WWW.THEURGIE.COM



La question humaine : hasard ou Amour ?


Cette réflexion hante le genre humain depuis l'instant où sa conscience s'interroge sur la finalité des choses et de son être. Ne pas savoir d'où l'on vient, au sens absolu du terme, n'a en effet rien à voir avec ne pas savoir où l'on va... De biologique la question bifurque nécessairement vers le philosophique voire le métaphysique! Ce chapitre concerne tout homme qui pressent (sait ou croit), par expérience ou intuition profonde, que la matérialité où il se meut n'est qu'une parcelle de l'immensité dimensionnelle et universelle... je m'attacherai également à démontrer que chacun (quel que soit sa direction de vie) et pour autant qu'il veuille, peut rejoindre son frère qui ne pense pas comme lui: que ce dernier soit ferme dans ses principes évolutifs, ou qu'il doute, erre, et soit dans l'incapacité de comprendre ou croire...

La Table d’émeraude nous dit très explicitement que " ce qui est en haut est comme ce qui est en bas "... Et nous avons vu, à travers les multiples chapitres que vous venez de parcourir, que notre nature ne peut (re)trouver son Harmonie (et donc un bonheur et une évolution durable) qu'à mesure que les éléments se spiritualisent en nous (et donc nous humanisent vraiment)! En d'autres termes, nous devons (nous qui sommes "en bas"), à notre niveau de densité, produire les mêmes Mouvements Positifs et Harmonieux qui se produisent "en haut"... Encore faut-il exactement comprendre ce que signifie ce mot composé...

Ce cours harmonieux et équilibré, à quoi correspond-t-il ? Il ne s'identifie évidemment pas à un désordre : car le But Ultime n'est pas de nous mener à cette finalité ou à cet état. En effet, la Source de Qui tout provient et Qui nous rappelle à Elle, n'est aucunement chaos... Hermès Trismégiste ( ou quel que soit son nom ) nous fait donc comprendre et nous pousse à la quête d'un aboutissement total qui n'est rien de moins qu'une Harmonie retrouvée et donc parfaite! Non seulement redécouvrir l'Harmonie des Origines, mais même la dépasser (car la première, elle-même, n'était pas destinée à nous "laisser sur place"...)

Il est hautement vrai qu'une même Loi (avec de multiples fourches) fait force dans les Univers, mais il ne l'est pas moins d'affirmer que sa Pureté originelle, c'est-à-dire sa Finalité Absolue, le Pourquoi , s'est vu contrer à l'instant même où de multiples consciences, usant erronément de leur liberté, se sont de fait éloignés de cette Finitude Positive: croyant stupidement trouver, en eux, cette Grandeur ultime... Nous lierons ces différents éléments dans les lignes suivantes, car le destin de l'homme est lié à son origine, à sa chute et au But Initial (qui n'est évidemment pas du simple ordre de la biologie...)

Qu'il nous importe donc simplement de saisir pour l'instant, et de garder dans une partie de notre esprit, que tel est le Mal (au sens ontologique du terme) : refuser l'Equilibre Intégral ! Pour la plupart d'entre nous cela se fait en inconscience : chacun peut donc y remédier à partir du moment où les effluves amoureuses de la vraie Conscience sont progressivement captées. Mais pour une très petite minorité, inversant totalement les Valeurs, l'acte est accompli CONSCIEMMENT : et il s'agit là du Crime contre l'Esprit, duquel le Christ disait qu'il était impardonnable... Nous y reviendrons peut-être plus loin.

Tout un chacun peut donc convenir que le mal est une disharmonie et ne peut conduire, de façon durable et de manière partagée, vers l'Harmonie, la Joie, le Bonheur! Il reste que rien de tout ceci ne "prouve" que l'Univers, les Univers, sont le fruit d'un Acte de Partage et d'Amour et, en outre, rien n'atteste à priori que le Projet final est un Accomplissement (très bon mot!) Positif et calculé. Comment donc faire pour en attester ?

Pour celui qui a choisi la Voie de la Bonté, du Partage, de la Compassion et de l'Amour sous un angle spirituel, il est très facile de comprendre (à terme, lorsqu'on est prêt) que l'Origine, que le Projet, que le But est l'Union et le bénéfice d'une Vie supérieure qui n'a absolument plus rien à voir avec celle que nous vivons dans la temporalité : que ceci soit fondé sur des fondements chrétiens ou révélés (Union de la nature et de la Grâce) ou sur des éléments plus ésotériques (COMPREHENSION de la Nature du Feu divin en soi)... Mais le chercheur de lumière capte et comprend surtout ceci par expérimentation "négative" : à savoir, comme il fut écrit ailleurs, qu'à mesure que la Voie est prise au sérieux (qu'elle qu'elle soit, pour autant qu'elle se fonde sur les Principes cités ci-dessus) la Lumière atteste de Sa Présence par de multiples signes, COMME LE FONT AUSSI LES TENEBRES (séductions, tentations, voire attaques très frontales et jusque dans la visibilité)... A ces instants de lutte la certitude est excessivement concrète et le doute sur la VRAIE Réalité n'est plus de mise. ON SAIT... On se sait engagé dans une bataille âpre qui dure depuis des millénaires... On le saisit non plus seulement par le coeur ou le mental mais jusqu'au niveau physique de la matière la plus dense!

Je l'écrivais, ce postulat est "assez aisé" à découvrir pour celui qui choisit de cheminer sur des Principes spirituels VRAIS ET CONSTANTS (nécessité!). Et à ce niveau, le rationnel, le concret (partie basse du Mental), se joint à la Foi, à la Justice et à l'Amour (Parties hautes du Mental) pour attester et fonder la prime décision de travailler pour l'Oeuvre. Cette base étant posée, l'homme à ce niveau de conscience en viendra alors, inévitablement, à vouloir comprendre l'origine de la grande confrontation dont sa propre vie est un exemple... Et, à nouveau, quelle que soit le substrat sur lequel s'appuiera sa réflexion (religions révélées ou Tradition hermétique) il cherchera le POURQUOI ! Car son intuition s'affinant de plus en plus (sous les auspices de la Grâce ou, selon interprétations, de son recentrage), il saisira que revenir à la Source ("historique", métaphysique), c'est-à-dire à l'Alpha, conduira automatiquement à la Finalité, à l'Oméga...

Quel que soit l'angle sous lequel on analyse les choses, un élément se détache immanquablement au niveau spirituel : l'homme n'est pas le fruit d'un hasard aveugle ni d'un invraisemblable concours de circonstances! Le penser serait considérer l'Univers (pardon, LES Univers) comme faisant partie du même schéma et, pour aller jusqu'au bout, attester que du néant peut surgir toute la création... Mais il faudrait d'abord qu'existe le néant pour cela : et ce n'est pas le cas! La Nature a horreur du vide, et il n'existe pas en tant que tel. Même l'espace que la science matérialiste croyait si vide est peuplé à 98% de matière noire...

Ainsi donc, le néant et le vide n'ayant pas d'existence réelle, tout ce qui existe ne peut être l'oeuvre que d'une Force extérieure et préexistante. En toute bonne logique, c'est la seule explication qui trouve son sens à l'histoire de l'oeuf ou la poule! Seul un Acte extérieur pouvait donner naissance à la poule, celle-ci engendrant alors l'oeuf qui, à son tour, donnera naissance à une poussin... (une Puissance extérieure et antérieure qui génère donc une orientation générale et LA LAISSE SUIVRE SON COURS...)

Le Big Bang est l'irruption du Temps et de l'Histoire, et atteste de la même Optique initiale : un ensemble d'événements qui, depuis leur Origine, ont une "direction", une ligne de conduite, dictées par l'Impulsion Première... Mais le point fondamental, chacun peut aisément en attester, c'est que rien n'existe ou ne vient à la vie sans l'appui d'une force ou d'un élément antérieur, voire supérieur... L'homme lui-même ne peut donner la vie que par l'appui d'autres énergies (qu'elles soient amoureuses et sexuelles (les deux parents) ou scientifiques (le savant dans son laboratoire)... Bref, toujours il est besoin d'un apport antérieur ou extérieur! De plus, lorsque l'homme (OU N'IMPORTE QUEL ETRE) veut créer ou réaliser quelque chose : le véritable et prime élément antérieur est à chercher dans sa propre pensée, dans son désir, dans son souhait... Ceci est une preuve de plus que le néant n'a aucune existence ni de réalité, car par le fait même aucune pensée ni aucune force préexistante ou se combinant à d'autres n'y existe pour pouvoir engendrer quoi que ce soit !

L'existence de toutes choses est une Oeuvre, ainsi savent ceux qui s'avancent profondément, non pas seulement d'un Démiurge extérieur (cela c'est logique, nous venons de le voir), mais d'une Personnalité proche et désireuse de partager GRATUITEMENT, c'est-à-dire par Amour VRAI, tout en faisant participer d'Elle! Pourquoi, penseront certains, alors qu'Elle n'est nullement obligée par quoi que ce soit et pourrait Se suffire à Elle-même? Se poser cette question c'est oublier que justement l'Amour gratuit est tout simplement partage : il va de soi, c'est sa raison d'être. C'est NATUREL... En outre, cela n'empêche nullement de se suffir à soi-même... Depuis que Dieu EST, donc depuis toujours, dans cet éternel Présent intraduisible en termes humain, les Univers (et donc l'homme et tous les êtres) sont liés à Sa Pensée, à Sa Nature, à Son Don qu'est la Vie! Mais, pour ceux que cela intéresse et pour prendre l'aspect chrétien, tout ceci se fait PAR ET POUR le Christ, Fils bien-aimé... Car c'est Lui, tel que l'écrit l'Apôtre aimé et aimant, qui est le Verbe, Celui sans Qui rien ne fut créé, de ce qui fut créé ... Pour expliciter davantage, qu'il me soit permis de traduire brièvement et autant que possible la doctrine de la Trinité.

La Trinité est constitué du Père (Celui qui engendre le Fils et L' aime), du Fils (Celui qui est engendré et aimé du Père), et de l'Esprit-Saint (leur Amour réciproque). Il va de soi que tous sont identiques, mais ne Se distinguent que par leur relation... Les difficultés de compréhension pour expliquer un tel Mystère ont fait qu'on les a nommé "Personnes", pourtant cela ne semble pas inadéquat car on ne voit pas très bien ce que serait un amour qui ne soit pas personnel!

Celui qui aime est donc le Père (l'Amour ne pouvant qu'être générateur!). Celui qui est aimé est le Fils engendré mais Il reçoit TOUT du Père (hormis Sa paternité) : tout ce qu'est le Père le Fils l'est également : le distinguo se fait au niveau de leur relation : Père du Fils, et Fils du Père... Il y a donc Celui qui aime et Celui qui est aimé, et cet Amour dans lequel Père et Fils se reconnaissent mutuellement c'est l'Amour-même, la Troisième Personne : l'Esprit-Saint. Il s'agit de la Procession, c'est-à-dire l'Union et la connaissance amoureuse mutuelle du Père et du Fils!

Un Fils totalement identique au Père à l'exception de la Paternité et de l'engendrement écrivions-nous (le Fils ne peut être Père), cependant, dans l'immense Amour qu'il porte à Son Fils, le Père fait un cadeau similaire à la paternité : la possibilité de créer toute chose (voir Prologue de Saint Jean), de l'ordonner à Lui et ensuite (mais ce n'était pas prévu), du fait de la Chute, de la ramener au Père, justifiée à nouveau... Si donc d'un côté nous avons la Nécessité (Le père ne pouvait qu'engendrer le Fils et L'aimer), nous avons, à travers la création, la gratuité d'un Don fait au Fils (et donc, à travers Lui à tous les êtres amenés à la Vie).

Trois courts passages de l'Ecriture pour appuyer l'exposé :

" Père, glorifie Ton Fils, afin que Ton Fils Te glorifie, puisque Tu lui as donné autorité sur toute chair, afin qu'il donne la Vie éternelle à tous ceux que Tu lui as donnés...

...j'ai manifesté Ton Nom aux hommes que Tu m'as donné du milieu du monde : ils étaient à Toi et Tu me les a donnés... (Evangile selon St Jean- 17, 1-2.6)

"...En Lui (le Fils) tout a été créé dans les cieux comme sur la Terre, les êtres visibles et invisibles : Trônes, Dominations, Principautés, Puissances (donc tous les ordres des anges - NDA). Toutes les choses ont été créées par Lui et pour Lui. Il est, Lui, avant toutes choses, et toutes les choses subsistent en Lui... (Colossiens 1, 15-18)

Pour revenir où nous en étions, tout ceci nous indique le pourquoi de la Création : par Amour!! On pouvait s'en douter, mais il s'agit en fait de l'Amour débordant que le Père a pour le Fils : les créatures sont aimées parce qu'elles ont été créées par et pour le Fils, ce Fils qui leur donne leur sens, leur cause finale et toute leur valeur... La raison de l'existence des univers et de toutes les créatures n'est pas autre (et on peut s'en réjouir) que celui d'être donnés au Fils par le Père et offerts au Père par le Fils dans une communion d'Amour! C'est donc participer, par pure grâce, à la Vie d'Amour qui unit la Trinité toute entière...

Tel est le Sens de la Vie Universelle! Et si on veut traduire cela en terme plus centrés sur la Tradition Hermétique, nous dirions qu'il s'agit d'acquérir progressivement conscience de sa conscience (au travers de Principes altruistes constants et évolutifs OFFERTS D'ABORD ET A JAMAIS POUR LES AUTRES!) pour évoluer de plus en plus, et finalement retourner et participer pleinement à la Vie de la Source de toutes choses... Peu importent les termes, peu importent la Voie empruntée et où se focalise l'espoir ultime. L'essentiel est de noter que le But Originel et Final est l'atteinte de l'Harmonie, d'un Ordre constant et permanent : en nous, en tous, dans l'Univers entier! Cette Harmonie ne pouvant qu'être amour puisque sans celui-ci elle ne serait pas!! En remerciement pour la Vie dont nous bénéficions il nous est "simplement" demandé de mettre nos efforts et nos diverses capacités au service de cette Oeuvre sans nulle pareille. Et, encore une fois, quel que soit le chemin où nous place la Providence, quelque soient nos coutumes, notre race, notre vécu, notre condition...

Pour répondre à la question posée en ce début de chapitre, la Création est donc bien, nous nous en apercevons sans peine, le fruit d'un Acte de Partage et d'Amour! Et le Projet final un Accomplissement absolu dans l'Absolu... La question humaine rejoint donc par ce fait la question universelle et n'est nullement la conséquence d'un hasard aveugle...


Fort bien, mais il nous faut approfondir ce que nous écrivions sur la chute, car nous pouvons plus encore, au travers de cette réalité négative, trouver des éléments qui appuient ce que vous venez de lire et, en outre, démontrer à quel point cette Création actuellement toujours souffrante est loin, très loin, d'être laissée à son sort par Celui qui l'a désirée! N'oublions jamais : là où la faute a abondé, la Grâce a surabondée...

La question humaine ne se résume pas, notre histoire l'atteste, à un status-quo fécond : loin de là! Il y est question au contraire de trajet chaotique, avec des pics de croissance et d'involution! Nous avons parcouru une partie du pourquoi dans un chapitre antérieur, mais il nous faut approfondir pour, à un niveau personnel et plus large, essayer au possible de ne plus répéter d'identiques erreurs, même si elles ne seront jamais plus terrible que la première (et celle-ci étant désormais formidablement rachetée)...

La Chute dite originelle, nous le vîmes, nous déchoit d'un état que nous qualifierons d'innocent (pour simplifier). Mais ce qui semble important c'est ce que qu'elle n'indique pas, à savoir pourquoi une telle chute? Pour une désobéissance? Qu'on relise les Evangiles : on y insiste sur le fait que les pêcheurs ne sont pas punis tant qu'ils ne disent CONSCIEMMENT "non" (et la conséquence est produite par un choix personnel répété) : la Divinité veut sauver tous et toutes!! Ou, pour parler plus hermétiquement : l'Un souhaite des êtres conscients et éveillés.

Soyons logique : qui peut dire que jour après jour il ne désobéi pas, qu'il ne contrevient pas à l'harmonie souhaitée par l'Unique, qu'il ne se fourvoie pas dans l'inutilité ou l'imperfection sous bien des formes, qu'il ne commet pas d'actes répréhensibles, qu'il ne pense pas faussement, qu'il ne commet pas de mensonges : bref, qui peut dire que la perfection l'accompagne dans tout son être à chaque fois que se lève le soleil? Pourtant, nulle sentence visible et irrémédiable à l'horizon (même si elle peut exister dans un sens d'ouverture de la conscience), nul châtiment exemplairement et directement mis en action! La rébellion originelle, qu'elle soit le fait d'un couple (peu probable) ou de l'ensemble des hommes dût donc être commise à l'encontre d'un Ordre que nous ne pouvons que soupçonner exceptionnel... En outre, cette déchéance peut peut-être nous expliquer l'origine du mal moral, mais elle ne nous indique rien sur l'origine du mal physique. A moins, à moins...que les deux soient liés! Quoi qu'il en soit, la Chute a des conséquences graves!

On peut cataloguer une faute en trois catégories : la première est celle de l'inconscience (la plus courante), la seconde celle de la faute consciente (la plus rare), et enfin celle de la méprise (mental trompé par une erreur d'interprétation, la ruse ou une intelligence supérieure, c'est une faute "passive")... Bien qu'écrit sous forme allégorique par un Initié (et nous avons parlé de son origine babylonienne) le récit du Jardin d'Eden place Eve dans cette dernière catégorie. La faute n'est pas issue du "dedans de son coeur" : elle est tentée, il y a impulsion extérieure. Il reste, et c'est important, que cette erreur a pour fondement l'orgueil. Un premier lien direct et concret est donc établi avec le Tentateur (ou les forces d'opposition)...

Cette faute "antique" (originelle), qu'est-elle fondamentalement? La réponse est simple: elle rejoint parfaitement ce que vous lisiez plus haut sur la définition ontologique du mal! Le mal est le retour (erroné) vers soi de la Lumière! C'est s'établir comme centre, croyant être le Centre. C'est être aveuglé par sa propre (petite et imparfaite) conscience de soi... A l'instar des opposants à la Lumière qui refusent leur finalité de créatures dans le Christ, l'homme a stupidement repoussé sa finalité pour se complaire en ce qu'il croit être l'excellence de sa nature imparfaite! Comme le Déchu : seconde similitude...

"Vous serez comme Dieu" n'était pas un mensonge en soi, mais évidemment, de façon rusée, le tentateur ne pouvait ajouter que cela devait se faire progressivement, de façon pédagogique, stable et féconde... Ce n'est qu'à cette condition que l'Arbre de la Connaissance se serait transformé et mué progressivement en Arbre de Vie : dans un être assez réceptif, ouvert et évolué que pour Le recevoir... Dans le cas contraire, et c'est ce qui est arrivé, on ne trouve plus qu'un être faible, friable et en devenir de sa finalité désormais "perdue"...

Cependant, même cela n'était pas assez pour une déchéance, pour une altération qui sera même cosmique (car l'homme avait été établi au sommet de la création, pouvant la dompter et en user selon de sages préceptes). Quant à Lucifer (ou les forces qu'il symbolise), il avait pour Mission d'apporter la Lumière aux hommes, mais pas SA propre lumière, et encore moins de nier la Vraie comme il le fit et nous le fait faire! Si cette chute fut si terrible c'est donc non à cause de la désobéissance à Dieu (innocence, impatience et ignorance de l'homme), c'est à cause de l'obéissance au tentateur d'une façon qui nous assimile à lui, nous fait nous comporter comme lui et nous fait déchoir comme lui!!

Tous les jours nous désobéissons, mais le Miséricordieux est vraiment tel qu'Il peut aisément nous pardonner. Hélas, il y a une notable différence entre désobéir à un Précepteur fut-il Saint et suivre un autre maître et d'autres voies, nettement moins positives, productives et à la finitude altérée.... Désobéir, même à l'origine, pouvait être réparé et cette faute ne se serait jamais transmise comme un germe mortel à l'ensemble de l'Humanité au travers des âges, mais obéir à l'Ennemi, réagir en tous points à son instar et devenir une conscience essentiellement REFLEXIVE (tournée vers elle-même), ne pouvait qu'entraîner un désordre absolu et devait être racheté ...

Existe cependant une différence entre les hommes et les déchus : les derniers savent au plus haut point à Qui ils disent "non", et surtout pour quelle raison: il s'agit donc d'une faute consciente (je vais y revenir ci-dessous)!! Les hommes, même dans un état de Grâce, ne pouvaient (à l'origine) imaginer les effets de leur désobéissance et de leur rejet de l'Ordre dans lequel ils se trouvaient... Reste que l'acte rebelle et originel a entraîné une cascade de conséquences, toutes plus négatives les unes que les autres...

Il nous faut ici noter un élément qui, dans notre vie d'homme, devrait sans cesse nous être rappelé (et parfois nous faire honte) : le respect divin, manifesté depuis le Début, pour la liberté des êtres pensants... Si l'Un est bien, comme nous le croyons et le savons, Celui qui "scrute les coeurs et les reins", alors Il savait que quelque chose avait changé en certains êtres alors qu'Il leur faisait comprendre qu'ils se devraient d'adorer le Fils à qui serait subordonnée toute la Création à venir... Pourtant, Il respecte la décision rebelle du et des déchus qui, par extension, va entraîner celle de tout ce qui existe... Malgré ces accents d'insoumission et d'insubordination qui jaillissent au plus profond du coeur de celui et de ceux qui se placent littérallement en opposants, Dieu laisse faire et n'entrave nullement cet acte de liberté!! Non, parce qu'Il a besoin d'une contestation pour asseoir son autorité et attester Ses décisions (d'autres moyens, plus radicaux, le pouvaient), mais simplement par respect absolu (et toujours par Amour) pour ceux qui bénéficient de la Vie, de SA Vie...

Cet antagonisme a deux causes en parallèle : d'abord, comme nous venons de le voir, la négation du rôle attribuée au Fils, ensuite la négation du caractère exclusif de l'être humain dans les Plans divins! Pour la cohorte dissidente et surtout son chef, il est impossible qu'un homme puisse mériter un tel honneur et, surtout, il ne faut PAS qu'il puisse bénéficier d'une telle élection... La négation est donc double, exclusive et excluante! Elle est de nature méprisante, jalouse, envieuse et orgueilleuse.

La victoire des négateurs tînt jusqu'au Sacrifice du Fils qui n'usa jamais des mêmes armes que l'Insoumis (puissance, domination, force, gloire et pouvoir contraignant à la manière des hommes )! Le Déchu pensait vraiment et espérait (comme il l'exprima face à Dieu dès l'Origine! ) qu'aucun être humain succombant de souffrance, et rejeté par tous, ne pourraît jamais rester juste et continuer à bénir Dieu sans utiliser ce type d'arsenal, ceux qui sont opposition, pouvoir, emprise, domination par le bas et vers le bas ... De fait, croyez-vous que ce soit un hasard si dans le désert, lorsque le Christ est en face de l'adversaire, le Premier dit au dernier : "Tu ne tenteras pas le Seigneur, ton Dieu..." ? En réalité, bien loin d'avoir écouté cet ordre, l'ennemi l'a fait dès la venue de l'homme. Tel était le marché dans son coeur : prouver, comme écrit ci-dessus, que l'humain ne méritait pas l'élection à laquelle il fut destiné, ni ne pouvait l'obtenir dans l'humilité absolue sans rejeter, à un moment, s'il est pris dans une lutte âpre et difficile, Celui qui est la Source! Dans la balance de ce défi, l'adversaire mit jusqu'à son propre être, jusqu'à son propre avenir... Si un homme, UN SEUL, réussissait à déjouer ses pièges et à prouver qu'il avait tort, le Séditieux perdrait jusqu'à sa propre élection et prouverait sa chute totale, ainsi que celle de ses sbires inféodés à ses idéaux et à son modèle...

La victoire du Mal tînt un bref moment d'éternité : le temps qu'apparaisse le Vainqueur du monde... Le temps qu'il souffrit au-delà du supportable, en doutant une fois mais en restant néanmoins ferme dans ses convictions, et en attestant une humilité autrement contraire à l'orgueil du Tentateur : attestant une Foi qui ne voit plus, qui ne comprend plus mais qui fait, malgré tout le négatif, CONFIANCE JUSQU'AU BOUT!! Et c'est à l'instant où le Souffle TOTALEMENT PUR est rendu entre les mains du Père, qu'une boule de feu tombe définitivement du Ciel...

On ne saurait mieux exprimer l'incompréhension du Déchu, son orgueil, son audace de tenter même Dieu, et sa jalousie envers les hommes, qu'au travers de ce qu'on lit dans le livre de Job...

" les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux. Yahweh dit à Satan: D'où viens-tu? Et Satan répondit à l'Éternel: De parcourir la terre et de m'y promener. Yahweh dit à Satan: As-tu remarqué mon serviteur Job? Il n'y a personne comme lui sur la terre; c'est un homme intègre et droit, craignant Dieu, et se détournant du mal. Et Satan répondit à l'Éternel: Est-ce d'une manière désintéressée que Job craint Dieu? Ne l'as-tu pas protégé, lui, sa maison, et tout ce qui est à lui? Tu as béni l'œuvre de ses mains, et ses troupeaux couvrent le pays. Mais étends ta main, touche à tout ce qui lui appartient, et je suis sûr qu'il te maudit en face... "

Tout ce chapitre est résumé en ces quelques lignes! C'est l'histoire d'une lutte qui s'y dévoile: ainsi que le rôle, l'attitude et les désirs de L'Un et de l'autre...


A travers temps et espace, et à de multiples reprises, les forces positives et leur Source durent rétablir un ordre par trop dénaturé par les hommes et "les dieux"... Il faut en effet savoir que certains lieux, pays ou peuples étaient sous la garde (voire la domination quelquefois) d'entités, d'anges ou archanges... Certains protégeant jusqu'à des continents voire, comme ce fut le cas du premier archange (le Porteur de lumière) jusqu'à la Terre elle-même... Pourquoi croyez-vous que son nom se dit prince de ce monde ? Non pas seulement parce que, de façon morale, l'homme l'a rejoint sous de multiples aspects, mais également parce qu'il était le Veilleur du monde à l'origine! Et la chute des hommes et du créé ne lui a pas tout de suite enlevée cette fonction. Pourquoi cela aurait-t-il été fait : il n'avait pas encore été prouvé qu'il avait tort...

Il règnait donc encore, tout comme ses compagnons d'idées, et ne perdit aucune de ses prérogatives! Pas encore chassé du Ciel et toujours disposé à se faire adorer comme (faux) dieu... Guidant à son avantage les hommes friables et cherchant à dénaturer le peu de Bien que pouvait contenir le coeur humain. Il ne pouvait en être autrement pour l'Orgueilleux, celui qui portait le nom d'ange à la Couronne, Hakatriel (celle-ci faisant référence à Kéther (la Couronne - voir chapitre Kabbale)... Au plus près il fut. Au plus loin se trouve-t-il désormais...

Les multiples involutions du genre humain ont leur origine dans ce malsain désir de tout ramener à lui et de prouver la victoire de son défi! C'est lui qui éveilla en ces congénères de nature le désir sensuel : eux qui " trouvèrent belles les filles des hommes "... Et de ces unions naquirent les antiques titans, les géants, morts depuis certes, mais dont les esprits hautement malicieux, fourbes et dépourvus d'énergie divine directe, sont (avec d'autres) les vampires qui, sur cette sphère et depuis des millénaires, empoisonnent l'air et s'abreuvent élémentairement à travers les hommes... Ce sont ces esprits que les apôtres, pourtant investis des pouvoirs de l'Esprit ne purent chasser des possédés!! S'en venant questionner le Christ à ce propos, Celui-ci leur répondis que ces esprits ne pouvaient être chassés que par le jeûne et la prière... Catégorie d'esprits bien à part, très nocives et hautement dangeureuse. J'y reviendrai dans un chapitre ultérieur.

Quoi qu'il en soit, les complots des uns associés à la vilenie des autres encerclèrent la terre pendant des lustres. Des antagonismes planétaires, un chaos généralisé mais aussi des aides positives peuvent être discerné dans les multiples "mythes" et cultures du globe, pour qui se donne la peine de chercher.

Patience, Pédagogie, Respect de la liberté des êtres pensants (et toujours Espoir d'un sursaut !) sont, comme écrit plus haut, des caractéristiques divines qui ne peuvent que nous interpeller et, à mesure d'une focalisation adéquate, nullement nous laisser indifférents... Cette réalité peut cependant nous faire honte, écrivais-je plus haut, car si nous nous observons sincèrement pouvons-nous exprimer une telle latitude respectueuse envers nos frères... Quel égard leur accordons-nous lorsqu'ils ne sont pas en pensée, en actes, dans leur vie, en accord avec ce que nous sommes ou pensons ? Liberté, respect, tolérance, même (et surtout) pour tous ceux qui ne sont pas en accord avec nous : telle devrait être notre attitude pour rester dans la Paix, car telle est, fut et sera celle de Celui qui règne, de Son Fils et de ce qui fonde cette Réalité, l'Esprit...

Nous savons tous quel chemin il nous reste à accomplir...
La question humaine est en fait une réponse à la Question Divine!
Celui qui La cherche trouvera par-là même la réponse...

CHAPITRE SUIVANT

Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel