L’Initiateur divinisé et le Trismégiste

Disserter sur Thot oblige à cerner le cadre de la Tradition Hermétique et du Savoir transmis, certes dès les Origines, mais surtout depuis l’ère atlantéenne ! Impossible de procéder autrement. Cette Connaissance (spéculative ET opérative) étant en effet particulièrement importante depuis que les Initiateurs (et spécifiquement l’Initiateur Thot) décidèrent de faire entrer le genre humain dans la dualité et ses diverses contraintes… Je vais y venir, mais commençons par le début.

A l’origine, les « Dieux » marchaient parmi les hommes. Qui étaient-ils ? Simplement des êtres issus d’autres mondes stellaires ayant atteint une condition naturelle telle que, pour l’Humanité naissante, le terme de dieux est réellement très approprié… Cependant, et plus concrètement, il s’agissait de personnes qui, sur leur monde, avaient terminé la Ronde, c’est-à-dire toutes les étapes nécessaires afin de quitter la matérialité. Le rôle de ceux qui atteignent un tel niveau étant d’aider d’autres formes pensantes à franchir les différents degrés de la spiritualité (comme ce sera le cas de notre propre espèce, à terme), leurs venues n’est donc pas le fruit du hasard : ils sont les antiques Bienfaiteurs, les Guides et les Educateurs du Monde.

Dans ce groupe d’individus, un de ceux-ci se démarque et manifeste un zèle prolifique et positif afin d’aider les hommes qui, aux temps originels, n’avaient pas encore reçu le feu du mental (c’est-à-dire la capacité de raisonnement, de jugement, de choix). La Bible parle de ce feu (lié à la Chute d’Adam et Eve), qui sera manifesté et concrétisé bien plus tard, en des termes très symptomatiques : « leurs yeux à tous deux s’ouvrirent et ils connurent qu’ils étaient nus« … Autrement dit, la conscience intellectuelle de soi engendre la réflexion et le sentiment : personnels et sur les autres.

Le travail de cet Initiateur, dont le nom est Thot, était diversifié et ses offrandes tout autant : mais à cette époque antique, la matérialité n’étant pas comprise (ni vécue) dans le sens actuel, ces cadeaux étaient surtout d’ordre psychique et cernaient des capacités (dont la plupart sont désormais perdues pour la majorité des hommes) destinée à exprimer, à ressentir et à vivre naturellement les Lois cosmiques.

Tout changea avec la nécessaire gratification et acquisition du mental, et donc aussi avec l’émergence automatique de la dualité…

La dualité engendrant de nécessaires oppositions (afin qu’apparaisse, si on le comprend et si on y travaille, l’Harmonie), dès l’instant où le mental humain fut en action, de sombres instincts et passions germèrent dans le coeur de certains et, au fil des millénaires qui se succédèrent, prirent finalement le pas sur le travail intérieur orienté vers l’Evolution de tous… Qu’est-ce en effet que le mal sinon le détournement de l’intelligence vers et pour soi uniquement : au détriment de l’Evolution réelle pour tous ?

Certes, au départ la démarche individuelle fallacieuse et vaine est stimulée par l’ignorance et la découverte d’autres plaisirs et réalités (comme ceux du corps physique), de même qu’il convient de ne pas oublier les stimulations (j’en ai parlé ailleurs) d’entités négatrices et immondes (elles-mêmes déchues) dont l’objectif vampirique est autant de laisser l’Humanité dans une ignorance décisive en ce qui concerne les Préceptes cosmiques, que de se nourrir de certaines énergies véhiculées par les conséquences de cette dite ignorance: mais il n’en reste pas moins que la responsabilité de la majorité des hommes se détournant petit à petit du Sentier lumineux, malgré la présence visible des Dieux, cette responsabilité donc est factuelle, limpide et terrible !

L’inéluctable survint ! Les confrontations multiples (idéologiques, magiques, technologiques) entre ceux qui suivaient le chemin de la densité et les hommes soucieux de la Voie de l’Esprit, tout cela engendra une déflagration et un karma néfastes que notre époque finit, à peine, de purger… L’effondrement final de l’ultime lumière atlantéenne, à savoir Poseidonis, est une balise importante pour l’ère ténébreuse qui s’en suivit et dont l’apogée pointe à notre époque.

La Connaissance Primordiale, détournée par certains hommes au point de leur faire perdre leur âme (les Magiciens Noirs), se voila donc progressivement : mesure de protection globale pour notre Humanité. Ethique, sens des valeurs, souhaits et karma légitiment donc désormais le cheminement possible (ou pas) sur le Sentier opératif. Le Don gracieux nécessite désormais certaines exigences…

Le Savoir positif ne fut toutefois pas invisible à la fin de la civilisation atlante, il émergera surtout concrètement en Egypte : là où, sous les auspices de Thot, toujours présent, la Doctrine du Ciel étoilé rayonna avec vigueur pendant de nombreux siècles…

Héraut et Messager des Dieux, Thot est le transmetteur de la Sagesse divine (théorique et pratique) : cette dernière étant néanmoins voilée depuis la catastrophe qui survint en Atlantide… Cela n’empêchera cependant pas les égyptiens de finalement le déifier : il est le Gardien des Mystères, la Magicien, le Maître-initiateur, le Révélateur et le Seigneur des Nombres…

Le Guide finit pourtant par quitter notre Sphère (de manière physique) : mais les Clés de Sa Sagesse sont toujours disponibles pour qui s’évertue (travail de très longue haleine) à les trouver et se rend digne de les mériter : pour en vivre et, surtout, pour pouvoir les partager. A terme…

Lorsque naquît le Trismégiste (XIVème siècle av. J.C), Thot l’Initiateur déifié était parti depuis bien longtemps déjà ! Pour ceux qui l’ignorent, Hermès Trismégiste n’est donc PAS le Dieu égyptien (même s’il fut appelé Lumière de Thot)! Reste que, comme tout Initié, comme tout Arhat, comme tout Adepte, le Souffle du Serpent de la Connaissance, générant Sagesse et Savoir, furent tels en Hermès qu’au long des âges une assimilation, somme toute très logique, se soit perpétuée dans l’esprit de beaucoup…

Reste que la Connaissance et la Personnalité du Trois Fois Grand (autre dénomination de Thot-Hermès) illuminent depuis lors, lorsque les nécessités y obligent, notre Monde et le coeur d’hommes et femmes susceptibles d’accomplir en eux, mais pour tous, le Grand Oeuvre: celui-ci étant ESSENTIELLEMENT de nature spirituelle ! Ses corps et ses vies furent certes différents (Apollonius de Tyane, Confucius, Lao-Tseu, le Comte de Saint Germain, Cagliostro, Franz Bardon), mais en chacun se manifesta et se partagea, pour l’avancée des hommes, l’Illustre et Auguste Science…

 » En ces temsp-là, écrivait Alexandre Moryason dans son livre « La Lumière sur le Royaume », Il fut appelé Heroumos, ce qui signifie « Enfant d’Hérou », Hôr, Horus, le Dieu Vivant. Les Grecs transformèrent son nom et celui-ci devint pour tout l’Occident « Hermès Trismégiste ». Il reconstitua tout le savoir épars que l’Égypte avait hérité de l’Atlantide, le purifia, le polit et jeta les Fondements de toute Connaissance… »

 » Lorsque le monde dû connaître en ce vingtième siècle un conflit entre les Forces de la Lumière et les miasmes des ténèbres et parce que des pratiques de magie noire fondaient une idéologie et soutenaient l’action belliqueuse de certains peuples, Il revint. Inconnu parmi les hommes, Il contrebalança (avec l’aide des Êtres de Lumière) ces forces démoniaques jetées sur notre pauvre Humanité. Ainsi qu’Il l’avait fait au cours des siècles précédents, Il enseigna à nouveau avec la simplicité et l’ouverture du cœur de Ceux Qui sont vraiment « Grands » et redivulgua les Fondements de la Magie.

Aussi extraordinaire que cela puisse paraître au lecteur, je me permets donc de rendre hommage à Celui Qui quitta notre monde en 1958 et dont le nom et la vie apparente étaient d’une banalité inversement proportionnelle à Sa Grandeur… Franz Bardon.  » (Alexandre Moryason, Avril 1986 et Juin 1992)

Je m’en voudrais d’ajouter quoi que ce soit à ces lignes, si ce n’est d’inviter chacun à parcourir les ouvrages de celui qui porta un temps le nom de Franz Bardon. Chacun qui y est préparé saura y discerner la Sagesse, l’Expérience et l’Aide d’un Guide qui, au long de ses divers passages sur notre Globe, suivant en cela la trace de l’Antique Précurseur venu de Sirius, ne cessa de dispenser humblement et nous incite, de manière pratique, au Changement, au Cheminement, à l’Evolution réelle : c’est-à-dire maîtrisée, consciente et centrée…

Harmonie
Thot Theurge
http://www.theurgie.com

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *