Désir humain et Initiation réelle

Certaines philosophies nous exhortent à rejeter les désirs, mais cela est souvent mal compris ! En réalité il s’agit non point de repousser les désirs mais de les sublimer et de les rehausser… Si l’aspiration est uniquement axée sur ce monde, elle ne saurait être pleinement satisfaite car, inévitablement, elle devra être renouvelée encore et encore. Par contre, si l’ambition est de devenir meilleur et de transfigurer ce qui, en soi, brime l’évolution de la Conscience alors, progressivement, une Paix intérieure, un bien-être, une harmonie que ne peuvent connaître que ceux qui en bénéficient s’installent et, bien plus, on comprend alors que la Loi universelle intègre fortement la solidarité, l’entraide, la compassion et l’éducation : toutes choses que l’on offrira, alors, avec vigueur et désintéressement personnel, à tous ceux qui le souhaitent ou en ont besoin…

Le désir des multiples plaisirs du monde est authentiquement humain (et souvent égoïste par ailleurs), mais rester à ce bas niveau, surtout si ce type d’aspiration n’est pas contrôlée, c’est refuser explicitement ou pas le Chemin supérieur, cette Route qui est appelée Voie de l’aspirant-disciple…

Reste que chacun qui s’en donne les moyens peut, à terme, devenir un Adepte, un Maître, un Guide de l’Humanité ! Mais pour cela, certaines choses doivent être comprises, acceptées, accomplies et pratiquées… Non pas hors des ombres de notre nature friable ou des ténèbres de ce Monde, mais en les analysant, en les admettant, en les combattant, en les dépassant !

Le désir n’est donc pas inutile, sans celui-ci en effet nulle envie d’évolution personnelle et générale, mais il nécessite, pour être réellement noble et spirituellement efficace, une transformation intime conséquente, inébranlable, puissante : ce faisant, la modification intérieure étant concrète, le vieil homme disparaîtra progressivement pour laisser place au « deux fois né »

On l’aura donc compris, l’Initiation véritable n’est pas de prendre acte de données intellectuelles ou d’intégrer tel mouvement, groupe ou fraternité : elle est, fondamentalement, l’orientation saine et juste d’un désir intense qui transfigure graduellement notre être et, avec justesse, nous recentre : pour le plus grand bien de tous…

Thot Theurge
http://www.theurgie.com

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *