Les guerres débutent dans les consciences

 » Lorsque les gens sont confrontés à un énorme complot, ils ne croient pas en son existence « … (J.Edgar Hoover )

Une carte identité oubliée dans une voiture… Hummmm! Ca ressemble furieusement au (fumeux) passeport qui réapparait subitement à la fin de l’attaque du 11 septembre : mais bon, oser une réflexion de ce type serait être conspirationniste. Evidemment…

Donc, si on fait le point, des bourreaux avec entraînement quasi militaire, faisant preuve d’un sang froid certain, ayant (tout le monde l’atteste) parfaitement planifié l’attaque, au courant (et on se demande d’ailleurs à partir de quel moyens techniques !) de la date, de l’heure et du lieu de la réunion de rédaction de Charlie, agissant visage couvert (donc avec d’infinies précautions pour ne pas être reconnus), finissent cependant (et on ne peut plus bêtement) par laisser des pièces d’identités bien visibles et des empreintes dans une voiture qui, semble-t-il, ne fut même pas volée… Ca fait beaucoup ! Mais là encore il ne faut rien en dire, de peur d’être catalogué négativement.

Je laisse donc le jugement à chacun mais je m’en voudrais de ne pas rappeler le tristement célèbre tryptique : ACTION-REACTION-SOLUTION

Qu’est-ce exactement ? Cette technique de manipulation fut développée par le philosophe allemand Hegel et fonctionne de la façon suivante: Vous voulez introduire quelque chose de fortement impopulaire: donner plus de pouvoir à la police, par exemple, ou diminuer encore les libertés de base, ou même déclencher une guerre. Vous savez néanmoins qu’en abordant ouvertement ces thèmes, les gens les rejetteront.

Dès lors, vous créez d’abord un PROBLÈME: un taux de criminalité plus élevé, plus de violence, un attentat terroriste, la chute d’un gouvernement, ou bien vous prenez, conditionnez ou laissez agir l’un de vos pantins pour atteindre vos objectifs. Vous vous assurez donc, de fait, que quelqu’un d’autre va endosser la responsabilité du problème que vous avez conçu.

Vous créez donc un bouc émissaire et un coupable d’autant plus crédibles que vous laissez trainer, ça et là, de multiples « preuves »… Vous vous servez ensuite de vos médias pour dire aux gens ce qu’ils doivent penser de l’évènement et, surtout, QUI ils doivent blâmer pour cela !

Ceci nous conduit à l’étape n° 2, la REACTION émotive (quoique logique) du peuple: « Cela ne peut pas continuer ainsi! Que feront les autorités pour empêcher que cela se reproduise? » « Il va falloir se défendre nous-mêmes » ! « VENGEANCE« …

Cette réaction LEUR permet, en définitive, d’offrir ouvertement LA SOLUTION au problème qu’ils ont créé de toute pièce : nouvelle législation qui fait avancer encore plus le plan de la centralisation du pouvoir mondial, ou qui réduit davantage les libertés les plus basiques (que l’on pense au Patriot Act).  Sans parler d’un éventuel chaos qui permettrait de dissimuler tout le reste (faillite bancaire, problèmes sociaux, etc…).

Cette technique est utilisée en permanence sur l’esprit des êtres humains. C’est basique sur le fond mais souvent très élaboré au niveau de la forme… Encore faut-il, pour comprendre la chose, avoir assez de discernement pour oser, par soi-même, analyser globalement les faits. Comprendre, par exemple, à qui profite réellement le crime et, surtout, quelles sont les causes réelles et profondes. Espérons que le grand nombre sera susceptible de suivre cette voie…
Thot

Ce contenu a été publié dans Politique, social, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *