Notions karmiques

La réponse à un lecteur sur Theurgie.com, m’a donné l’idée de cet article.

Avant d’avoir une évolution personnelle conséquente (et/ou des aides perceptibles), bien peu savent où ils se situent au niveau karmique. Ceci étant, l’intelligence est elle aussi à même de nous faire pressentir certaines choses : comme le fait de ne pas se braquer sur les conséquences et les pénibilités mais d’aller, au possible, aux sources des problèmes… Et, pour délicate que soit cette réelle introspection (celle-ci devant ensuite nécessairement déboucher sur une catharsis), il n’est néanmoins pas totalement fondamental d’avoir claire et profonde vision pour saisir que TOUTE évolution spirituelle est obligatoirement chaotique et demande discipline, ascèse et constance !

Pour l’exprimer autrement, il existe principalement deux Voies distinctes relatives à l’amélioration intérieure : une qui est totalement rituellique, et une autre qui se traduit via certaines techniques permettant une harmonie au sein de nos 3 corps inférieurs. La première, pour ceux qui connaissent les auteurs, est perceptible dans l’ouvrage d’Alexandre Moryason (« la Lumière sur le royaume »), quant à la seconde elle fut (re)mise à l’honneur grâce à ce grand Initié qui porta un temps le nom de Franz Bardon. Notons cependant qu’il n’y a ici aucune disparité autre que de forme entre ces deux chemins : personnellement, je préconise d’ailleurs de fouler ces deux Sentiers afin non d’accélérer les choses (nul n’arrache rien à la Providence) mais de percevoir avec davantage d’acuité ce qui, en chacun, brime le recentrage obligé…

Maintenant, reste le point que sous-tendent divers questionnements : si certaines attitudes, actes, pensées, paroles exprimés dans une vie antérieure dirigent immanquablement notre existence actuelle vers un vécu karmique qui impacte, contient et est structuré en fonction d’erreurs passées, comment donc « renverser la vapeur », comprendre, changer ? Pour l’exprimer autrement, la logique voudrait qu’un destin antique vécu sous le signe des excès, des erreurs, du péché, de l’ignorance, génère automatiquement, dans la vie suivante, une justice karmique d’autant plus profonde qu’elle est implacable et immuable… En réalité, les choses ne se passent pas ainsi ! Il ne faut absolument pas voir Karma dans une dynamique « horizontale » et avec une constante d’immédiateté… En vérité, si la Justice devait être totalement rigoureuse dès l’existence suivante, il serait pratiquement impossible de se réaliser ! Comment, en effet, ne pas se détruire encore plus (à moins d’avoir un mental à toutes épreuves) si des événements et des situations pénibles, voire dramatiques, nous harcèlent et nous désespèrent sans cesse ? Si telle chose était la réalité, bien peu sauraient grandir : déchéance et souffrance (sans parler du rejet de tout ce qui est Saint) deviendraient le lot de tous les humains : chacun, dès lors, s’enfoncerait de plus en plus, d’existence en existence et, finalement, ne serait plus en possibilité de retrouver la Lumière… Il faut d’ailleurs préciser, brève parenthèse, que c’est ainsi que cela se passe pour tous les réels suppôts du mal : d’involution en involution répétées ils en viennent à perdre leur âmes…

Fort heureusement, pour la majorité des hommes, il n’en est pas ainsi ! Car s’il est exact que la Loi karmique intègre (très exactement) le concept de Justice et de rétribution, il convient également de comprendre qu’elle manifeste aussi une notion Miséricordieuse sur laquelle, hélas, bien peu dissertent : probablement parce qu’ils la méconnaissent, ou parce qu’elle n’apparaît pas très visiblement tant, quelquefois, les douleurs nous éloignent de toute réflexion… Reste qu’elle est fortement présente, et cela ouvre d’autres perspectives : nettement moins pesantes ou insupportables. En fait, pour qui sait le comprendre, cela redonne (et de quelle manière!) espoir à l’Humanité…

Ainsi donc, si une ou de nombreuses vies dans la chair nous amenèrent à un cercle vicieux axé sur des erreurs (de tous types), reste que ces fautes sont payées en PLUSIEURS autres existences et non point, comme on le pense généralement, en une seule incarnation ! A moins de choisir délibérément et avec conscience la voie méphitique (ce qui est assez rare), cela signifie en conséquence que nous avons toujours TOUS, à chaque fois que nous (re)foulons cette terre, la faculté de nous amender, de nous améliorer, de nous dédensifier ! Certes Karma veille et nous rétribue avec plus ou moins de profondeur (quoique jamais en une seule fois !), mais nous donne également, si nous savons le voir, des armes (rencontres, lectures, situations, événements, intuition) pour que notre parcours non seulement atténue la dureté de la Loi mais permet aussi en outre d’avoir davantage, et progressivement, conscience de notre Conscience… Ce dernier point étant le Sceau qui autorise, à terme, une compréhension totale par rapport à nos vies passées et aux maladresses générées.

Bref, il est nécessaire de se rendre compte que si certaines leçons nous sont données, elles suivent certes (en partie !) le cours des choses au niveau de ce qu’il nous faut acquitter mais, bien plus, par les questionnements qu’elles suscitent (et sur lesquels il FAUT poser les yeux de l’esprit), elles manifestent également ce constituant sans lequel la Loi de rétribution ne serait pas complète : la Miséricorde…

Reste le point fondamental (et il importe de le saisir avec acuité car il transcende le temps et les incarnations) : tout, absolument TOUT, ce que l’homme accomplit de Bien, de Beau, de Vrai (et d’autant plus s’il l’effectue avec désintéressement), fut-ce en « inconscience », le suit d’existences en existences ! La grandeur de la Compassion, de l’Amour, du Service et du partage est, pour toujours, partie intégrante de son Etre ! Dès lors, même si des désolations (issues de vies antérieures) peuvent toujours jaillir dans telle ou telle incarnation, la perception qu’on en aura sera à même de soutenir (au possible) le mental et augmentera les possibilités de ne pas quitter le Sentier. Tous les Sages, les Initiés, les Eveillés, Dieu Lui-même (si on est chrétien) le déclarèrent : la Voie c’est l’Amour, la Compassion, le Service, l’Altruisme et la Charité ! Ils savaient, eux, que toutes ces Vertus transcendent le Temps et nous suivent : au même titre que la Justice issue de nos fourvoiement divers…

C’est bien pourquoi, pour conclure, il importe de comprendre avec justesse les exactes représentations du karma individuel et du karma général ! Elles sont totalement liées (même si on ne le perçoit généralement pas) et, pour prendre un exemple concret, s’il est vrai que la seconde guerre mondiale épura (en grande partie) un karma atlante totalement mortifère, il n’est pas moins exact qu’elle ouvrit pareillement la conscience de bien des âmes… Certes, cela n’est pas perceptible au premier abord, mais cela n’enlève rien à la réalité du fait… D’ailleurs, s’il est logique en pensant à cet événement de s’attacher aux horreurs générées, pourquoi ne pas en faire autant pour les innombrables actes fraternels attestés durant cette période ? Lorsqu’une Force de ce type est lancée, elle situe chacun selon les vibrations essentielles qui sont siennes et, selon la Justice et la Miséricorde, les amplifie… Même le rôle des Rebelles s’intègre dans les effets de la Providence ou la Règle karmique, et est soumis à la grande Prescription universelle qui souhaite, en définitive (et malgré des situation déplorables mais imputables à nos erreurs), l’immortalité consciente de tous…

La Théurgie, de par son aspect cathartique (et bien qu’il existe d’autres voies, cela va de soi) autorise une prise de conscience personnelle globale (ou qui tend à le devenir) : celle-ci générant ensuite des actes (des pensées, des paroles, des écrits) en concordance avec l’Equilibre universel : toutes choses qui, à mesure que d’aucuns les comprendront exactement, seront à même de créer une réflexion et, qui sait, des réflexes d’imitations… A l’instar du mal, le Bien est EXPONENTIEL ! La difficulté cependant, en ce monde dual, est de saisir cette réalité avec exactitude et certitude : tout en l’attestant. Et ce malgré, certes, de multiples pénibilités qui peuvent nous nuire ou nous freiner mais qui sont, je le répète, de fortes indications sur notre passé et, surtout (à mesure que nous sachions les appréhender avec justesse) sur notre futur…

Lorsqu’on sait ce qu’il faut changer, faire ou ne pas répéter, tout est possible ! On en revient dès lors à la fameuse maxime  » Vouloir, Savoir, Oser, Se taire (sur notre propre évolution)”…

Le premier point est le plus important : « Vouloir » ! C’est la Volonté (l’Elément Feu) qui autorisa l’Emanation (ou la Création) universelle). C’est donc là aussi le premier sursaut demandé à l’homme : ensuite, mais seulement ensuite, on peut espérer trouver certaines réponses, discerner les possibilités pour changer, fouler et certifier le Sentier !

« Cherchez et vous trouverez« , « frappez et on vous ouvrira« , « demandez et vous recevrez » ! Et ceci durant l’ensemble de nos existences charnelles…

Par ces préceptes tout est dit ! Celui qui le comprend n’oubliera donc jamais la notion de Miséricorde karmique, liée à celle de la Justice : et de même que l’homme se tient sur deux jambes, son mental sera immanquablement soutenu par ces deux Piliers.

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *