Science sacrée et vélocité

Petit complément à mon article « Théurgie et vie dans la densité« …

Bien des questions affluent à propos des Rituels décrits dans « La Lumière sur le Royaume » d’Alexandre Moryason : et certains se demandent pourquoi il n’est pas fait mention de cérémonies magiques qui seraient, selon eux, plus « efficaces » ou rapides. Je vais tenter de répondre à ce sujet en plaçant le curseur, en filigrane, sur la maxime « le Maître apparaît lorsque l’élève est prêt »

Tout d’abord, il existe bien évidemment, et en grand nombre, d’autres pratiques rituelliques permettant d’approcher et d’arpenter le Chemin opératif (tels, petit exemple, les Hexagrammes pour toutes les Sephira)… Ce qu’il importe cependant de se demander c’est pourquoi cette Liturgie n’est pas divulguée en dehors de certaines Ecoles ou de certains ouvrages et, surtout, ce qu’elle apporterait en sus de l’obligatoire Purification personnelle : celle-ci étant le piédestal INDISPENSABLE autorisant ensuite (et à terme) l’Harmonie élémentale et la Centralité !

Ce qui est offert par Alexandre Moryason n’est rien moins que certains procédés liés à une Tradition (point important à méditer !) centrés sur le Pilier du Milieu (Equilibrant) et qui rendent possible une progressive mais impérieuse Epuration de l’Aura, des Eléments et, surtout, des miasmes dissimulés au sein des trois corps inférieurs (physico-éthérique, astral, bas-mental)… Tout ceci débouchant, ensuite, sur une clairvoyance à propos des causes (karmiques surtout), sur une compréhension des Lois universelles et, en conséquence, sur une rectification structurelle et un réalignement constructif (graduel) par rapport aux Normes évolutives.

En outre on notera, comme il vient d’être écrit succinctement, que les Energies sollicitées au travers des Rituels relient non seulement à l’auguste Fraternité de Lumière (Grande Loge Blanche), mais permettent également d’appréhender (selon le niveau de conscience personnel) des Forces parmi les plus sublimes et les plus transcendantes ! La symbiose avec le Coeur du Logos, l’Irradiation merveilleuse de la Mère, la présentation, humble et respectueuse, devant les Juges du Karma, sans oublier l’émouvante Compassion ressentie en travaillant avec les autorités saturniennes : tout cela est loin d’être insignifiant ou dérisoire ! Osera-t-on prétendre que ce type d’initiatives est inintéressant, anodin, banal, sans finalité positive ? Sachant que la création de nouvelles causes élévatrices peut engendrer et consolider un changement pouvant aller jusqu’au structurel, fera-t-on valoir qu’il ne se trouve pas ici une essentialité ?

En vérité, si la saine et sainte démarche part de la Catharsis, suit la voie de la Compréhension des Ordonnances Divines et, à ce titre, aboutit à une profonde modification intérieure harmonisant notre nature avec l’Individualité réelle (l’Esprit nous habitant), alors il est manifeste que rien ne saurait surplomber cet Achèvement… Dès lors, tout cérémonial théurgique qui ne prend pas en compte cette évidence, et bien qu’il puisse avoir un sens et une nécessité ponctuels, cède devant le But et l’Objectif de la Science sacrée (telle qu’elle est offerte dans la Lumière sur le Royaume) : qui n’est autre que l’Harmonisation consciente et opérante de notre constitution avec les Règles, les Idéaux et les Principes universels…

Aussi, il ne s’agit pas de vouloir aller vite (le temps n’est pas une option prise en compte par la Vie-Une) : il s’agit « simplement » de comprendre, d’accepter et de partager ensuite notre acquis ! La vélocité n’est qu’un rayonnement de l’ego inférieur qui nécessiterait d’ailleurs une introspection approfondie…

Il ne sert absolument à rien de faire des dizaines de Rituels si, dans le même temps, notre engagement n’est pas en conformité avec les Forces que nous invitons, s’il y a une distorsion entre la vie dans la matière (concrétisée par les pensées et les actions) et ce qu’on accomplit rituelliquement ! La Magie, bien qu’agissante (« en arrière« ) se heurte dans ce cas à une puissance issue du subconscient qui entrave, littéralement, les Energies subtiles… Certes, petit à petit et pour autant que l’étudiant s’accroche, le subconscient « s’adoucira », mais c’est néanmoins en amont qu’il faut réfléchir : à quoi bon ajouter de la souffrance et du doute dans une existence qui déjà n’en manque pas ?

Les Rituels du feu sont significatifs par rapport à ce que vous venez de lire ! Ils représentent exactement ceci : à savoir une tempérance graduelle de l’intensité karmique ET un travail constructif sur le subconscient de l’opérateur qui, voyant sa situation s’améliorer avec progressivité, en déduira fatalement et justement certaines choses… Notons toutefois, car là se trouve le point capital, que ce progrès et cette compréhension vont de pair avec la Purification et l’Harmonisation individuelle ! Le manque est comblé, le changement intérieur ascendant s’effectue à mesure que se modifie l’état mental du demandeur ! Il n’y a donc aucun hasard dans le fait que Franz Bardon débute les méthodes pratiques de son premier ouvrage (« Le Chemin de la véritable Initiation Magique« ) par le contrôle des pensées… Leur maîtrise confère à celui qui y parvient un pouvoir conséquent sur son subconscient (redoutable ennemi) et autorise surtout, par voie logique, que soient parfaitement appréhendées, « digérées », dispensées (ensuite) les puissances résultant de l’acte magique.

Le Maître qui doit apparaître lorsque l’élève est prêt peut donc déjà s’interpréter dans le sens de cette nécessaire réciprocité : si le second n’est pas « en phase », le Premier Se révélera plus tard, lorsque les conditions seront plus propices… Autrement écrit, les Vitalités réveillées magiquement ont davantage de difficultés pour surgir dans la vie du quémandeur si celui-ci n’atteste pas, au plus haut point, son ouverture et une concrète adhésion. L’Esprit Divin n’agit jamais par effraction mais sollicite chez l’homme son libre acquiescement : ce dernier se manifestant et se visibilisant par le coeur, l’esprit, l’action…

En simplifiant, on peut saisir que la Force sollicitée se concrétise réellement QUAND la Porte est ouverte ! Il y a obligation de placer la liberté personnelle au diapason de ce qu’on espère. En d’autres termes, la qualité, la profondeur, la densité des Energies réclamées sont dépendantes de notre capacité à les recevoir ! Pour donner un exemple : comment obtenir de la Compassion si, à notre petit niveau , nous n’en avons pas dans notre vie terrestre ? « Pardonnez-nous COMME nous pardonnons », dit la prière…

C’est donc surtout l’intention juste, l’abnégation, les pensées dirigées, les actes, ainsi que l’entrebâillement de la Porte du Coeur qui suscitent l’Emergence (ou pas) du Maître… Celui-ci n’étant rien moins, on l’aura distingué, que le Maître intérieur, la Flamme Eternelle, l’Esprit : agissant par l’extérieur mais Se révélant à l’intérieur…

Bien que la chose puisse se réaliser, il n’est donc pas réellement question de rencontrer un Maître au niveau du Plan d’existence dans lequel nous nous mouvons ! Certes, la chose est possible pour quelques-uns (ayant un rôle à jouer sur cette Sphère) : mais nous sommes là dans un domaine absolument restreint à quelques (grandes) âmes… On peut encore aller plus loin, car quelquefois la venue du Maître ne s’apparente même pas (directement) à une quelconque avancée spirituelle ! On parle alors de potentialité (que ce soit par le biais d’une rencontre, d’une lecture, d’une situation) qui, ensuite et à terme, déterminera (peut-être) un degré supplémentaire d’Evolution…

En conséquence de tout ceci, il convient de déchiffrer correctement le pourquoi des Rituels fournis dans la Lumière sur le Royaume : ils sont réellement exhaustifs car ils légitiment (selon notre degré de compréhension, d’acceptation et de progressive manifestation vers l’extérieur) l’émergence du Feu Eternel : et ceci grâce à une Purification divinement contrôlée et à une croissante Harmonisation élémentale. Sachant qu’il n’existe aucune Finalité supérieure au fait de devenir réellement Dieu dans tous Ses Aspects, comprenant qu’à ce niveau la Magie n’est plus cérémonielle mais réellement structurelle (telle que détaillée dans les ouvrages de Franz Bardon), saisissant que cette marche sur le Sentier prend généralement plusieurs vies, il est dès lors très étrange que d’aucuns supposent que l’herbe est plus verte ailleurs, ou que le Temps puisse se rétrécir afin que la Providence leur accorde davantage (ce qui est un non-sens puisque celui qui EST l’Esprit n’a plus besoin de rien) et plus rapidement…

Ce n’est pas la grandiloquence de tel Rituel théurgique qui évalue son importance ou son efficacité ! C’est d’abord, point essentiel par trop ignoré, le lien traditionnel attestant de sa positivité et, surtout, la capacité de l’opérateur à recevoir intimement sa quintessence afin de pouvoir ensuite, selon la Loi solidaire, la partager autour de lui…

En définitive, la vélocité n’a pas de logique puisque, comme il fut dit dans ces lignes, le Maître n’apparaît (sous différentes « formes » et manières) QUE lorsque l’élève est apte à L’accueillir ! Nul ne vole rien à la Providence… Inutile donc de se comporter tel le fils prodigue qui réclame sa part d’héritage et qui, sans structures saines et solides, la dilapide inévitablement…

Courir vite est une erreur manifeste lorsqu’on accomplit un marathon : c’est-à-dire une course parsemée d’obstacles divers (intérieurs surtout) et de différentes Portes qu’il faut franchir une à une. Qui veut aller loin ménage sa monture…

A ce titre, il faut cesser de voir le Temps comme un ennemi : c’est en réalité un partenaire qui, en fonction de notre constance, consolide notre position, autorise (à terme) la Transfiguration, et permet au Maître de Se révéler en plénitude !

La Quête de la Conscience est de longue haleine et ne saurait que difficilement se concrétiser en qui doute du Don de la Providence : Laquelle, grâce au Travail ardu de certains hommes et femmes, autorisa la diffusion, ô combien nécessaire, de la Science pratique la plus sacrée… Voire la plus pédagogique.

Harmonie pour votre Etre et pour tous ceux qui s’en approchent.
Thot Theurge
http://www.theurgie.com/

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *