WWW.THEURGIE.COM



CHAOS


" Ainsi parle le Seigneur Yahweh :

Me voici sur toi, Gog, PRINCE SOUVERAIN DE MOSOCH ET DE THUBAL. Je te mettrai en déroute; je mettrai des crocs à tes mâchoires. Je te mettrai en campagne, toi et toute ton armée. Bien des peuples seront avec toi, DE L'EXTREME NORD. Sois prêt, prépare-toi, toi et tout le rassemblement qui s'est rassemblé à toi; prends-les en charge." (Ezéchiel 38-39)


J'abrège...

Gog est le prince (considéré comme un roi) de la race hérétique par excellence (au figuré, mais aussi au propre, nous le verrons) et représente en fait TOUT l'enseignement de Hom (dont nous connaissons la source)...

" lorsque Hom fut né, disait Anne-Catherine Emmerich, Mosoch demanda à son frère Thubal de le prendre COMME LE SIEN, afin que sa faute resta caché. Et Thubal accepta... "

Et que vient-on de lire dans Ezéchiel ?
...prince de Mosoch (LE VRAI PERE DE HOM) et de Thubal (SON PERE ADOPTIF) ! !


Gog, donc, représente l'entièreté des enseignement pervertis de Hom et, bien plus, est à la tête de la race perverse : c'est-à-dire non seulement ceux qui nient et se rebellent inconsciemment contre le caractère divin de l'homme mais (nous le verrons plus loin) également ceux qui, en toute conscience, qu'ils fassent partie du genre humain ou non, se placent délibérément en adversaires !

Les explications suivent. Gardons juste à l'esprit pour l'instant que nous parlons de forces, de puissances, d'êtres qui, dans les faits, ne visent qu'à la négation de l'Evolution! Depuis l'origine de l'homme. Et qui, comme le précise la vision d'Ezéchiel, se manifesteront concrètement et visiblement dans les "derniers" jours...

Notons cependant encore que Gog Et Magog sont sensés être rois de peuples de géants... On ne peut que repenser à l'affirmation selon laquelle ces dits géants sont issus de l'union (pas nécessairement physique!!) des "fils du ciel" et des femmes humaines...

Pour une représentation mentale du sujet, il faut se remémorer l'histoire : que celle-ci soit analysée sous un angle hermétiste ou exotérique...

Pour les premiers, le fait majeur le plus proche qui atteste d'une lutte extérieure entre Lumière et ténèbres est la chute de l'Atlantide : là où, à l'apogée d'un âge sombre (comme nous le vivons actuellement) êtres et forces s'affrontèrent jusque dans le visible et la densité! Pour les fidéistes, j'entends de culture chrétienne surtout, la période de Hom (c'est-à-dire celle qui précède de peu le Déluge) est le point culminant qui atteste d'une perversion intense et généralisée de l'Humanité. C'est d'ailleurs la raison invoquée par l'Ecriture pour expliquer le fléau diluvien à venir...

Les deux convictions se rejoignent sur le fait que des abominations terribles, résultant d'un état d'esprit méphitique et d'actes qui ne le sont pas moins, obligèrent d'une part la Connaissance à se voiler et, d'autre part, nécessita la mise en oeuvre de forces naturelles pour éradiquer (au possible) la contagion de l'Inversion, de la négation, et de l'inhumanité! Je reviendrai plus loin sur l'abaissement moral propre à ces époques.

Depuis l'origine, les techniques utilisées pour la tromperie du plus grand nombre n'ont jamais vraiment variées quant au fond, et s'activent toujours autour de la faiblesse et des peurs humaines : séduction, fausse protection, tentation diverses, culte de l'orgueil, pouvoir sur les semblables, liberté altérée, rejet des "différents", érotisme exacerbé, culte de la mort ou du sang, bestialité morale et physique, altération de la nature biologique humaine (adn, génome), etc.

Tout ceci finissant par entraîner une véritable involution et donc, par la logique même résultant de la méconnaissance, une dépendance encore plus grande envers les véritables responsables de la chose qui n'eurent pourtant de cesse de se présenter comme des sauveurs... Un comble! Mais on se s'en étonnera même plus, surtout lorsqu'on sait relier cette époque à l'actuelle, et en sachant que Gog, en sumérien, signifie "ténèbres"...

C'est depuis lors, surtout, que l'Humanité se scinda en deux groupes bien distincts : les uns comprenant, ne fut-ce qu'intuitivement, l'importance de l'Harmonie, les autres, pervertis par l'orgueil, la puissance et la méconnaissance, refusant d'avoir à accomplir tout acte qui mettrait en péril leur pouvoir ou prépondérance supposée...

N'est-ce pas d'ailleurs, encore et toujours, ce qui se passe aujourd'hui ??

Il existe cependant, à priori, une légère différence entre ce qu'estiment hermétistes et fidéistes par rapport à cette période. En effet, si pour les uns la Connaissance ne se dispensa plus qu'au travers de rares Cénacles disséminés (ce qui peut s'apparenter à une défaite), pour les autres le Déluge aurait dû tout régler et, en outre, permettre l'application d'une punition résolument concrète au niveau des premiers responsables... Fut-ce le cas ? L'histoire atteste bien plutôt du contraire! Le mal n'a pas reculé d'un iota et trouva toujours, chez les hommes, de quoi s'alimenter... La faute en incombe, principalement, aux multiples faiblesses de la nature humaine qui, en dehors de la Grâce et de la Connaissance, ne peut réellement lutter et vaincre!

Ce qui fut gagné se résume en fait à une seule chose : du Temps... Ce détail n'est pas sas importance néanmoins, il permettra, d'un côté, une diffusion progressive de la Vraie Connaissance et, de l'autre, l'émergence d'un esprit humanisé qui trouvera, dans le Christ, toute sa réalité et sa splendeur!

Il reste que depuis la perdition de la Parole et le Déluge, les hommes mauvais de cette époque ne furent pas mis en déroute comme on le pense généralement. Les êtres auxquels ils appartenaient (par le coeur, les actes, LES PACTES) leurs octroyèrent cette fausse immortalité que les Initiés cernent parfaitement pour s'en défier (dislocation du lien égoïque) et, dans les faits, ces hommes à l'esprit méphitique sont d'inconditionnels serviteurs des forces noires auxquels ils appartiennent désormais! Ils ne sont plus simplement des êtres impies par les valeurs auxquelles ils adhèrent, mais réellement par nature... C'est la race perverse dont Anne catherine Emmerich s'est faite l'écho!

Non seulement cette race ne fut pas détruite au Déluge mais, bien plus, elle se visibilisera dans la densité, et aux yeux de tous, au moment opportun. Elle le fait d'ailleurs depuis toujours aux yeux de certains durant de sombres cérémonies... Car, en effet, ces hommes déchus peuvent servir d'agent pour certains objectifs malsains à qui sait invoquer leurs maîtres (généralement des archi-démons) durant des rituels géotiques... Ceci étant bien compris, et c'est un point qui relie passé et futur, on saisira également pourquoi, dans l'Apocalypse de Saint jean, Gog et magog symbolisent TOUTES les forces d'opposition (humaines, atmosphériques, cosmiques)...

Le Haut Mental n'étant évidemment plus accessible à cette race, elle demeure sur des Plans inférieurs (Ethérique, Astral, Bas Mental). Hélas, ce sont également les Plans universels dans lesquels évolue l'homme qui, dans une très grande majorité, n'en a pas conscience et, bien plus grave, s'abreuve résolument aux diverses sources involutives que les tentateurs, par leur maîtrise de ces Plans, distillent sans arrêt... C'est ainsi que se perpétue, se concrétise voire s'accentue sur notre sphère, un mal sournois et séditieux qui, dans les faits, ne peut être contré que par une élévation de la Conscience (niveau spéculatif) et des actes sain(t)s comme la charité, l'harmonie entre les êtres, des rituels d'évolution qui brisent ce qui doit l'être (niveau opératif)...

Des liaisons s'effectuent donc depuis toujours entre les élans négateurs des uns et les faiblesses de notre nature imparfaite. En général, nous venons de le rappeler, de manière invisible et insidieuse mais aussi, quelquefois, de façon moins subtile... Les écrits précédents qui traitaient des "signes dans le ciel" sont là qui en attestent!

Cette proximité qui se manifeste quelquefois jusque dans la densité, jusqu'à nos sens humains, nous amène vers des questions supplémentaires... Les propos d'Ezéchiel perçus en début de chapitre, et qui traitent de l'extrême Nord, nous y obligent également. Car de quoi s'agit-il exactement ? De l'extrême Nord de l'Israël de l'époque, ou d'autre chose? Qu'y aurait-il, au Septentrion, qui nous ramenerait au centre-même de ce chapitre ?

Pour l'analyse du sujet, je vais brièvement reprendre ce que j'écrivais en d'autres lieux...

Ceux qui eurent le courage de me lire jusqu'ici se souviendront sans nul doute de ce que j'affirmais : à savoir que notre être et notre planète (ce qui est en bas) recelaient également, à l'instar de notre Système solaire et de l'Univers (ce qui est En-Haut), d'identiques caractéristiques en ce qui concerne la descente de l'Energie Divine!

La sphère sur laquelle nous résidons possède donc, elle aussi, sa Kéther, sa Tiphéreth, sa Malkuth et les autres Emanations propres à son niveau de densité (voir Arbre Kabbalistique). En ce qui concerne le Pôle Nord, il représente objectivement et concrètement la Kéther de notre planète : il capte et intériorise l’Energie de la Kéther Systémique (c’est-à-dire du Système Solaire). Toute l’Energie Divine se déversant sur notre Terre le fait par le Pôle Nord (l'homme, selon les niveaux propres à son éveil, La recevant par l’intermédiaire du centre énergétique situé au sommet de la tête).

Le Pôle Nord terrestre est magnétique (les savants matérialistes utilisent d’ailleurs de manière très appropriées le terme Nord Magnétique...) par opposition au Pôle Sud (électrique). Certes, certains savent que les Puissances Célestes, dès leur contact avec notre globe, sont déroutées, corrompues, par les émotions humaines générales, mais Elles n’en demeurent pas moins génératrices de Vie et inconcevables au niveau énergétique...

Sachant que les forces involutives ne sont plus en mesure d'intérioriser cette Puissance pour leur évolution (cette dernière n'existant plus!), elles l'utilisent néanmoins pour d'autres projets, bien moins positifs! On comprend donc aisément pourquoi les Noirs sont au plus près de toute source d'énergie divine (cosmique, systémique, terrestre ou...humaine) : il y va autant de leur survie (vampirisme énergétique) que de l'application de leurs projets négatifs qui, tous, cherchent à accentuer la méconnaissance générale afin d'empêcher la lutte contre ce dit vampirisme!

Concernant le pôle Nord, au chapitre 14 de son livre, le prophète Isaïe insiste longuement sur le profit septentrional et il parle de «la maison des méchants» ! Cette dernière, au contraire de la maison de David (et surtout de son futur rejeton Le Christ) est la maison des Déchus. Elle s’appelle l’Assemblée et les Baals (nom général utilisé pour désigner toutes les entités et les forces en oppositions) en sont issus...

" Comment es-tu tombé du ciel, astre brillant, fils de l’aurore ? Comment es-tu abattu par terre,
toi qui a réduit les nations ? Toi qui disait en ton cœur : « je monterai dans les cieux; au-dessus
des étoiles de Dieu j’élèverai mon trône ; je m’assiérai sur la montagne de l’Assemblée, dans
l’extrême Nord
; je monterai sur les sommets des nues, je serai assimilé au Très-Haut » !
... Et te voilà descendu au Chéol, dans la fosse la plus profonde ... "


Ces écrits, selon le prophète, font certes référence à Lucifer mais il est aussi nommé "Roi de Babylone"... Ceci nous ramène très concrètement à l'époque actuelle (aux niveau des valeurs, de l'inversion, de la décadence, de l'involution désirée)...

Comment ne pas repenser maintenant au svastika (qui représente deux runes liées), au nazisme et au groupe noir (la Fraternité des Polaires) qui l’inspira ? Pourrait-on également oublier ce qu’écrivait au 16ème siècle Guillaume Postel, l’orientaliste et linguiste francais, dans son Compendium Cosmographicum ?

« Le Paradis se trouve sous le Pole arctique ! »

Une telle affirmation, associée à ses prêches prônant la réconciliation avec les Musulmans, lui valut de tomber entre les mains des joyeux bouchers de l’Inquisition. Il n’en revint pas...

Et pourquoi ne pas citer aussi le poète John Milton qui écrira en 1667 son ode biblique, Le Paradis Perdu ((Paradise Lost) avec les accents de vérité qui ne peuvent qu’étonner ceux qui ignorent certaines Lois non subordonnées au Temps et à l’Espace. Il y parle en effet de Satan qui survole le continent du nord...

« Au-delà de ce fleuve un continent gelé s’étend sombre et sauvage, battu de tempêtes perpétuelles, d’ouragans, de grêles affreuses ... Ces régions passées, ils (Satan et ses forces) arrivent enfin aux limites du Nord et Satan à son royal séjour, placé haut sur une colline, étincelant au loin, tel une montagne élevée sur une montagne... »

Le fait est que les forces négatives suivent non seulement les pérégrinations de ceux qui manifestent physiquement en ce monde l'Ordre Universel (Mouvement divers, hommes sur le chemin) et tout autant les nœuds énergétiques répartis un peu partout sur cette Sphère. Tout ceci dans un seul but majeur : la captation, l’assimilation et la dénaturation ! Sans oublier le symbolisme. Car, en effet, pour celui qui est le Princeps hujus mundi (Le principe de ce monde), n'est-il pas logique de siéger en son "sommet" ? Endroit rêvé pour attester ses réels délires de grandeur. Géographiquement et moralement. Il trône au-dessus du créé...

Sans faire part de données trop techniques, il convient néanmoins aussi de comprendre que le Pôle Nord est l'endroit où le niveau vibratoire est de moindre intensité : ce qui est assez logique quand on sait que l'Energie divine qui s'y déverse doit transiter jusqu'au coeur de notre globe! Ce qui explique donc aussi pourquoi, par moments, à certaines heures, à certaines périodes de l'année, les blocages énergétiques et vibratoires sont infimes et laissent, alors, apparaître certaines choses...

Rappelons tout d'abord que c'est de l'extrême Nord que surgira Gog. Tout homme sensé imagine bien qu'on ne parle pas ici des Lapons.. De plus, nous savons à quelles valeurs se rattache ce prince et nous venons de voir que le Septentrion à des liens assez concrets avec la Noirceur... Mais ce n'est pas tout.

La lutte qui eut lieu en Atlantide résultait d'un désaccord flagrant entre matière et esprit, entre le verbe et le sophisme, entre l'Evolution par l'Amour-Harmonie et la stagnation hors de la Grâce, entre spiritualité et technicité. Et c'est cette dernière qui l'emporta. Mais elle emporta aussi avec elle l'ancien monde...

Que l'on juge de la chose de manière raisonnable (actions néfastes sur la nature) ou religieuse (punition divine), le fait est que les conséquences furent légions et essentiellement mortifères. Cependant, l'histoire prouve que cette haute technicité ne disparut pas et qu'elle se dévoila même, très souvent, à de multiples peuples antiques...

A travers temps et espaces, sur toute la terre, en toute époque, ressurgirent les signes dans le ciel attestant d'une proximité qui jamais ne s'éteignit!

Mais si les forces matérielles et destructrices n'ont pas disparu, où donc se sont-elles réfugiées lors des catastrophes qui secouèrent le monde de cette époque?

D'aucuns font valoir le mythe de la Terre creuse pour répondre à cette question! Ont-ils raison ?


Pratiquement toutes les traditions humaines attestent, et dans un bel ensemble, l'existence d'une énorme contrée souterraine. Dans leur largeur, ces...légendes, abstraction faite d'une ville ou d'un endroit spécifique sur lesquels elles insistent, nous révèlent que ce véritable continent inconnu s'étendrait au sein du globe tout entier...

Les Eddas scandinaves font état d'une ville profondément enfouie dont les richesses sont fabuleuses. Les anciens Perses croyaient à l'Aryana, cachée au sein de la planète... Les Celtes citent Dananda, le pays souterrain du mystère! En Chine, nombreux furent ceux qui désiraient se rendre à la merveilleuse Cité aux 12 Serpents... Sans parler d'Hyperborée ou de Thulé...

Et faut-il insister sur le fait que les prêtres de l'ancienne Egypte connaissaient parfaitement l'existence de ce véritable monde souterrain? Ou parler des bouddhistes pour qui Shamballah ou Aggartha n'est pas un mythe ? Nous y reviendrons d'ailleurs plus loin.

N'oublions pas non plus Gilgamesh, le héros babylonien, à la recherche de l'immortalité dans les entrailles de la Terre...

Tout ceci est loin d'être exhaustif. Toute l'Asie mineure a par exemple des traditions se rapportant au monde intra-terrestre. Les Grecs n'échappent pas non plus à la règle : ils nommaient cet endroit Champs Elysées. Au Nord-Est, en Russie, c'est la "Terre des Blanches Eaux". Ces livres sacrés de l'Inde que sont les Védas désignent cette contrée sous le vocable de Radnasamu, la "Pierre Précieuse" ou "La Montagne d'Or"...

Je pourrais également faire part de multiples écrivains traitant du sujet, pour ne citer que les plus illustres il y aurait bien sûr Jules Verne (Voyage au centre de la Terre), Edgard Allan Poe (Les Aventures de Gordon Pym), ou Edgar Rice Burroughs (Au coeur de la Terre), et Raymond Bernard (à ne pas confondre avec son homonyme feu Grand Maître de l'AMORC) dans The Hollow Hearth, mais aussi (et surtout) Edward Bulwer Lytton (La Race à venir...celle qui nous exterminera!)...

Il faudrait aussi parler de certaines images satellites montrant des dépressions troublantes...



Et que dire de cette photo prise par l’équipage d’Apollo XI en juillet 1969, et qui passa au travers de la censure ?





Un identique phénomène existe en Antarctique. Ci-dessous une photo extraite extraite de la revue bien connue Science&vie de Novembre 2004 (numéro 1046, page 151) :


Pourquoi cette énorme pastille noire??? Qu'est-ce qui motive un tel camouflage? Que se cache-t-il en dessous ? Il est vrai qu'on aperçoit des faisceaux très lumineux sous-jacents, tout autour du disque noir...



La légende (que vous trouverez ici) nous dit en autres choses : " The black circle in the center of the image is where no data was collected owing to NSCAT's orbital and sampling geometry..."
Autrement dit : " le cercle noir dans le centre de l'image correspond à une zone où aucune donnée n'a pu être collectée par le satellite de par son orbite et son positionnement (dans l'espace) "

Sommes-nous réellement des veaux stupides??

Que penser alors de cette aurore polaire vue depuis la navette spatiale Discovery, en 1991 (source : Nasa) ?
Je pense que chacun peut distinctement y voir un orifice...



Que dire aussi de cette vidéo dont la source est l'Agence Spatiale Européenne (lien originel : http://www.esa.int/Our_Activities/Observing_the_Earth/CryoSat/Latest_CryoSat_result_revealed) et que j'ai placé sur youtube ? Avec le satellite CryoSat, les scientifiques observent en temps réel et avec une précision sans précédent les surfaces et surtout les volumes de glaces de la Terre.



Quels sont ces rayons lumineux qui imprègnent littéralement la région autour de cet orifice dont aucun scientifique ne parle jamais ?? Enfin, ce n'est pas tout à fait exact : en réalité certains prétendent qu'il n'y a pas de trou mais que c'est la résultante d'un non passage du satellite à la verticale de cet endroit... Pourtant, si je ne me trompe, il passe bien tout autour et, en outre, son objectif est bien une analyse globale et totale, non ? Dès lors, pourquoi s'obstinerait-on à ne pas photographier, cartographier, "satelliser" la banquise dans sa totalité? Je laisse chacun juge de ce genre d'explication...

Etranges aussi que ces aurores boréales qui semblent converger vers un trou (images Nasa) :






Liens originels :
http://www.nasa.gov/mov/71416main_IMAGE_FUV_320x240_48fps.mov
http://www.nasa.gov/mov/105423main_FUV_2005-01_v01.mov


Mais évidemment, ce qui retient l'attention dans le domaine, ce sont les étranges voyages de l'amiral Richard E. Byrd en 1926, 1947 et 1956...



Ce grand explorateur américain, après plusieurs expéditions aux deux hémisphères extrêmes décida, sous le coup d'une intuition à jamais inconnue, de survoler le Pôle Nord absolu, bien décidé à faire une découverte historique.

On rétorquera que cette histoire ne tient pas debout, puisque des avions des lignes régulières sillonnent l'hémisphère boréal! Pourquoi donc ceux-ci ne voient-ils rien ? Tout simplement parce que, à l'inverse de Byrd, ils ne passent pas au-dessus du (véritable) pôle magnétique et géographique!

Les scientifiques ont longtemps supposé que le Nord magnétique était un point fixe. Ils notèrent ensuite que c'est, en réalité, un ensemble de points, formant une ligne (circulaire). Mais ce qu'il faut tout de même noter, car dans notre optique c'est important, c'est que les phénomènes magnétiques qui inquiètent tant les aviateurs se déclenchent bien à l'approche de ces divers points mais que ceux-ci sont autant de points "fictifs" de l'unique et véritable pôle magnétique !

Il est donc normal que les pilotes n'aperçoivent rien de similaire à l'amiral Byrd, car non seulement ils ne passent pas dans un axe vertical exact au-dessus du centre hyper-magnétisé, mais ils ne survolent même pas les points "fictifs", où s'active une identique activité... Et comme le trou se situe APRES ces nombreux points, un navigateur aérien qui se base (comme de juste) sur ceux-ci ne pourrait donc que survoler l'extrémité du gouffre : sans s'en rendre compte d'ailleurs, la courbure étant très progressive.

Le trou est donc, en définitive, imperceptible aux pilotes des lignes aériennes, les différents points fictifs forment comme une couronne autour de lui, et comme les instruments des avions se guident sur cette couronne...

Mais tel ne fut pas le cas de Byrd! Lui ne tint pas compte de ses instruments, il se contenta de garder une trajectoire aussi rectiligne que possible. En restant à la même altitude, il pénétra donc sur les bords du trou sans s'en rendre compte.

A bord de son Fokker F.VII, piloté par Floyd Bermett, Byrd avait prévu de voler (en aller-retour) jusqu'au niveau où ses réserves de carburant le lui permettaient; sans tenir compte des effets magnétiques intenses qui caractérisent les vols aux pôles (perturbations de tous les instruments de navigation). Il se basa uniquement sur sa trajectoire. Et se retrouva donc, sans même qu'il s'en rende compte immédiatement, à la verticale du VERITABLE pôle géographique!

C'est à partir de là que les choses sont, il faut en convenir, difficilement croyable... Car les deux hommes aperçurent une végétation luxuriante et constatèrent que la température était extrêmement douce à cet endroit... Après quelques cercles effectués au-dessus du lieu, les observateurs décidèrent de rentrer : en se promettant de revenir. Ils aperçurent en partant divers animaux (non identifiables) et, toute à leur surprise, réfléchissaient déjà à la façon dont ils allaient faire part de leur découverte. C'est ici que les choses se corsent...

C'est très certainement grâce à son aura d'explorateur qui a fait ses preuves que l'amiral échappa à l'asile! Il ne tarda pas effectivement à être écoeuré de l'accueil réservé à ses dires... En définitive, sa découverte ne fit guère de bruit, la censure fut totale. La loi du silence était de rigueur.

Avant de repartir pour un second voyage (février 1947) qui rapporta des données au-delà de ses espérances (contact avec des êtres évolués) , Byrd déclarait :

" J'aimerais revoir cette terre au-delà du pôle, cette terre qui est le centre du grand inconnu... "

La teneur du message délivré à l'amiral par le personnage qu'il rencontra ressemble à s'y méprendre (mais faut-il encore s'en étonner) à nos fameux (fumeux) voyageurs intergallactiques dont nous avons pris connaissance dans les chapitres antérieurs... Extraits de "Un vol au-delà du Pôle Nord", le journal intime de l’amiral Richard E. Byrd, Inner Light Publications, Box 753, New Brunswick :

" Je vous souhaite la bienvenue sur notre domaine, amiral. Je vois un homme avec des traits fins et avec les années gravées sur son visage. Il est assis à une longue table. Il me fait signe de m’asseoir sur une des chaises. Après que je fus assis, il joint les mains ensembles et sourit. Il parle doucement encore, et me transmet ce qui suit : " Nous vous avons laissé entrer parce que vous avez un caractère noble et que vous êtes bien connu du Monde de la Surface, amiral. "

Le Monde de la Surface, " dis-je le souffle à moitié coupé! " " Oui, répondit le Maître avec un sourire, vous êtes dans le domaine d’ Arianni. Nous ne retarderons pas longtemps votre mission et vous serez escorté sans risques à la surface et à bonne distance. Mais maintenant. Amiral, je vais vous dire pourquoi vous avez été convoqué ici. Notre intérêt commence véritablement après que votre race a fait exploser les premières bombes atomiques sur Hiroshima et sur Nagasaki au Japon. C’est dans ces temps alarmants que nous avons envoyé nos machines volantes, les "Flugelrads", dans votre Monde de Surface pour enquêter sur ce que votre race avez fait.

C’est, bien sur, de l’histoire ancienne maintenant, mon cher amiral, mais je dois continuer. Voyez-vous, nous ne sommes jamais intervenus auparavant dans vos guerres raciales, et vos barbaries, mais nous le devons, maintenant que vous avez appris à manipuler une certaine puissance qui n’est pas pour l’homme, à savoir, celle de l’énergie atomique. Nos émissaires ont déjà livré des messages aux puissances de votre monde, et elles n’y prêtez pas encore attention. Vous avez été maintenant choisi comme témoin que notre monde existe. Voyez-vous, notre culture et notre science sont en avance de plusieurs milliers d’années sur votre race, amiral.

Votre race a maintenant atteint le point de non-retour, parce qu’il y en a parmi vous qui préférerait détruire votre monde plutôt que de renoncer au pouvoir tel qu’ils le connaissent... En 1945 et par la suite, nous avons essayé d’entrer en contact avec votre race, mais nos efforts ont rencontré de l’hostilité. Nos Flugelrads ont été la cible et même poursuivi avec malice et animosité par vos avions de chasse. Aussi, je vous dis maintenant, mon fils, il y a une grande tempête qui sommeille dans votre monde, une fureur noire qui ne s’éteindra pas avant plusieurs années. Il n’y aura aucune réponses dans vos armées, il n’y aura aucune sécurité dans votre science. Elle peut faire rage jusqu’à ce que chaque fleur de votre culture soit piétinée et que toutes les réalisations humaines soient réduites à néant dans un vaste chaos.

" Votre récente guerre n’était seulement qu’un prélude à ce qui est encore à venir pour votre race. Nous ici le voyons plus clairement d’heure en heure... Dites-vous que je me trompe ? " " Non, “ répondis-je, "

Les Années de Noirceur qui vont venir maintenant pour votre race, et vont couvrir la Terre comme un linceul, mais je crois que quelques-uns de votre race survivront à la tempête, au-delà de cela, je ne peux dire. Nous voyons dans le lointain un monde nouveau émergent des ruines de votre race, cherchant ses trésors et ses légendes perdues, et ils seront ici, mon fils, en sécurité sous notre garde. Quand ce temps sera venu, nous viendrons à nouveau aider à revivifier votre culture et votre race.

" Peut-être, alors, aurez-vous appris la futilité de la guerre et de ses querelles... Et après cela, certaines de vos cultures et de votre science vous seront retournées pour renaître à nouveau. Toi, mon fils, tu dois retourner au Monde de la Surface avec ce message..."

Avec ces derniers mots, notre réunion a semblé terminée. Je me suis cru un moment comme dans un rêve... Mais, pourtant, je savais que c’était la réalité, et étrangement, je me suis incliné légèrement, soit par respect, soit par humilité, je ne sais trop. "


Brève analyse de cet entretien...

Comme de bien entendu, cet être essaye de faire passer l'idée selon laquelle il ferait partie de nos tuteurs, mais en vertu de tout ce que vous avez lu jusqu'ici c'est loin (et c'est un euphémisme) d'être évident...

Le fait déjà de nommer l'endroit Arianni est assez symptomatique du trouble que l'on veut faire passer dans l'esprit (Arianny, Aryens, etc...). Pour preuve, le nom de leurs véhicules volants : les Flugelrads... Ceux-ci faisant partie de l'arsenal des nouvelles armes que construisait l'allemagne nazie peu avant sa défaite!

N'oublions pas, évidemment, les dangers de l'énergie atomique : preuve supplémentaire de la grande intelligence ici à l'oeuvre et qui semble ignorer que ce type d'annonce, pour peu qu'elle soit crédible, n'aura cependant aucun impact sur un éventuel changement de mentalité!! Enfin, laissons cela et revenons à nos moutons.

Nous voyons, à travers tout ceci, se dessiner clairement un lien entre Gog, Magog, le Pôle Nord, les forces sataniques, la race perverse et ses valeurs, sans oublier les supposés voyageurs stellaires... Mais ce n'est pas tout!

Le livre d'Hénoch, apocryphe parce qu'il n'apporte aucune transfiguration, reste néanmoins intéressant par quelques profils. Celui-ci par exemple :

" J'arrivai bientôt au milieu de noires ténèbres; et dans ces lieux, où toute chair émigre, je vis les montagnes des ténèbres qui l'hiver et l'endroit où l'eau s'écoule dans leurs abîmes respectifs. Je vis aussi l'embouchure de tous les fleuves du monde, ET CELLE DE L'ABIME... De là je me dirigeai VERS LE CENTRE DE LA TERRE, et j'aperçus un lieu fortuné et fertile où des arbres poussaient sans cesse des rameaux toujours verts. "

Il n'est pas inopportun de noter, à l'attention surtout de ceux qui n'approchèrent jamais un tel schéma, que les entités qui jetèrent leur dévolu sur le patriarche firent preuve, pour cacher leur réelle origine, de subtilité assez phénoménale... Voyez plutôt : ces êtres se firent passer pour des anges mais en semant de multiples indices permettant une identification avec...des extra-terrestres! L'opération se porte donc à nouveau vers le futur : c'est-à-dire les temps modernes, avec ses méthodes d'analyses, d'enquêtes, de discernement et aussi, hélas, d'amalgames et de détournement malheureux.

Pour ceux sur qui le temps n'a pas prise, ce type de piège porte souvent des fruits...

La plupart des enquêteurs sont tombés dans le panneau, et la conséquence navrante n'a évidemment pas tardé à voir le jour : ce sont ces mêmes personnages qui sont à la base de la Révélation judéo-chrétienne, voire aux sources de toutes les religions! J'espère que tout un chacun qui lit ces lignes sait désormais ce qu'il en est exactement...

Ce "lieu fortuné" observé par Hénoch, ne peut-il s'assimiler à la vision de l'amiral Byrd ? En tous cas, on ne peut être surpris en apprenant que, comme le dit l'antique personnage, c'est à "l'extrême septentrion" qu'il remarqua ces choses...

En outre, sachant cela, et c'est une majoration supplémentaire du contexte, certaines phrases du chapitre 31 du livre d'Ezéchiel se lisent sous un autre jour...

" Ainsi parle le Seigneur Yahweh : le jour où il descendit au chéol, (le cèdre à la belle ramure symbolisant Lucifer), j'ai décrété le deuil à son sujet, j'ai voilé l'abîme, j'ai retenu ses fleuves, et les grandes eaux se sont arrêtées...
A QUI ETAIS-TU PAREIL EN GLOIRE ET EN GRANDEUR PARMI LES ARBRES D'EDEN ? Tu seras précipité AVEC LES ARBRES D'EDEN DANS LES PROFONDEURS DE LA TERRE... "


De quel abime est-il question ici ? Et quelles sont ces grandes eaux??
Cet abîme, en fait, correspond parfaitement à une autre vision d'Anne Catherine Emmerich stipulant :

" Le cercle qu'ils formaient (les gens de la dernière guerre) n'était pas fermé, mais il y avait vers le grand nord un énorme intervalle vide et sombre. C'ETAIT COMME UN TROU, COMME UN PRECIPICE. J'EUS LE SENTIMENT QU'IL Y AVAIT LA UNE TERRE COUVERTE DE TENEBRES."

Et ces grandes eaux ? Quelle dévastation de grande envergure put effrayer à ce point les hommes dans le passé ? Ne serait-ce pas, comme nous l'écrivions plus haut, le déluge ? C'est bien effectivement ce que nous apprennent la plupart des traditions.

Et pour échapper aux flots annoncés par leurs initiateurs certains êtres humains, aux valeurs plus que douteuses car sujets éminents dans la confrontation entre densité et spiritualité, se seraient enfoncés dans les entrailles de Géa! L'Ecriture nous emmène d'ailleurs dans une direction identique. "Coïncidence", c'est toujours Ezéchiel qui nous fournit le plus de données : lui qui nous parle abondamment aussi de Gog!

" Je te ferai descendre avec ceux qui sont descendu dans la fosse, VERS LES PEUPLES ANTIQUES; je te ferai habiter LE PAYS SOUTERRAIN, pareil aux déserts primordiaux, avec ceux qui sont descendus dans la fosse... " (26-20)

Peuples antiques qui habitent le pays souterrain...

Robert Charroux, généralement très bien informé, relatait dans un de ses livres, la découverte (dans un temple du Guatemala) d'un texte très ancien racontant un épisode de l'humanité qui ressemble on ne peut plus au Déluge. Il y est question de raz de marées, d'îles qui sombrent dans les flots, de pluies sans fin, bref : d'une catastrophe énorme et, dans notre optique, à l'échelle planétaire... Mais le texte nous informe aussi sur un curieux Roi-Serpent :

" Le cataclysme épargna le Roi-Serpent qui disparut en s'engouffrant dans un souterrain menant à son autre pays... "

Reste cependant une question : si les "porteurs de lumière" furent parfaitement identifiés dans ce livre, leurs actions et celles d'hommes mauvais parfaitement cataloguées, et si la nature fondamentale de ces êtres est bien éthérée, pourquoi alors la fuite et la peur ? Quelle que soit l'intensité du cataclysme, il ne devait pourtant pas avoir sur eux un impact douloureux! N'est-ce pas plutôt, comme le laissent suggérer tous les textes de l'Ecriture relatifs au sujet, parce qu'au diapason des événements matériels touchant l'humanité, une punition, un "emprisonnement", va toucher ces entités ?

La descente de ces personnalités mauvaises qui, par leur conduite et leurs conseils engendrèrent les abominations humaines apparaît bien, effectivement, comme un châtiment ! Ou, pour mieux dire (car ce fut bref et temporaire) : comme une anticipation du grand châtiment ultime qui surviendra un jour...

Tous les écrits des prophètes traitant du sujet vont dans ce sens. Des sources différentes ne prétendent rien d'autre non plus. Ainsi, n'est-elle pas "étonnante" l'attitude que la mythologie assyro-babylonienne attribue à la déesse Nina, la "Dame des Eaux", identifiée à Ishtar ? En fait, cette tradition la rend totalement responsable du Deluge!

" La terreur qui se répand dans l'Univers gagne les dieux eux- mêmes... Ishtar, plus effrayée sans doute que les autres crie comme une femme au travail. Elle se repent d'avoir appuyé, peut- être même provoqué la décision des dieux... "

Le Pôle Nord, nous le vîmes, est le point d'entré principal de l'Energie systémique (elle-même dépendante de l'énergie cosmique) qui descend jusqu'au centre du globe avant d'être redistribuée vers certains points très spécifiques. Ces derniers ont donc également beaucoup d'importance. On ne s'étonnera donc pas que ces lieux très chargés sont également scrutés par les Noirs qui, en toute bonne logique et habitude, cherche à voler, dénaturer et tromper le plus grand nombre!

Un de ces endroits est le Tibet... Dans la seconde partie de ce chapitre, nous vérifierons ce fait et relierons l'ensemble des éléments (passés, présents et futurs) dans une analyse globale qui sera loin d'être inintéressante...


Tous droits réservés
Reproduction et diffusion strictement interdite sauf autorisation - Droits d'usage strictement personnel