La guerre. Partie 3 : Hermétisme et bataille des consciences

À l’évidence, cette troisième section sera difficilement acceptée par certaines personnes encore trop soudées et ancrées à leurs strictes ou dogmatiques convictions…[1] Ce n’est pas d’une importance fondamentale. D’autant moins qu’il n’est personne qui puisse discerner dans mes écrits un quelconque relent de prosélytisme ou de syncrétisme et, en outre, si la Vérité peut certes se dévoiler intellectuellement et intimement, sa réalité appliquée reste toutefois la seule essentialité digne d’intérêt ! Par-delà une quelconque confession.

Comme cela fut régulièrement spécifié au sein de mes travaux, il ne fait d’ailleurs aucun doute que chacun d’entre nous, à travers toute son histoire, est positionné là où il peut porter un maximum de fruit : pour lui et l’ensemble.[2] Le Christ ne nous engage-t-il pas d’ailleurs à devenir « un grand arbre où viennent se nicher les oiseaux » ? Et, à l’instar de l’Oint d’autres, avant ou après Lui, n’ont-ils pas stipulés avec exactitude à quoi correspondait exactement ce grand arbre ? Où que nous entraîne notre perception de la chose, toujours l’intelligence appréhendera une notion d’Harmonie juxtaposée au contexte nous occupant. Ainsi que des Qualités, un caractère sain et un Idéal très précis. Toutes matières qui rendent compte d’une démarche pouvant certes se dérouler quelquefois en solitaire mais qui demeure cependant entièrement dédiée au Bien général et orientées vers celui-ci !

L’Amour, (puisque c’est de cela qu’il s’agit) ainsi que toutes ses déclinaisons est Force autant que Motion : il se révèle dans les rapports manifestés vers ET POUR autrui ! En conséquence, qui que l’on soit, quelles que fussent nos certitudes, le vécu propre, notre crédo, l’importance véritable se situe à l’aune de nos agissements liés (ou pas) à l’application de l’Idéal précité : lequel se dévoile totalement dans l’altruisme, l’aide, la charité, la compassion.

Est-il besoin de croire en quoi ou en Qui que ce soit pour affirmer et concrétiser ce type de lumière ? Certainement pas. Foi et Connaissance appliquée[3] sont des supports et balisent un chemin d’existence mais, par eux-mêmes, ne sont pas la Vie au sens ontologique du terme. Cette dernière ne se visibilise (en soi et à l’extérieur) qu’à mesure d’une transposition dans notre aventure individuelle. Autrement dit, ce qui importe ne sont pas les Rites, opinions ou croyances quelconques, mais les œuvres : et surtout celles établies au bénéfice DES AUTRES et à l’attention de TOUS !

Avant donc de rentrer dans le strict sujet de ce chapitre, il me semble dès lors assez crucial d’insister sur cette question concernant la prépondérance des agissements sur les croyances. Ceci fait, peut-être d’aucuns[4] sauront-ils d’exonérer de jugements trop hâtifs, incorrects ou paternalistes envers qui ne pense pas comme eux…

La Religion[5] et la spiritualité se trouvent depuis longtemps être source de dissensions multiples. C’est encore et toujours le cas… À croire que rien n’est plus clivant. On se demande parfois s’il est possible d’abaisser le seuil de certitude perçu chez d’aucuns estimant qu’en dehors du cadre qui est le leur, à l’écart de leur Foi, église, magistère ou pensée, nulle sanctification n’est possible… Autant dire, vu qu’aucune conviction n’est majoritaire sur notre globe, que ce problème laisse une grande majorité du genre humain à la périphérie de ce que d’aucuns nomment l’élection ![6]

Incohérence absolue qui ne cadre nullement avec l’idée et la vérité d’un Dieu Sauveur, mais que les hommes (pour diverses raisons) assimilent non seulement à un Dieu-Sauveteur lequel, en outre, est aussi très spécifiquement orienté vers et pour leur seul mouvement : garant de la Justification de leur seul groupe, opinion, clergé… Autrement dit, selon les affirmations de certains, en dehors de la corporation dont ils se font les représentants, point de salut !

En résumé, si la notion de peuple élu a changé d’orbite, elle n’en reste pas moins toujours aussi exclusive : c’est-à-dire ségrégationniste. À ce titre, on peut tout de même s’interroger sur cette idée qui, pour peu qu’on analyse les choses, fait de la Foi un élément qui surplombe les œuvres… Écrits, propos, attitudes des personnes impliquées et aimantes nous démontrent pourtant qu’il n’en est rien ! À condition qu’on sache analyser avec un esprit ouvert, et on s’apercevra sans nul doute qu’ils insistent non seulement sur l’introspection (ce qui induit le travail extérieur ensuite) mais, surtout, placent chacun AU MEME NIVEAU, c’est-à-dire à l’aune des actions entreprises à l’égard, au bénéfice et à l’avantage des autres

Pour l’expliciter alternativement, nous sommes loin d’une quelconque fermeture, d’un repli sur soi, mais au contraire apparait toute la force de l’Amour véritable,[7] l’universalisme concret et vivifiant (car motion vers CHACUN) et, surtout, même si c’est en filigrane ou voilé, se remarque la Source de ce déplacement conscient vers l’autre : qui est évidemment piloté par l’Esprit-Lumière sis en toute âme.

En dehors des actes évolutifs pour soi et autrui,[8] il faut avoir quelque orgueil pour oser se prétendre sélectionné par le simple fait d’avoir une Foi ou tel caractère humaniste : et ce par-dessus l’innombrable foule composant le genre humain ! D’autant plus que nul ne sait dans le détail le sens que chacun des autres hommes donne à sa vie…

Si Dieu est réellement Amour (pour ceux qui y croient), alors on peut supposer qu’Il se soucie de TOUTES ses créatures et qu’Il offre, même là où les effets de Sa Libéralité ne sont pas bien diffusés[9] assez de Grâce pour que chacun puisse choisir et agir en conscience. Car c’est bien à partir de la conscience que se fera le Jugement sur lequel beaucoup insistent ! La question ne sera pas « as-tu eu la Foi » ou « as-tu été fidèle à telle ou telle certitude »,[10] mais « as-tu aimé au summum de tes capacités » ! Car seul l’amour renvoie au véritable et seul Amour impérissable.

Le sens de l’aventure humaine est de dépasser l’image et d’atteindre (au possible) la Ressemblance. Ce n’est pas une affaire de religion ou de cultures (elles sont légion en ce monde), c’est un sujet mystique (c’est-à-dire de saine spiritualité) et d’union avec ce qui est inhérent à chaque cœur. Va-t-on rejeter un bouddhiste, un musulman, un athée, un ésotériste ou tout homme avec des convictions diverses, alors qu’il s’offre en amour et donne de l’amour ? Ne serait-ce pas rejeter Celui qui a démontré ce Sentiment au point de S’offrir Lui-même ?

La division, où qu’elle s’exerce, ne sert que les forces de l’Aberration. L’universalisme réel et vivifiant n’a pas plus besoin de syncrétisme (lequel n’est qu’une réduction), que de séparatisme élitiste : juste des consciences qui, où qu’elles se trouvent, quelles que soient leurs convictions profondes, militent pour ce Royaume éternel qui ne demande qu’à se visibiliser. Mais pour cela, il me semble essentiel de ne pas dénigrer qui ne pensent comme nous, et encore moins de les vouer aux gémonies. L’unique compromis qui vaille qu’on s’en détourne c’est avec le mal : pas avec ceux qui, selon leurs moyens et peut-être avec des opinions divergentes, soulagent autant que faire se peut la misère de ce monde.

L’Amour n’a que faire de la Foi si cette dernière n’exploite et ne tire de lui son essentialité ! Agir positivement dans la communauté humaine, revient à s’employer avec constance en ayant le souci et l’intérêt de TOUS. Pas uniquement de ceux qui rejoignent notre conception personnelle de la Vérité. La grande tâche de l’être humain, son Devoir, sa Responsabilité, n’est rien moins que d’évoluer spirituellement et de partager les Expressions Divines acquises à l’Humanité : depuis son environnement !

En conséquence, estimer que toute vision du monde[11] ayant une orientation puisant à la Tradition Primordiale mérite automatiquement une contestation, un désaccord, un refus : c’est faire montre d’intolérance autant que d’ignorance ! Mais il est vrai, comme je l’expliquais ailleurs, que nous avons tous été conditionnés à la chose… Par l’Église, par la science matérialiste occidentale, par l’opinion publique…

L’Église a rejeté l’ensemble des facettes de l’occultisme afin d’intensifier son joug sur les esprits… Certes, au départ, cette attitude se fonda sur la nécessité de mettre fin à la sorcellerie et à des contacts par trop négatifs, il n’en reste pas moins qu’en rayant le bon grain et l’ivraie, cette institution a du même coup freiné les élans d’une saine compréhension des Règles universelles pouvant mener à la Libération de la condition humaine.[12]

Pour être une peu plus schématique, l’Église procéda comme la plupart des gens de notre époque manœuvrent toujours : en ne faisant pas (ou ne pouvant pas faire) la distinction entre sorcellerie et Savoir opératif autant que positif.

Fondée sur des piliers totalement physiques, sensibles, tangibles, concrets, la science matérialiste, elle, rejeta la Tradition Première parce qu’elle y voit une ignorance voire une déviation (?) des Lois Naturelles. Ce qui est vraiment passer outre de tout pour raconter n’importe quoi… Car, à qui sait le voir, la science a finalement rejoint, par nombre de sentiers, ce que proclamait (bien avant elle) la Connaissance Primordiale ! Et quand on sait en plus que c’est grâce à de multiples individualités fascinées par l’Hermétisme, Initiés même parfois, que certaines parcelles du grand Savoir furent divulguées à la science, on est en droit de se demander s’il faut sourire devant la mauvaise foi ou frémir devant l’imposture…

L’opinion officielle de la foule, de son côté, prend toujours de plein fouet les arguments des deux sources précitées. Manipulée, orientée tout autant par les attitudes intolérantes des clergés que par la science empirique qui, orgueilleuse, insuffle sans cesse ses connaissances au mépris de la Connaissance, sans oublier les pratiques immondes et déviées des techniques occultes qui ajoutent à la paranoïa ambiante, et voilà la masse, la majorité des hommes, incapable de réaliser ce qu’est exactement la Sagesse Initiale… C’en est au point que chaque relent de spiritualité différent de la norme est automatiquement reconnu coupable de tous les maux.

Pour le commun des mortels (ou les prétendus religieux), l’expérience empirique s’oppose à la Révélation… Mais c’est oublier quelque peu trop rapidement les multiples attestations mystiques prouvant le contraire !

Toute religion révélée à généralement une face davantage ésotérique où s’engouffrent des fidèles : une porte qui leur semble mener plus au Centre, à l’Union avec la Divinité. Chemin qui allie donc acquis expérimental avec Foi révélée. On peut penser, exemples pris parmi bien d’autres, au Soufisme dans l’Islam, à la Kabbale (prétendument) juive, au taoïsme, au Vajrayâna tibétain dans le bouddhisme, au chamanisme, à la mystique chrétienne, au shintoïsme, etc.

Concernant la Kabbale, et bien que le « peuple élu » s’en déclare seul concepteur (fidèle en cela à son habitude confiscatoire), il convient cependant de souligner que ce n’est bien sûr absolument PAS le cas ! En hébreu, Kabbale signifie Tradition Reçue : mais au Tibet, ce pays ayant une ancienneté spirituelle bien antérieure aux juifs, cette Science se nomme Tantra. En outre, il y a aussi une Kabbale norroise et asiatique…

Chacun connaît ce qu’on nomme l’Arbre kabbalistique et établira aisément les liaisons avec Yggdrasil, l’Arbre-Mondes de la mythologie nordique : Yggdrasil étant une appellation qui signifie littéralement « destrier du Redoutable », le Redoutable (Ygg) désignant bien sûr le dieu Odin…

On le voit, cette Tradition ne débute ni ne s’arrête au seul peuple juif… D’autant plus qu’on pourrait également s’attarder sur l’Arbre du Monde des chamans, ou sur la légende Yi de la création du monde (Chine) ou un arbre Suoluo généra tous les êtres à partir de ses graines… En fait, l’arbre de Vie est un schéma qui représente l’Univers, le macrocosme, aussi bien que l’être humain, considéré comme microcosme. Et son utilisation se perd dans la nuit des temps.

Ce n’est qu’en vertu du parcours spatial de ce Savoir (par ailleurs déjà dévoyé et perverti par des siècles d’ignorance et de captation par différents cultes, prêtres ou même Initiés) que les Hébreux eurent finalement accès (surtout à Babylone) à cet aspect de la Connaissance Primordiale : qu’ils s’empressèrent toutefois d’orienter à leurs seuls besoins, intérêts et nécessités. Dénaturant et voilant consciemment plus encore les choses afin d’une part d’acquérir un certain « pouvoir énergétique » et, d’autres part, pour que cet emploi de forces éparses, chaotiques, corrompues (pour qui ne possède pas les Clés permettant de les maîtriser) ruine l’ennemi prioritaire (Edom, la chrétienté) de l’intérieur…

Il est donc certes vrai que la Tradition Ésotérique Occidentale se réfère à ce qu’on appelle une Kabbale hébraïque, du moins en certaines applications (phonétiques par exemple), ceci n’enlève cependant rien, bien au contraire, à l’universalité des enseignements et des disponibilités dites kabbalistiques : lesquelles reposent sur une antériorité temporelle absolue, et dont l’Enseignement retrouva au cours du temps une incontestable pureté ![13]

Je reviendrai à cette perversion kabbalistique usitée par certains plus loin dans l’article : reliant la partie 2 et celle que vous êtes en train de lire… Nul doute que plusieurs d’entre vous savent déjà ce que je sous entends.

Les artères ésotériques de toute révélation ne sont donc pas aussi antagonistes avec les exotériques qu’il y parait de prime abord. Surtout lorsque la recherche est saine est reste fondée sur l’idée-force que répétèrent, au fil des âges, les Sages, les Guides, le Christ : peu importe la voie, si elle est amour elle mènera inévitablement à l’Amour et à la Vie !

Chacun peut, même en dehors d’un cadre fidéiste, religieux ou philosophique, concrétiser la compassion et la charité. La meilleure preuve en est que lorsque surgit l’Appel Divin au cœur d’une âme, nul n’est tenu d’y répondre par la croyance, mais par les actes ! C’est pourquoi le Message du Christ, bien qu’Il soit le Fils de Dieu pour les chrétiens, ne fut pas de croire en Lui expressément mais SURTOUT de s’aimer les uns les autres…

Un amour réellement désintéressé et charitable renverra de toute manière, de façon consciente ou non, vers l’Objectif surnaturel qui est l’Harmonie entre tous, voire vers Dieu Lui-même ! A l’homme, dont la liberté est totale et respectée, il n’est rien demandé de plus. Mais il a néanmoins la possibilité et la permission de désirer aussi davantage : si un jour il a profondément conscience que ses actes d’amour ont leur source au-delà de sa frêle personne…

Aimer son prochain est la base (et se suffit largement pour adhérer au Plan évolutif destiné à l’Humanité), mais s’attacher à comprendre le « pourquoi » métaphysique est tout aussi autorisé (voire désiré) par Dieu. Et ce n’est pas une démarche improductive puisque l’atteinte de ce niveau, si elle est pleinement comprise, décuplera les élans compassionnels et amplifiera le désir de partage avec une connaissance accrue.

Il n’y a donc pas, en réalité, d’antagonisme réel entre chemin exotérique et ésotérique. Les deux peuvent se vivre en parallèle pour autant que l’action qu’ils reflètent à travers nous ne nuise à personne et, bien plus, ÉLÈVE chacun ! Peu disconviendront de la chose.

Sans m’attarder ici sur la chose,[14] et très succinctement, selon ce que nous apprend la Tradition Primordiale, la Sagesse régulait la vie des premiers hommes : c’était l’Age d’Or. Puis, progressivement, au fil des millénaires, elle se déforma sous les multiples coups de boutoir des matérialistes, des denses, des égoïstes, des forces adverses, et sa Splendeur ne se découvrit plus qu’au sein de Temples et divers Cénacles où seuls quelques initiés pouvaient encore, fut-ce pauvrement, attester de ses multiples lumières… Ces dernières englobaient des sujets multiples et variés sur lesquels veillaient jalousement ceux qui étaient toujours capables d’expérimenter ce Savoir : libération de la « condition » humaine (par une ascèse psychique et mentale), cosmogénèse, Lois des concordances, Karma, médecine occulte, anthropogenèse (cycles d’évolution de l’homme), astrologie, astronomie, science des nombres, etc… Toutes ces Lois furent nommées, à juste titre, La Doctrine du Ciel Étoilé par les anciens égyptiens…

Cette Tradition Primordiale et mystique fut attaquée dès son émergence dans le monde des humains ! Et surtout très particulièrement par une partie de notre engeance elle-même… Appréhender la chose peut aider à discerner pourquoi s’instaura la progressive chute de l’homme : alors même que l’antique, prime et complet Savoir était à son apogée…

Car même lorsque la Lumière fut hautement visible comme aux origines,[15] l’Erreur put se frayer un chemin jusqu’au cœur de l’être humain ! Il est vrai que le Don du mental qui ouvre directement sur les notions de Dualité, n’est pas étranger au fait que les hommes, incapables de contempler sans y succomber les aspirations de leur nouvelle nature (physique) repoussèrent leur sainte Destinée : celle-ci se trouvant bien au-delà de la forme…

En conséquence, en vertu des nombreux dangers inhérents générés par la conscience humaine imparfaite, en raison également de l’ignorance générale s’intensifiant au long des âges, la Sagesse originelle, exotérique au départ (c’est-à-dire transmise à tous), bafouée, dénigrée voire détruite en maints endroits du globe, devint finalement ésotérique par nécessité et ne se partagea pendant longtemps qu’entre Initiés, Écoles de Mystères, Mouvements, Fraternités…

Les raisons sont diverses : incompréhension du grand nombre, nature humaine et structure imparfaite et susceptibles d’user malicieusement du Savoir,[16] sans parler des attaques des forces adverses qui, par jalousie et malfaisance naturelle, utilisèrent justement l’imperfection et la méconnaissance de l’homme en le soudoyant sans cesse, en investissant ses désirs et en donnant forme à ces derniers. Ce qui, inévitablement, enchaîna plus encore l’Humanité dans la densité et, pire encore, entraîna l’application de la Règle karmique qui veut, fort justement, que tout se paye… Le serpent s’est donc mordu la queue et le cercle, symbole d’infini, est devenu cercle vicieux fini !

Sans remonter jusqu’à Mû, la Tradition originelle essaima donc, depuis la chute de l’Atlantide, jusqu’en Inde d’où elle rayonna sur l’Orient, la Chaldée, l’Egypte et finalement la Grèce. En Asie cette tradition devient la Tradition ésotérique Orientale : ayant un symbolisme bien à elle. Mais si le Savoir s’est donc diversifié en plusieurs sources, géographiques et culturelles, les véritables Initiés appréhendent néanmoins toujours la Vérité sous un langage commun qui est Unité.

Il reste, comme écrit plus haut, que l’Enseignement ésotérique fut mis « sous le boisseau » et pendant de longs moments seuls y eurent accès les membres de certains Ordres et Confréries. Aux autres, à la masse, ces notions furent voilées sous la chape de l’allégorie, des paraboles, ou des symboles et mythes religieux.

Ce dernier point n’est pas essentiel car, comme vous le lisiez ci-dessus, la base de toute religion positive, qui témoigne d’un amour vrai et désintéressé, est largement suffisante pour évoluer ! On peut se passer de la Connaissance si on concrétise résolument l’Amour, mais nul ne peut se passer de l’Amour s’il accède à la Connaissance !

C’est ce qu’oublièrent (et oublient toujours) nombre d’hommes. Le Savoir, surtout s’il inclut une face opérative, oblige à la discipline et à l’ascèse absolue ! Si le cœur n’est pas positif et au diapason du bagage lumineux alors, et c’est ce qui arriva durant l’Histoire, le risque est grand que les forces ne soient pas maîtrisées et, pire encore, soient allègrement (voire volontairement) utilisées dans une direction improductive et destructrice ! C’est le sens même de l’histoire concernant l’Arbre de la Connaissance et l’Arbre de Vie de la Genèse : la Connaissance ne peut se concrétiser par les actes de manière positive QUE si le cœur qui l’utilise l’est lui aussi !

La Savoir ne peut dès lors conduire à la Vie QUE par l’Amour ! A l’inverse, si quelqu’un accède à un Enseignement qu’il ne peut maîtriser et si, en plus, son être est toujours concrètement fécondé par de multiples imperfections et failles, alors le Bagage pratique, comme l’exprimèrent nombre d’Initiés, peut mener à la mort : physique et/ou spirituelle…

C’est pourquoi l’antique Sagesse, désormais Tradition ésotérique orientale et occidentale, dissimula progressivement les capacités opératives de la Connaissance (dès le XIVe siècle avant J.C). De plus en plus d’hommes (même savants) poursuivaient en effet des objectifs totalement mortifères n’ayant plus rien à voir avec l’Objectif initial, universel et Divin : les fêlures de leur nature en étant la cause.

La majorité des écrits relatifs à la Science Première furent progressivement amenés en Asie (jusqu’au 9e siècle après J.C). Les nouvelles religions et leurs guides (chrétienne d’abord, musulmane ensuite) raillèrent ou dénaturèrent l’antique Sagesse, tout en prenant des initiatives pour empêcher le grand nombre de s’abreuver à cette source.

Temps d’ignorance où on voulut peut-être séparer le bon grain et l’ivraie : mais qui ne favorisa, une fois de plus, que les Négateurs… L’extrémisme et le fanatisme, même sous le couvert de la vertu, sont toujours erronés… Fort heureusement, avant la disparition totale du Savoir vers l’Orient, certains chrétiens,[17] traduisirent nombre de documents au 4e siècle. Et cinq siècles plus tard, ces mêmes écrits furent traduits en arabe : atteignant finalement l’Andalousie via l’École de Cordoue, et de là le midi de la France.

Plus tard (1459) renaquit (secrètement) la véritable Franc-Maçonnerie :[18] absolument opérative, c’est-à-dire théurgique.[19] Cette maçonnerie n’a évidemment rien à voir avec celle qui fait tant parler d’elle actuellement, signe patent de sa nocivité, par ailleurs : qui, dans un bel ensemble, est essentiellement spéculative, et dont la science apparente se réduit au Mental inférieur, à l’intellect !

XVIIIe et XIXe siècles apportèrent également leur lot d’événements positifs, telles les présences de Cagliostro ou du Comte de Saint Germain. Sans oublier la résurgence de la Théosophie : les écrits d’Helena Blavatsky sont d’une importance non négligeable et manifestent le retour absolument visible de la Tradition Hermétique en Occident ![20]

Cette réapparition n’est pas le fruit du hasard ! Elle est autant déterminée par un agenda positif (partage de la Connaissance sous diverses formes), qu’une donnée que l’on peut qualifier d’eschatologique : à savoir contrer les futurs agissements des miasmes des ténèbres qui, de plus en plus virulents à l’apogée de l’Age de Fer, feront le maximum pour perturber le cours de l’Évolution humaine… Les deux faits, partage et combat, allant d’ailleurs de pair.

Telle fut donc la transmission indirecte de la tradition hermétique. Au fil des âges se manifesta aussi cependant une transmission directe : nombre de disciples,[21] conscients ou non de leur contribution à la Juste Cause, émergèrent et transmirent telle ou telle partie de l’Enseignement Primordial. Certains furent et sont aidés en ce sens par des Maîtres.

Le domaine de l’Hermétisme véritable et sain n’est dès lors pas négatif en soi, comme le laissent à penser les ignorants, ou ceux qui, bien trop sensibilisés aux diatribes religieuses fanatiques, se laissent entraîner au rejet ! De fait, qui est dans la juste voie : celui qui proclame que sa foi ou son Dieu sont les seuls et qu’en dehors d’eux point de salut, ou celui qui essaye, quels que soient les moyens utilisés (fussent-ils ésotériques), d’aimer chacun en expliquant à qui veut l’entendre l’importance de la Compassion, de l’Altruisme, de la Charité ?

Il n’y a en conséquence aucun inconvénient à parfaire son Évolution au travers de sources initiatiques si celles-ci se fondent sur l’amour de l’autre, et la compréhension que notre Édification passe par l’intérêt, désintéressé mais réel et concret, que l’on porte à celle du prochain ! Dans l’amour véritable, qui est solidarité et relationnel vivifiant pour chacun, n’existe pas le mal… Ce dernier ne peut s’accrocher à la Vérité produite par une existence soucieuse d’autrui.

Hermétisme et Initiation, lorsqu’ils tendent à l’Harmonie entre tout et tous, ne s’opposent donc définitivement pas à la Révélation religieuse : ils l’éclairent en profondeur en attestant des Qualités Divines par une expérience personnelle qui n’est certes plus simplement fidéiste, mais cependant pas moins intense et sincère.

De facto, TOUT ce qui atteste l’Amour, au sens stable, constant et fécond, nous mène vers l’Amour ! Tout ce qui l’entrave, le dénature ou le manipule à son avantage, ne mène qu’au chaos…

À l’évidence, les démarches ésotériques et initiatiques ne sont rien par elles-mêmes : juste de grands et lumineux moyens fournis à l’Humanité pour comprendre et concrétiser l’Harmonie entre les êtres. Mais celui qui sait les utiliser à l’avantage et pour le bénéfice absolu des autres, dans un esprit de partage authentique, celui-là a compris l’essentiel et ne saurait aucunement faire erreur ! Sauf…si les Enseignements dont il est ici question sont détournés de leur aspect positif et structurant au sein même des groupes destinés à les prodiguer…[22] Et c’est bien ce qui s’est hélas produit au fil des âges : jusqu’à notre époque qui récapitule tous les errements mondains.

Ne souhaitant pas surcharger cet article, je renvoie les lecteurs à un article de mon blog[23] où, sans nul doute, chacun percevra que même (et surtout) au sein de la sphère ésotérique la vanité se le dispute à la falsification ! Il est vrai que, très tôt, la Gnose gangrena le pourtour hermétiste…

Certes, la gnose[24] comporte de éléments de vérité dans lesquels chaque étudiant de l’occultisme peut se retrouver : telle que l’expérimentation mystique par exemple. Reste que les Mouvements, Fraternités ou Cénacles faisant la part belle à cette doctrine philosophico-religieuse ne s’arrêtent pas (ou peu) à cette finalité ! Une différence doit donc inévitablement s’opérer entre la Gnose et le gnosticisme.[25]

De fait, le gnosticisme est un système de pensée totalement binaire et dualiste : un dieu mauvais (assimilé à la matière dense) règnerait sur notre monde et serait le pendant négatif du seul vrai Dieu (Lequel est lointain). Il convient donc, au plus vite, de se libérer de la densité afin de retrouver le Céleste, la Lumière, le Paradis. À ce titre, et c’est là chose « intéressante » nous ramenant au sujet de cet article, puisque ce monde est exécrable il faut tout faire pour le détruire afin que les âmes soient libérées…

On retrouve ici cette funeste notion de chaos nécessaire afin d’opérer un véritable « saut qualitatif » et, par ailleurs, cette idée correspond également en partie avec les conceptions de Sabbataï Tsevi et, plus tard, de Jacob Frank, pour qui la Rédemption s’effectue par le péché… Ajoutons que cela cadre aussi parfaitement avec les efforts des séides du Nouvel Ordre Mondial et du Great Reset : lesquels fondent leurs initiatives sur l’Ordre à partir du chaos.[26] Sans parler des notions talmudistes préconisant de mal agir afin que la corruption mondaine oblige finalement le Messie à se dévoiler et à intervenir…

Bref, ce type de conviction est fortement ancrée au sein de nombreuses Loges : depuis fort longtemps ! Mais à l’époque très particulière vécue actuellement, l’ego humain est à ce point flatté qu’ils sont dorénavant très nombreux ceux qui se laissent abuser et, en finalité, se retrouvent aux antipodes de quelque Enseignement productif.

Cette sensibilité mortifère se retrouve également au sommet de la structure pyramidale qui gouverne notre globe, et qui se sert de toutes potentialités de pouvoir[27] afin d’atteindre ses buts et projets : ceux-ci n’étant pas, on l’imagine aisément, favorable au genre humain dans son ensemble…

C’est donc pourquoi, comme cela fut écrit plus haut, l’ensemble des leviers de puissance (sur les corps, l’esprit voire l’âme) inhérents à notre monde et au genre humain sont infiltrés, déroutés ou inversés, afin qu’ils coïncident avec l’objectif ultime qui n’est rien moins que de découpler la structure humaine de toute liaison spirituelle ou, si ce n’est pas possible, de dévier celle-ci vers de multiples leurres…[28]

Pour ce faire, ainsi qu’il vient d’être spécifié, tous ceux qui militent et s’échinent pour l’établissement d’un Nouvel Ordre Mondial (à quelque niveau qu’ils se situent) se distinguent par le souhait non seulement d’une épuration des « inutiles » (dépopulation) mais également par la mise en exergue d’un plan d’action, aussi subversif que méphitique, qui couvre des millénaires et d’innombrables générations et dont la vocation majeure jouxte la décadence civilisationnelle autant qu’humaine !

Pour saisir avec un maximum d’exactitude le pourquoi de cette dépopulation souhaitée, il importe de comprendre que cela rejoint totalement la question des pactes sataniques[29]  et, par extension, le modèle métaphysique auquel on s’attache lequel, il faut le savoir, réclame des sacrifices significatifs en échange de ses services… Je vais y revenir dans un instant.

La pyramide méphitique de la Terre, pour l’analyser brièvement, comporte différents niveaux : ceux-ci s’entremêlant. Et ses pouvoirs se délèguent à travers de nombreux axes.

L’Age de Fer à l’apogée duquel nous nous trouvons manifeste sur une large latitude, c’est dans la logique même, la mise en avant d’une noirceur véhiculée par des puissances hautement négatrices. Un effort constant, conséquent, considérable se produit donc depuis de nombreuses années dans le but d’une inversion, ou d’une déviation, de toutes valeurs réellement positives, nobles, humanistes. Une poussée s’activant avec l’espoir d’imprégner un maximum de franches sociétales et dont les désastreuses conséquences se font désormais très visibles…

La structure hiérarchique, comme il vient d’être écrit, se compose donc de plusieurs étages…  Des sous-groupes existent également.

Au plus bas, nous trouvons les soldats ou tueurs…[30] Leur idéal ou pulsions sont habilement exploités afin de démontrer la force supposée du système. Ils sont là pour distiller un sentiment de peur à tous ceux qui auraient la prétention de critiquer le dispositif et l’expression extérieure imposés par les maîtres…

Par-dessus ce palier cohabitent les différents instruments du contrôle de masse au travers de l’ingénierie mentale : les éminences grises (noires plutôt) des religions, des gouvernements, des diverses institutions continentales, de l’appareil éducatif, les organisations d’espionnage plurielles… L’ensemble de ces nébuleuses formate ou force les esprits afin de les conduire, selon les projets et les agendas, vers un asservissement renforcé !

Plus haut encore, se côtoient les grands groupes financiers, les institutions bancaires et monétaires, les multinationales : chacune exerçant une forte pression et une emprise quasi absolue sur les ressources mondiales (énergies, métaux rares, denrées alimentaires). L’ascendant sur les gisements de tout ordre, AINSI que la mainmise sur la création monétaire autorisant l’achat du vivier précité, confèrent un pouvoir pratiquement absolu…

Au-dessus un échelon se mêle au précédent, puisque les monopoles financiers (FMI, Banque Mondiale, BCE, Réserve Fédérale américaine, les bourses) accomplissent un identique travail d’accaparement des richesses planétaires tout en offrant, autre domaine de domination, des prêts à taux quelquefois exorbitants… A ce titre il ne faut d’ailleurs pas se leurrer : la Dette est une arme dominatrice dont toute nation à bien du mal à s’extirper…

Ceux qui régulent, règlent et décident qui peut (et à quelles conditions) bénéficier de cet argent règnent au stade supérieur : ce sont tous les grands cercles dont les membres sont non élus, les groupes de réflexion ou laboratoires d’idées tels que le Bilderberg, la Trilatéral, The Round Table, le Club de Rome, le CFR, Davos, etc… Ces comités sont dirigés (sinon créés) par de richissimes familles !

Ces familles, et d’autres parmi les plus opulentes et influentes, sont à un rang plus élevé… Sises au sein du « Comité des 300 »,[31] elles représentent, par leurs différents liens, la totalité du système monétaire (industries, médias, bourses, banques) : cet afflux de capitaux leur profitant à une portée qu’il n’est même pas imaginable pour le commun des mortels !

S’y fréquentent également[32] certains séides des plus hauts Degrés de la fumeuse Franc-Maçonnerie,[33] ainsi que les « Fraternités » dites Noires.[34] C’est « le Conseil des 33… »

Les individus se mouvant à cette classe témoignent non seulement d’un élitisme appuyé mais, en outre, une religion très spécifique et pour le moins malsaine accentue plus encore la dépendance à certaines forces (et êtres…) tout en favorisant la concrétisation de désirs personnels.[35]

Car la croyance des primes élites, faut-il en faire mention, est ténébreuse dans le sens absolu du terme ! D’antiques et sombres puissances sont exploitées afin que disparaisse l’humanité du cœur des hommes. Inutile de préciser que ceux qui en usent sont eux-mêmes déchus en grande partie de quelque considération altruiste : leurs Pactes (conscients ou pas) sont ici en cause…[36]

Parmi les membres de ces dynasties oligarchiques, plusieurs siègent par ailleurs à un palier prééminent : celui qui est généralement nommé « le Conseil des 13« … Il s’agit de personnes initiées à des Arcanes occultes spécifiques : elles s’en servent avec l’objectif de dérouter, au possible, les Énergies positives reçues par notre monde. C’est pareillement à cette hauteur que sont générées les nombreuses directives destinées aux diverses Loges Noires : lesquelles gangrènent la sphère hermétiste…

C’est à ce dernier étage que s’effectue la connexion avec des autorités démoniaques[37] et les Princes de ce monde : ces derniers sont des êtres décharnés (que chacun qualifiera selon ses convictions) qui sont la véritable source de toute malfaisance, inversion, réorientation. C’est en effet d’ici que débute toute la stratégie maléfique globale à l’égard de notre Planète ! Programme dérouteur qui est, ensuite, partagé (au travers les échelons décrits ci-dessus) jusqu’aux seuils inférieurs de la société humaine, mais délesté de quelque connotation métaphysique : non seulement pour ne pas éveiller d’éventuels soupçons de la masse, mais d’autre part parce que ces notions hautement rebelles à l’Ordre Naturel sont totalement incompréhensibles pour les négateurs de bas niveau…

Conséquence de tout ceci, l’homme se situe à la jonction d’un éventail de courants, sollicitudes et perspectives qui l’étirent voire l’écartèlent ! D’où, nous ne le voyons que trop, un individu schizophrénique se cherchant sans arrêt et restant dans un mal-être permanent…

On ne saurait saisir avec acuité à quel point le mot « réversion » est d’actualité sur notre Globe :  au sein de ces élites autoproclamées et à partir d’elles… C’est bien pourquoi, comme spécifié plus haut, la notion de sacrifice, en détournant le cours usuel des Énergies (voire de la Nature) est si importante ! Sacrifice non seulement de soi,[38] mais sacrifice également de la plèbe, de la masse, de la foule afin qu’elle serve (sans le savoir) le but satanique !

À l’échelon des convictions particulières comme le sont celles de l’oligarchie,[39] la pathologie voire la psychopathie ont véritable force de loi ! Et malheureusement, la connaissance de certaines notions ténébreuses est une réalité formelle dans ce milieu.[40]

Par contrecoup, s’il est exact que le sens initial des Puissances universelles est depuis toujours destiné à l’Évolution spirituelle de l’homme, d’aucuns cependant sont donc en mesure de les détourner de leur orientation originelle…[41] Mais faut-il réellement se stupéfier si sur cette terre toute possibilité de puissance (réelle ou supposée) soit exploitée par l’élite autoproclamée afin d’affermir son autorité ?

Ce que vous allez lire participe de ce mouvement d’inversion généralisée, caractérisée, globale ! Ceux qui ne sont pas des lecteurs de mes ouvrages comprendront peut-être dans quelle mesure, et pour quelles sinistres raisons, certaines dates, impulsions ou mécanismes[42]  émergèrent dans notre histoire contemporaine…

Si l’on prend par exemple les aspects énergétiques des Forces constructives citées plus haut, dont les nombres, les cycles et vibrations peuvent, à l’évidence, être déroutés de leur tendance positive, nul ne s’étonnera donc réellement en discernant que les maîtres du monde exploitent à loisir des signes très apparents et distinctifs,[43] mais utilisent également de techniques opératives absolument similaires à celles qu’utilisent les Puissances bienfaisantes et constructives : sauf que, dans le premier cas, cela sert à l’évidence d’autres buts que le Bien général et, à ce titre, s’oriente bien différemment… L’intention fait toujours office de pivot directionnel.[44] Cette déclinaison mérite d’être parfaitement comprise : l’élite croit au plus haut point que de nombreuses influences (énergétiques et/ou êtres) peuvent être utilisées afin de l’aider à atteindre ses objectifs malsains !

Chacun peut douter de qui suivra, mais peut-être faudrait-il garder à l’esprit que ceux qui agissent, eux, ne sont absolument pas dans l’incertitude : ils ne se questionnent ni sur leur ascendance présumée, ou leur rôle, et encore moins sur la cause qu’ils incarnent… C’est à ce titre, en sachant ce qu’il en est des interactions électromagnétiques ayant cours sur notre globe et dans le Système Solaire, qu’ils sont capables et désireux de s’accaparer, au bénéfice de leurs funestes projets, tout afflux et courants qui se situent au-delà de la perception usuelle de la masse des hommes… La raison de la chose ne réside pas dans un intellect de l’oligarchie qui serait plus élevé que la moyenne mais simplement, comme il fut précisé, parce que quelques membres sont au courant d’Arcanes très occultes : et ceci grâce à des contacts avec des Intelligences pour le moins immondes.

J’en fis déjà mention ailleurs, mais je vais ici me répéter car ce fait permettra de comprendre la psychologie, les attitudes et la motivation de ceux qui nous dominent !

Pour rappel, et très schématiquement, la Magie est l’Art d’utiliser l’électromagnétisme de l’Univers[45] pour atteindre un but précis relatif à la Progression spirituelle ![46] Cet épisode peut toutefois autant se réaliser dans un cadre d’Évolution, d’Amour et de Compassion que dans un contexte d’involution, de domination ou de destruction ! C’est la même Force qui est utilisée quant au fond, seule la finalité change… Évidemment tout cela se réalise, même si on le réfute, sous l’auspice absolu de la Loi majeure, laquelle est implacable : chacun récolte assurément ce qu’il sème ! Immanquablement…

Par suite, lorsqu’on veut travailler et s’associer à la plus haute Conscience manifestant l’environnement au sein duquel il nous est demandé de progresser, les Rituels sont en conséquence orientés vers l’astre du jour car, pour qui le sait, l’Harmonie et la Transfiguration spirituelle peuvent ici jaillir aussi intensément que fusa l’Eau par le flanc du Crucifié… À terme.[47]

Cependant, ainsi qu’il fut écrit plus haut, cette effusion d’Amour et de paliers dans la Quête de la Vérité, comme toute chose, peut également être déroutée de son But édificateur et servir d’autres désirs et intelligences…

Pour me paraphraser au travers de notions que mes lecteurs connaissent déjà, mais pour la compréhension de tous ceux qui n’ont pas encore perçu ces données, précisons donc que les Émanations évolutives, éducatrices, formatrices, de la Sublime Entité qui donne vie, soutient et dynamise Son Propre Corps, notre Système Solaire, sont systématiquement déviées par les séides de la Déception afin d’accentuer l’émergence de leurs programmes et funestes agendas dédiés à notre engeance !

Cette réalité permet en outre, nous allons le voir, d’allier allégeance des uns et sacrifice des autres.[48]

Les cycles solaires majeurs étant actifs tous les 11 ans,[49] on s’aperçoit donc, sans aucune stupeur, que ces diverses notions utilisées avec une attitude de reconnaissance et de partage par les hommes de bonne volonté, le sont pareillement par tous ceux qui promeuvent la densité, la noirceur, les ténèbres !

Il n’y a donc aucun hasard si c’est le 11 septembre 1990 que Bush senior employa le terme Nouvel Ordre Mondial pour justifier la première guerre contre l’Irak : lorsque le cycle solaire était à son maximum !

Et on ne s’étonnera pas davantage que c’est 11 ans plus tard, jour pour jour, qu’eurent lieu les meurtrières attaques du 11 Septembre 2001… Une fois encore lorsque le cycle du soleil est à son apogée. Stupéfiante coïncidence qui n’aurait de sens en dehors de ce que vous lisez…

Quant à la « dernière phase », celle qui « clôt », concrétise, consolide le Rituel méphitique, elle fut effective le 21 décembre 2012, lorsque le cycle solaire atteignit à nouveau un paroxysme ![50] Ce dernier rituel de fermeture, qui fait « 11 » (21-12-2012), correspond en outre au Solstice d’Hiver, moment où les Initiés savent que les Éléments se transmutent et où une « brèche » se crée entre les Plans… Ce qui, pour d’intenses et spécifiques travaux magiques, accentue encore davantage la densité des influences sollicitées.

Il n’y a pas ici de probabilité chanceuse : il s’agit de Magie ! Et plus l’acte se réalise à grande échelle, plus sa portée et la réalisation des objectifs peuvent se concrétiser de manière approfondie : car alimentées et amplifiées par les forces inconscientes, mais très réelles et fécondes, de plusieurs millions d’hommes qui se rejoignent sur un point précis… Notons d’ailleurs que les moyens médiatiques intensifient d’autant plus la chose.

Que cette circonstance puisse être rejetée par le grand nombre sera compréhensible, cela n’empêchera toutefois nullement les instigateurs de poursuivre leur funeste travail autant qu’il est besoin ! En outre, tout le monde sachant compter, il s’avère inutile de préciser l’émergence du prochain cycle majeur du soleil… Par contre, y verra-t-on un hasard (un de plus) si celui-ci coïncide temporellement avec les données fournies dans toutes les parties de ce chapitre ?

Ce qui est « amusant », courte digression, c’est qu’Alexa (l’assistant personnel intelligent (IA) développé par Amazon), lorsqu’elle ne sait pas répondre à une demande, le fait savoir à qui la questionne mais, étrangement, à propos du conflit mondial à venir elle précise qu’il débutera en 2023…

Lien : https://theurgie.com/Alexa.mp4

Traduction :

– Alexa, quand commencera la Troisième Guerre mondiale ?

– La Troisième Guerre mondiale commencera le 23 novembre 2023 à 18h05 quand la Russie lancera une attaque contre l’Allemagne.

Chacun en pensera ce qu’il veut…

Reste que les informations hermétistes (et surtout théosophiques) nous indiquent que nous sommes absolument au « point de bascule », là où la Balance fait son office de manière très conséquente : au paroxysme de l’Age de Fer, du Principe de conflit, de la densité ! Je ne place qu’un diagramme expliquant la chose :[51]

Au-delà de la facilité avec laquelle le mal détient le pouvoir sur Terre,[52] il importe donc de bien comprendre qu’existent (nous le vîmes) des liens particulièrement étroits entre certains hommes (ou familles) et la Négation…

Ces gens ou fratries, il convient de le déchiffrer, ne se positionnent évidemment pas au milieu de la pyramide méphitique, mais au plus près du sommet ! Et leurs actions ont pour objectif de démontrer leur émancipation absolue par rapport à ce qu’on nomme usuellement la Loi Naturelle…

Le culte de la liberté totale, lequel est hautement logique en se considérant supérieur à la plèbe, peut indéniablement prendre de multiples contours et aspects : jusqu’aux plus inhumains. L’ambition est de dépasser la morale, ou plutôt de la hisser au-delà du champ commun. Car pour être vraiment libre, estiment ces personnages, détaché du monde des hommes frustes, il ne peut y avoir une quelconque contrainte, d’aucune sorte ! La maxime d’Aleister Crowley, « Fais ce qu’il te plait » est donc ici portée jusqu’aux nues afin de libérer l’homme du joug de la conscience…

Hélas, comme à l’évidence la transgression appelle irrémédiablement la transgression, surtout si on a peur,[53] les limites deviennent vite totalement floues et sujettes aux abominations les plus significatives… Mais la noire exigence n’est-elle pas justement de ne plus avoir de restrictions : devenant un être « supérieur » grâce aux décisions susceptibles d’être prises ?

Il faut assurément intégrer cette conception des choses pour comprendre comment d’aucuns peuvent à ce point mépriser leurs semblables, les traitant comme le commande leur psychologie : c’est-à-dire tels des sous-hommes ! Laissant ainsi la porte ouverte aux horreurs les plus intégrales…

Ce type de mentalité, au sein de quelques structures familiales, s’inculquent dès le plus jeune âge ! Il n’y a d’ailleurs là rien qui soit illogique : les personnes fortunées, pour prendre un autre exemple, même si certaines choses changèrent au fil des âges, ne cherchent-elles pas aussi à placer leur progéniture dans un type d’établissement scolaire bien précis ? Un de ceux qui coïncide avec leur conception des choses ? Bien plus donc au sein des parentèles ici sujettes : l’éducation familiale se situant selon une ligne directrice qui ne laisse que très peu de place, voire pas du tout, aux valeurs telles que nous les connaissons… Il est question de domination au sens le plus plénier du terme. Ici la fin justifie vraiment les moyens ! La chose, toutefois, ne saurait réellement s’appréhender en dehors du cadre métaphysique. Car au plus près du sommet de la sombre pyramide, de par l’acceptation d’individus pour qui l’inhumanité est finalement devenue la norme,[54] de fréquentes « infiltrations » des Princes de ce monde[55]  ont lieu : pour « bénir », punir, diriger ou féliciter leurs adorateurs…

Afin de le saisir avec précision, il convient de se rappeler ce que je détaillais (en partie) dans certains de mes livres : à savoir que divers pactes sont conclus entre des Archidémons et, ici, les membres de familles prestigieuses, riches et/ou influentes… Cette réalité d’une entente, d’une convention, d’un accord entre Natures disparates sera, bien évidemment, repoussée par d’aucuns à différents titres, mais il convient cependant de ne plus la taire car elle explique bien des choses.

En outre, ce qui peut logiquement être « singulier » pour ceux qui n’eurent jamais l’occasion d’appréhender telles données ne l’est absolument pas, très loin de là, pour les véritables autorités planétaires gouvernant en étant au plus près de la Rébellion et qui, dans cette perspective, bénéficient d’avantages très spécifiques…

La protection totale (pour un temps déterminé), l’assouvissement de tous leurs souhaits et désirs : tout cela n’est cependant qu’une « petite » gracieuseté ! Il y a bien plus… À nouveau j’invite le lecteur à saisir que je m’efforce de préciser globalement les faits et ne souhaite nullement entrer en conflit avec les convictions de quiconque ! Ceci étant, pour aller plus avant, pour les individus servant de tels maîtres, le cadeau des cadeaux n’est autre que la mise en pause de leur karma. Qu’est-ce que cela signifie exactement ?

Tout simplement qu’en vertu d’un Pacte,[56] la Loi de Rétribution est mise en veilleuse ! Ce qui signifie que pouvoirs, prérogatives, emprise, ascendance, tout cela sera retrouvé dans l’incarnation suivante ! Qui plus est, généralement au sein de la même fratrie…

Ce qu’ignorent évidemment les bénéficiaires de cette « aubaine » c’est qu’il s’agit à l’évidence d’un guet-apens et qu’il faut voir bien au-delà de la forme !

Ainsi, s’il est vrai que cette latitude est accordée aux archidémons, les autorisant à garder enchaînés à leur service, pendant de nombreuses vies d’hommes, certaines personnes malveillantes :[57] cela reste néanmoins à la discrétion des véritables Puissances de notre Système, à savoir les Juges saturniens du Karma…[58] Eux seuls, en définitive, décident de l’intensité et de la durée de cette véritable détention : laquelle est effroyable par l’horreur qu’elle doit continuellement produire ce qui, inévitablement, appellera à terme un terrible retour en force de Karma ! Lire à ce sujet mon livre « Le Monde réinitialisé : l’ultime tentation. L’Humanité à l’ère de la Décision individuelle et globale. » [59]

Ce méphitisme ambiant et polluant l’atmosphère[60] de quelques rares familles au plus près des Maudits explique pourquoi le faux culte de la liberté totale est si prégnant : que ce soit dans leur propre environnement comme au sein de la société (plutôt occidentale). De même que nous trouvons également ici la raison de l’intense, basse, médiocre vibration magnétique qui se dégage de certaines fratries…

Enfin, nous pouvons aussi saisir pourquoi en vertu de ces données, et selon le questionnement de nombreuses personnes, certains individus issus de ces familles atteignent un âge avancé ! Sachant ce que désormais vous savez vous-mêmes, ce n’est certes pas par choix ou par peur de la mort, mais simplement parce que certaines circonstances spécifiques autorisant la « migration » de la conscience ne sont pas encore d’actualité ![61]

Tout ceci étant déchiffré, et même en sachant que l’homme n’a fondamentalement nul besoin d’aide extérieure pour accomplir l’innommable, ce constat éclaire toutefois cet exposé dans le sens où, pour ces prétendus êtres supérieurs, il n’est que normal que la majorité humaine les serve : et si possible en nombre restreint…

Dès lors, à terme, il est logique qu’une grande épuration survienne ! Qu’elle soit sanitaire, sociale, ethnique, financière, militaire ou autre n’est pas fondamental en soi. Pour que règnent « en paix » les supérieurs autoproclamés, le nombre des injustifiés doit obligatoirement se réduire… Pourquoi n’en serait-il pas ainsi d’ailleurs dans la psychologie de ceux qui s’estiment choisis par la Providence ?

D’aucuns, la chose est logique, douteront de tout ceci : la chose n’ôtera toutefois rien à la réalité ! En outre, le souci n’est pas que l’homme du peuple ne souscrive pas à ce fait, mais que ceux qui sont aux manettes y croient, eux, très fermement et œuvrent hélas en conséquence ! On peut d’ailleurs aller encore plus loin afin de comprendre à quel point la moralité de certains est abaissée en expliquant succinctement ce qu’est réellement un Pacte dit satanique…

Pour qui sait, tous les cultes méphitiques sanglants et sexuels promettant à leurs auteurs diverses magnificences et pouvoirs, ne sont que LEURRES absolus ![62] S’il est certes exact qu’une mort violente et physiquement éprouvante libère une force conséquente d’un certain type, il est néanmoins totalement infondé qu’elle s’en revienne vers les sadiques humains qui la générèrent !

Toutes les conceptions, des plus primitives aux plus « magiques », spécifiant que le tueur bénéficie des vigueurs de sa victime est un mensonge éhonté auquel ne peuvent croire que des ignorants dont l’ego (voire une véritable pathologie) abrutissent la conscience… Il n’y a PAS transfert d’énergie entre les hommes de cette façon si contraire à ce qu’est l’Harmonie universelle ! Il s’effectue bien, par contre, (au niveau vibratoire), vers ceux qui sont réellement à l’origine de cette demande atroce…[63]

Bien sûr, les exemples ne manquent pas d’hommes qui, se repaissant au sein de ces cultes monstrueux, accroissent semble-t-il pouvoir, puissance et domination sur les événements comme sur leurs semblables et contrecarrent de multiples effets négatifs de la vie dans la densité : souffrances diverses, ennuis, obstacles de toute sorte. Signes, pensent-ils, de la réalité du transfert énergétique. C’est cependant très loin d’être le cas : ils ont simplement par leurs actes immondes accompli un Pacte qui les lie (généralement à un Archidémon, comme il fut écrit)) pour un temps déterminé.

Il est à noter que même en le souhaitant ardemment tous les pactes ne se réalisent pas : la raison en incombe à la Providence et aux Juges saturniens précités dont la Prescience va bien au-delà du présent et qui, quelquefois, n’autorisent pas (pour motifs divers) ce type de situation. Généralement la cause se trouve dans une incarnation future et au rôle que la conscience de la personne concernée devra jouer !

Inutile de dire que de tels agissements humains appelle une réelle exponentialité dans l’horreur : pour le plus grand profit de ceux qui en bénéficient effectivement, et le plus grand drame (bien qui ne le sachent) de tous ceux qui se risquent à intégrer ce domaine et qui en payeront, c’est inévitable, un montant des plus élevé…

C’est à ce stade que d’aucuns s’attaqueront à ce qui a de plus sacré en ce monde, à savoir les enfants… Car cette déviation de la Puissance Magique,[64] pour qu’elle ait un effet majeur concret et durable, se doit d’enlever le plus profondément possible toute trace d’empathie ! Car au fond de l’esprit de ces gens une vision du monde hiérarchique se dessine : pour régner sur l’homme il faut n’avoir aucune part avec lui ! Il faut être d’un autre ordre : supérieur, différent, au-delà…

Sachant donc que les sectateurs de ce type de cérémonie, en général fidèles de mouvements sataniques,[65] se font les chantres de la liberté absolue, bien au-dessus de toute morale, et on comprendra aisément qu’il est facile de suivre à la lettre les recommandations d’Aleister Crowley, qui a écrit dans Magick in Theory and Practise (Théorie et pratique de la Magie) :

« Pour les plus hauts travaux spirituels on doit choisir une victime ayant la plus grande et la plus pure énergie. Un enfant mâle d’une parfaite innocence et d’une haute intelligence est la victime adéquate la plus satisfaisante. »

« Il serait peu sage de condamner comme irrationnelle la pratique des sauvages qui arrachent le coeur et le foie d’un adversaire, les dévorant encore chauds. En tout cas, selon la théorie des anciens magiciens, tout être vivant est une réserve d’énergie, qui varie en quantité selon la taille et la santé du sujet, et en qualité selon son caractère moral et mental. A sa mort, l’énergie est soudainement libérée… » (Dans le chapitre XII intitulé « Of the Bloody Sacrifice » – Du Sacrifice Sanglant)

De quoi s’agit-il exactement, sinon de sacrifices humains ?

Ailleurs, dans The Law Is For All La Loi Est Pour Tous »), le même Crowley précisait :

« De plus, la bête 666[66] conseille que tous les enfants soient, dès le plus bas âge, accoutumés à assister à tous types d’actes sexuels, ainsi d’ailleurs qu’au processus de la naissance, de peur que le brouillard du mensonge et du mystère n’impressionne leur esprit, ne contrarie et ne fausse leur système subconscient de symbolisme… Notre travail est par conséquent historiquement authentique : il s’agit de redécouvrir la Tradition Sumérienne. »

Voilà une liaison assez intéressante, car Canaan regroupait les territoires de Phénicie et de la Palestine actuelle, et la religion cananéenne était un dérivé de la religion babylonienne, elle-même provenant de la théologie sumérienne. Bien qu’étant en guerre avec les peuples cananéens en arrivant sur leur « Terre Promise », les israélites n’en furent pas moins, par intermittence, influencés par leurs cultes religieux : ainsi Baal et Moloch, qui devinrent ensuite Moloch-Baal… Ceci s’ajoutant à l’influence déjà mortifère qu’ils avaient déjà acquise durant leur exil à Babylone.[67]

Le rattachement avec l’obscure Franc-Maçonnerie visibilisée aux yeux de tous s’opère logiquement… Un de ses soi-disant secrets francs-maçons serait en effet celui du 33ème degré, stade initiatique absolu paraît-il.[68] En réalité, UN des secrets relatifs au 33ème degré, tient au fait que Babylone se trouvait au 33ème degré de latitude et sur le 33ème parallèle !

D’aucuns auront sans nul doute noté les cohérences, articulations et autres concordances… D’autant que pour ceux qui y croient, l’Antéchrist serait issu de la tribu juive de Dan (tribu déportée et dite « perdue »), que le symbole de cette tribu est un SERPENT, et que son surnom est sans équivoque : l’Assyrien borgne

Faut-il également préciser que sur l’Arbre géotique[69] se dévoile un serpent entourant les différentes séphiroth et qu’il mène vers…le Soleil Noir !  Celui-là même qui est si présent dans le conflit ukrainien et qui explique aussi, en partie, les « étranges » liaisons entre judaïsme et nazisme…[70]

Difficile également de ne pas faire mention de ce que représente l’emblème sur le drapeau israélien et qui, lui aussi, renvoie vers un ésotérisme assez nébuleux…  En décomposant ce sigle, on s’aperçoit qu’il consiste effectivement en deux triangles (6 faces, 6 points et 6 triangles plus petits) : soit 666…

Sans parler de ses degrés :

On peut d’ailleurs comparer ceci avec l’équerre et le compas des maçons :

Spécifions également, autre liaison, que cet signe correspond (en 3D) à ce qu’on nomme la Merkaba (ou Char Divin), qui est activée, comme le savent les Initiés, par le nombre 33.3 (via certaines techniques liées au souffle).[71]

De multiples degrés de sensations et de réalisme existent pour qui use de cet outil et des techniques adjacentes, de la plus méditative à la plus concrète, cependant ce véhicule de lumière, aussi efficient soit-il, n’est toutefois qu’un gigantesque leurre et un appât qui en trompe plus d’un ! Il faut toujours se méfier de ce qui ne requiert aucun effort structurel substantiel autant que régulier et surtout de ce qui autorise, à terme, l’appréhension d’autres réalités où le discernement devra, pour le moins, s’avérer performant…

Il serait difficile en tous cas de ne voir dans le symbole de l’hexagramme qu’un aspect simplement matérialiste, physique, lié à des considérations politiques et territoriales… De fait, comme l’explique ma vidéo « 666, nombre d’homme »,[72] l’origine de cet emblème trouve sa source dans l’antiquité et bien d’autres cultures mais, en outre, son évidence métaphysique fut déviée du sens initial, voire réellement inversée au fil des âges… Généralement par ignorance.

Quoi qu’il en soit, chacun aura établi les cohérences et autres relations entre thèmes à priori disparates ou divergents…

Concernant toujours le 666, pourquoi ne pas faire également mention de l’Apocalypse qui, au 17ème chapitre, indique que les eaux (la mer) représentent « des peuples, des foules, des nations et des langues », et qu’une Bête en monte : ce qui sous-entend on ne peut mieux que cette dite Bête s’élève À PARTIR des nations de la terre. Il s’agit d’une diaspora : et son nom est un nom d’homme… Mais quelle nation, portant un nom d’homme, peut se targuer d’un rétablissement assez complet de son prestige après avoir disparu de la scène mondiale en tant qu’entité territoriale ? Quel est l’État existant dans le passé, qui a cessé d’être et qui a ressurgit dans l’histoire après des années d’errance ? Il n’y a guère qu’Israël pour l’incarner : d’autant plus qu’au départ Jacob est le nom (d’homme…) que porta ce peuple…

Cette Bête est un symbole du système politique mondial, qui règne sur « toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation. »[73] Ce n’est certes pas spécifique à Israël en tant que pays, ni encore moins aux juifs du quotidien, mais à l’idéologie manifestée : laquelle prétend que certains sont élus au détriment des autres et, à ce titre, peuvent accomplir jusqu’aux actes les plus répréhensibles pour affirmer et démontrer leur destinée…

Bref, pour être aussi clair que succinct, plusieurs formes d’élection se dessinent[74] mais, qu’elles se sachent ou non, toutes se rejoignent afin que le but majeur, à savoir l’éradication des damnés de la terre, se matérialise et, en outre, que soit déviées voire inversées les valeurs élévatrices et harmonisatrices qui fondent une saine communauté humaine et une société apaisée !

Notons aussi au passage que pour les hermétistes, le nombre 13 est la signification du Serpent, du dragon, de Satan, du meurtrier, de la matière au sens le plus physique, et que dans l’Apocalypse c’est au treizième chapitre (celui de l’Antéchrist) qu’apparaît le Diable et la Bête…. Hasard probablement. Chacun en pensera ce qu’il voudra ! On peut par ailleurs encore ajouter que 13 signifie en réalité 4, et que le carré est le nombre le plus absolu de la densité, relié par ailleurs à la lettre hébraïque Daleth qui porte un nom absolument sans équivoque : « porteuse de lumière… »

Courte parenthèse qui a son intérêt vu le rôle que ces deux nations jouent sur le plan de certaines valeurs dites républicaines :[75] serait-ce une coïncidence si la Révolution américaine eut lieu en 1776 et la française en 1789, soit 13 ans plus tard ? Chacun se fera son idée…

Quant au 6, il représente l’imperfection ou l’anti perfection, et se signale par l’impossibilité de parvenir au Sept : car coupé de toute Grâce et donc de Potentialité bénéfique ! Sur notre sphère physique, dans notre nature, cela se traduit clairement par une fausse spiritualisation de la matière : c’est-à-dire une imitation dénaturée, amputée de toute sève évolutive, de toute Lumière spirituelle, c’est une singerie orgueilleuse…

Ce n’est dès lors pas une coïncidence si St Jean, dans l’Apocalypse, nous informe que 666 est un « nombre d’homme », c’est même triplement cela :[76] mais un homme déchu néanmoins, imparfait, qui s’estime dieu par ses seules forces car coupé de toute Liaison positive. C’est la promesse luciférienne à son zénith et parfaitement illustrée ![77] C’est prétendre dépasser le stade humain en faisant fi de la Grâce, de la Lumière, du Feu Divin et, surtout, sans accomplir ce que tous les Sages, Maîtres, Guide ou Dieu fait homme (pour les chrétiens) préconisent d’accomplir… Difficile de ne pas établir de liaisons avec le transhumanisme et avec ceux qui s’en font les chantres !

On l’aperçoit donc, d’évidentes connexions apparaissent entre l’esprit messianique et ce qu’il justifie, les religions et l’ésotérisme inversés de leur cours positif, le Machiah, l’Antéchrist,[78] la politique, le financier, le sanitaire, le sociétal, le militaire, ainsi que l’ensemble des pouvoirs orientés dans une direction très précise : et tout cela, si on en croit les données exposées dans cet article, explosera dans un futur assez proche.

Qu’est-ce par conséquent que le Nouvel Ordre Mondial ? La mise en œuvre d’un monde exempt d’interactions positives :[79] et ce par une faible proportion d’individus, de groupes, cellules et mouvements, utilisant leurs prérogatives, privilèges et autorités diverses avec l’espérance de régenter la multitude… Tout en retirant de la chose, cela va de soi, du plaisir et un surplus de puissance.

Une circonstance de cet ordre, d’autant plus si elle sous-tend une modification globale du paradigme existentiel, ne pouvait qu’être soutenue par le Mal métaphysique ! Car c’est en pérennisant maints « petits » basculement des valeurs telles que celles qui se découvrent dans nos sociétés, en s’appuyant sur elles, en les amplifiant si nécessaire, que s’ouvriront en dernier ressort les portes noires de l’inversion totale…

Il importe dès lors de saisir avec exactitude ces écrits… Comme il fut expliqué longuement dans mes livres, rien d’étonnant au fait de s’attarder sur le N.O.M. : tout ceci ne relève effectivement pas d’un combat concernant l’unique densité affranchi de liens conséquents avec la spiritualité ! Bien au contraire…

En somme, pour être limpide, les saines Traditions véhiculées par diverses sources[80] sont autant de bastions qu’il nous faut préserver (ou au moins ne pas oublier) afin que s’épuisent les attaques futures qui seront d’une virulence autrement plus nocive et dévastatrice qu’à l’heure actuelle…

Disons donc les choses simplement : le Nouvel Ordre Mondial et tous ses corollaires déviateurs est le cheval de Troie de la prochaine (mais temporaire) trame de l’histoire humaine, à savoir l’homothéisme érigé en religion mondiale : autrement dit la concrétisation absolue du vieux rêve des Méphitiques…

L’homothéisme (ou egothéisme) représente la déification de l’homme en dehors de tous Feux spirituels : qu’Ils soient désignés, selon nos convictions, Flamme Éternelle, Feu Divin, Atma, Force primordiale, Saint-Esprit… L’être humain, et à fortiori sa raison, est donc la mesure de lui-même, sa finitude absolue. Cette erreur, depuis toujours, gangrène le monde en influençant de multiples et innombrables courants de pensée. Ce terme « déification »[81] correspond pourtant à des choses très spécifiques selon le Fidéisme ou la Tradition Ésotérique…

Pour le premier, devenir divin suggère de laisser la Grâce agir en nous et de produire sous Son égide diverses manifestations de Son incommensurable Amour : s’élever de telle façon correspond donc en fait une HUMANISATION parfaite. À ce sujet, l’exemple du Christ est interpellant…

Pour les Initiés, il s’agit d’être progressivement conscient de la Solidarité et de l’Harmonie universelle et, par le biais d’actes similaires aux croyants des religions révélées (aimants, charitables, compassionnels), mais en usant aussi de techniques ou Rituels qui puisent à une saine Connaissance, de pouvoir s’unir à cette Harmonie en soi, La devenir et La partager…

Pour peu qu’on le comprenne, quels que soient nos repères et nos sensibilités, l’homothéisme apparaît donc comme un palliatif. Mais non de moindres toutefois : il représente la substitution absolue : ce qui, d’ailleurs, n’en dit que plus long sur son origine… C’est en effet le culte rendu à la Rébellion extrême. C’est l’égocentrisme au sens le plus profond, un humanisme inversé : c’est une idolâtrie ! Et c’est le mal finalement, car cela fait de nous des consciences réflexives : tournées vers la partie mineure de notre structure, qui « vivent » à la périphérie mais n’ont plus aucun contact conscient avec le Centre.

A qui peut bien profiter le crime ? Et n’est-il pas commis actuellement à notre encontre au sein même de nos sociétés ?

Reste que tout le créé est semblable à un fleuve dont le courant va dans le sens d’une dédensification, vers l’Esprit, vers l’Édification. Mais étant totalement libre, chacun peut toutefois décider de nager à contre-courant…[82] Ce paradoxe apparent n’en est pas vraiment un, car il permet de comprendre à terme (par les conséquences qu’il engendre) où se trouve le vrai Sens, la véritable Voie.

L’Ombre et ses frères ou séides sont un réel danger, mais ne sont pas l’obstacle le plus dangereux ! Le vrai péril est en nous : ce sont nos faiblesses, nos défaillances, nos peurs, notre méconnaissance, notre manque de volonté quelquefois. Multiples portes entrouvertes qui permettent une effraction rampante mais totalement séditieuse : effraction à laquelle il nous faudra encore plus de force pour y répondre si elle trouve de l’appui en nous comme il semble que ce soit, hélas, souvent le cas…

Où que l’on se tourne, que ce soit vers des conceptions hautement matérielles ou d’autres nettement plus métaphysiques, en finalité il s’avère évident pour tout homme sensé que nous sommes au bout d’un paradigme et, surtout, à l’avènement d’autre chose… La vraie guerre est en réalité celle de la Conscience.

Il pourrait presque s’avérer pénible de remarquer que notre manque de lucidité et de Connaissance jointe à notre immaturité ainsi qu’aux illusions de tout ordre, nous fourvoyèrent et nous maintiennent, encore et toujours, à la lisière de la Vérité… Nous nous trouvons à la croisée des chemins, tout autant qu’à celle de nos contradictions structurelles. Nous appartenons à une époque décadente nous transposant au sein d’une sombre phase temporelle, aussi immonde que perverse ! Mais ne baissons aucunement les bras : nous ne sommes pas seuls et ce que contient notre Cœur[83] vaincra les forces immondes.

Car, pour ceux qui l’auront justement appréhendé, en vérité l’espoir de l’Humanité se trouve assurément en elle, c’est-à-dire en chacun de nous ! Dès lors, malgré les sombres nuages qui s’amoncellent, prenons en main ce fabuleux Destin proposé, œuvrons désormais tel qu’il nous est demandé : c’est-à-dire en devenant réellement « le sel de la Terre » !

Harmonie pour votre être et pour qui s’en approche.
Thot Théurge

[1] Qu’elles soient athées, fidéistes ou agnostiques.

[2] Par la Providence, la Grâce, le Destin : peu importe comment s’appréhende personnellement ce fait.

[3] Telle que dispensée par exemple au sein de l’Hermétisme, de la Théurgie, des Sciences voilées, ou encore dans la Théosophie.

[4] En général n’ayant que des données fragmentaires à propos du domaine occulte.

[5] Du latin « Religarer », « relier »

[6] Notons tout de même que si ceci est bien avéré, la logique voudrait que Celui qu’ils vénèrent demande également des comptes à ceux qui se prétendent élus mais n’ont toutefois pas fait le maximum (surtout par l’exemple) pour visibiliser Dieu dans ce monde : et ceci en aidant, en relevant, en aimant tous ceux qui « sont dans l’erreur » afin de les ramener dans « le droit chemin » ! Bref, en fin de compte il ne devrait plus rester grand monde pour jouir de la Béatitude espérée…

[7] « Aimez-vous les uns les autres ! »

[8] Ceux-ci ne sauraient donc jouxter le rejet de qui que ce soit !

[9] Par les hommes…

[10] Ce qui n’empêche nullement les erreurs éventuelles.

[11] Matérielle et/ou métaphysique.

[12] Toujours avec l’appui de la Grâce ! Ceci doit être très clair : nul Initié digne de ce nom ne fera jamais valoir ses mérites humains : il sait parfaitement que l’ensemble de ses efforts ne peuvent porter de fruits qu’en vertu de la Lumière qui le guide, l’éduque, le soutient et pérennise ses investissements au sein de la Cause… En tant que mystique, il n’ignore nullement ce qu’il en est de ce grand défaut des formes pensantes : l’orgueil ! Dire qu’il s’en méfie est en conséquence un euphémisme…

[13] Surtout grâce à l’aide octroyée au long des âges par quelques Grands Êtres.

[14] Lire mes livres à ce sujet.

[15] Quoique ressentie dans une structure foncièrement innocente.

[16] Ce qui est d’ailleurs un fait avéré !

[17] Les Docteurs Syriaques.

[18] École de Sirius.

[19] Magique !

[20] Ammonios Saccas, philosophe grec d’Alexandrie et maître de Plotin, avait lui aussi tenté de rétablir, au début des premiers siècles de l’ère chrétienne, l’antique Sagesse : ceci dans une forme s’approchant de l’originelle.

[21] Et de grandes Âmes.

[22] Ou dans la société…

[23] http://theurgie.com/blog/franc-maconnerie-involution-et-troisieme-temple-le-projet/

[24] Du grec gnôsis : connaissance.

[25] Lequel est un ensemble de doctrines sectaires, surtout chrétiennes, présentes dans l’Empire romain entre le Ier et le IIème siècles mais qui, par diverses fourches et au fil du temps, se frayèrent un chemin jusqu’à certains Groupes ésotéristes…

[26] Selon la maxime désormais bien connue : Ordo Ab chaos.

[27] À l’échelon financier, idéologique (messianique), politique, militaire, métaphysique (magique).

[28] Lesquels, j’y reviens plus loin, se situeront au niveau psychique (autrement dit, à une octave inférieure) mais seront néanmoins considérés comme spirituels en raison de la méconnaissance générale des hommes et de l’apologie qu’en feront les donateurs …

[29] Voir plus loin.

[30] Médiatiques, sociaux, financiers, moraux, physiques…

[31] 300 Familles… Dont toutes les monarchies occidentales…

[32] Puisque c’est là que s’établit la liaison entre matérialité et fausse spiritualité.

[33] Actifs dans l’économie, la politique de haut niveau, les religions, les Ordres Hermétiques mineurs ou majeurs.

[34] Magiquement parlant.

[35] Rattachés au pouvoir et au plaisir sous de multiples formes : fussent-elles totalement méphitiques…

[36] J’y reviens.

[37] Au moyen de Rites très obscurs…

[38] Avec toutes les répercussions négatives qu’engendre la chose à titre personnel.

[39] Surtout l’oligarchie invisible : l’intouchable…

[40] Un Savoir, comme vous venez de le lire, acquis par le biais d’entités sombres car déchues…

[41] Permission accordée, selon Justice et Miséricorde, par la Providence : je l’expliquais au sein de mes livres.

[42] Tous reliés à l’approche sacrificielle citée ci-dessus.

[43] Ou usent d’une « symbolique » particulière…

[44] L’objectif, le dessein, le motif, c’est-à-dire la volonté foncièrement dirigée et généralement liée à certains Égrégores, est une essentialité au sein de l’Art magique !

[45] De ses composantes subtiles aux plus denses.

[46] Le Cadeau BIEN COMPRIS est de cet ordre !

[47] Il est question du Sol Invictus, le Soleil Invaincu. L’Êtreté authentique, c’est-à-dire la Grande Conscience derrière la boule d’hydrogène matérielle.

[48] Le peuple, en l’occurrence.

[49] Avec un cycle spécial tous les 22 ans ! Ce qui nous ramène également au fameux nombre « 33 »…

[50] L’aimantation psychologique et médiatique propre à cette date n’avait d’autre but que de focaliser très précisément les consciences humaines : et rien de tel pour cela que d’insister sur un épisode présenté comme apocalyptique, effrayant, dystopique ! Dans un autre domaine, le sanitaire, ce fut également ainsi que se distingua l’ingénierie sociale.

[51] Plus d’infos détaillées se trouve dans mon livre « La Mère Cosmique et l’Évolution humaine : les Processus de l’Intelligence Divine à travers l’interaction universelle des Consciences ».  Lien disponible sur theurgie.com.

[52] En raison surtout de nos imperfections structurelles et de morbides désirs.

[53] De ceux qu’on sert et/ou de perdre ses privilèges.

[54] Au fil des incarnations…

[55] Ou plus exactement des séides infernaux à leur solde…

[56] Lequel, on s’en doute, doit se valider par le biais de l’inhumanité la plus absolue et, cela va de soi, la plus sanglante… Je vais y revenir.

[57] C’est ce Chef maléfique qui, depuis sa Sphère d’influence, comblera les désirs les plus fous de celui qui s’emprisonna de son propre fait…

[58] Dans notre environnement, ils sont les Transmetteurs de la Puissance de la Mère Divine : Laquelle est certes pourvoyeuse mais également Législatrice. À ce titre, veillant sur Son Domaine, la Règle de Rétribution fait partie de Ses Attributions et, dans le schéma Planétaire Terrestre, Saturne et ses Régents en sont les relais ! Plus de détails dans mon ouvrage : « La Mère Cosmique et l’Évolution humaine : les Processus de l’Intelligence Divine à travers l’interaction universelle des Consciences. »

[59] Les Régents saturniens, au nombre de 49, peuvent résolument être considérés comme les Juges et les Exécuteurs de la Justice Divine dans notre Système. Selon le karma général (ou personnel) ils laissent agir les forces négatives jusqu’à un certain point, le juste point… À ce titre, cette notion de Justice doit être profondément ancrée dans le mental de l’Initié s’il se risque au contact avec les entités saturniennes ! Il faut en effet qu’il ait une GRANDE conscience de l’Ordre universel (et des Lois axées sur la Causalité) lorsqu’il verra les actions des forces noires PERMISES par les Juges du Système Solaire… Si cela n’était pas, il pourrait être tenté de croire que l’affliction et les malheurs divers sont l’œuvre d’un despote métaphysique… Saturne éclaire certes, mais son éclat doit être perçu de manière exacte ! Sans cela il y a le risque, très perturbant pour l’Évolution personnelle, d’une mauvaise interprétation des choses.

[60] Physique, astrale, mentale.

[61] On pense par exemple aux opportunités de réincarnations familiales et aux occurrences astrologiques…

[62] La raison de cette réalité touchant au sang autant qu’au sperme (et à la cyprine) se trouve dans la nature vibratoire de ces deux éléments : lesquels reflètent, sur notre plan dense, l’Influx Divin, l’Énergie Sublime.

[63] Lesquels, du fait de leur chute, ne bénéficient plus de cet acheminement vivifiant et doivent dès lors trouver des canaux de substitution… Il faut à ce sujet opérer une digression. Une distinction doit se faire entre les Déchus (qui sont les véritables Prince de ce monde mais n’appartiennent pas à notre Cycle d’Évolution Terrestre ! Ce sont des entités qui ne purent ou voulurent passer le Stade de l’Édification sur une autre planète de notre Système Solaire et finirent par perdre leur âme et donc les Puissances Divines vivifiantes qui s’y trouvent. Voués à une inéluctable désagrégation (la seconde mort), ces êtres informes ne peuvent subsister qu’en volant un type d’énergie identique ! Autant dire qu’avec les hommes ils eurent (et ont) de quoi se sustenter…) ; les Sorciers Noirs (ceux-ci étant des hommes ayant également perdu leur âme, après des millénaires de fautes) ; et les démons (lesquels peuvent être assimilés aux forces destructrices de la Nature). À l’heure actuelle, toutes ces puissances ont cependant des objectifs communs et convergent vers le Moment : qui est, pour qui sait voir en plénitude, celui de l’Émancipation saine et véritable de l’engeance humaine ! Même s’il n’y parait visiblement.

[64] Magie Noire et Rouge selon les étiquettes affublées par la foule, mais en réalité n’existent pas plusieurs types de magie : tout est affaire d’intention, de mobile et donc, le cas échéant, d’inversion la plus sombre de l’unique Énergie.

[65] Ils considèrent Satan comme une force instinctive et primitive.

[66] Il se désignait ainsi…

[67] En 587/586 av. J.-C. puis en 582 av. J.-C.

[68] Ce qui est déjà faux car des « Supérieurs Inconnus » existent et, en outre, certains Ordres octroient des degrés supplémentaires…

[69] L’Arbre des Qliphoth (littéralement « déchets ») : pendant inversé de l’Arbre de Vie dont les noms des Régents seront tu ici : mais il ne faut pas être grand clerc pour saisir à qui ils appartiennent… La goétie, du grec goetia signifie sorcellerie, invocation. Elle s’appuie sur l’Ars Goetia, une des cinq parties du Lemegeton : de son vrai nom Lemegeton Clavicula Salomonis, signifiant La petite clé de Salomon

[70] Voir partie 2 de cet article.

[71] Ces opérations respiratoires se couplent à la visualisation afin de générer un champ magnétique spécifique : de l’intérieur vers l’extérieur (et inversement), ceci en activant des Polarités contraires (« célestes », humaines, terrestres) qu’il convient d’harmoniser (en soit et autour de soi).

[72] https://www.youtube.com/watch?v=SoftvTBfwuA

[73] Apocalypse 13:7

[74] Que ce soit par l’intelligence, la race, la classe sociale, le pouvoir financier, la puissance magique.

[75] Et on sait ce qu’elles sont en réalité…

[76] Il s’agit en effet d’une triple conjonction dans et pour la (seule) matière dense : par le corps, le psychisme, le mental ! Un triple assentiment, pour qui peut le comprendre… Il est également question de trois pouvoirs distincts qui, pour peu qu’on le déchiffre, furent offerts au Christ. Mais si Lui les refusa d’autres, hélas, sont résolus à les posséder ou, lorsque c’est déjà le cas, à les accentuer…

[77] « Vous serez comme Dieu ! » Autrement dit telle une contrefaçon…

[78] Sous forme anthropomorphique ou de « l’Idéal. »

[79] Au niveau matériel, social, spirituel.

[80] Qu’elles soient (véritablement) humanistes, fidéistes, ésotériques, ou trouvant leur origine dans le bon sens et la bonne volonté.

[81] Ou « Théosis »

[82] Beaucoup le font par ignorance, quelques-uns (nous le vîmes) par réelle vilenie…

[83] L’Esprit d’Amour, la Flamme Éternelle, le Feu Divin, la saine Raison : tout dépend de nos convictions.

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Politique, social, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à La guerre. Partie 3 : Hermétisme et bataille des consciences

  1. Mick dit :

    Voilà qui fermera le caquet de beaucoup de gens ! Un immense merci pour cette analyse qui nous dit TOUT ! Je pense que le plus grand nombre de gens devraient vous remercier pour votre travail qui intègre tellement de domaines.

    • Thot Théurge dit :

      Merci pour votre commentaire. Quant aux remerciements, ce n’est pas l’essentiel : la compréhension est seule importante 😉 Harmonie.

  2. Trebla dit :

    Bonjour à vous , difficile d’être plus précis , merci à vous.

  3. Dissident dit :

    Juste un immense merci pour touts ces informations qui apportent de nombreux éléments de compréhension.

  4. Lumière dit :

    Article déroutant. Gratitude pour ces données qui sont généralement éparpillées et que vous vous avez intégrées dans une analyse globale. Une version livre sera-t-elle un jour disponible ? La lecture sur un écran est parfois assez pénible. Merci encore.

  5. Paul dit :

    Voilà un exposé qui demande à être partagé en masse ! Du sérieux, de l’analyse et une mise au niveau qui devraient faire réfléchir les « journalistes » et autres « philosophes » autoproclamés. Décidément, vos approches sont non seulement productives mais incitent à la réflexion. Merci.

  6. Thot Théurge dit :

    Merci à vous !

  7. light4love dit :

    Bonjour, je viens de voir que vous venez de publier cet article en livre papier et ebook, je vais commander car ce n’est pas facile de lire sur pc. Merci pour tout votre travail qui m’apprend beaucoup.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.