne pouvait ajouter que cela devait se faire progressivement, de façon pédagogique, stable et féconde... Ce n'est qu'à cette condition que l'Arbre de la Connaissance se serait transformé et mué progressivement en Arbre de Vie : dans un être assez réceptif, ouvert et évolué que pour Le recevoir en toute conscience... Dans le cas contraire, et c'est ce qui est arrivé, on ne trouve plus qu'un être faible, friable, en devenir et en recherche régulière de sa Prédestination désormais "perdue"...

Cependant, même cela n'était pas assez pour une déchéance, pour une altération qui sera même cosmique (car le chemin de l'homme ne s'arrête pas à la domination de la Terre). Quant à Lucifer (ou les forces qu'il symbolise), il avait pour Mission d'apporter la Lumière aux hommes, mais pas SA propre lumière, et encore moins de nier la Vraie comme il le fit et nous le fait faire ! Si cette chute fut si terrible c'est donc non à cause de la bifurcation par rapport au Plan d'Edification (innocence, impatience et ignorance de l'homme), c'est surtout en raison de l'obéissance aux forces méphitiques d'une manière qui nous assimile à elles, nous fait nous comporter comme elles et nous fait déchoir comme elles !

La seule différence c'est que notre Chemin, fut-il toujours voilé pour nombre d'hommes, n'est cependant pas bloqué ! Et il suffit parfois de peu de choses pour que la démarche personnelle accepte et assimile les Lois vivifiantes qui permettent une Montée vers l'Esprit !

Reste que la nuisance métaphysique est toujours à l’oeuvre : elle l'est depuis des temps immémoriaux et sa survie ne tient qu’aux funestes décisions de la majorité humaine ! Il nous était effectivement demandé, dès l’Origine, d’être co-responsables au niveau des Règles universelles solidaires mais, hélas, nous sommes devenus co-fautifs de l’extrême désolation mondiale. A tous niveaux... Car si le poison insidieux ne trouvait de réceptacles dans lesquels s’établir, qu’adviendrait-il de lui ? Malheureusement, notre parcours général atteste que la porte du consentement s’ouvre allègrement sous la poussée des plus subtiles séductions…

Ces larves systémiques, bien que n’étant qu’une partie de l’hideuse coalition rebelle à l’Ordre, sont toutefois les réels Princes de ce Monde : ce n’est d’ailleurs pas sans raison qu’aucun Initié digne de ce nom ne révèle publiquement le patronyme des entités martiennes susceptibles d’être contactées par Evocation ! Avilis mais cependant souverains (face aux hommes ignorants les Normes…) sur les Plans qui leurs sont propres (éthérique, astral, bas-mental) et dans lesquels patauge le grand nombre, ils instillent à partir de ces Plans de pernicieuses et corrosives incitations qui, toutes, ont fonction de faire tourner en rond la masse et, surtout, de la désespérer : ce qui, en beaucoup, par un réflexe stupide s’axant sur l’ardent souhait d’un bonheur rapide loin des contraintes de tous ordres, aggrave encore davantage la situation humaine…

En conséquence, il importe de saisir ceci : ces degrés de réalité s’appuyant sur une perspective prétendument libérée de toute exigence morale, dogmatique ou de valeurs sont l’exemple même de la déviation la plus subtile qui soit ! L’illusion d’un bonheur qui ne se trouve que dans la plus totale indépendance, dans le "fais ce qu’il te plaît" (sous-entendu "sans te soucier de qui que ce soit" ), dans le "ici et maintenant" : voilà la teneur-même de la malfaisance sous sa forme la plus raffinée… Elle ôte l’inéluctable nécessité d’un combat intérieur, et insiste sur la douceur supposée d’une satisfaction personnelle qui seule saurait compter. Toujours est-il que, pour qui sait le discerner, ce contentement est, encore et toujours, d’ordre matériel et ne jouxte que la densité…

Ce n’est donc pas un hasard si toutes les forces oppressantes de ce Globe (politiques, militaires, religieuses, financières, royales, faussement initiatiques) sont (indirectement ou non) sous le joug des puissances ténébreuses : en se servant des options idéologiques, des désirs involutifs de certains, des souhaits liés à l’assouvissement personnel d’autres, les Déchus ont désormais (en fait depuis longtemps) posé une toile gigantesque sur la planète ! Avec notre aide… En conséquence, je le répète à l’intention de certains, il ne faut pas espérer un changement global dans la courbe des événements AVANT que ne se paye la lourde dette karmique à laquelle chacun de nous a largement contribué…

Toutefois, ce passif peu résolument s’atténuer (se faire sentir avec moins d’acuité) en fonction d’un équilibre plus concret résultant d’une prise de conscience et d’un changement de paradigme. Non pas à partir de l’ensemble des consciences (ce serait arrivé auparavant) mais d’individualités qui, en tant que chaînons, finiront par former une chaîne gigantesque… Tous ne comprennent pas au même moment, il importe dès lors que ceux qui savent (ce qu’il faut faire) attestent, par tous les moyens disponibles, ce qu’est le sens de la Vie-une. Tout comme le mal, le Bien est exponentiel : cela est généralement ignoré à cause du bruit résultant du négatif ambiant, mais la vérité est cependant telle…

La solution (dont je faisais mention plus haut) se trouve en définitive en nous, et s’appuie sur les Préceptes que Sages, Mentors, Maîtres, Adeptes, Dieu Lui-même (si on est chrétien) exprimèrent à l’attention de tous ! Le Savoir, le Service désintéressé, l’Amour, le Partage à autrui est la clé qui non seulement ouvre les portes de l’Edification mais, surtout, referme celles de l’Involution… Les deux vont de pair. Cette balance est généralement ignorée par le grand nombre, reste qu’elle existe et qu’il convient d’en tenir compte afin d’acquérir du courage et ne pas se laisser subjuguer par le désappointement alors qu’on ne discerne pas clairement les effets des efforts fournis…

Acquérir une vision claire, profonde, adéquate de la marche du monde revient en conclusion à saisir les interactions entre le Haut et le bas, entre le Macrocosme et le microcosme : non seulement à l’extérieur mais, spécifiquement, en notre sein ! Comme c’est l’Evolution de la Conscience qui permet d’appréhender au juste niveau les événements et circonstances du dehors, au plus cette Conscience sera centrée, c’est-à-dire liée à l’Esprit en nous, et au plus se dissiperont les illusions de tout ordre : permettant un partage accru de la Loi solidaire…

Etre dans le Monde sans être du Monde ! Cette phrase doit résonner et se comprendre en qui souhaite cheminer avec le plus de droiture possible ! L’existence biologique n’est qu’une école (la seule qui importe par ailleurs) qui n’a pas pour fonction de solliciter la chair, mais de la dépasser afin de la transfigurer : ce qui revient à renouveler, progressivement, le Globe en son entier.

C’est, entre autres choses, sur ce point qu’insistent les ennemis de tout mouvement vers l’Equilibre structurel : générant le chaos sur de larges latitudes afin que croissent questionnements et désespoir chez le genre humain. Ce qui est, hélas, un fait avéré en beaucoup pour qui cette Sphère est définitivement contaminée par la bêtise et ne peut que sombrer… Inutile dès lors, pensent-ils, de s’accrocher à ce qui pourrait faire basculer la tendance. Patientons et, en attendant, profitons…

Le serpent s’est assurément mordu la queue ! Resteront prisonniers de ce cercle corrompu ceux dont l’intelligence ne sera pas (ré)orientée vers le durable, le sincère, le juste ! Ceci n’étant toutefois possible qu’en fonction de la Connaissance appliquée grâce à la Volonté : corrigeant, pas à pas, toutes les erreurs structurelles que notre Monde visibilise au plus haut degré.

Obnubilé par la possession au détriment du Don, l’Humanité méconnaît ce Sentier depuis bien trop longtemps : le désordre global s’étendant désormais à un maximum de franges sociétales. C’est ainsi… A chacun, dans son espace d’influence (directe ou non), d’oeuvrer maintenant pour le réveil des assoupis, de ceux qui espèrent sans savoir où se tourner, des léthargiques, des désespérés.

Que ceux qui ont compris crient dans le désert et rappellent à l’ensemble que l’importance réellement essentielle est la Conscience : la Connaissance de celle-ci, la raison de son émergence dans l’Univers et son Evolution ! Et que le reste, tout le reste, n’est qu’étapes, épreuves, combats, pour l’acquisition de ce But suprême et ultime !

S’il veut guider la marche du Monde et l’illuminer plus justement, à l’homme de ce temps il n’est rien demandé de plus! Mais rien de moins non plus…

Cette action ne sera toutefois pas aisée ! Car même au sein de Mouvements prétendument dédiés au partage de la Connaissance Initiatique, l'Ombre rôde et détourne les Préceptes à son avantage et selon ses intérêts. Ces derniers débouchant toujours (avec facilité) sur le chaos...

C'est ce que nous découvrirons dans la suite des pages...

CHAPITRE SUIVANT

Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel