De la Vie découle le devoir

Suivre une voie spirituelle, quelle qu’elle soit, demande courage et intelligence…

Courage, puisque les vibrations mondaines font, pour le moins, obstacles à tout désir poussant à s’en extraire ou à diminuer leur influence. Intelligence, car le fait de déceler ou d’arpenter plus strictement ce chemin peut quelquefois conduire à une pensée extrémiste, élitiste ou prosélyte : ce qui, par définition, soit ôte la liberté de choix en tous ceux qui nous approchent, soit fait montre de condescendance à leur égard…

De toutes ces notions, je pense que l’intelligence est la plus essentielle… En effet, s’il est exact que nombre de Sages, de Guides, de Mentors, d’Avatars, de maîtres, d’Adeptes nous laissèrent certains Enseignements relatifs au « Comment », il me semble important de ne pas négliger le « Pourquoi » ! Le nôtre et le métaphysique (les deux étant d’ailleurs couplés)…

Il n’y a, il est vrai, aucune obligation de croire en une Puissance transcendante pour apporter quelque bien sur la Sphère que nous arpentons, reste que saisir la Raison et le But de la Création peut ouvrir la conscience de manière substantielle… Appréhender exactement le sens de nos existences (lequel ne se résout pas à jouir de la seule matérialité: même si cela fait partie de notre nature) ne s’avère donc pas insignifiant. Encore faut-il, à la base, comprendre et accepter que l’Énergie produisant le créé est la forme absolument subtile d’une Pensée se manifestant et se cristallisant jusqu’à nous ! D’où l’intelligence dont je faisais mention plus haut : car on aurait effectivement grand peine à prétendre que la matière émergea du néant… Au demeurant, pour produire quoi que ce soit, n’est-il pas besoin d’une initiative énergétique (que celle-ci soit cérébrale, mécanique, artificiel ou, dans l’exemple cosmique nous occupant, d’un autre ordre : subtil, éminent, incomparable?

Pour répondre à cette dernière question, il suffit de se demander quel fut le « support » générant la matière… Au niveau de la matérialité tout est en effet soumis à ce qu’on nomme la « Loi de la contingence », c’est-à-dire qu’il faut, toujours, une cause antérieure et/ou supérieure pour générer un résultat ! Par exemple, si on désire un enfant, il serait délicat de se passer des parents ou des savants (dans un labo) pour l’obtenir. Et même si on pouvait, il faudrait toutefois un élément, une action ou une personne au préalable. Aucun enfant ne naîtra jamais sans une action en amont ! Même chose pour la chaise sur laquelle nous sommes assis : si quelqu’un ne l’avait pensée et construite, ce ne serait pas possible… Aucune matière ne sort du néant (d’ailleurs celui-ci n’existe pas). Il faut EN PERMANENCE une aide, un substrat, un constituant supérieur et/ou antérieur pour engendrer dans la densité !

Remontons maintenant jusqu’à la Création (ou l’Émanation) de l’Univers… Puisque la matière et toutes les constantes cosmologiques proviennent du Big Bang et, point essentiel, adoptent DIRECTEMENT ET AUTOMATIQUEMENT les paramètres universels, quelle Énergie les créa si ce n’est une Force qui les surplombent et ordonne un agencement si fin (au milliardième) que la Vie finit par surgir ? Quelle matière vint jamais à l’existence en dehors d’une origine antérieure ? Cela n’existe tout simplement pas !

L’univers étant matière, il n’a dès lors pu exister par lui-même : comme TOUTE SUBSTANCE sa réalité ne peut s’appréhender avec justesse en dehors d’une Primordiale Ascendance (d’un autre type, d’une Nature différente et supérieure : L’ESSENCE) fondamentalement autonome et libre, c’est-à-dire indépendante de toutes conditions autres qu’Elle-même… Seule une Cause sans causes, bien au-delà de quelque matière que ce soit, put générer celle-ci ! Aucune création ne peut voir le jour sans un substrat, une entité ou une pression préexistante. Mais avant qu’émerge l’univers et tout ce qui en découle, d’où pouvait bien venir l’Influx énergétique déterminant ? D’où pouvait-il surgir si ce n’est d’une Conscience que l’on peut qualifier d’Éternelle puisqu’elle transcende temps, espace, matière : lesquels proviennent d’Elle ?

Le paradoxe est dès lors bien là : chacun admet qu’il faille un horloger pour créer une horloge, des ingénieurs, des techniciens et des usines pour créer une voiture, un effondrement d’étoile pour créer un trou noir, mais pour ce qui est de l’univers là les choses bloquent pour beaucoup de personnes… Pourtant, il faut le répéter, aucune matière (ni infiniment petite, ni surtout cosmologique) ne peut exister sans une impulsion préalable : ce qui nécessite, on en conviendra, une forme d’Existence supérieure et significativement différente…

Comme je l’écrivais dans mes livres (en développant) : nous-mêmes, en tant qu’hommes, nous ne pouvons créer quoi que ce soit sans l’avoir d’abord pensé… Et même si il peut arriver de créer par accident, ce n’est toutefois concevable qu’en vertu de l’accomplissement d’une action : et pour cela il nous faut déjà exister ! Sans mettre “la main à la pâte” et imaginer ce que l’on souhaite avant tout, rien ne peut se créer. L’activité mentale est en conséquence toujours première… Mais qui donc pouvait penser à l’Origine afin d’établir des Lois, des Normes et des Règles à ce point subtiles qu’elles générèrent jusqu’à l’émergence non seulement d’entités biologiques intelligentes mais, surtout, conscientes ?

Par suite, l’opinion d’un Esprit incommensurable manifestant Sa Pensée (Son Nom, Ses Qualités, Ses Polarités, tout Son Etre en réalité), quoi qu’on puisse librement penser le contraire, est non seulement la plus logique, mais même (il faut s’en rendre compte) la plus raisonnable et la plus scientifique… Elle est également totalement fidéiste et cadre parfaitement avec la Tradition Hermétiste.

Reste simplement à s’entendre sur la définition de Dieu : fait-on mention de l’Unique Entité Éternelle et vivifiante de laquelle TOUT est issu ? Assurément ! Mais cela ne nous entraîne-t-il pas également à nous intéresser aux diverses et différentes « médiations » (angéliques, démiurgiques) qui, quoique très éloignées de l‘Ineffable Divinité Authentique, s’évertuent cependant à partager et aider ? Car, ne nous y trompons pas : pour Le Connaître en profondeur l’Etre-Racine OBLIGE les entités inférieures (selon leurs rang, fonction, nature), à un travail conséquent (à leur niveau d’appréhension) sur eux-mêmes et donc également (puisque les deux réalités sont liées) pour la Cause sans cause ! Ce qui, à notre niveau d’entités intelligentes, nécessite d’oeuvrer avec un objectif personnel fondé sur l’altruisme, la solidarité et l’Évolution de TOUS… Seule façon de grandir réellement : puisque nul n’évolue jamais sans aider d’autres à le faire ! L’engeance humaine n’a-t-elle pas oublié cette vérité ?

Harmonie
Thot Théurge

http://www.theurgie.com

Ce contenu a été publié dans Hermétisme, métaphysique, Religions, spiritualité, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à De la Vie découle le devoir

  1. Jacky MARTIN dit :

    Cette démonstration est un régal! Merci Patrick! Je ne fais que commencer à « mordre à votre hameçon » de connaissances dont le domaine m’attire. Bien à vous. Jacky Martin

Répondre à Jacky MARTIN Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *