Oeuvrer pour le Bien

L’action de chacun peut être double, c’est-à-dire totale ou partielle.

L’impulsion complète est liée à notre liberté individuelle : cette dernière, dans son sens le plus éminent, nous permet d’intégrer et d’attester le Sens de la Vie-une, sens qui est d’utiliser librement et avec consentement notre nature pour nous unir, de plus en plus, à l’Etre unique dont une Parcelle est en nous. Ce premier point est l’action que l’on peut qualifier d’intérieure. Le second point sublime plus encore le choix premier puisqu’il nous incite à partager (au paroxysme de nos forces mais selon nos propres « charismes » personnels) ce que l’union intérieure nous apporte. Tout ceci effectué, le mouvement est alors complet et total et ses conséquences positives hautement exponentielles…

L’action peut aussi cependant être partielle : positivement ou « négativement ». A ce dernier niveau, on s’illusionne en poursuivant une quête séparatiste et en estimant que ce que l’on reçoit de la Providence doit uniquement nous servir à titre personnel, sans aucun partage (si ce n’est peut-être égoïque) vers d’autres. Il va de soi qu’une telle attitude ne mène pas haut et n’est même d’aucune utilité sur le long terme, car la Providence S’associe essentiellement avec ceux qui ont compris le sens exact de Ses cadeaux…

L’action partielle mais positive, elle, est surtout mise en oeuvre par les athées, les agnostiques ou les méconnaissants qui souhaitent néanmoins apporter un peu de justice en ce monde. Ils ne connaissent donc aucun Principe métaphysique en tant que tel, mais s’efforcent néanmoins de travailler dans un sens humaniste (selon leurs capacités). Au niveau absolu, et même si ce n’est pas un labeur orienté vers un évolution ascendante et transcendante, nul ne s’offusquera cependant d’un tel travail : car les malheurs du monde sont autant de périls pouvant nous rendre très sensibles à la tentation. Toute activité amoindrissant les problèmes existentiels et le vécu problématique immédiat, fut-ce hors de toute connotation spirituelle, doit donc être saluée : même si ce n’est là qu’une fraction de la tâche qu’il nous incombe réellement d’accomplir…
Thot Theurge
http://www.theurgie.com/

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *