WWW.THEURGIE.COM


Faux miracles
(seconde partie)



Ce qui frappe au niveau de la recherche, de l'étude ou, pour prendre mon cas, au niveau de l'expérience de vie personnelle, c'est l'attitude très prononcée qui prévaut chez certains et qui consiste à attaquer, dénigrer, rejeter, tout ce qui ramène à la Chrétienté et plus spécialement (nous le verrons encore amplement) tout ce qui cerne la doctrine catholique romaine (et elle seule d'ailleurs...) !

C'est assez étrange car, dans la réalité sociologique cette Foi, en nette perte de vitesse, est surtout devenue une croyance culturelle, et se fait régulièrement doublée par les mouvements protestants, des sectes, d'autres religions ou philosophies... Sans parler de l'avancée dite laïque qui, sous les auspices de plusieurs, retrouve de la vigueur.

Si on analyse la chose d'un point de vue global, on remarquera cependant que cette négation du Christ (ou de l'esprit christique) et de Son Eglise, est une réalité qui a cours dès la disparition du Réssuscité. L'Ecriture déclare d'ailleurs très explicitement que l'esprit de l'antéchrist est à l'oeuvre dès le départ de l'Oint! Et donc, en élargissant cette vérité, il est aisé de voir que de multiples forces, à travers les âges et les générations, s'efforcèrent de dévier voire de dénaturer le Message : ceci pour accroitre un pouvoir sur les consciences.

Que cette réalité soit l'effet de forces talmudiques (n'ayant jamais digérées leur défaite ni la lumière projetée sur leurs attitudes) ou issue d'autres puissances et malfaisances, le fait est là et apparaît clairement pour peu que l'analyse soit globale et totale : de multiples oppositions s'activent résolument pour briser les hautes structures de la société humaine (la famille, l'ordre, le social positif, l'éducation, et donc aussi la religion)...

Que ceci se remarque à partir d'un examen éminemment rationnel, sociologique et politique, ou qu'on le fasse à partir d'éléments théologiques, TOUJOURS on arrive à la confrontation entre deux attitudes et mentalités! L'une se voulant humaniste, universaliste (dans le bon sens du terme) et soutenue par des valeurs saines, droites et évolutives; l'autre étant profondément séparatiste et désireuse d'opposer personnes, races, nations, formes de pensée, politiques, afin de régner sur les consciences et donc de les manipuler plus conséquemment... Le NOM est l'exemple parfait qui atteste la chose à l'heure actuelle.

Cette véritable guerre, sourde mais qui se visibilise progressivement, atteindra rapidement un point paroxysmique qui FORCERA chacun à faire des choix ou UN Choix! Je laisse l'analyse sociologique à des auteurs dont les compétences sont certaines (voir ma page "vidéos") et au sein des lignes suivantes je m'attacherai uniquement à l'aspect universel et spirituel qui, en ces temps troubles, émergera de manière explosive très bientôt. Je pense d'ailleurs que les chapitres antérieurs sont là qui l'attestent...


Au niveau du cheminement historique qui s'en vient (je détaillerai d'ailleurs complètement la trame dès le chapitre suivant) nous savons néanmoins déjà qu'en toute bonne logique et manipulation effective une majorité d'hommes, orientée vers de multiples oppositions (dont la plus flagrante et certaine est le bouc émissaire musulman) sera profondément bluffée par de très visibles signes (faux miracles) émanant d'une puissance "supérieure" (voir les chapitres précédents). Tout ceci englobé dans un fictif "miel d'amour"...

Ce qu'il importe cependant de garder à l'esprit, c'est que les forces impériales actuelles, dans une absolue majorité, ne poursuivent qu'un plan matérialiste, financier et géopolitique qui n'a rien à voir avec les objectifs supérieurs provenant d'autres êtres : ceux-ci étant nettement plus sournois et séditieux. Par nature!

Le premier programme sert cependant le second. C'est pourquoi actuellement toutes les forces involutives s'orientent dans la direction d'un Ordre "nouveau", totalitaire et global.

C'est également la raison pour laquelle tout ce qui peut orienter le mental de l'homme est SOUMIS à l'objectif majeur. Soumis ou détruit! Les multiples forces médiatiques et leurs dirigeants sont l'exemple le plus concret de la chose. Même chose pour les hommes politiques... Et ceci n'est que logique : l'image et le verbe (le sophisme plutôt ici) sont des détonateurs extrêmement puissants et susceptibles d'orienter de manière conséquente le cerveau humain dans certains directions très précises, tout en générant des réactions programmées... Nous le vîmes amplement dans ce livre, et j'y reviendrai encore, mais je m'en voudrais de ne pas aider chacun à visualiser le futur de cette terre. C'est pourquoi je vous invite tout d'abord à plonger dans le passé...

A la fin du chapitre précédent, j'ai indiqué que certains aspects qui relient le NOM et les "voyageurs galactiques", au-delà de l'expérience intérieure et spirituelle que chacun peut obtenir (à terme) et qui permet une compréhension objective, sont assez visibles : que ce soit au niveau dialectique, historique voire archéologique. Pour appuyer sur ce point, et pour poursuivre l'étude, permettez-moi de vous faire part d'une vision reçue par une stigmatisée allemande du 18ème siècle, Anne Catherine Emmerich, : l'ensemble s'additionnera aux données personnelles que je vous soumettrai ensuite. Et chacun verra que tout tient dans un ensemble des plus sérieux, mais aussi des plus tristes pour l'Humanité...

J'invite chacun à garder l'esprit ouvert et à ne pas rejeter à priori ce qui va suivre : d'autant plus, comme écrit ci-dessus, que ces éléments sont corroborés par d'autres sources : scientifiques, matérialistes et physiques...

Pour les tenants d'une ligne ésotérique, la période de l'histoire qui va ici être explorée s'assimile à celle qui précède l'effondrement final de l'Atlantide; pour les exotériques elle s'accorde avec l'Ecriture, l'époque noachique, et se situe juste avant le Déluge et peu de temps après. Les deux convictions se rejoignent donc (une fois de plus) : il reste que l'importance est néanmoins le fond, non la forme...


" J'ai vu souvent qu'au moment de la chute des anges, un certain nombre d'entre eux eurent un moment de regret et ne tombèrent pas aussi bas que les autres; plus tard ils obtinrent un séjour sur une très grande montagne isolée et inaccessible.

Ces anges rebelles avaient la liberté d'agir sur les hommes dans la mesure où ceux-ci s'éloignaient de Dieu. Après quelques temps, les descendants de Caïn s'approchèrent toujours plus près de cette montagne, et les anges possédèrent beaucoup de leurs femmes, les dominant, leur enseignant tous les arts de la séduction. Les enfants nés de ces relations étaient très grands, avaient toutes sortes de dons et d'aptitudes, et se rendirent complètement aux esprits mauvais.

C'est ainsi que naquit sur cette montagne, et loin aux alentours, une race PERVERSE qui chercha à entraîner la descendance de Seth (troisième fils d'Adam selon l'Ecriture) dans son monde de vices, en usant de la force et de la séduction. C'est alors que Dieu annonça le déluge à Noé...


Tous ces hommes se livraient à la plus scandaleuse des idolâtrie, chacun se faisant une idole de ce qui lui plaisait le plus. Ils cherchaient par des procédés diaboliques à dépraver les enfants de Noé. Ils firent boire à MOSOCH, fils de Japhet et petit-fils de Noé, le jus d'une plante qui l'enivra. Ce n'était pas du vin, mais le suc d'une plante qu'en ce temps on absorbait en petite quantité au cours des travaux et dont on mastiquait aussi les feuilles et les fruits
(plante hallucinogène! NDA). Ainsi enivré, Mosoch devint père d'un fils qu'on nomma HOM !! (Par allusion à cette plante nommée HAOMA...)

" Lorsque l'enfant fut né, Mosoch demanda à son frère THUBAL de le prendre comme le sien, afin que sa faute resta cachée. Et Thubal accepta par affection pour son frère. La mère déposa l'enfant devant la tente de Thubal, avec une tige bourgeonnante de la plante Haoma. Sa mère espérait ainsi obtenir un droit sur son héritage; mais le déluge vint peu après et la femme y mourut. "

Brève parenthèse pour demander au lecteur de bien retenir ces noms et ce fait : Mosoch, vrai père de Hom, et Thubal père adoptif... J'expliciterai l'importance de la chose plus loin...

" Peu après le déluge, Noé et ceux qui l'avaient accompagné dans l'arche (plus de cent personnes dont ceux qui y avaient travaillé en restant bons et éloignés de toute idolâtrie, les enfants de Sem, Cham et Japhet, la descendance de Noé...) s'installèrent vers l'Orient, plus bas que la Syrie."

Noé attribua alors une région à chaque famille :

" Lorsque Thubal, le fils de Japhet, se fit attribuer par Noé la contrée où il devait s'établir avec ses enfants et ceux de son frère Mosoch, le groupe comptait quinze tribus. Les enfants de Noé vivaient tout alentour et aussi assez loin, et les familles de Thubal et Mosoch étaient fort éloignées de Noé. Mais lorsque la descendance de Noé s'accrut et se dispersa, Thubal voulut se retirer encore plus loin, afin de se séparer des enfants de Cham, qui pensaient déjà à la construction de la tour de Babel.

Lorsque Thubal et les siens furent conviés à participer à l'édification de cette tour, ils refusèrent de répondre, tout comme les descendants de Sem.

Thubal se rendit donc avec toute sa descendance devant la tente de Noé, afin que celui-ci leur désignât un territoire. Noé habitait sur une montagne entre le Liban et le Caucase. Il pleura car il aimait cette famille, la meilleure et la plus pieuse de toutes. Il leur attribua une région vers le nord-est, et leur recommanda d'observer la loi de Dieu et les rites d'Offrande, puis leur fit promettre qu'ils préserveraient la pureté de leur origine et éviteraient toute union avec les descendants de Cham.

Lorsqu'ils émigrèrent vers les hautes terres du nord-est, ils n'avaient pas beaucoup de bagages avec eux. Ils s'établirent près d'une haute montagne
(les flancs de l'Himalaya) le climat y était tempéré tandis que l'autre versant était glacial et, par la suite, le climat se refroidit dans toute la région si bien qu'un petit-fils de Thubal nomme Dsemschid (ancêtre et chef des Indo-Iraniens)chef d'une tribu, fit émigrer celle-ci vers le sud-ouest.

Lorsque Thubal quitta Noé avec sa famille, je vis dans le groupe ce fils de Mosoch nommé Hom, qui avait été recueilli dans l'arche. C'était déjà un adulte. Je l'ai vu par la suite, très différent des autres, d'une taille gigantesque, très farouche et grave; il portait un long manteau et ressemblait à un prêtre; mais il vivait en retrait et passait de nombreuses nuits entières seul au sommet des montagnes : il observait les étoiles et s'adonnait à la sorcellerie; le diable lui inspirait des visions DONT IL TIRA UNE DOCTRINE CODIFIEE qui dénatura l'enseignement d'Hénoch. Les mauvais instincts de sa mère se mêlaient en lui à la pure hérédité d'Hénoch et de Noé et à l'influence de leurs enseignements auxquels les enfants de Thubal restaient fidèles. Mais par ses révélations, Hom introduisit dans l'antique vérité de fausses notions et des interprétations erronées. Il raisonnait subtilement et étudiait, observait les étoiles et sous l'auspice du démon falsifiait la vérité. Ces interprétations fausses, par leur ressemblance avec la vérité, FIRENT DE SON ENSEIGNEMENT LA SOURCE DE TOUTES LES HERESIES..."

" Hom fut bientôt vénéré comme une divinité; il enseignait que Dieu se trouvait dans le feu; dans sa doctrine pernicieuse il faisait également une large place à l'eau mais surtout à la racine de la plante Haoma, et il la distribuait solennellement comme une nourriture sacrée et un remède, si bien que cela donna naissance à un COMMERCE RELIGIEUX...

Hom ne se maria point et ne vécut pas très vieux. Il enseigna beaucoup de choses sur sa mort, comme plus tard Derkètô
(une des enfants de Nimrod). Lui-même et ses fidèles attachaient foi à ses élucubrations, mais je le vis mourir de façon si effroyable qu'il ne resta rien de lui, car l'adversaire (le diable) l'emporta avec lui. Aussi ses sectateurs crurent-ils qu'il avait été, comme Hénoch, enlevé dans un endroit secret et sacré. Il avait désigné le père de Dsemschid comme son successeur et lui avait légué son savoir afin qu'il poursuivit son enseignement. Dsemschid lui-même devint, grâce à sa sagesse, le chef de la tribu qui s'était rapidement accrue et qui formait un véritable peuple lorsque Dsemschid la conduisit vers le sud. "

Comme nous le montre ces écrits qui ajoutent que Dsemschid "possédait le feu sacré", celui-ci peut raisonnablement et résolument être considéré comme le grand prêtre, au Moyen-Orient, du culte persan de Mithra! Il n'y a d'ailleurs en cela aucune contradictions avec le thèses historiques généralement acceptées.



Un dernier extrait de cette intéressante vision : sautons dans le temps jusqu'à l'époque de Moïse...


Les juifs se livraient à de nombreux cultes secrets. Beaucoup de ces mystères (que la stigmatisée relie concrètement à Hom) furent conservés par les rabbins, qui se les transmirent comme une science secrète réservées aux lettrés. Plus tard, ces pratiques se retrouveront chez divers peuples, mais fort amoindries et appauvries, réduites à la sorcellerie et à la superstition.

TOUT CECI CEPENDANT EST ISSU DU MEME ARBRE DE PERDITION DE L'UNIQUE ROYAUME INFERIEUR. Je vois toutes ces choses de façon confuse ou située tout à fait sous la terre..."


Avant de poursuivre, quelques points méritent notre attention.

Tout d'abord, nous voyons que c'est le contact entre les hommes et les rebelles qui donnent naissance d'une part aux géant antiques et fameux (comme dit l'Ecriture) et, d'autre part, donne naissance à une race perverse (que ce soit au niveau moral voire même, nous le verrons plus loin, au niveau physique)!

Nous discernons également, mais fallait-il l'écrire, que tous les hommes ne sont pas avides de pouvoir ou infidèles à l'Ordre Réel.Et, surtout, que le Mensonge s'insinue au plus près de la Vérité, instillant un poison d'autant plus indolore qu'il SINGE l'Harmonie...

Faut-il en outre insister sur le commerce religieux qui, très tôt, se mit en place ? Quant à la science secrète transmise au fil des générations par les rabbins, il s'agit bien sûr de la kabbale et du Talmud (plus tard). Mais évidemment pas de la Kabbale authentique et évolutive qui, l'histoire de Hom le prouvant, a été infiltrée par de faux concepts et ensemencée par des interprétations erronées. Si on veut une attestation à ce propos, mon chapitre kabbale est à relire... Je ne peux également que renvoyer à ce que vous lisiez il y a un instant, à savoir que le mal porte le plus de fruits là où se manifeste la Lumière : car détourner, dérouter, empoisonner sournoisement celle-ci est nettement plus profitable car très souvent insoupçonnable...

Quant à la phrase "royaume inférieur, et situé sous la terre", j'y reviendrai conséquemment dans le prochain chapitre.

Maintenant, il me paraît judicieux de comparer la vision de cette paysanne inculte (rien de péjoratif dans cette phrase, nous nous comprenons!) avec certaines données et recherches archéologiques. Ainsi, le journal Recherche publiait par exemple, en mars 1977, une étude sur ce qu'elle appelait la plus vieille civilisation du monde qui remontrait, nous disent les experts, à plus ou moins 3.500 ans avant J.C. (fouilles de Mehrgarh au Baluchistan). La similitude avec les données de Anne Catherine Emmerich est pour le moins intéressante, voir stupéfiante.

Hom apparaît donc comme le grand ancêtre des religions ou philosophies orientales! Le baron d'Ow, en 1906, dans son ouvrage " Hom, le faux prophète du temps noachique" n'exprime d'ailleurs pas autre chose... En outre, si on connaît généralement peu de choses sur les sources historiques du brahmanisme, la tradition hindoue considère néanmoins la personnalité ici sujet comme son fondateur! En tous cas, fait indéniable : son culte fut clairement établi et, comme de juste, lié à la plante hallucinogène Haoma. Non seulement chez les anciens Perses, mais également dans une grande partie de l'Asie Mineure (Afghanistan, Inde occidentale). Au fil du temps, ces pratiques faussement religieuses se retrouveront d'ailleurs chez de multiples peuples...

La source de toutes les hérésies a en effet explosé un nombre invraisemblable de fois, engendrant sur toute la planète, à travers temps et espace, des cultes, des doctrines et des philosophies extrêmement diverses. Mais ce qu'il convient de bien saisir c'est que le fond, la base, reste identique : le néant peuplé de multiples concepts (histoire de le remplir) et l'homme séparé de toute Grâce ou options évolutives!!

L'enseignement attribué à Hom est un HOMOTHEISME ! Autrement dit, la divination de l'homme en dehors de tous feux harmonieux, évolutifs et stables : cette erreur qui, petit à petit (pour les hermétistes), depuis Eden (pour les fidéistes) gangrène le monde en influençant de multiples et innombrables courants ou manière de penser.

A y regarder attentivement, il n'y a cependant pas lieu de saisir le terme "divination" tel que le sous-entend, par exemple, le Christianisme ou les vrais initiés. Pour le premier, devenir divin suggère de laisser la Grâce agir en nous : la divination est en fait une HUMANISATION parfaite. L'exemple du Christ est interpellant à ce sujet... Pour les autres, pour les initiés, il s'agit d'être conscient de l'Harmonie universelle et, par le biais d'identiques méthodes utilisées par les vrais croyants (humanisme, amour, charité, pardon, entraide, mais aussi rituels qui puisent à une Connaissance saine mais méconnue) de pouvoir découvrir cette Harmonie en soi, et de la partager...

Nous sommes donc loin de ce qui apparaît immédiatement au sein de l'Enseignement méphitique, même couvert du sceau de l'absolue liberté humaine, à savoir le grand désir des Déchus : la dépersonnalisation de Dieu (voie exotérique) et le noyautage des préceptes, instructions et Savoir positifs (pour ce qui concerne l'hermétisme)... La fausse connaissance, pour qui sait voir, conduit à l'erreur, à l'égoïsme et, bien entendu, à l'orgueil dans un sens absolument séparatiste.

Bref, quelque soit nos repères et nos convictions, l'homothéisme apparaît comme un palliatif! Mais non de moindres cependant : il représente la substitution absolue : ce qui, d'ailleurs, n'en dit que plus long sur son origine... C'est en effet le culte rendu à la rébellion extrême. C'est l'égocentrisme au sens le plus profond, un humanisme inversé (car excluant les supports élévateurs) : c'est une idolâtrie! Et c'est le mal finalement, car cela fait de nous des consciences réflexives : qui "vivent" à la périphérie mais n'ont plus aucun contact conscient avec le Centre. A votre avis, à qui peut bien profiter le crime??

Que l'on prolonge maintenant ceci à l'enseignement de la "dame" qui singe la Vierge, à celui des fausses sociétés secrètes distillant leur poison à travers les différentes couches de la population par médias (ou zélateurs) interposés, à celui des fumeux voyageurs interstellaires, et voilà la boucle qui se ferme... Ourobos est de retour! Mais s'est-il jamais éteint?

Dans le chapitre suivant, nous allons cependant encore aller plus loin... Je vous demandais plus haut de considérer de manière approfondie une certaine phrase : celle-ci révélant que Mosoch était le vrai père de Hom, et Thubal son père adoptif. Le pourquoi vous sera révélé dans les lignes ultérieures...


Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel